• Voilà la suite de la liste des personnages de Monster. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Commissaire Weissbach

    scan 604Volume 1

    Ce policier travaille en 1986 dans la province de Rhénanie-du-nord-Westphalie, une région qui comprend la ville de Düssedorf. Lors de l'une de ses affaires, il est chargé d'enquêter sur la mort des époux Liebert, un couple dont l'homme était conseiller à la chambre de commerce est-allemande, et qui avaient fui l'Allemagne de l'est. Les seuls survivants sont leurs 2 enfants, des jumeaux dont le garçon a reçu une balle dans la tête et est inconscient, et dont la fille est en état de choc profond. Le lendemain du drame, Weissbach se rend au Eisler memorial hospital pour interroger la fille mais il se prend un refus d'une infirmière qui dit qu'elle déambule dans les couloirs alors qu'elle a besoin de repos. Un autre jour, il interroge la jeune fille dans le jardin de l'hôpital mais celle-ci n'est absolument pas réactive. Weissbach est contrarié car les indices pour son enquête sont contradictoires entre le travail d'amateur et celui d'un professionnel. De plus, le mur de Berlin n'arrange rien et il craint de voir débarquer le BKA, la police fédérale. Soudain, il a une idée : se faire rencontrer à nouveau les jumeaux. Cependant, l'infirmier lui rétorque que pour le médecin en charge de ces enfants, le docteur Tenma, il est encore trop tôt pour les mettre en présence l'un de l'autre. Hors, après la mort du directeur de l'hôpital, empoisonné, le policier se rend à l'enterrement de ce dernier avec le commissaire Runge, du BKA, qu'il présente au japonais en même temps que lui-même. Après avoir échangé quelques mots, Runge et Weissbach restent à l'écart et ce dernier demande au premier à quoi correspondent les mouvements de ses doigts. L'agent du BKA répond qu'il s'agit de touches d'un clavier d'une machine à écrire dont il extrait les informations qu'il désire. On ne verra plus Weissbach par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. La chute".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    scan 605Dr Robert Norden

    Volume 1

    Le docteur Norden est l'un des médecins officiant au Eisler memorial hospital, au même titre que Tenma. On ne sait cependant pas dans quel service il travaille. Il fait partie des invités lors de la soirée de gala de l'hôpital qui a lieu après le décès du maire de la ville. Alors qu'Eva vient juste de rompre ses fiançailles avec le japonais, elle semble maintenant s'intéresser à Norden qui l'accueille par un compliment sur sa tenue. Quelques jours plus tard, alors que Tenma vient de se voir retirer la charge des jumeaux, Norden sort avec Eva alors qu'il vient de voir un patient de dernière minute qui l'a mis en retard pour son rendez-vous. A la fin de la soirée, la jeune femme l'invite à prendre un digestif chez elle, mais le docteur refuse gentillement, préférant le faire une autre fois. Ensuite, lors de l'enterrement du directeur de l'hôpital, le père d'Eva, Norden essaye de consoler celle-ci qui le rejète assez violemment. C'est la dernière fois où on le verra dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. La chute".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Mme Hankel

    scan 606Volume 1

    Cette vieille dame est l'une des patientes du docteur Tenma en 1986 au Eisler memorial hospital. Elle a subi une opération à la tête et se repose. Le japonais lui dit qu'on pourra bientôt retirer les sutures et qu'elle pourra rentrer chez elle. Mme Hankel est ravie d'avoir la possibilité de revoir ses petits-enfants. Le docteur Tenma parle de la suite du traitement avec une infirmière quand un cri se fait entendre dans une autre chambre du service. On ne reverra plus Mme Hankel par la suite.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4. Frère - soeur".
    • Statut au volume 4 : supposé vivante.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivante.

    Commissaire Runge

    scan 607Volume 1

    Il s'agit d'un agent du BKA, ou Bundeskriminalamt, la police fédérale allemande. Il a un tic particulier qui consiste à faire bouger les doigts de sa main comme s'il tapait sur une machine à écrire. Ce mouvement lui permet d'accéder à une excellente mémoire en faisant preuve d'une incroyable logique pour résoudre ses enquêtes. En 1986, après la mort du directeur du Eisler memorial hospital, il est chargé de l'investigation de la mort de celui-ci, ainsi que de la mort des époux Liebert, qui avaient fui l'Allemagne de l'est, et de la disparition des jumeaux Johann et Anna, leurs enfants. A l'enterrement de Mr Heineman, le commissaire Weissbach de la province de Rhénanie-du-nord-Westphalie le présente au docteur Tenma, l'un des suspects potentiels. Runge explique que la mort du directeur ainsi que de 2 de ses associés est dû à de l'acide nitrique, bien connu des médecins, et injecté dans des bonbons dont les emballages ont été retrouvés près des victimes. Le commissaire dit n'écarter aucune piste, comme celle politique par exemple. Une fois le japonais parti, Runge énonce le mobile qu'avait Tenma mais Weissbach dit qu'il avait un alibi le soir de la mort d'Heineman et de ses associés. Weissbach pose une question sur les mouvements de la main de l'agent du BKA et celui-ci lui explique ce qu'ils signifient. Neuf ans plus tard, Runge enquête sur une série de cambriolages avec meurtres de couples d'âge moyen et sans enfants. Il se trouve à Kern avec le quatrième cas en 2 ans. Il révèle qu'Adolph Yunkers, un crocheteur, a été aperçu aux alentours des lieux de 3 de ces crimes. Et quand Robert Ganz, le policier qui l'accompagne, l'interroge sur sa main, Runge lui répond en parlant d'une autre affaire sur laquelle ils ont collaboré en 1991, impressionnant ainsi son interlocuteur. Mais Yunkers est victime d'un accident et le seul à pouvoir le sauver est le docteur Tenma. A l'arrivée de ce dernier, le commissaire se rapelle à son bon souvenir et remarque que suite à la mort du directeur du Eisler memorial hospital, il a obtenu une promotion. Il lui dit qu'aucune enquête qui lui a été confiée n'est restée sans réponse jusqu'à présent. Une fois le japonais parti pour l'opération, Runge se rend compte que l'affaire de meurtres de 1986 n'a profité qu'à une seule personne, Tenma lui-même. Après une opération réussie, le commissaire interroge Yunkers qui ne dit pas un mot et qui panique quand Runge demande le nom de son employeur. En sortant, l'agent du BKA fait des insinuations douteuses sur le japonais. Cependant, suite à la mort de Yunkers, abattu d'une balle dans la tête, Tenma, seul témoin de la scène, vient faire une déposition et Runge répète le récit invraisemblable que lui a raconté le japonais comme quoi le responsable de tous les meurtres autour du bon docteur serait Johann Liebert qui, 9 ans auparavant, n'était qu'un enfant d'une dizaine d'années.

    Volume 2

    Quelques temps après la déposition du docteur Tenma, Runge est appelé pour un nouveau meurtre d'un couple d'âge mûr à Heidelberg, à la différence cette fois-ci qu'ils avaient une fille adoptive, Nina. Intrigué par un autre meurtre qui a eu lieu presque au même moment au chateau d'Heidelberg, il en examine les photos et constate que la victime avaient les mains attachées par quelque chose mais les policiers chargés de l'enquête lui répondent qu'ils n'ont rien trouvé et que la victime avait les mains libres. Se rendant sur place, l'agent du BKA y trouve une cravate. Il s'agit d'une vieille cravate qui faisait partie d'une série limitée dont Eva Heineman, la fille du directeur de l'hôpital, assassiné 9 ans auparavant, faisait partie de la liste des clients privilégiés. Il va la voir pour l'intérroger et constate que celle-ci ne manque de rien grâce à ses indemnités de divorce. Cependant, elle le remballe, ne sachant plus quoi avoir fait de cette cravate. Hors, Runge remarque sur le sol une photo d'Eva avec le médecin japonais. Quelques temps plus tard, Eva débarque au commissariat et avoue très en colère avoir donné cette cravate à Tenma. L'agent du BKA s'empresse alors de faire arrêter le japonais. Cependant, celui-ci s'enfuit, aidé par ses patients, tous très reconnaissants. Environ 5 mois après, il interroge Hugo Bernhart, un ancien militaire de la légion française, qui a appris au japonais à tirer. Runge apprend de Bernhart que Tenma a appris toute la technique mais qu'il n'est pas sûr qu'il pourra un jour tirer sur un être humain...

    Volume 3

    Runge laisse l'affaire des meurtres de couples d'âge moyen de côté et s'occupe d'une nouvelle affaire. Dans celle-ci, une prostituée de luxe a été retrouvée assassinée. Cette femme était au service du magnat de la finance Klein. Grâce à elle, la police a pu remonter jusqu'à de nombreux noms de la finance et du monde politique. Persuadé que le député Boltzmann a quelque chose à se reprocher, Runge va voir son secrétaire, Mintark, à de nombreuses reprises. Cependant, celui-ci nie tout contact entre le député et le monde de la prostitution et se montre irrité par les incessantes visites du commissaire. En quittant les lieux, ce dernier pense que le secrétaire va bientôt craquer mais son collègue a des doutes sur la culpabilité de Boltzmann. En effet, ils n'ont eu qu'un seul témoignage comme quoi la prostituée sortait de l'hôtel où séjournait le député. Runge décide de prendre la disquette de la prostituée, contenant les noms de ses clients et protégée par un mot de passe. Le soir, il travaille à la maison, sans parler ni à sa femme, ni à sa fille. Un autre jour, son supérieur lui demande de suivre une autre piste que celle de Boltzmann car il subit des pressions du monde politique. Mais le commissaire n'écoute pas et parvient à décoder la disquette. Juste après, Eva Heineman entre pour pousser l'agent du BKA à pourchasser Tenma. Mais pour Runge, cette affaire est classée, ne l'intéresse plus et il ne veut plus qu'attendre qu'on arrête le japonais. Le commissaire retourne chez le député et révèle à son secrétaire que le nom et le téléphone de Boltzmann figurent sur la liste des clients de la prostituée. Mais comme le meurtre est une affaire de professionnel et que le député a un alibi, l'agent du BKA parle d'une petite maison d'édition qui ne vit que de scandales en tout genres. Chez lui, Runge ne s'intéresse pas à sa famille et au boulot, il demande à ses collègues de ne plus jouer aux échecs mais de réfléchir à leurs affaires. De retour chez Boltzmann, il révèle que la prostituée avait signé un contrat avec la maison d'édition et tenait un carnet à jour avec ses rencontres secrètes avec un certain B. De retour chez lui, la femme et la fille de Runge le quitte, chacune pour un amant. Le commissaire ne montre aucune émotion et quand Mintark l'appelle pour tout révéler, il s'en va. Mais le secrétaire s'est ensuite suicidé en laissant un message comme quoi le député est innocent. Runge se voit retirer toutes les affaires dont il avait la charge et il ne lui reste plus que celle de Tenma. Il accepte alors de laisser entrer Eva...

    Volume 4

    Eva arrive dans le bureau de Runge à Wiesbaden, bien décidée à se faire entendre par le commissaire. Celui-ci est prêt à la recevoir car selon ses dires, il a un trou dans son emploi du temps. Eva déclare ne pouvoir jamais être heureuse tant que Tenma ne sera pas arrêté. C'est cependant la seule apparition de Runge dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Une affaire de meurtre".
    • Statut au volume 4 : Vivant.

    Volume 5

    Lorsque la police découvre le double meurtre des Kopp du côté d'Hambourg, elle fait naturellement appel au BKA car le couple ne possédait pas d'enfants et avait un héritage considérable. Dans les couloirs de la police d'Hambourg, Runge se fait interpeller par un journaliste qui lui demande si ce meurtre a un lien avec les précédents assassinats de couples d'âge moyen et sans enfants. Le commissaire lui répond par l'affirmative, voulant faire une exception pour ce journal en lui donnant un scoop, et s'assurant au passage que celui-ci a un grand tirage. Le policier se rend ensuite dans la maison où a eu lieu le crime et se met à la place du meurtrier pour repasser en vue les événements qui se sont déroulés. Mais au moment de donner le coup de grâce, le coupable a eu un moment d'hésitation alors qu'il était face au miroir. L'agent du BKA se dirige ensuite dans le voisinage et demande à une voisine de l'appeler si Tenma venait à se montrer. Après cela, il se rend au siège de la société tenue par le neveu des Kopp. Il y fait des insinuations sur l'héritage touché par ce neveu mais lui dit et lui répète qu'il est innocent. Cependant, le journaliste revient à la charge, révèlant que la société du neveu a des problèmes et que le meurtre des Kopp n'a peut-être aucun lien avec les autres. Runge lui avoue alors qu'il s'agit d'une imitation mais demande au journaliste de ne surtout pas faire de rectification et le menace même de révéler son adultère à sa femme s'il tentait de le faire. Et finalement, comme le policier le souhaitais, le japonais finit par se montrer et l'agent du BKA reçoit un appel de la voisine. Avant de se rendre sur place, le neveu des Kopp veut le voir car celui-ci se sent démasqué et tente de se montrer innocent. Mais le commissaire sait que ce meurtre n'a rien à voir avec les autres car, dans le cas présent, en faisant face au miroir, le coupable a eu des sentiments, ce qui ne fut jamais le cas dans les autres affaires. Avant de partir, par une insinuation supplémentaire, il fait savoir au neveu qu'il sait qu'il est coupable. Une fois chez les Kopp, Runge tombe sur Tenma et s'apprête à l'arrêter quand, soudain, le neveu des Kopp intervient et plante un couteau dans le flanc du policier...

    Volume 6

    Blessé sur le flanc, Runge se dégage de son agresseur et le pousse à terre. Ensuite, pour l'immobiliser, il lui tire dans la jambe. Celui-ci avoue alors le meurtre des Kopp mais le policier lui tire dans l'autre jambe pour qu'il cesse de le gêner. L'agent du BKA va ensuite dehors et toque à la vitre de la voiture dans laquelle est entré Tenma. Malheureusement, le commissaire perd beaucoup de sang et perd conscience. Il est transporté par le japonais dans sa voiture et profitant que celui-ci est occupé à conduire, Runge, qui reprend ses esprits, s'empare de son arme, la lui fait lâcher et le menotte avant de tomber dans les pommes à nouveau. A son réveil, ils sont dans un hangar et Tenma est en train de chercher les clés des menottes afin de pouvoir guérir plus facilement le policier qui est dans un état grave. Mais ce dernier sort une arme qu'il avait caché à sa cheville et demande au japonais d'avouer qu'il a une double personnalité et que le Johann dont il parle n'est autre que lui-même. Tenma n'avoue rien et Runge finit par perdre conscience à nouveau. A son réveil, il se trouve dans un lit d'hôpital, il apprend que les premiers soins effectués par le japonais lui ont sauvé la vie et que le neveu des Kopp a avoué le meurtre de son oncle et de sa tante. Ayant appris cela, il finit par trouver amusant de pourchasser un criminel comme Tenma et commence déjà une rééducation de lui-même. On ne le voit plus dans la suite de ce tome.

    Volume 8

    Après avoir guéri de ses blessures, Runge se rend à la prison de Wellheim pour rencontre le docteur Gillen, un psychiatre spécialisé dans les criminels récidivistes dont il a lu l'un des ouvrages qu'il a trouvé fort intéressant. Il sait aussi qu'il a suivi les mêmes cours que Tenma à l'université de Düsseldorf. Gillen a lui aussi entendu parler du policier. Cependant, celui-ci a découvert que le psychiatre et le japonais communiquent grâce à une annonce dans les journaux évoquant des tricheries qu'ils auraient fait aux examens. Le commissaire fait alors des accusations comme quoi Gillen aurait aidé Tenma à s'enfuir quand ils se sont rencontré l'année précédente et le psychiatre déclare alors que le japonais est pour lui innocent. Et quand l'agent du BKA demande pourquoi il s'enfuit, Gillen sort alors un dossier. Dans celui-ci, un certain Johann est devenu le bras droit d'un homme de la finance du nom de Schuwald, en retrouvant son fils qu'il ne connaissait pas. Runge ne croit cependant pas en ces preuves. C'est alors que le psychiatre lui fait remarquer que les mouvements de sa main sont sans doute l'expression de l'anxiété et que cette mémoire est très subjective, au contraire des cassettes de l'enregistreur de Gillen. Ce dernier en montrant une photo de Johann, demande au policier de regarder la vérité en face. Finalement, le commissaire accepte de se charger de l'affaire et admet s'être trompé mais quand il sort, il lance quand même un avis de recherche sur Tenma et fait fi de tout ce que lui a dit le psychiatre. Plus tard, à Munich, il se met à fréquenter des japonais pour comprendre leur façon d'agir et de penser, et qui sont aussi des anciennes connaissances de Tenma. Sa fille l'appelle car elle vit là-bas, et lui propose de présenter à Runge son petit-enfant. Mais comme Tenma avait peu de liens familiaux, le policier en fait de même et va plutôt au karaoké avec d'autres japonais. Durant la soirée, il tombe par hasard sur un livre d'images en tchèque qui avait été demandé par le bras droit de Schuwald, à savoir Johann. Le commissaire s'intéresse finalement curieusement à ce livre.

    • Statut au volume 8 : Vivant.

    scan 608Mr Buhfner

    Volume 1

    En 1986, Mr Buhfner est l'un des patients du docteur Tenma. Il a subi une opération et le japonais lui demande de se ménager et de ne pas travailler comme un forcené dans son établissement. Il viendra d'ailleurs lui rendre visite de temps en temps pour voir s'il respecte les consignes de son médecin. Mais suite à la mort du directeur de l'hôpital, ainsi que de 2 de ses collaborateurs, des rumeurs circulent dans les couloirs de l'hôpital comme quoi le japonais va partir pour rentrer dans son pays. Mr Buhfner fait part au docteur Tenma de ce départ et le supplie de ne pas s'en aller car il n'existe pas de bon médecin comme lui. Les 2 hommes sont interrompus dans leur discussion par une infirmière qui annonce que le président du conseil d'administration de l'hôpital demande à voir le japonais. C'est la seule fois où nous verrons Mr Buhfner dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Une affaire de meurtre".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Robert Ganz

    scan 618Volume 1

    Robert est un policier départemental qui travaille à Kern, en Allemagne. En 1989, il s'est illustré dans une affaire de prise d'otage qui a eu lieu dans un bateau de croisière KB mais on ne sait pas de quelle manière. En 1991, alors qu'il enquêtait sur une affaire de meurtre dans un hôtel Riverside Line, il a eu l'occasion de partager un repas avec le commissaire Runge de la BKA, la police fédérale. A cette époque environ, il avait tenté ou émis l'idée d'arrêter de fumer. En 1995, après la chute du mur de Berlin donc, il est appelé pour une un double meurtre d'un couple d'âge moyen et sans enfants, les Leishman. A cette occasion, il travaille une nouvelle fois avec Runge qui est présent lors de la découverte des corps. Il s'agit en effet de la quatrième affaire de ce type en 2 ans dans toute l'Allemagne. Ganz fait un rapport à Runge comme quoi le couple avait disparu depuis 2 semaines, qu'ils ont été égorgés et que les cambrioleurs s'en prennent toujours à des couples relativement riches. L'agent du BKA corrige son interlocuteur sur ce dernier point car il est trop tôt pour dire s'il s'agit de simples cambriolages à partir de ces données. Cependant, avec le butin qui a été pris, Runge en conclut que le coupable n'agit pas seul et demande à Robert s'il connaît la personne qu'il lui présente sur une photo. Il s'agit d'Adolph Yunkers, un crocheteur, qui a été vu à proximité des lieux de 3 des 4 affaires qui les intéressent. Ensuite, Ganz demande à l'agent du BKA pourquoi il bouge les doigts de sa main ainsi. C'est alors que Runge lui parle des 2 affaires précédemment citées et lui demande s'il a réussit d'arrêter de fumer. Ganz est très impressionné par cette mémoire puis les 2 hommes se séparent.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. L'homme du BKA".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    scan 619Adolph Yunkers

    Volume 1

    Cet homme est un crocheteur, suspecté de vol et interpellé 2 fois déjà par la police. Sa spécialité est donc d'ouvrir les serrures. En ce qui concerne les affaires de 4 meurtres de couples relativement riches, d'âge moyens et sans enfants, et ce dans toute l'Allemagne en 2 ans, il a été aperçu près des lieux des meurtres à 3 reprises, ce qui peut laisser supposer qu'il a un lien avec ces affaires. Un soir, alors qu'il semble fuir quelqu'un ou quelque chose, il déboule d'une ruelle et se fait renversé par une voiture qu'il ne voit que trop tard. Il est transporté à l'hôpital général de Neue reine, à Düssedorf. Il y est soigné d'un trauma à la tête par le docteur Tenma. A son réveil, il murmure apeuré que "Monster" arrive. Plus tard, il est interrogé par le commissaire Runge de la BKA, la police fédérale. Celui-ci ne croit pas Yunkers capable des meurtres mais sait qu'il a crocheté les serrures. Selon lui, il doit avoir 2 complices dont la découverte des noms n'est qu'une question de temps. Mais comme partager un si petit butin en 3 n'est pour lui qu'une couverture, Runge cherche à connaître le nom du commanditaire qui doit avoir un but caché. scan 620A cette question, Adolph commence à paniquer et Tenma demande aux policiers de sortir après des insinuations douteuses sur le japonais. Ensuite, ce dernier sort avec Yunkers dans le jardin de l'hôpital et lui explique avoir sauvé un garçon il y a des années et avoir complètement changé de vie. A ce moment, Adolph raconte avoir toujours voulu une horloge avec un personnage qui sort et révèle que ses partenaires ont été tués. Le soir, alors qu'il décide de tout avouer, il découvre que son gardien à la sortie de sa chambre, est mort empoisonné. En voulant s'enfuir, il atterri dans un bâtiment en construction et se trouve face à son commanditaire. Entendant la voix de Tenma, il lui demande de ne pas s'approcher mais le japonais ne l'écoute pas. Une voix face à face, il s'avère que Tenma et Monster se connaissent et que ce dernier s'appellait autrefois Johann. Yunkers raconte que Fritz, le spécialiste du couteau, et Boris, le musclé, ont été tués parce qu'il avait été repéré par la police. Alors qu'Adolph commence à paniquer, Johann révèle avoir tué les médecins qui s'opposaient à Tenma 9 ans auparavant, ce qui perturbe fortement le japonais. Alors que ce dernier est toujours sous le choc, Johann abat Yunkers d'une balle en pleine tête, le tuant sur le coup.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. L'homme du BKA".
    • Statut au volume 4 : Tué d'une balle dans la tête par Johann.
    • Statut au volume 8 : Tué d'une balle dans la tête par Johann.

    Karl

    scan 621Volume 1

    Voici un jeune garçon qui est l'un des patients du docteur Tenma. Après avoir subi une opération à la tête, il tente de s'amuser dans le jardin du Eisler memorial hospital, avec un cerf-volant et une infirmière. Seulement celle-ci ne semble pas très doué et ne parvient pas à faire décoller le cerf-volant malgré ses efforts. Remarquant le manège, le japonais intervient et demande d'où vient ce jouet. Karl répond que son grand-père le lui a offert pour qu'ils puissent y jouer quand il sortira. Tenma décide alors de l'aider un peu et demande au garçon de bien tenir le cerf-volant au dessus de sa tête. Il court et parvient à faire s'envoler le jouet. Karl est très content de voir le cerf-volant s'envoler ainsi et le japonais lui promet qu'il pourra lui-même le faire décoller quand il sera guéri. On ne verra plus Karl par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. L'homme du BKA".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Mr Crohnekker

    scan 622Volume 2

    Crohnekker est professeur de droit à l'université de'Heidelberg, en Allemagne. Très sévère, il est surnommé par ses élèves "le grand méchant Crohnekker". Lors de l'un de ses cours, il demande sur quels arguments s'est appuyé un juge sur une affaire de Stuttgart en 1986. Il est plutôt surpris par le silence qui règne dans sa salle de cours. Il tente de forcer un peu la main de l'un de ses élèves mais rien n'y fait jusqu'à ce qu'arrive Nina Fortner. Celle-ci, habituelle retardataire, parvient à répondre directement à la question du professeur. Quelques jours plus tard, lors d'un autre cours, Crohnekker parle du massacre d'une famille à Munich. Il interroge alors Nina pour qu'elle lui explique le jugement qui a été rendu lors de ce procès. Cependant, la jeune femme semble un peu ailleurs et lorsqu'elle commence enfin à répondre, elle est prise d'un curieux malaise. On ne verra plus Crohnekker par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 2, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. La jeune fille d'Heidelberg".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Mr Eimer

    scan 623Volume 2

    Ce jeune homme est l'un des élèves de la classe de droit de Mr Crohnekker à l'université d'Heidelberg. Alors que celui-ci l'interroge sur une affaire de meurtre dont le procès a eu lieu à Stuttgart en 1986, essayant de briser le silence ambiant, Mr Eimer ne semble pas connaître la réponse et tente de se tirer d'un mauvais pas. C'est la seule fois où nous le verrons dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 2, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. La jeune fille d'Heidelberg".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    A suivre

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la suite de la seconde page des personnages de Monster.

     

    Commissaire Weissbach

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Dr Robert Norden

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Mme Hankel

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivante.

    Commissaire Runge

    scan 633Volume 9

    Toujours a la poursuite de Tenma, Runge est interpelle par Gillen qui lui demande si l'enquete avance. Mais comme il ne suit pas la piste du secretaire de Schuwald, le commissaire se desinteresse compltement de ce que lui dit le psychiatre. Avant de se separer, le policier rassure Gillen en disant que Johann existe, avant d'ajouter une fois seul que c'est uniquement dans la tete du japonais. L'agent du BKA se dirige ensuite a cote d'une salle d'interrogatoire ou une personne avoue avoir vendu une arme de precision a un asiatique. Runge essaye alors de se mettre à la place de Tenma et de son double supposé Johann afin de connaître sa future victime et il découvre que la cible est sans doute Hans Georg Schuwald, le magnat de la finance, qui assist en ce moment à une cérémonie à la bibliothèque universitaire de Munich. La police arrive cependant après l'incendie qui a détruit une partie de la bibliothèque. Le commissaire essaye de trouver des traces du criminel, disant que seul un démon peut passer sans laisser la moindre trace, avant de se rendre à l'hôpital où se trouve Schuwald. Il y interroge le fils du vieil homme sur le japonais mais celui-ci demande à ce qu'on retrouve Johann Liebert, le secrétaire de son père. En se rendant à son appartement qu'il a quitté depuis plus de 2 semaines, Runge ne trouve aucune trace, et son collègue lui dit que les parents n'avaient presque aucun contact avec le voisinage et que Johann était un faux étudiant car il n'est pas dans les registres de l'université. Alors qu'il commence apparemment à avoir des doutes sur la culpabilité de Tenma, l'agent du BKA retourne voir Schuwald qui avait dit un peu avant l'incendie d'évacuer la salle, mais ce dernier ne répond à aucune question. Pourtant, le policier sait que le vieil homme est conscient de tout et remarque qu'il tremble lorsqu'on prononce le nom de son secrétaire. Sur la liste des victimes de l'incendie, le commissaire remarque le nom de Nina fortner, fille du couple assassiné à Heidelberg quelques mois auparavant. Runge veut l'interroger mais la jeune femme est déjà partie.

    Volume 12

    Après les événements de Munich, Runge décide de prendre des vacances pour la première fois depuis son entrée dans la police. Il se rend à Prague, en République Tchèque, où il prend pour une fois une bière. Il va ensuite au commissariat où il s'entretient avec le chef Nepela qu'il n'a pas vu depuis la grande conférence d'Interpol à Bonn. Nepela lui parle de son enquête en cours où plusieurs personnes ayant eu des liens avec l'ancienne police secrète tchécoslovaque sont morts et où un jeune inspecteur, Suk, est le principal suspect. Ce jeune homme est d'ailleurs, tout comme Tenma, apparemment incapable de commettre de tels crimes et il est porté disparu. Un autre suspect, une jeune femme aux cheveux blonds, a été aperçue par des enfants, et un certain Grimmer a été soupçonné au début. Mais l'agent du BKA est en vacances et demande à Nepela de faire traduire le livre pour enfants "Un monstre sans nom". Discutant ensuite avec les collègues de Suk qui le croit innocent et qui révèle qu'il parlait à une fille aux cheveux blonds, Anna Liebert, dont Runge fait le lien avec l'affaire d'il y a 9 ans. Il va dans la maison d'édition du livre et découvre les différents pseudonymes de l'auteur ainsi que des dessins représentant une femme enceinte et des jeunes jumeaux. Plus tard, en entendant que le nom de Johann est prononcé à la fin du livre, le commissaire demande un café au lieu de la bière qu'il a commandé. Par après, il va à l'hôpital pour voir la mère de Suk qui a reçu la visite de la jeune fille. Celle-ci sait pourtant qu'il s'agissait d'un garçon. L'agent du BKA parvient à retrouver Suk dans un hôpital ayant des liens avec l'ex-police secrète tchécoslovaque et, après avoir écouté sa version, lui conseille de soupçonner la personne qui paraît la plus innocente. En sortant, Runge se trouve face à un garde du corps à qui il demande de le conduire à son boss, l'ancien colonel Ranke. Ensemble ils parlent de l'auteur des livres pour enfants, Bonaparta, ainsi que de sa "villa des roses" que le commissaire a réussit à retrouver, et principalement un mur qui semble cacher quelque chose. Ranke admet que plusieurs personnes ont disparu et que la peur se trouve derrière ce mur. L'agent du BKA y retourne et abat le mur qui laisse apparaître une porte. Une fois à l'intérieur, Runge se trouve dans une pièce nettoyée à l'éthanol il y a bien longtemps. Il sent qu'au moins une vingtaine de personnes y sont mortes et il découvre un autre portrait de la mère des jumeaux...

    • Statut au volume 12 : Vivant.

    Volume 13

    Toujours en vacances, Runge se rend une nouvelle fois à la "villa des roses" et y trouve, derrière le portrait de la mère des jumeaux, une lettre. De retour à son hôtel, il reçoit un appel de son supérieur qui le félicite d'avoir eu le nez fin car Tenma s'est fait arrêté à Prague, et il demande au commissaire de s'occuper de l'extradition du japonais. Le policier refuse, arguant être toujours en congés. Il va quand même au commissariat et, en croisant Tenma, il lui dit que ce que craigne le plus les autorités lors d'un interrogatoire, ce sont les suspects qui restent muets et impassibles, quoi qu'il se passe. L'agent du BKA lit ensuite la lettre, intitulée "lettre d'amour du monstre à la belle". Il soupçonne que les événements de la "villa des roses" soit à l'origine de la naissance d'un monstre. Après plusieurs recherches, il se rend chez maître Verdeman, l'avocat de Tenma, qui a façonné sa notoriété en démontant les fausses accusations, dont celle de son père, accusé d'espionnage pour le bloc de l'est. Runge apprend sur le chemin l'évasion du japonais. Une fois arrivé, il attend dans le bureau de Verdeman en écoutant "over the rainbow", le thème musical de l'émission de radio du père de l'avocat. Durant leur discussion, le commissaire ne dit pas venir pour Tenma mais pour un livre pour enfants, et révèle que lors de ses diffusions radios, le père de Verdeman avait une émission sur les contes pour enfants. Hors, lors de l'une d'elles, c'est une oeuvre de Klaus Poppe qui fut diffusée. Afin de rencontrer cet auteur, et d'autres, le père de l'avocat s'était rendu à de nombreuses reprises en Tchécoslovaquie. Mais en ce qui concerne les contacts avec Poppe, le père de Verdeman ne se rendait ni dans sa maison de campagne, ni dans la maison d'édition des livres pour enfants, mais bien dans la "villa des roses", où Poppe prenait le nom de Franz Bonaparta et était une personne haut placée dans la police tchécoslovaque...

    Volume 14

    Runge continue à insister auprès de Verdeman sur le fait que son père et Bonaparta étaient, en 1968, plus que des connaissances de travail et que le père de l'avocat savait qu'il était bien plus qu'un auteur de livres pour enfants. Il insinue par ces paroles que le père de Verdeman était bien un espion, mais il continue de dire que la seule chose qui l'intéresse, c'est d'en savoir plus sur Bonaparta. Le commissaire continue ses recherches et finit par trouver son fils, un certain Mr Lipsky, qui vit à Prague, Il se rend donc chez cette personne qui travaille comme marionnettiste et qui ne semble pas ravie de recevoir ce genre de visite...

    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Mr Buhfner

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Robert Ganz

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Adolph Yunkers

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Tué d'une balle dans la tête par Johann.
    • Statut au volume 15 : Tué d'une balle dans la tête par Johann.

    Karl

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Mr Crohnekker

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    Mr Eimer

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 15 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la seconde suite de la seconde page des personnages de Monster.

     

    Commissaire Weisbach

    scan 640Volume 16

    Alors que nous retrouvons enfin le commissaire Weisbach, celui-ci est sur le point d'être à la retraite. Il se rend à Francfort afin de transférer un criminel qui aurait commis des crimes dans la région de Düsseldorf. Alors qu'il passe dans les bureaux avec son collègue, il se rend compte que tous les policiers du commissariat cherchent à comprendre pourquoi un dentiste a commis une tentative d'assassinat au Convention Center. Weisbach se dit qu'il irait bien chez le dentiste une fois en pension. Avec son collègue, il emmène donc Reinhart Dienger, un chauffeur de taxi suspecté de 4 meurtres. Une fois dans le train, le policier demande à l'homme combien de gens il a tué et celui-ci compte sur ses doigts. Durant le trajet, Weisbach révèle que c'est sa dernière mission tandis que Dienger avoue avoir tué ses victimes pour des motifs futiles aussi divers les uns que les autres. Mais l'employé de la banque Hilger investment, qui allait dénoncer un scandale financier, il l'a tué à la demande de quelqu'un. Le tueur, après avoir menacé le policier qui voulait fumer, raconte comment il est devenu un meurtrier il y a 11 ans environ. Il frappait un homme qui maltraitait son chien et quand il s'est fait arrêté par la police, un jeune garçon est apparu et a dit que l'homme à terre avait frappé le premier. Pour le remercier, Dienger a ramené chez lui l'enfant et sa soeur, qui semblaient tout droit sortit de l'hôpital. Devant le poste de télévision, Reinhart traitait tout le monde de déchets et le garçon l'approuva, le poussant même au meurtre. Après ce récit, Weisbach et son collègue arrivèrent à Düsseldorf, achevant la carrière du commissaire. Mais c'est à ce moment, à une trentaine d'heures de la retraite, qu'il se rend compte qu'il s'agit sans doute de Johann et Anna Liebert, qui ont disparu lorsqu'il enquêtait sur le meurtre de leurs parents il y a 11 ans. Le lendemain, de retour à son bureau, il apprend que c'est le docteur Gillen, un spécialiste en psychologie criminelle, qui a demandé à pouvoir parler au chauffeur de taxi. Weisbach lui fait part de ses doutes concernant le garçon et ils vont interroger ensemble Dienger. Ils apprennent que l'enfant est revenu vers le tueur bien des années plus tard et, en écrivant un nom dans le sable, Johann fit savoir au chauffeur de taxi qu'il s'agissait d'un "déchet" et qu'il devait l'éliminer pour son ami. Gillen sait que Johann essaye de cacher ainsi quelque chose, mais le policier, lui, se sent perdu. On ne le verra cependant pas par la suite.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Dr Robert Norden

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Mme Hankel

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivante.

    Commissaire Runge

    scan 641Volume 17

    Runge arrive dans un petit village du nom de Ruhenheim grâce à une carte postale. Il se rend à l'hôtel Versteck où il a réservé une chambre. En arrivant, le tenancier est en train de rassurer un enfant sur l'état de son vélo en disant que ce n'est pas un déchet, et une fois dans sa chambre, le commissaire dit la même chose au garçon, et ajoute même que c'est un beau vélo. Ensuite, le policier va chez un antiquaire pour chercher des livres pour enfants, avant d'aller au commissariat afin de savoir en combien de temps on peut espérer avoir du renfort. Il semble redouter un événement grave et demande à ce qu'on inspecte tous les étrangers arrivant en ville. De retour à l'hôtel, il discute un peu avec un couple de vieux qui loge également dans l'hôtel. Plus tard, une dame arrive à l'hôtel et s'inquiète pour son chien car elle a entendu un coup de feu. l'agent du BKA se met à la recherche du chien, tout comme un curieux personnage qui se nomme Neumeyer, qui est aussi de passage et qu'il croise dans la rue. Il observe le jeune Wim, dont le père est alcoolique, et qui est aidé par le tenancier de l'hôtel, puis croise l'agent de police qui est déjà occupé à chercher le chien. A l'extérieur de la ville, il croise à nouveau Neumeyer qu'il sait être Grimmer, personne qui avait longtemps été soupçonné des affaires de meurtres en rapport avec l'ancienne police secrète tchécoslovaque. Mais tous les 2, arrivés au même endroit par des pistes différentes, savent qu'un massacre va avoir lieu à Ruhenheim. Dans une maison abandonné, surnommé "la maison du vampire", ils retrouvent Wim ainsi que des dessins des jumeaux. Runge révèle alors à Grimmer qu'un autre massacre avait été commis en 1958 à cause d'un seul homme, la paranoïa ayant fait le reste. En retournant en ville, le commissaire entend un coup de feu et les aboyements d'un chien s'arrêtent. On apprend ensuite que l'agent du BKA est parvenu à Ruhenheim grâce à une carte postale qu'a envoyé Bonaparta à son fils à Prague, en signant de son vrai nom : Klaus Poppe. De retour à son hôtel, alors que la pluie tombe, Runge remarque les souliers sales du vieil homme qui se déplace pourtant en chaise roulante et se rend compte que le téléphone n'a plus de tonalité. Ensuite, un policier blessé à la jambe, puis Grimmer, accompagné de Wim, arrivent à l'hôtel. Le petit garçon avait une arme à feu et prétend que c'est le couple de vieux qui le lui a donné. Alors que Grimmer menace ce couple, le tenancier de l'hôtel dit être la cible et se révèle être Bonaparta. Le commissaire explique alors comment il est arrivé jusque là. Tous se retrouvent maintenant coincés dans l'hôtel avec une seule arme pour se protéger...

    Volume 18

    Runge explique les événements qui ont lié Tenma à Johann, tout en réfutant avoir fait une erreur dans son jugement, car pour lui, Johann reste un être imaginaire. Et pour rester imaginaire, il doit éliminer tous ceux qu'il connaît. Grimmer explique, lui, qu'il a été l'un des enfants du 511 kinderheim, un orphelinat où les enfants subissaient un véritable lavage de cerveau, jusqu'à oublier leur vrai nom et leurs sentiments. En menaçant le vieux couple, le policier apprend que celui qui donne les ordres se trouve dans l'autre hôtel de Ruhenheim. Et comme un autre couple, qui avait acheté des armes pour se défendre après avoir gagné à la loterie, arrive juste à ce moment, le commissaire leur emprunte 2 armes. Avant de partir, il promet à Grimmer de lui offrir une bière une fois que le drame sera fini. Sur le chemin, l'agent du BKA tire sur un étranger du village et reçoit la confirmation que celui qui donne les ordres est bien dans l'autre hôtel. Un peu plus loin, il trouve une jeune fille du coin qui a été dans la chambre de celui qui donne les instructions, Robert. Et au moment de l'emmener, le japonais se montre. Runge dit reprendre du service et en confiant la fille, il dit à Tenma où trouver Bonaparta. Avant de reprendre son chemin, il présente ses excuses au japonais. Une fois dans l'hôtel dont le patron gît, une balle dans la tête, le policier tire sur un nouvel agresseur puis monte à l'étage. Il fouille la chambre du tueur mais finit par se prendre une balle dans l'épaule. Robert dit ne pas avoir de nom et s'apprête à achever son ennemi. Cependant, le commissaire parvient à toucher Robert en tirant à travers une chaise qui camouflait le fait qu'il avait encore une arme. Le tueur est à la merci de l'agent du BKA mais pour s'en sortir, il le provoque en parlant de sa femme et de sa fille, ce qui lui permet de se saisir de l'arme de Runge. Les 2 hommes se battent et Robert prend le dessus, révélant au policier que Johann a réveillé en lui un souvenir avec un chocolat chaud et que c'est pour cette raison qu'il lui voue sa vie. Pour se dégager de l'étranglement du tueur, le commissaire remue sa blessure à l'estomac. Il menace ensuite Robert de son arme et lui demande où est Johann. Mais le tueur perd conscience et quand Runge s'éloigne de lui, Robert le frappe par derrière et fait perdre connaissance à l'agent du BKA. Ce dernier est plus tard récupérer par la police et désigne le tueur, qui est maintenant décédé, comme le responsable du massacre de Ruhenheim. Une fois dans l'hélicoptère qui doit l'emmener, il voit Johann avec une grave blessure à la tête et déclare que Tenma peut encore le sauver. Après ces événements, il se rend sur la tombe de Grimmer pour y déposer une bière. Il n'est plus commissaire mais enseigne à l'école de police. Et il a renoué des contacts avec sa fille et a commencé à parler avec elle. Il regrette juste de ne plus pouvoir parler avec Grimmer.

    • Statut au volume 18 : Vivant.

    Mr Buhfner

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Robert Ganz

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Adolph Yunkers

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Tué d'une balle dans la tête par Johann.

    Karl

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Mr Crohnekker

    scan 642Volume 18

    Après le massacre de Ruhenheim, le professeur de droit a donné rendez-vous à Nina Fortner pour parler de son mémoire. Il est au courant des épreuves que la jeune fille a traversé et qu'elle doit rattraper son retard qu'elle a accumulé durant son absence. Cependant, l'élève est une fois de plus en retard et quand elle arrive 10 minutes après l'heure fixée, il le lui fait remarquer. Il ajoute que malgré les tragiques événements qu'elle a traversé, cela ne justifie en rien ce retard ni les résultats. Pourtant quand il évoque le mémoire de Nina, il le qualifie d'admirable et révèle que c'est le meilleur qu'il lui a été donné de lire. Crohnekker demande à la jeune fille quelle carrière elle espère faire et celle-ci répond qu'elle veut être avocate. le professeur espère qu'elle aidera beaucoup de gens et termine l'entretien en disant que la cour ne tolère aucun retard.

    • Statut au volume 18 : Vivant.

    Mr Eimer

    Ce personnage n'apparaît plus dans ces tomes.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique