• Voilà la douzième suite de la liste des personnages de MonsterCeux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Inspecteurs Bradec et Stranksy

    scan 1012Volume 13

    Il s'agit de 2 inspecteurs de la police de Prague. Avec le scandale avec l'ancienne police secrète tchécoslovaque, ils sont à la recherche de l'inspecteur Yan Suk, un jeune homme qui semble être le suspect idéal. Cependant, la police reçoit une lettre de Wolgang Grimmer, un journaliste indépendant allemand qui était aussi impliqué dans l'affaire et qui avait pris la fuite avec Suk. L'homme avoue tous les crimes qui ont été commis ces derniers jours dans cette affaire et donne des détails sur chacun des meurtres. Yan n'a donc plus besoin de fuir et les inspecteurs Bradec et Stranksy le retrouve dans un hôpital, après avoir été blessé par balles. Les 2 hommes annoncent à Suk qu'il est lavé de tout soupçon. Ils lui parlent de la lettre et lui disent que tout est résolu. Le jeune homme, encore titubant, ne semble pourtant pas tout à fait convaincu. On ne voit plus Bradec et Stranksy par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. La lettre d'amour du monstre".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivants.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivants.

    Gunther Milch

    scan 1028Volume 13

    Quand il était jeune, Milch était enfermé par ses parents dans le casier d'un consigne pendant qu'ils partaient travailler. Ils lui avaient promi que quand ils auraient assez d'argent, ils partiraient en Tunisie avec son ciel bleu. Pourtant, le jour même, Les parents de Gunther ne vinrent pas le chercher. Le garçon resta durant 3 jours dans le casier et frappa de toutes ses forces contre la porte. Et quand des personnes le libérèrent, ils furent tous gentils avec lui. C'est depuis cette période que Milch se mit à simuler des malaises ou des maladies. Gunther rêve maintenant lui aussi d'aller en Tunisie. En 1988, il est arrêté pour l'attaque d'un fourgon de transport de fonds de la banque Bayern BASF. Incarcéré à la prison de Badenburg, il s'en évade en 1990 en passant au-dessus du mur de 7 mètres de haut. Il est repris la même année alors qu'il attaque un fourgon de la springer trust bank. Emprisonné à Kreiner, il s'évade à nouveau l'année suivante en sciant les barreaux de sa cellule personnelle avec une lime à ongles, et en se déboitant volontairement l'épaule pour pouvoir passer. Capturé 3 jours plus tard, il s'échappa à nouveau de Kreiner en passant par le conduit d'évacuation des toilettes, en laissant ses vêtements de prisonnier près d'une rivière. Arrêté en 1995 alors qu'il s'apprêtait à attaquer un nouveau fourgon, Milch s'évade encore une fois en simulant des douleurs à l'estomac et en enfilant les vêtements d'un membre du personnel d'entretien. Repris 42 heures plus tard, sa prochaine évasion se fit en 1997 en creusant avec une cuillère durant un an et demi un tunnel à partir des douches de la prison d'Ingeborg. Aujourd'hui, il est conduit au commissariat central de Düsseldorf où il croise le docteur Tenma et se plaint de la propreté des toilettes. Dans sa cellule, il se plaint de vives douleurs au ventre et se fait emmener par les gardiens à l'infirmerie. Là-bas, comme le docteur est absent, les gardiens décident d'amener le japonais. Celui-ci comprend directement que Gunther simule mais il ne le balance pas aux gardiens et les fait sortir. Milch explique alors sa méthode de faux malaise pour arrêter les fourgons et déclare qu'il a 12 évasions à son actif. Il propose à l'asiatique de s'enfuir avec lui, même s'il ne décèle aucune lueur d'espoir dans ses yeux et son visage. Plus tard, au parloir avec son avocat, Gunther demande de passer le message à Gustav et Hélène d'enregistrer un épisode de "L'inspecteur Vortner". L'avocat rétorque que ce n'est pas le moment de plaisanter car la situation embarrasse le boss mais Milch insiste. Il s'agit en fait d'un message pour une évasion. Après un nouveau malaise simulé, Gunther remarque la présence de Tenma dans l'infirmerie. Celui-ci annonce qu'il veut aussi s'évader. Milch éclate alors de rire et déclare qu'en ayant tout avoué, il va être transféré dans 5 jours. Le jour du transfert, le japonais se trouve aussi présent mais l'évasion se passe mal. Le complice de Gunther est percuté par le fourgon et les gardiens demande à l'asiatique de voir si Gustav est encore vivant. Tenma en pite alors pour se saisir de l'arme du blessé et pour obliger les gardiens à le libérer, lui et Milch. Une fois dans la voiture, Gunther propose de suivre le plan en abandonnant Gustav mais le japonais pense que Gustav a encore une chance de s'en sortir s'il est rapidement conduit à l'hôpital. Comme Milch n'est pas d'accord, l'asiatique le menace de son arme pour l'obliger à aller au Eisler memorial hospital. Peu avant l'entrée, les 2 évadés laissent Hélène conduire son ami à l'hôpital avec un mot de Tenma indiquant les circonstances de l'accident. Gunther et le japonais se séparent, chacun continuant leur route. On ne voit plus Milch par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. L'évadé".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Stefan Verdeman

    scan 1029Volume 13

    Après la seconde guerre mondiale, cet homme, accompagné de sa famille, quitte la région des Sudètes, Tchécoslovaquie, pour Munich, en Allemagne de l'ouest. Il tient une boutique de pièces détachées pour matériel électrique et, en 1949, il lance une station de radio indépendante du nom de KWFM. Cependant, en pleine guerre froide, les espions sont nombreux. En 1968, Stefan Verdeman est arrêté, suspecté d'espionnage et du meurtre d'un secrétaire du parlement. Il est condamné à 20 ans de prison malgré qu'il clame son innocence. En 1971, son épouse décède, et Stefan la rejoint un an plus tard, laissant leur fils Fritz, adolescent, seul au monde. Par la suite, Verdeman fut réhabilité par le gouvernement ouest-allemand et blanchi par son fils. Lors de son émission de radio, il la commençait et la terminait toujours par le morceau "over the rainbow". Tous les mardis, il diffusait une émission qui s'intitulait "contes pour enfants du monde entier". C'est alors qu'en août 1966, il présenta une oeuvre de Klaus Poppe qui s'intitulait "Et moi, Où suis-je?". Hors, en juillet 1966, les visites à cet auteur à Prague, en Tchécoslovaquie, se situaient dans une villa, "la villa des roses", où l'auteur prenait le nom de Franz Bonaparta et était connu comme étant un membre important de l'ancienne police secrète tchécoslovaque...

    Volume 14

    Dans ce tome on apprend que Stéfan était réellement un espion, grâce au carnet trouvé par son fils durant ses études. Dans ce carnet, il parle de la "villa des roses", d'une expérience, de la dépravation de la dignité humaine, mais aussi de classes de lecture. On n'en saura cependant pas plus sur ce personnage dans ce tome.

    Volume 15

    En interrogeant des témoins qui avaient participé aux classes de lecture de Bonaparta, à la "villa des roses", l'un d'eux parle de Stefan Verdeman qui était venu à la villa. L'homme avait conseillé au garçon de l'époque de s'enfuir des classes de lecture. Il lui a dit qu'il y avait un endroit agréable où l'attendait sa famille de l'autre côté de l'arc-en-ciel, disant que dans le conte du magicien d'Oz, Dorothée rentre chez elle. Ce témoin n'est plus retourné à la villa ensuite. C'est tout ce que l'on apprendra sur Stefan dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. L'avocat".
    • Statut au volume 16 : Décédé en 1972 dans sa cellule de prison.
    • Statut au volume 18 : Décédé en 1972 dans sa cellule de prison.

    Fritz Verdeman

    scan 1030Volume 13

    Fritz est le fils de Stefan. Venu de Tchécoslovaquie, sa famille s'est installé à Munich après la seconde guerre mondiale. Le père de fritz y a commencé une radio du nom de KWFM. Cependant, en 1968, il fut arrêté par la police qui le soupçonnait d'être un espion de l'est, dans une période où la guerre froide faisait rage. Il continua néanmoins à clamer son innocence mais fut condamné à 20 ans de prison. La mère de Fritz mourrut de chagrin en 1971 et son mari la suivit l'année suivante. En 1973, Fritz était lycéen et les relations entre l'est et l'ouest se sont calmées. Son père a été innocenté post mortem, réhabilité par le gouvernement, et Fritz reçut une prime de dédommagement. Plus tard, le jeune homme fut diplômé et l'université de Düsseldorf et entra dans le célèbre cabinet d'avocats Hoffman. La première affaire qu'il plaida fut celle de Heinz Holiger et Verdeman parvint à démonter toutes les fausses accusations contre son client. Les autres affaires dont il s'occupa furent du même acabit et de "fils de l'espion", Fritz devint le héro des tribunaux. Maintenant, un avocat du nom d'Alfred Baul lui demande de l'épauler pour défendre Kenzô Tenma, un neurochirurgien japonais accusé de plusieurs meurtres en Allemagne. Alors qu'il met le morceau de musique "over the rainbow", le même que son père mettait au début et à la fin de chacune de ses émissions de radio, Verdeman demande plus de renseignements sur l'asiatique car il est prêt à défendre n'importe quelle cause où il y a une possibilité de fausse accusation. Une fois Baul parti, la femme de Fritz, enceinte, revient de chez le gynécologue. L'avocat explique qu'il avait déjà refusé la même affaire quand Hans Georg Schuwald, un milliardaire de bavière, lui avait fait la demande, mais que cette fois-ci, comme la demande vient d'anciens patients du docteur, il est plus intéressé. Verdeman se montre curieusement agacé quand sa femme remet le morceau "over the rainbow". Ensuite, Fritz se rend à la prison pour écouter Tenma. Il est le quatrième avocat à aller le voir. Pourtant, Verdeman a l'impression que le japonais cherche plus à prouver l'existence de Johann que son innocence. Fritz énonce alors la liste des personnes qui veulent que l'asiatique soit défendu. Avant de partir, il annonce qu'il accepte l'affaire. Plus tard, le docteur Leichwein, un psychiatre, vient le voir dans son bureau et lui remet des documents précieux. L'avocat demande cependant que Leichwein taise l'événement de la bibliothèque universitaire de Munich durant lequel Tenma avait tenté de tuer Johann. Verdeman cherche actuellement l'ancienne fiancée du japonais, Eva Heineman, et le psychiatre déclare qu'elle est venu avec lui à Düsseldorf. Fritz veut la voir mais Leichwein pense que ce sera difficile de la convaincre. Ensuite, on annonce à L'avocat que sa femme vient d'accoucher et il laisse à Baul le soin d'interroger l'asiatique. Alors qu'Eva refuse encore de témoigner en faveur de Tenma, les médias annoncent les aveux du japonais. De plus, il refuse même de revoir Verdeman. Un peu secoué, celui-ci va voir Eva mais celle-ci ne lui ouvre même pas la porte de sa chambre. Fritz est sur le point de perdre son sang froid mais il se retient. Cependant, plus tard, c'est l'évasion de l'asiatique que l'avocat apprend par les médias. Après avoir appelé Baul, il se rend au commissariat central où Leichwein pense qu'il ne croit ni en Tenma, ni en son innocence. De retour à son bureau, le commissaire Runge du BKA, la police fédérale allemande, qui avait poursuivi le japonais, l'y attend. Il lui parle d'un contact de son père, un auteur de livre d'images pour enfants qui se nommait Klaus Poppe, mais qu'il a rencontré dans un endroit qui s'appelait "la villa des roses" et où l'homme prenait le nom de Franz Bonaparta, une personnalité importante de l'ancienne police secrète tchécoslovaque...

    Volume 14

    En écoutant Runge, Fritz se souvient qu'il était raillé à l'école, traité de fils de traître. Pourtant, le commissaire se fiche de savoir si Stéfan était un espion ou non. Il ne cherche qu'a s'informer sur Bonaparta. Mais il doit partir sans obtenir de réponse. Alors que Verdeman est tourmenté, Klinger vient le voir car sa femme est prête à quitter la clinique. Alors qu'il rentre dans sa voiture, l'avocat est menacé d'une arme par Tenma qui n'est visiblement pas content. Il cherche à savoir où se trouve Eva et pense que Fritz essaye de la tuer avec la complicité de Baul. Verdeman, perturbé, s'arrête et se demande s'il peut croire le japonais. C'est là qu'il avoue ne plus croire quiconque depuis qu'il a trouvé un carnet de son père prouvant sans le moindre doute que celui-ci était bien un espion. Dans ce carnet se trouvaient des notes sur Bonaparta et l'asiatique comprend alors que Robert, l'assassin qui se faisait passer pour maître Baul, s'était en fait approché de l'avocat pour récupéré ce carnet. Les 2 hommes vont chez Fritz dont le domicile a été mis à sac. Verdeman sort le carnet de la pochette du disque de la chanson "over the rainbow" et le confie à Tenma qui s'en va. L'avocat va ensuite à la maternité pour voir son enfant et se remet à vouloir croire au récit du japonais. Un peu plus tard, il s'entretient avec Leichwein qui lui repproche de ne pas avoir retenu l'asiatique. Mais Fritz sait bien qu'il aurait été impossible de le retenir. Ayant gardé en mémoire certains passages du carnet, Verdeman décide de se rendre à Prague pour enquêter sur "la villa des roses". L'avocat et le psychiatre pensent qu'il peuvent apprendre ce qu'il s'est passé là-bas en interrogeant les enfants qui faisaient partie des classes de lecture. C'est la dernière apparition de Fritz dans ce tome.

    Volume 15

    Arrivé à Prague, et après bien des démarches, Fritz parvient à avoir l'autorisation d'interroger les témoins encore vivants des classes de lecture de Bonaparta. Cependant, il déchante rapidement car il doit se contenter de la position d'un observateur et ne peut écouter les 5 témoins que durant 30 minutes chacun. Verdeman se plaint auprès de la police de Prague mais un inspecteur lui rétorque que son statut d'avocat n'est pas reconnu chez eux et que c'est déjà une chance qu'ils puissent interroger 5 personnes, ayant reçu des pressions des associations des victimes de l'ancienne police secrète tchécoslovaque. Il doute aussi que les informations qu'ils vont obtenir vont servir à élucider des crimes comme la découverte des corps à côté de la "villa des roses". Il présente ensuite l'inspecteur en charge des interrogatoires, le jeune Yan Suk. Le premier témoin, Mr Erno, ne semble pas éprouver de tristesse ou de nostalgie en voyant les cendres du bâtiment sur une vidéo. A plusieurs reprises, Fritz interrompt la discussion pour essayer de faire avancer les choses. Avec la seconde personne, Verdeman l'interroge sur sa famille. L'homme répond que ses 2 fils se sont suicidé. Le jeune policier, lui, commence à s'énerver des interruptions de l'avocat. Après ce témoin, Fritz critique la méthode de Suk qui est trop scolaire. La troisième personne explique que les ouvrages qui leur était lu lors des classes de lecture leur permettaient d'effacer toute trace de sentiment en eux. Il évoque ensuite un homme qui travaillait à la radio. Verdeman reconnaît alors son père et commence à poser beaucoup de questions avec insistance. Yan fait alors sortir l'avocat pour le calmer et lui dire de ne pas en faire une affaire personnelle. Mais Fritz a étudier le dossier de l'inspecteur et sait qu'il a été pendant un temps le suspect principal dans une affaire de meurtres multiples impliquant l'ancienne police secrète tchécoslovaque. De plus, il a été trahi de toutes parts. Mais maintenant, Verdeman veut croire en Tenma et faire face à la vérité, quelle qu'elle soit. De retour dans la salle d'interrogatoire, l'homme dit que le père de l'avocat lui avait suggéré de s'enfuir et de ne plus revenir aux classes de lecture, ce qu'il a fait. Aujourd'hui, il a une famille. Plus calmes, Suk et Verdeman sont prêts à travailler ensemble et font entrer la personne suivante. On ne voit plus ce personnage par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. L'avocat".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.

    Volume 18

    Finalement, Johann, le jeune homme que Tenma dit être le coupable de tous les crimes dont il est accusé, est blessé lors d'un massacre dans une petite ville du sud de l'Allemagne, Ruhenheim. Après avoir innocenté le japonais, et à la demande de l'inspecteur Suk, Verdeman s'occupe du cas de Wolfgang Grimmer, un homme tué durant la tragédie, et dont personne ne connaît le véritable nom. Cet homme fut résident de l'orphelinat 511 kinderheim, un endroit de l'Allemagne de l'est où on lavait le cerveau des enfants et où ils oubliaient même leur propre nom. Fritz a aussi étudié ses activités en tant qu'espion pour l'Allemagne de l'est, puis comme journaliste indépendant, défendant les droits de l'homme. L'avocat parvient à innocenter ce défunt de tous les crimes concernant l'ancienne police secrète tchécoslovaque dont il s'était accusé dans une lettre adressée à la police pour protéger Suk. Avec ce dernier, Verdeman se rend sur la tombe de Grimmer pour lui rendre hommage. Ils sont rejoints par Runge, devenu enseignant à l'école de police. L'homme a renoué des liens avec sa fille et voulait boire une bière en compagnie de Wolfgang, tout en discutant. Fritz n'apparaît plus par la suite.

    • Statut au volume 18 : Vivant.

    Klinger

    scan 1033Volume 13

    Klinger semble être un associé ou un secrétaire de l'avocat Fritz Verdeman, même si ce n'est pas précisé. Alors que ce dernier est occupé par l'affaire Tenma, Klinger entre dans le bureau de Verdeman pour lui annoncer que sa femme a ressenti les premières contractions et qu'elle a été conduite à la clinique. Ravi, Fritz dit qu'il s'y rend directement et demande à Klinger de prévenir maître Baul, son associé dans cette affaire, pour qu'il interroge le japonais à sa place. L'accouchement se passe bien mais l'asiatique avoue d'abord ses meurtres, puis s'évade durant son transfert. De plus, le commissaire Runge du BKA, la police fédérale allemande, s'invite avec insistance dans les bureaux de l'avocat. Quand ce dernier arrive, Klinger le prévient que les médias attendent sa réaction face à l'évasion de Tenma. Verdeman lui rétorque qu'il n'y a qu'une seule réponse : "sans commentaire". Klinger pense alors que les médias vont être encore plus insistant mais Fritz souhaite d'abord reprendre le dossier à zéro. C'est alors que Klinger parle de la présence du policier dans le bureau de l'avocat. C'est la dernière apparition de ce personnage dans ce tome.

    Volume 14

    Une fois le commissaire Runge du BKA, la police fédérale allemande, parti, Klinger rentre dans le bureau de Verdeman car la femme de celui-ci a appelé de la maternité pour dire qu'elle pouvait sortir. Klinger trouve que l'avocat n'a pas l'air bien, même s'il dit le contraire. Il passe le message à Fritz qui répond au téléphone. C'est la seule apparition de Klinger dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4. Le témoin".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Gustav

    scan 1031Volume 13

    Il s'agit d'un complice de Gunther Milch. Celui-ci fait parvenir, via son avocat, un message à l'attention de Gustav et Hélène. Il leur demande d'enregistrer l'épisode de "l'inspecteur Vortner". Ceci signifie qu'ils vont l'aider à s'évader lors de son transfert vers la prison. Gustav va simuler un malaise devant le fourgon afin de les obliger à s'arrêter. Il est en train d'essayer le bon timing pour faire en sorte que la voiture de l'évite pas et continue sa route, mais aussi pour ne pas être percuté. Hélène le dérange alors pour lui demander s'il va bien l'épouser aujourd'hui. Gustav lui en fait alors la promesse et le couple s'embrasse. Dix minutes plus tard, Gustav remarque qu'Hélène lui a pris sa dernière dose de drogue et lui reproche de ne rien faire. La femme réplique qu'il ne doit que se coucher mais Gustav lui répond qu'une erreur de timing peut lui être fatal. Hélène se met alors à pleurer car son homme va mourir mais celui-ci la rassure en lui promettant une douzaine de gosses. Plus tard, alors que Gustav se prépare et charge son arme, Hélène s'inquiète que le père de ses futur enfants risque d'être un tueur. Et quand l'homme jure de ne pas tirer, Hélène lui fait la promesse d'arrêter la drogue si il ne tire pas. Gustav se met alors à faire des plans pour l'avenir tout en reculant sur la route. Il ne voit pas le fourgon et se fait renverser. Sortant de là, les gardiens demandent à Tenma, un autre suspect qu'ils transportaient et qui est médecin, de l'examiner. Le japonais constate que l'homme est vivant et en profite pour se saisir de son arme. Les 2 prisonniers s'évadent et dans la voiture, Milch suggère de continuer selon le plan et d'abandonner Gustav et la voiture. Mais l'asiatique n'est pas d'accord et menace Gunther de son arme. Tenma l'oblige à aller au Eisler memorial hospital devant lequel il donne un papier à Hélène avec les circonstances de l'accident. Celle-ci conduit Gustav seule à l'hôpital et on suppose que l'homme a pu être soigné à temps. On ne le voit cependant plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Hélène et Gustav".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Hélène

    scan 1032Volume 13

    Gustav et Hélène ont reçu un message de leur complice Gunther Milch, via son avocat. Celui-ci leur demande d'enregistrer "L'inspecteur Vortner", ce qui signifie que Gustav et Hélène doivent faire évader Gunther durant son transfert vers la prison. Tandis que Gustav s'entraîne à simuler un malaise, Hélène attend dans la voiture. Elle demande à son compagnon si il va vraiment l'épouser et celui-ci répond que oui. Heureuse, la jeune femme embrasse son homme. Dix minutes plus tard, Gustav se rend compte que sa compagne a pris la dernière dose de drogue alors qu'elle reste planté dans la voiture. Hélène rétorque alors que se coucher sur la route est très facile. Gustav, un peu agacé, précise que s'il fait une erreur d'estimation, cela peut lui coûter la vie. La jeune femme, pensant alors que son homme va mourir, se met à pleurer. Gustav, pour la rassurer, lui dit qu'il va lui faire une floppée de marmots. Un peu plus tard, quand Hélène voit son homme charger une arme, elle s'inquiète de voir Gustav devenir un tueur. Elle promet alors d'arrêter la drogue si Gustav ne devient pas un tueur. Tout en reculant vers la route, Gustav promet de rentrer dans le droit chemin une fois l'évasion effectuée. Cependant, il ne voit pas le fourgon arriver et se fait renverser. Hélène est bouleversée. Ensuite, Tenma, le japonais qui se trouvait avec Milch dans le fourgon, examine Gustav et en profite pour se saisir de son arme. Les 2 évadés prennent alors la voiture du couple et prennent le blessé avec eux. Quand Gunther suggère de continuer suivant le plan et d'abandonner Gustav, l'asiatique le menace de son arme et l'oblige à aller au Eisler memorial hospital. Là-bas, un peu avant l'entrée, Tenma donne un mot à Hélène avec des explications sur les circonstances de l'accident que la jeune femme doit donner aux médecins. En larmes, Hélène s'exécute et laisse les 2 évadés. On suppose que Gustav a été sauvé mais Hélène n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Hélène et Gustav".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivante.

    Mr Lipsky

    scan 1035Volume 14

    Cet homme est un marionnettiste sans succès qui fait son spectacle sur le pont Charles à Prague. Alors qu'il se rendait à la "villa des roses" pour trouver son inspiration, il trouve une jeune fille évanouie accompagnée d'un petit garçon. Mr Lipsky emmène ce duo chez lui et fait examiner Nina, la fille, par un docteur. Celle-ci semble avoir subi un gros choc car elle ne se nourrit plus et ne parle plus. Pourtant, après 3 mois, elle retrouve petit è petit l'appétit et la parole. Dieter, le garçon, joue avec son ballon à l'extérieur quand Lipsky revient du pont Charles après avoir fait un nouveau flop avec son show. Il continue à héberger Nina qui le remercie énormement. Ensuite, Lipsky part à son travail, c'est-à-dire la plonge dans un restaurant. Un autre jour, la propriétaire vient se plaindre de la présence de la jeune fille car elle a loué l'appartement en croyant que Lipsky vivrait seul. De plus, Nina fait des bruits durant la nuit et Lipsky prétexte que sa cousine fait des cauchemars. Alors la propriétaire fait des avances à Lipsky qui refuse. Plus tard, alors qu'il prépare une nouvelle poupée, il est interrompu par Nina et lui raconte son spectacle. C'est l'histoire d'un garçon qui est sauvé par un démon et qui le poursuit pour le tuer. La jeune fille éprouve un léger malaise en écoutant et Mr Lipsky parle alors d'un auteur de livres d'images pour enfants qui écrit un peu le même genre d'histoires. Cet homme, Franz Bonaparta, écrit sous de nombreux pseudonymes, dont Emil Sebe ou Klaus Poppe. Lipsky révèle alors qu'il faisait partie des classes de lecture de Bonaparta mais qu'il en fut exclu car il n'était pas assez brillant. Avec Nina, il parcoure plusieurs oeuvres dont "Le garçon aux grand yeux et le garçon à la grande bouche" ou "Le dieu de la paix". Toutes les histoires parlent d'un démon ou d'un monstre. La jeune femme se remémore alors le soir où elle a tiré sur son frère. Avec ses souvenirs, Nina se sent mal. Un autre jour, Lipsky, Dieter et la jeune femme se rendent à nouveau à "la villa des roses", et découvrent que celle-ci a été incendiée et l'entrée est cadenassée par la police. Lipsky se dit que ce n'est finalement pas une mauvaise chose puisqu'il n'a dans cet endroit que des souvenirs pénibles. Le garçon suggère alors qu'ils se fabriquent d'agréables souvenirs au lieu d'essayer d'en retrouver. Tous les 3 passent donc une joyeuse journée dans Prague et Lipsky présente son nouveau spectacle avec une poupée qu'il a fait à l'effigie de Nina. Ensuite, la jeune femme et le garçon s'en vont. Quand on toque à la porte, Lipsky croit que Nina est revenue mais il s'agit du commissaire Runge du BKA, la police fédérale allemande. Celui-ci a découvert que le père de Lipsky n'est autre que Franz Bonaparta...

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Le marionnettiste".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.

    Volume 17

    Runge est reparti de Prague avec une carte postale d'un paysage avec une ville dessinée à la main et signée K.P. Cette carte, Lipsky l'a reçu 3 ou ans ans auparavant. Le commissaire avait remarqué que tous les pseudos qu'utilisait Bonaparta étaient d'origine tchèque, à l'exception de Klaus Poppe, qui était allemand. Il en a fait la déduction que Bonaparta était un tchèque d'origine allemand et qu'il avait dû fuir son pays natal à la fin de la guerre. Plusieurs semaines après le départ du policier, à la fin du spectacle du marionnettiste qui a aujourd'hui beaucoup de succès, Tenma vient voir Lipsky pour tenter de savoir où se trouve son père. Il comprend que le marionnettiste a pris Nina comme modèle pour sa dernière création et c'est d'ailleurs elle qui l'a conduit jusqu'à lui. En fait, le japonais veut éviter un massacre en retrouvant Bonaparta. Une fois chez Lipsky, il fait les même déductions que l'agent du BKA. Le pays natal de Poppe serait selon le marionnettiste un village entouré de montagnes. Lipsky souhaite que l'asiatique veille sur Nina mais ne peut pas plus l'aider. On ne le voit plus ensuite dans ce tome.

    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Robby

    scan 1036Volume 14

    Robby semble être un ami de Martin. Quand celui-ci est blessé par balle à l'abdomen, Robby décide de le conduire à l'hôpital. Il conseille à son ami de tenir le coup en serrant les dents mais Martin demande à ce qu'il soit conduit à l'hôtel Helbrau où il y aurait un médecin. Robby sait que si son ami est soigné à l'hôpital, il retournera en taule mais sa vie est en jeu. Pourtant, Martin insiste pour aller à l'hôtel Helbrau où se trouve le docteur Tenma. En fait, il semblerait qu'il ait surtout quelque chose à dire au japonais à propos du vrai monstre. Dans son délire, Martin parle de femmes et dit que s'il n'avait pas reçu la cravate qu'il tient dans le mains, rien ne serait arrivé...

    Volume 15

    Après une soirée passée avec Eva Heineman, la fille qu'il escorte, Martin se rend dans le petit café que tient Robby et commande ce qu'il prend d'habitude. Comme le cuistot ne s'en souvient pas, Martin lui rappelle son hamburger bien spécifique. Ensuite, Martin remarque la présence d'un asiatique qui pose des questions sur Martin et que Robby pense être chinois ou vietnamien. Mais Martin penche plutôt pour un japonais, à savoir le docteur Tenma. Il le frappe mais l'asiatique demande ce que Martin veut à Eva et dit vouloir la voir. Mais Martin jète le japonais hors du restaurant à coups de poing. On a aussi appris que Robby et Martin ont été compagnons de cellule. Un autre soir, alors que Martin raconte avoir déposé Eva et un étrange homme à lunettes dans un restaurant chic, Tenma revient. Martin va le voir mais le japonais sort une arme à feu. Il veut savoir qui a demandé à Martin d'accompagner Eva, qui se trouve à la tête de l'organisation d'extrême-droite. Martin explique alors ne pas connaître son nom et ne faire qu'aller à des soirées avec la femme. Pourtant, ce soir, elle a pointé du doigt un jeune homme blond. A ce moment, l'asiatique panique et veut absolument savoir où se trouve Eva car il pense que son rôle est terminé. Comprenant quelque chose, Martin se précipite à l'extérieur. Il revient le lendemain chez Robby qui lui remet un papier laissé par Tenma lui indiquant où il logeait. On revient au soir où Martin est blessé par balle. Robby est allé le chercher à l'hôtel Rehgen où il a tué 4 personnes. Ils arrivent à l'hôtel Helbrau. L'asiatique prodigue les premiers soins mais cela n'est pas suffisant. Martin parle d'expériences, de la "villa des roses", et aussi que le diable aurait un disciple. Il révèle aussi le nom de l'homme à lunettes : Peter Čapek, qu'il essaye de manipuler le diable. Enfin il dit qu'Eva attend à la gare de Francfort avant de rendre son dernier souffle. Tenma s'y rend tandis que Robby s'occupe du corps de Martin. C'est sa dernière apparition dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8. Un sale boulot".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la treizième suite de la liste des personnages de MonsterCeux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Martin

    scan 1039Volume 14

    Il s'agit d'un homme de main du "Bébé", à Francfort. Il a été choisi par celui-ci pour rencontrer une personne importante de l'organisation d'extrême-droite qui veut lui donner une mission à accomplir. Sachant que cette personne ne voit généralement pas les types du genre de Martin, ce dernier fait une petite plaisanterie sur un carnet d'autographe, blague que n'apprécie pas du tout le "Bébé". Une fois en présence de l'homme à lunettes, celui-ci demande à pouvoir parler seul à seul avec Martin. Ce dernier explique qu'il travaille depuis 3 ans pour le "Bébé" et qu'avant, il a fait 8 ans de prison pour meurtre, en étant sorti pour avoir été un prisonnier exemplaire. Il accepte tous les boulots mais préfère qu'aucune femme ne se trouve au milieu. Malheureusement, l'homme à lunettes veut qu'il aille chercher une femme à Düssedorf et qu'il veille sur elle. Celle-ci n'est autre qu'Eva Heineman. Quand Martin frappe à la porte de sa chambre, la femme ouvre avec méfiance, croyant avoir à faire avec un certain Robert ou l'un de ses hommes. Eva accepte alors d'être escortée par Martin et lui donne ses bagages. L'homme n'aime pas la façon de bouger de la jeune femme mais continue son boulot. Dans le train, Eva se dirige vers le wagon-restaurant pour trouver de l'alcool et trouve un homme en train d'en boire. Martin agresse cet homme et lui dit de ne plus s'approcher d'Eva. Une fois à Francfort, dans un restaurant, Martin explique ne pas boire car sa mère était une alcoolo. La femme, elle, raconte son histoire avec Tenma et avoir failli lui tirer dessus. Dans un bar, l'homme annonce avoir fait pire car il a vidé son chargeur sur sa copine et son amant. Le lendemain, Martin accompagne Eva à l'hôtel où se trouve l'homme à lunettes mais attend dehors. Une fois la femme de retour, celle-ci a reçu une carte de crédit pour faire des achats de vêtements. Une fois qu'elle a acheté des vêtements pour elle, elle choisit un costume et une cravate pour son garde du corps qui n'aime pas les cravates. La femme commence alors à apprendre les bonnes manières à l'homme qui trouve ce travail de plus en plus pénible. Eva annonce qu'elle est de retour dans la haute société mais après une première soirée, elle se rend compte qu'elle n'y est plus à sa place. Elle sent qu'à la fin du boulot, elle sera tuée. Martin commence à avoir l'envie de vraiment la protéger mais 2 mois après avoir reçu ce job, il est gravement blessé par balle à l'abdomen. Dans une voiture, il demande à son ami Robby de ne pas le conduire à l'hôpital mais plutôt à l'hôtel Helbrau où se trouve le docteur Tenma...

    scan 1037Volume 15

    Après une soirée passée à accompagner Eva, Martin se rend au restaurant que tient Robby pour y commander son hamburger habituel. Il remarque alors la présence d'un asiatique qui, selon Robby, pose des questions sur lui. Martin devine alors qu'il s'agit de Tenma, l'ancien fiancé de celle qu'il protège. Martin le met dehors à coups de poing, refusant de répondre aux questions du japonais à propos d'Eva. Deux jours plus tard, à une soirée, Martin avoue à celle-ci avoir vu l'asiatique. La femme se montre amusée puis décide de rentrer. Elle annonce qu'elle ne doit plus aller à des soirées mondaines. Soudain, l'homme à lunettes se présente et invite Eva à dîner. Martin les accompagne puis retourne dans le café de Robby. Qlors qu'il mange, Tenma rentre à nouveau dans le restaurant. Martin va le voir pour l'expulser une nouvelle fois mais le japonais brandit une arme. Il cherche à savoir qui est la personne qui a employé Martin pour escorter Eva, cette personne haut-placée dans l'organisation d'extrême-droite. Martin dit juste connaître son visage. Il explique qu'Eva se montre juste à des soirées, sans rien faire de spécial à part cette dernière fois où elle a pointé du doigt un beau jeune homme blond. A ce moment, Tenma panique et déclare que le rôle de la jeune femme est probablement terminé. Martin comprend alors qu'elle risque d'être exécuté. Il se précipite dans le restaurant où il l'a déposé avec l'inconnu qui lui demande, en lui donnant une arme, de tuer Eva. Il retrouve celle-ci dans sa chambre d'hôtel, ivre, ironisant sur le rôle qu'elle a joué, et suggèrant à Martin qu'il l'abatte dehors pour éviter les frais de nettoyage. Martin lui propose de fuir avec lui mais Eva éclate de rire. Sous l'effet de l'alcool, elle finit par s'endormir. Martin l'emmène alors dans un autre hôtel et le lendemain matin, il va chez Robby qui lui remet un papier avec le lieu où loge Tenma. Ensuite, remettant sa cravate, il se rend seul à une soirée. Il y retrouve un autre jeune homme qui a été présenté à celui qu'Eva venait juste de désigner à la soirée précédente. Il le suit à son hôtel mais le jeune homme semble attendre Martin dans sa chambre. Cet inconnu se met à parler beaucoup et a compris que Martin n'a jamais tué sa petite amie qu'il avait tenté de sortir du monde de la drogue, et qui lui avait demandé de la faire mourir pour l'avoir trompé. Celle-ci s'est suicidé et Martin a abattu son ex-petit ami, qui était aussi son dealer, assumant la responsabilité des 2 morts. Le jeune homme a aussi compris que Martin, enfant, ramenait chaque fois sa mère ivre, et qu'un jour de grand froid, il l'a abandonné comme elle le lui avait demandé. Ce jour-là, sa mère décèda. L'inconnu compare ces situations avec celle d'Eva qui demande aussi à mourir. Traumatisé, Martin quitte la chambre et croise l'autre jeune homme qui vient rendre visite à son disciple. De retour à l'hôtel, il hésite à tirer sur Eva mais décide finalement de ne pas suivre le scénario voulu par le diable. Il demande à la femme d'aller retrouver Tenma mais celle-ci lui répond qu'elle l'attendra à la gare de Francfort pour s'enfuir ensemble. Martin attend leurs poursuivants et en abat 4 avant d'être touché par un cinquième à cause d'un chargeur vide. Martin appelle son ami Robby pour qu'il le conduise chez le japonais. Sur place, Martin révèle que l'homme à lunettes, Peter Čapek, tente de manipuler le diable et que ce dernier a maintenant un disciple. Il lui dit aussi qu'Eva attend certainement à la gare son retour. Malheureusement, ses blessures étant trop graves, Martin décède l'instant d'après.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8. Un sale boulot".
    • Statut au volume 16 : Décédé des suites d'une blessure par balle.
    • Statut au volume 18 : Décédé des suites d'une blessure par balle.

    Peter Čapek

    scan 1040Volume 14

    Nous ne connaissons pas encore son nom ni son statut exact mais cet homme semble être quelqu'un d'important dans l'organisation d'extrême-droite de Francfort. Etant le supérieur de Baby, il lui demande de lui amener l'un de ses hommes pour une mission de la plus haute importance. Il souhaite quelqu'un d'exemplaire. Quand Baby arrive avec Martin, l'homme demande au premier de le laisser seul avec le second. Martin explique qu'il travaille pour le "Bébé" depuis 3 ans, et qu'avant cela, il a fait 8 ans de prison pour meurtre, étant sorti plus tôt pour très bonne conduite. Il est prêt à accepter n'importe quel job mais préfère qu'aucne femme ne soit au milieu de tout cela. Pourtant, l'homme à lunettes lui demande d'aller chercher une femme qui se trouve à Düsseldorf, une certaine Eva Heineman, et de la lui amener saine et sauve. Martin s'exécute et lui apporte Eva. Celle-ci dîne seule avec l'homme à lunettes et lui confie un travail dont on ne connaît pas la nature. En compensation, il lui donne une carte de crédit qu'elle peut utiliser comme elle le souhaite, ainsi que des invitations à des soirées mondaines. On n'en apprendra pas plus sur ce curieux personnage dans ce tome.

    Volume 15

    Cet homme à lunettes s'appelle en fait Peter Čapek et se trouve être l'un des 4 fondateurs de l'organisation d'extrême droite de Francfort. Lors d'une soirée à laquelle Eva est présente, celle-ci montre du doigt un jeune homme blond, qui se trouve être Johann. Pouvant maintenant identifier ce dernier, Čapek vient lui présenter un autre jeune homme, certainement pour en faire un disciple de Johann. Une fois cela fait, Peter se dirige vers Eva pour l'inviter à dîner. Martin les accompagne jusqu'au restaurant et revient en catastrophe quand le repas est fini, une fois la femme déposée à son hôtel. Čapek demande à Martin si il a une arme. Comme il n'en a pas, Peter lui en donne une en lui ordonnant d'aller tuer Eva. Plus tard, on apprend que durant le repas, Čapek a reçu un appel concernant Johann et un appartement sur l'avenue Haldecker. scan 1041Il semblerait aussi que, quelques années auparavant, alors que les jumeaux habitaient avec leur mère à l'appartement des "3 grenouilles", à Prague, Peter accompagnait Bonaparta quand celui-ci a enlevé l'un des enfants pour une expérience à la "villa des roses". Aujourd'hui, à francfort, Čapek sort d'un hôtel en compagnie de Baby et de gardes du corps. Il entre dans une voiture mais on ne sait pas où il va. Il semble qu'il soit espionné par un certain Milan Kolas de l'ancien quartier turc mais on ne le voit plus dans ce tome.

    Volume 16

    Čapek et Kolas sont en fait des amis d'enfance qui habitaient en Tchécoslovaquie. Peter échappait à la surveillance de son père pour pouvoir s'amuser avec son ami à lancer des avions en papiers. Il rêvait de voir ce qu'il y avait au-delà de la frontière avec l'Autriche. En 1969, Milan et Peter se sont retrouvés dans un bar pour boire un verre. Kolas est devenu dentiste et Čapek a réussi à se frayer un chemin dans l'administration pour pouvoir voyager à l'ouest malgré le régime soviétique. Il a été déçu par ces pays qui sont finalement pareils que le leur. Peter raconte qu'il a fait la rencontre de quelqu'un qui pourra redresser le pays. scan 1038Il va apporter quelque chose de nouveau mais aussi d'effrayant. Cette personne n'est autre que Bonaparta dont il est directement devenu l'élève. Il a assisté à la naissance des jumeaux, ainsi qu'à l'enlèvement de l'un d'entre eux à l'appartement des "3 grenouilles". En 1986, juste avant la chute du régime communiste tchécoslovaque, Milan parvient à faire traverser la frontière vers l'Allemagne de l'ouest à son ami. Installé à Francfort, ce dernier se mit à donner des cours d'allemand à des enfants d'immigrés et commença des classes de lecture. A partir de là, des changements significatifs se produisirent chez les enfants. Ils devinrent extrêmement violents et suicidaires. Le fils de Kolas fut l'un d'entre eux. Čapek disparu dans le chaos et réapparu comme chef de la pègre de Francfort, lié à des groupes d'extrême-droite. Il a utiliser ceux-ci pour faire fuir tous les étrangers des différents quartier de la ville. Il organisa d'ailleurs un important incendie pour accueillir Johann qui devait devenir leur nouveau führer. Suite à l'échec de cette action, il ne se découragea pas et continua l'expulsion des étrangers. Un groupe d'autodéfense se créa mais Peter fit exécuté les 5 personnes à sa tête. Sa nouvelle idée était de former un disciple de Johann pour que celui-ci devienne le nouveau führer, plus facile à maîtriser. Maintenant, Čapek se trouve au Roedelheim convention center quand soudain, Milan fait irruption pour tenter de tuer celui qui était son ami. Cependant, les personnes chargées de la sécurité abattent Kolas tandis que les gardes du corps mettent leur patron à l'abri. Dans le même temps, Peter avait ordonné à Baby de retrouver Nina. Selon celui-ci, elle aurait quitter la clinique psychologique du docteur Leichwein pour venir à Francfort. Mais l'homme s'inquiète car il pense qu'ils n'ont pas le contrôle de Johann. Ce dernier a commandité 2 meurtres pour étouffer des scandales de son disciple mais il y a un troisième meurtre que Baby ne peut pas expliquer. Pourtant Čapek ne se fait pas de soucis. Pourtant, un peu après la tentative de meurtre de Milan, Peter apprend que "le bébé" a été retrouvé assassiné dans sa chambre d'hôtel. Choqué, Čapek demande aux gardes du corps de Baby de la protéger car il doit être le suivant. La mort de Baby va certainement ébranler l'organisation qui va entrer dans une phase instable. Peter souhaite être conduit dans une maison à Idstein où il sera en sécurité tandis que d'autres hommes vont chercher Nina dont on a retrouvé la trace. Devenu paranoïaque, Čapek demande d'abord d'arrêter la voiture puis tue son chauffeur, pensant qu'il va prendre une arme alors qu'il prenait simplement son briquet. Peter se rend alors seul à sa villa où il boit un verre du vin qui se trouve sur la table. Mais il se rend compte de la présence de Johann. Il croit alors avoir été empoisonné comme à la "villa des roses", mais le jeune homme en boit aussi. Čapek le menace car il ne suit pas son plan ou s'il tente de l'éliminer. Mais Johann a appris que Bonaparta est vivant et veut savoir où il se cache. Le jeune homme laisse Peter en vie et le lendemain matin, Nina débarque avec les autres gardes du corps. Čapek ne sait plus quel plan suit Johann et est tétanisé par le sentiment d'avoir été une marionnette. Nina ne le tue pas pour ce qu'il leur a fait mais demande des informations sur sa naissance. Peter raconte tout ce qu'il sait tandis qu'il conduit la jeune fille là où se trouve son frère. C'est la dernière apparition de Čapek dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8. Un sale boulot".
    • Statut au volume 16 : Vivant.

    Volume 17

    Nina part à la rencontre de son frère et Tenma débarque pour la sauver. Finalement, aucun coup de feu n'est tiré mais la jeune femme s'en sort traumatisée. Čapek pense que Johann est parti aller tuer Bonaparta. Il révèle que le fils de celui-ci se trouve encore à Prague. Il ne sait cependant pas si la mort de Bonaparta signifiera la fin des actes destrcuteurs du jeune homme. Il en vient à se demander ce que Bonaparta et lui ont tenté de créer. Il n'a pas le temps d'y réfléchir qu'il est abattu d'une balle dans la tête par l'un de ses gardes du corps qui a découvert que Peter avait tué son chauffeur et qui pense que Čapek est responsable de la mort de Baby, entraînant probablement la fin de l'organisation d'extrême droite.

    • Statut au volume 18 : Tué par l'un de ses gardes de corps d'une balle dans la tête.

    Christof Sievernich

    scan 1060Volume 15

    Ce jeune homme dont le nom ne nous est pas encore révélé fait partie de l'organisation d'extrême droite dirigée par Peter ÄŒapek et "Baby". Il participe à des soirées mondaines de Francfort en compagnie du premier de ces 2 hommes en attendant qu'Eva Heineman ne leur montre qui est Johann, le jeune homme dont l'organisation voulait ériger en leur nouveau Führer il y a quelques mois, sans succès. Depuis, ils ont changé de stratégie et ont décidé de faire de notre inconnu leur nouveau leader, après être devenu le disciple de Johann. Ainsi, quand Eva désigné Johann, ÄŒapek et le jeune homme viennent se présenter à lui. Un autre soir, le récent disciple attend son maître dans une chambre d'hôtel mais se sait suivi par Martin, un homme de main qui a reçu la tâche d'exécuter Eva après qu'elle ait rempli sa mission. Il l'accueille donc dans la chambre et se met à engager la conversation en parlent de la fin du monde. Ensuite, comme il a enquêté sur Martin, il se met à parler de lui et de son passé. Celui-ci a fait 8 ans de prison pour avoir assassiné sa copine et l'amant de celle-ci, un dealer. Il avait pourtant réussi à la sortir de l'univers de la drogue. Mais l'inconnu a compris que Martin n'a jamais tué la jeune femme car celle-ci avait des traces de poudre sur la main, ce qui indique qu'elle s'est suicidé. Le disciple de Johann en déduit donc qu'elle a demandé elle-même à Martin de la tuer mais comme il est parti, elle a pressé elle-même sur la détente, Martin tuant ensuite le dealer. Le jeune homme parle ensuite de la mère de Martin, une alcoolique, que Martin ramenait chaque fois ivre à la maison, bien qu'elle déclarait à chaque fois de la laisser sur place. Par un jour de grand froid, c'est ce que fit finalement le jeune Martin, exaspéré. Mais sa mère mourut de froid ce soir-là. Pour finir, l'inconnu déclare qu'aujourd'hui, c'est Eva, qui a de gros problèmes d'alcool et de solitude, qui demande à Martin de la tuer. Le disciple de Johann se rend compte que la méthode de son maître pour déstabiliser les gens marche à merveille. Martin quitte la pièce, sous le choc, et c'est Johann qui arrive. C'est la dernière apparition de ce personnage dans ce tome.

    Volume 16

    scan 1045Dans ce tome, on découvre le nom de ce jeune homme. Il s'agit de Christof Sievernich, le fils d'Ernest Sievernich, le patron d'un très important groupe financier de Francfort, voire même de l'Allemagne. Ce dernier, aujourd'hui décédé, était aussi le quatrième membre fondateur de l'organisation d'extrême droite de Francfort, avec Giedrisch, Wolf et ÄŒapek. Pendant les 3 mois durant lesquels il fut le disciple de Johann, ce dernier a fait éviter des scandales à Christof en faisant tuer les personnes concernées par des tueurs en série. Il s'agit d'un banquier prêt à dénoncer Christof dans un scandale financier et une femme avec qui il a eu une liaison et qui est tombé enceinte de lui. Mais la troisième personne, tuée elle aussi par un tueur en série, n'a apparemment rien à voir avec Christof. Un jour, le jeune homme vient s'entretenir avec "Baby" pour lui dire qu'il n'a pas besoin d'autant de gardes du corps. Mais "Baby" ne fait que suivre les ordres de ÄŒapek et il conseille à Sievernich de ne pas agir sans réfléchir pour éviter tout nouveau scandale. "Baby" doute de la capacité du jeune homme à occuper la fonction qui est la sienne en ce moment. Christof se demande si "Baby" n'est pas jaloux. Celui-ci dit tout savoir sur les scandales du jeune homme mais ce dernier rappelle ce qui est arrivé aux précédents témoins. "Baby" dit ne pas être impressionné par ces menaces et Sievernich part en souriant. Un soir, le jeune homme rentre dans un appartement et, n'y trouvant pas Johann, se met à bouquiner. A un moment, il constate la présence d'Eva, armée, et qui lui demande où se trouve Johann. Christof dit ne pas savoir mais la jeune femme lui tire dans l'oreille droite. Elle a enquêté sur Sievernich et veut venger la mort de Martin, causée par la rencontre entre les 2 jeunes hommes. Mais Christof révèle alors qu'il connaissait Johann depuis longtemps. Il a en effet été adopté par Ernest et se trouvait avant au 511 kinderheim, un orphelinat est-allemand où on lavait le cerveau des enfants. Avec Johann, il est le seul survivant du massacre des enfants et des éducateurs. Il s'était caché sous l'évier avec d'autre enfants et Johann était venu le chercher à la fin de la tragédie, les autres étant partis entretemps. Soudain, Sievernich parvient à retourner la situation et menace Eva après s'être saisi de son arme. Il est fâché car la jeune femme lui a abîmé le visage, ce qui représente beaucoup pour un politicien. Alors qu'il s'apprête à abattre Eva, Christof entend Tenma qui lui dit de jeter son arme. Sievernich n'a pas le temps de le mettre en joue qu'il se fait tirer dessus. Le japonais et la jeune femme emmène ensuite le blessé dans la voiture mais comme il ne veut pas dire où se trouve Johann, l'asiatique demande à Eva d'appeler l'hôpital. Finalement, une fois la femme partie, Christof accepte de dire où est Johann. Et quand Eva est de retour, Sievernich transmet le message du japonais qui demandait pardon à son ex-fiancée et lui suggérait d'être heureuse. On ne voit plus ce personnage par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. L'homme qui vit le diable".
    • Statut au volume 16 : Vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Edda

    scan 1046Volume 15

    Edda était une junkie de Francfort qui a finalement rencontré Martin. Celui-ci, par amour, a tout fait pour sortir Edda du monde de la drogue. Après pas mal d'efforts, il y est parvenu et Edda est devenu une femme au foyer, préparant le repas pour son compagnon qui revenait du travail tous les jours. Mais un jour, elle retomba dans ses travers et reprit contact avec son ancien amant et dealer. Martin les surprit dans le lit. Se sentant perdue, Edda demanda pardon à Martin, mais aussi qu'il la tue, car elle voulait mourir. Mais Martin n'en fit rien et s'en alla sans dire un mot. Désepérée, Edda prit une arme à feu dans un tiroir et se tira une balle fatale dans la tête.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Les amis du diable".
    • Statut au volume 16 : Décédée par suicide avec une arme à feu.
    • Statut au volume 18 : Décédée par suicide avec une arme à feu.

    Mr Erno

    scan 1047Volume 15

    Cet homme est un ancien élève des classes de lecture qui se déroulaient dans la "villa des roses" de Bonaparta, au 3, rue Cerveny, à Prague. Mr Erno s'y trouvait en 1968, mais aujourd'hui, la maison a brûlé dans un incendie criminel. Il est appelé à témoigner à la police de Prague. Durant la séance, l'inspecteur Suk et l'avocat allemand Verdeman semblent ne pas être tout à fait d'accord sur la manière de procéder à l'entrevue. Mr Erno, lui, n'éprouve pas de tristesse à la vue des ruines de la villa. Il pensait pourtant cet endroit important. Et quand Verdeman lui demande s'il ressent de la nostalgie, Mr Erno se trouve incapable de lui répondre. C'est la seule apparition de Mr Erno dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Les souvenirs de la classe de lecture".
    • Statut au volume 16 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Tohn

    scan 1048Volume 15

    Il s'agit d'une jeune asiatique qui vit dans l'ancien quartier turc de Francfort, en compagnie de Milan Kolas, Minh, Mustapha, Shmer et Suleiman. Alors que le quartier subit un plan de réaménagement et que les immeubles sont en train d'être détruits les uns après les autres, le groupe se serre les coudes. Un jour Milan ramène un autre asiatique qui est blessé et inconscient. Il s'agit de Tenma. Tohn lui amène quelques fleurs dans un pot, mais quand elle se rend compte que le japonais est réveillé, elle s'enfuit de la chambre pour prévenir Milan. Elle va à table où c'est Minh qui sert aujourd'hui de la nourriture vietnamienne comme de la soupe de nouilles au poulet et des rouleaux de printemps frits aux crevettes. Tenma et Milan les rejoignent. Mustapha se plaint de ne pas manger assez souvent tchèque mais Shmer déclare alors que Milan ne sait pas cuisiner. Le jeune garçon demande alors au japonais un repas de son pays. Celui-ci propose un "oyako-don" ou "riz en famille", car il y a du poulet, les parents, et des oeufs, les enfants. Comprenant cela, tout le groupe éclate de rire. Tenma se montre heureux de pouvoir manger un repas si agréable. Le soir, les 2 enfants viennent souhaiter bonne nuit au japonais et Tohn lui demande si il pourra encore parler du Japon le lendemain. Tenma répond par l'affirmative et les enfants vont se coucher.

    Volume 16

    Tohn et Shmer s'amusent dans la chambre de Milan, occupée pour l'instant par Tenma, en lançant des avions de papier par la fenêtre. Seulement, leurs avions ne vont pas bien loin. Le japonais dit qu'il va s'appliquer pour que le prochain aille plus loin mais Shmer n'y croit pas. Il sait bien qu'ils ne voyageront jamais en Turquie ou au Vietnam. Pourtant, quand il lance l'avion, celui-ci prend le vent et s'en va au loin. Tenma leur dit de ne jamais abandonner. On apprend dans le même temps que le père de Tohn était l'une des 5 personnes à la tête d'un groupe d'autodéfense de Francfort pour contrer le plan d'expulsion des étrangers, organisé par l'extrême droite de la ville. Cependant, il fut tué par un homme de Peter ÄŒapek. Finalement, le japonais prépare son oyako-don qui remporte un large succès, malgré l'absence de Milan. Plus tard, ils apprennent la mort de celui-ci, qui a tenté de venger les proches du groupe, tous tués par ÄŒapek. Il a été abattu par la police au Roedelheim convention center. Mais Tenma demande aux enfants de ne pas essayer de le venger à leur tour. Il remercie les adultes avant de partir, car lui aussi est un fugitif. Ensuite, la police débarque pour faire une perquisition. Le groupe ne peut que regarder sans rien pouvoir faire. On ne voit plus Tohn par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 16 : Vivante.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivante.

    Milan Kolas

    scan 1061Volume 15

    Milan est un tchèque qui vit maintenant à Francfort, dans l'ancien quartier turc, en compagnie de Tohn, Minh, Shmer, Mustapha et Suleiman, tous de nationalités différentes. Il est dentiste et le groupe se soutient mutuellement car un plan de réaménagement du quartier est en train d'avoir lieu et les bâtiments sont détruits à la suite les uns des autres. Milan espionne les faits et gestes de Peter ÄŒapek dans l'intention de le tuer, mais on ne sait pas vraiment pour quelle raison. Un jour, la police arrive après le départ de ÄŒapek d'un hôtel, avec pour objectif d'arrêter Kolas. Mais ils se lancent à la poursuite de Tenma, lui aussi présent. Ce dernier se fait renverser par une voiture et Milan l'emmène chez lui pour le soigner alors qu'il est inconscient. A la maison, Tohn vient prévenir Kolas que le japonais est réveillé. Milan admet qu'il a reconnu l'asiatique mais pense que celui-ci ne s'est pas fait trop mal. Kolas conseille aussi à Tenma de ne pas sortir pour ne pas attirer la police dans le quartier. Le japonais demande ce qu'il est arrivé à un café du nom de "Bahir" et Milan lui répond qu'il a disparu. Celui-ci invite ensuite l'asiatique à venir manger avec le groupe. C'est aujourd'hui Minh qui cuisine et qui a fait une soupe de nouilles au poulet et des rouleaux de printemps frits aux crevettes. Milan préfèrerait manger du porc mais il sait que c'est interdit pour les musulmans. scan 1062Mustapha trouve qu'ils ne mangent pas souvent tchèque et Shmer explique que Milan ne sait pas cuisiner. Le groupe propose alors à Tenma de leur présenter un plat japonais. Celui-ci pense à du "oyako-don", du "riz en famille" avec du poulet, les parents, et de l'oeuf, les enfants. Comprenant la signification de ce nom, tout le groupe éclate de rire. Tenma est heureux de pouvoir partager un repas si agréable. Le soir même, alors que le japonais remarque les photos de ÄŒapek et l'arme dans le tiroir, Milan entre et annonce à Tenma qu'il va tuer ÄŒapek...

    Volume 16

    Milan explique à Tenma qu'en 1986, juste avant la chute des dirigeants communistes, en Tchécoslovaquie, ÄŒapek est venu s'abriter à Francfort. Il enseignait l'allemand aux enfants des étrangers mais ceux-ci ont changé de comportement, devenant brutaux et suicidaires. Le leader de ces jeunes se trouvait être le fils de Kolas et quand son père lui rendit visite dans le centre spécialisé où il était enfermé, le jeune disait juste qu'il voulait retourner dans les classes de lecture. Le soir-même, le garçon se suicida. Dans le même temps, ÄŒapek disparu et réapparut plus tard en tant que leader d'une organisation d'extrême droite. Et quand un groupe d'autodéfense se créa pour contrer le plan d'expulsion du quartier turc de Francfort, ÄŒapek fit tuer les 5 personnes qui étaient à sa tête. Il s'agissait de proches de ceux qui vivent aujourd'hui avec Milan. C'est la raison pour laquelle Kolas veut tuer ÄŒapek. Pourtant, le soir même, il se rend compte que son arme ne se trouve plus dans le tiroir et comprend que le japonais l'a caché. Il le menace avec l'arme trouvé dans le manteau de l'asiatique et lui raconte que ÄŒapek et lui se connaissent depuis l'enfance. scan 1049Tout comme il le fait aujourd'hui avec Tohn et Shmer, Milan lançait des avions de papier avec Peter quand celui-ci échappait à la surveillance de son père, très exigeant et qui destinait son fils à un poste de fonctionnaire haut placé. Ils rêvaient de franchir la frontière et de voir ce qu'il y avait au-delà. En 1969, les 2 hommes se sont revu alors que Kolas débutait comme dentiste. ÄŒapek était déjà allé en occident et déclarait qu'ici ou là-bas, c'était la même chose, que le pays ne prenait pas la bonne direction. Il a pourtant fait la connaissance de quelqu'un de formidable qui va apporter quelque chose de nouveau. Cette chose pourrait aussi être quelque chose d'effrayant, selon Peter. Finalement, en 1986, c'est grâce à Milan que ÄŒapek a pu s'enfuir pour aller à Francfort et Kolas se sent responsable, tout comme Tenma se sent responsable pour Johann. Le japonais finit par accepter de rendre à Milan son arme mais le supplie d'abandonner son projet d'assassinat de ÄŒapek. Kolas ne change pas d'avis, dit croire en l'histoire de l'asiatique, et le remercie d'avoir essayer de le retenir. Milan se rend ensuite au Roedelheim convention center où se trouve ÄŒapek. En le voyant, Kolas dégaine son arme mais il est rapidement abattu par les policiers chargés de la sécurité.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 16 : Tué, abattu par des policiers.
    • Statut au volume 18 : Tué, abattu par des policiers.

    Minh

    scan 1063Volume 15

    Cette vietnamienne vit dans le quatrier turc de Francfort en compagnie de Milan, Shmer, Tohn, Mustapha et Suleiman. Tous sont de nationalités différentes mais cohabitent en harmonie. Chacun à leur tour, ils préparent un plat de leur pays. Quand on la rencontre, c'est d'ailleurs à son tour de cuisiner. Elle fait donc de la soupe de nouilles au poulet et des rouleaux de printemps frits aux crevettes. Le groupe a aussi un invité, un japonais qui s'est fait renversé par une voiture et qui a été ramené par Milan. Ce dernier complimente d'ailleurs Minh en disant d'elle qu'elle est un cordon bleu. Mais Milan se plaint de ne pas pouvoir manger plus de porc car Mustapha est musulman. Celui-ci répond qu'il est dommage de ne pas manger plus souvent tchèque et Shmer lance que c'est parce qu'il ne sait pas cuisiner. Les convives proposent alors à Tenma, l'invité, de faire un plat japonais. Celui-ci propose alors un riz en famille, qui tire son nom du poulet, qui représente les parents, et des oeufs, qui représentent les enfants. En entendant ces explications, tout le monde éclate de rire. Tenma dit ensuite que ça fait longtemps qu'il n'a pas mangé un repas si agréable.

    Volume 16

    Dans ce tome, on apprend que, tout comme les autres membres du groupe, à l'exception de Milan, Minh avait un proche qui était à la tête d'un groupe d'autodéfense pour contrer le plan d'expulsion du quartier turc par des groupes d'extrême droite. Il s'agissait de son mari. Malheureusement, celui-ci fut tué par des extrémistes, sous les ordres de ÄŒapek. Finalement, Tenma prépare son oyako-don qui a du succès. Minh vient dans la cuisine pour savoir s'il n'a pas besoin d'aide, à cause de sa jambe blessée. Le japonais répond que tout va bien et Minh pense que Milan va bientôt arriver pour manger lui aussi. Malheureusement, Tenma leur annonce qu'il est parti tenter de les venger en tuant ÄŒapek, mais qu'il a été abattu. Il sait que la police va bientot arriver, et comme il est un fugitif, il doit partir. Les 2 enfants se proposent de venger Milan mais le japonais leur dit de ne pas le faire et de vivre heureux. Tenma remercie ensuite les adultes pour leur accueil et s'en va. La police débarque effectivement un peu plus tard et le groupe ne peut rien faire à part les regarder fouiller. On ne voit plus Minh ensuite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 16 : Vivante.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivante.

    Mustapha

    scan 1064Volume 15

    Cet homme, qui est probablement turc, vit dans l'ancien quartier turc de Francfort, aujourd'hui en train d'être rasé pour cause d'un plan de réaménagement. Il habite dans le même appartement que Milan, Shmer, Tohn, Suleiman et Minh, tous de nationalités différentes. Chacun à leur tour, ils font à manger, ce qui leur permet de goûter des plats de différentes cultures. C'est aujourd'hui au tour de Minh de cuisiner et elle a fait des rouleaux de printemps frits aux crevettes et de la soupe de nouilles au poulet. De plus, Milan a ramené Tenma, un japonais qu'il a récupéré après que celui-ci se soit fait renverser par une voiture. Milan dit qu'il aimerait manger plus de porc mais il ne peut pas car Mustapha est musulman. Celui-ci lui rétorque qu'il ne mangent pas souvent tchèque et Shmer déclare alors que c'est parce que Milan ne sait pas cuisiner. Les convives proposent ensuite à Tenma de leur faire un plat japonais et celui-ci pense à un oyako-don, un "riz en famille", qui tient son nom du fait qu'il y a du poulet, les parents, et des oeufs, les enfants. Comprenant cela, tout le monde rit énormement. Tenma dit ensuite que ca fait longtemps qu'il n'a pas eu un repas aussi agréable.

    Volume 16

    Dans ce tome, on apprend que chacune des personnes vivant avec Milan avait un membre de sa famille qui s'est opposé au plan d'expulsion de l'organisation d'extrême droite dirigée par ÄŒapek. Chacune de ces 5 personnes était l'un des leaders du groupe d'autodéfense. Pour Mustapha, c'était son fils. Malheureusement, tous ont été tué dans des circonstances obscures, sans doute par le groupe de ÄŒapek. Maintenant, Tenma a accepté de faire son "riz en famille" et Mustapha, tout comme les autres, se régale, même si Milan est en retard. Tous apprennent un peu plus tard par le japonais que Milan est allé tenter de tuer ÄŒapek mais qu'il s'est fait abattre par les autorités. Tenma doit cependant partir car il est aussi un fugitif. Tohn et Shmer souhaitent venger Milan mais le japonais leur demande de rompre le cercle de la haine. Avant de partir, il remercie Mustapha et les 2 autres femmes. Un peu plus tard, la police arrive comme prévu et commence une perquisition, sous le regard des autres habitants de l'appartement qui ne peuvent rien faire. On ne voit plus Mustapha par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 16 : Vivant.
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la quatorzième suite de la liste des personnages de MonsterCeux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Shmer

    scan 1065Volume 15

    Shmer est un petit garcon qui vit avec Tohn, Milan, Mustapha, Minh et Suleiman, dans l'ancien quartier turc de Francfort qui est détruit au fur et à mesure à cause d'un plan de réaménagement. Comme ils sont de nationalités différentes, le groupe mange chaque jour des plats d'un pays différent. Alors que c'est au tour de Minh, qui prépare de la soupe de nouilles au poulet et des rouleaux de printemps frits aux crevettes, Milan ramène à la maison un japonais qui a été renversé par une voiture, Tenma. Celui-ci vient à table et tout le monde mange. Alors que Milan aimerait manger plus de porc, Mustapha, lui, trouve qu'ils ne mangent pas souvent tchèque. Shmer lance une pique en disant que c'est parce que Milan ne sait pas cuisiner avant de demander à Tenma si il ne pourrait pas proposer un plat japonais. Celui-ci pense à un oyako-don, un riz en famille, qui s'appelle ainsi parce qu'il y a du poulet, les parents, et des oeufs, les enfants. Lorsqu'ils prennent conscience de cette signification, tous les convives éclatent de rire. Mais Tenma semble un peu triste. Pourtant, il leur dit que ça fait longtemps qu'il n'avait pas eu un repas aussi agréable. Avant de se coucher, Shmer et Tohn viennent dire au revoir au japonais, lui demandant d'encore parler de son pays le lendemain.

    Volume 16

    Shmer et Tohn s'amusent à lancer des avions de papier par la fenêtre de la chambre de Milan, occupée pour l'instant par Tenma. Leurs avions ne vont pas bien loin alors que ceux de Milan vont jusqu'aux toits d'en face. Il a fait la promesse à chacun des habitants de l'appartement de les emmener dans leur pays respectif mais Shmer n'y croit plus depuis un moment. Le japonais plie un avion et pense que celui-ci va aller plus loin. Shmer le lance sans conviction et le bout de papier prend le vent, s'envolant au loin. Tenma dit aux enfants de ne jamais abandonner. On apprend aussi que le père de Shmer, ainsi qu'un proche de chacun des habitants, était à la tête d'un groupe d'autodéfense qui luttait contre le plan d'expulsion de l'extrême droite de Francfort. Cependant, comme les autres, il décèda dans des étranges circonstances, probablement tué par l'extrême droite de ÄŒapek. Alors que Milan est en retard, le reste du groupe mange le oyakodon du japonais et Shmer se régale. Ils apprennent plus tard que Milan a tenté de tuer ÄŒapek mais qu'il a été abattu par la police. Tenma se prépare à partir car il est aussi un fugitif, et il demande aux enfants de ne pas essayer de venger Milan pour mettre fin à la spirale. Le japonais s'en va et la police débarque ensuite pour une fouille. Shmer et les autres ne peuvent que regarder, sans réagir. Le garçon n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    Suleiman

    scan 1066Volume 15

    Cette vieille dame fait partie d'un groupe de personnes, chacune d'une nationalité différente, et vivant dans l'ancien quartier turc de Francfort, aujourd'hui au centre d'un plan de réaménagement. Chaque jour, l'un d'entre eux prépare un plat typique de son pays. Un jour, alors que Minh prépare des rouleaux de printemps frits aux crevettes et de la soupe aux nouilles au poulet, Milan ramène un japonais qui a été renversé par une voiture. Une fois celui-ci à table, tous commencent à manger. Milan dit qu'il aimerait manger plus de porc mais il sait que ce n'est pas possible puisque Mustapha est musulman. Ce dernier trouve par contre qu'ils ne mangent pas souvent tchèque. C'est alors Shmer qui déclare que c'est parce que Milan ne sait pas cuisiner. Les convives suggèrent alors à Tenma, le japonais, de leur préparer quelque chose de son pays. Celui-ci pense à du Oyako-don, ou riz en famille, qui tient son nom du fait qu'il y a du poulet, les parents, et des oeufs, les enfants. En comprennant cela, tout le monde éclate de rire. Mais quand tous s'inquiètent de la tête de Tenma, celui-ci leur répond que cela fait longtemps qu'il n'avait pas pris de repas aussi agréable.

    Volume 16

    Dans ce tome, on apprend que le fils de Suleiman était à la tête d'un groupe d'autodéfense qui luttait contre le plan d'expulsion programmé par l'organisation d'extrême droite de Francfort, tout comme un proche de Mustapha, Shmer, Tohn et Minh. Cependant, ces 5 personnes furent retrouvées mortes dans des circonstances étranges et il est plus que probable que ce soit l'organisation d'extrême droite, dirigée par ÄŒapek, qui s'est chargé de les éliminer. Aujourd'hui, Suleiman et les autres habitants de l'appartement, à l'exception de Milan qui est en retard, dégustent le oyakodon préparé par Tenma. Tous sont ravis de ce plat qui est un succès. Pourtant, un peu plus tard, le japonais leur apprend que Milan a été abattu en tentant de tuer ÄŒapek. Il doit maintenant partir car il est un fugitif recherché. Avant cela, il demande aux enfants de ne pas essayer de venger Milan pour mettre fin à la spirale, et il remercie les adultes, dont Suleiman, pour leur accueil et leur cuisine. Ensuite, la police débarque pour une perquisition et les habitants de l'appartement ne peuvent que les regarder faire. C'est la dernière apparition de Suleiman dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Un repas agréable".
    • Statut au volume 18 : Supposé vivante.

    Reinhart Dienger

    scan 1067Volume 16

    Dienger est un chauffeur de taxi de 42 ans. Il a été arrêté par la police dans le centre de Francfort après avoir été suspecté du meurtre d'un de ses passagers dans le bois de Gunther. Incarcéré, il est aussi suspecté du meurtre de la gare de Hilden en 1994, du meurtres des rives du Rhin en 1995, du meurtre de Hoofgarten en 1996 et du meurtre d'un employé de la banque Bilker investment en 1997; Comme tous ces meurtres se sont déroulés dans les alentours de Düsseldorf, le commissaire Weissbach et son collègue viennent chercher Reinhart pour le transférer en Rhénanie du nord-Westphalie. Une fois dans le train, le commissaire se prépare à fumer sa cigarette quand le tueur l'interrompt pour lui dire qu'il s'agit d'un compartiment non-fumeur. Weissbach se demande alors combien de personnes a pu tuer Dienger. Mais quand il voit celui-ci compter sur ses doigts, il se dit écoeuré. Il annonce alors que c'est sa dernière mission avant la retraite et il reproche à Reinhart d'avoir tué des gens sans histoires. Le tueur se défend en disant qu'une de ses victimes avait craché par terre, 2 autres se tripotaient dans sa voiture et une autre, prostituée, proposait de payer en nature. Il y avait aussi un alcoolo qui proférait des insanités et une vieille qui disait du mal des autres. Par contre, quand le commissaire l'interroge sur l'employé de banque qui devait révéler un scandale, Dienger admet que cela lui est resté en travers de la gorge car il l'a fait à la demand de quelqu'un. Plus tard, Weissbach essaye à nouveau de fumer et Reinhart se montre plus agressif. Le policier se demande pourquoi il est devenu comme cela. Le tueur explique alors qu'il y a longtemps, il a frappé violemment un homme qui battait son chien et quand il a été arrêté par la police, un jeune garçon est intervenu en sa faveur en disant que c'était l'autre homme qui avait commencé. Dienger a accueilli chez lui le garçon, qui avait un bandage sur la tête, et sa soeur jumelle, tous les 2 en pyjamas et semblant sortir de l'hôpital. Devant la télévision, le garçon a encouragé Reinhart à nettoyer les rues de ces déchets et c'est ainsi qu'il a sauté le pas du meurtre. Le tueur est finalement transféré à la prison de Düsseldorf mais le commissaire vient soudainement demandé quand il a rencontré le garçon et comment il était. Dienger répond que c'était il y a environ 11 ans et que l'enfant avait les cheveux blonds comme sa soeur. Ensuite, Reinhart s'entretient avec Rudy Gillen, un psychologue sépcialisé dans les criminels. Celui-ci remarque que le tueur est peu avare en explication quand il s'agit de l'employé de banque, mais Dienger refuse d'en parler davantage. Pourtant, Gillen revient avec Weissbach. Tous les 2 pensent que Reinhart a tué l'employé de banque à la demande du jeune garçon, revenu plusieurs années plus tard. Le tueur raconte alors que le jeune homme qu'était devenu l'enfant n'a rien dit et a écrit un nom sur le sable. Dienger en a déduit que cet homme était aussi un déchêt et l'a donc tué. Le psychologue et le policier s'en vont et on ne voit plus Dienger par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Taxi driver".
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.

    scan 1086Frida Shilling

    Volume 16

    Frida était une jeune femme de 21 ans qui travaillait dans une boutique. Depuis l'âge de 16 ans, elle travaillait comme serveuse dans un café de la rue Zeiler, à Francfort. Cet établissement se trouvait juste à côté d'une école dont les garçons considéraient la jeune fille comme une beauté fatale. Frida donna naissance à un enfant à l'âge de 17 ans, et dont le père était apparemment l'un des garçons de l'école. Suite à cette naissance, les parents du garçon, fortunés, auraient donner l'argent nécessaire pour permettre à la jeune mère d'ouvrir sa boutique. Mais Frida fut assassinée par un tueur en série qui se prend pour un vampire et qui, normalement, ne tue que des adolescentes vierges. Il n'a fait cela qu'à la demande de Johann. Le garçon qui a mis la jeune femme enceinte n'est autre que Christof Sievernich et la mort de Frida n'était que pour étouffer tout risque de scandale.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4. des meurtres sans rapport".
    • Statut au volume 18 : Tuée par un tueur en série.

    scan 1087Erich Klemperer

    Volume 16

    Ce monsieur a fuit Berlin-est durant la guerre froide pour se réfugier à l'ouest, à Francfort plus précisement. Depuis ce moment, il tenait un commerce de produits alimentaires. Pourtant, selon les rumeurs, il s'occupait aussi d'un autre commerce : celui de la vente d'enfants de l'est à des riches couples de l'ouest. Il a probablement vendu Christof, unique survivant avec Johann du massacre entre éducateurs et enfants de l'orphelinat du 511 kinderheim, où on lavait le cerveau des enfants. Christof a été adopté par les Sievernich de Francfort. Plusieurs années après la chute du mur de Berlin, Erich a été assassiné par un tueur en série qui croit recevoir des messsages des extraterrestres. Ce tueur a éliminé Klemperer à la demande de Johann, et ce, afin d'effacer les traces de l'adoption de Christof.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4. des meurtres sans rapport".
    • Statut au volume 18 : Tué par un tueur en série.

    scan 1088Fritz Oberth

    Volume 16

    Il s'agit d'un employé modèle de la banque Bilker investment. Il ne buvait pas, ni ne fumait, et était apprécié par son entourage et sa famille qu'il aimait. A un moment, il fut au courant de malversations de son groupe financier, corruption à laquelle fut mêlé Christof Sievernich. Alors qu'il s'apprêtait à révéler ce scandale au grand public, il fut assassiné par Reinhart Dienger, un chauffeur de taxi, également tueur en série. Celui-ci a commis ce meurtre à la demande de Johann, et ce, pour que Christof ne soit pas inquiété par un quelconque scandale. C'est tout ce que l'on apprendra sur Fritz dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. La dépression du "Bébé"".
    • Statut au volume 18 : tué par Reinhart Dienger.

    Edward

    scan 1089Volume 16

    Edward est un garde du corps qui fait partie de l'organisation d'extrême droite de Francfort. Après la mort de Baby, il se charge de la protection de Peter Capek, qui risque d'être la prochaine cible, surtout après la tentative de meurtre dont il a été victime au Roedelheim convention center. Le collègue d'Edward trouve d'ailleurs Capek fort pâle et il lui demande si ce n'est pas lui qui a fait assassiner le "Bébé". Capek s'en trouve offusqué, mais les gardes du corps ne savent pas eux-même comment l'organisation va évoluer avec l'annonce de la mort de Baby. Capek semble trembler mais il dit que tout se passe pourtant comme prévu. Edward propose alors de conduire Capek dans un endroit sûr, Capek pense à une résidence à Idstein mais il veut savoir si la soeur de Johann a été repérée. Le collègue d'Edward sait qu'elle se trouve dans un hôtel et Capek ordonne qu'on aille la chercher immédiatement. Capek et Edward se dirigent vers Idstein tandis que le collègue de ce dernier part chercher Nina. Dans la voiture, Edward annonce qu'il a appellé 2 de ses collègues qui vont directement vers la résidence, et rassure Capek en lui disant qu'il ne va pas le lacher. Pourtant, alors qu'ils sont presque arrivés, Capek ordonne d'arrêter la voiture. Il se demande si on peut faire confiance aux 2 hommes qui ont été appelés en renfort, et s'ils n'ont rien divulgué. Soudain, Capek décide de ne plus aller à la maison et de faire demi-tour. Edward ne sait pas où ils vont aller et pour se détendre, il décide de griller une cigarette. Alors qu'Edward tend le bras pour prendre un briquet dans la boîte à gants, Capek l'abat d'une balle dans la tête, croyant que le garde du corps voulait prendre une arme pour le tuer.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. Les pas de la terreur".
    • Statut au volume 18 : Tué par Peter ÄŒapek.

    Le père des jumeaux

    scan 1090Volume 16

    Cet homme était un tchécoslovaque d'origine allemande qui était resté en Bohème après la seconde guerre mondiale. Il était l'aîné de sa famille. C'était un militaire qui était sorti de l'école des officiers et qui faisait partie de l'élite de la patrie. Il eut pour mission de séduire une jeune femme sélectionnée pour son intelligence, afin d'engendrer des enfants qui deviendraient des soldats parfaits. Mais, après avoir rencontré la jeune femme dans un café de Prague, il tomba amoureux d'elle. Lorsqu'elle tomba enceinte, l'homme, dont on ne connaît pas encore le nom, lui avoua la vérité et lui proposa de fuir tous les 2. Cependant, Cette fuite a été prévue par le gouvernement qui retrouve rapidement le couple. Tous les 2 sont séparés et l'homme est officiellement sur une autre mission. Il est plus que probable qu'il ait été exécuté pour avoir tenté de fuir. On n'en saura pas plus dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Papa et maman".
    • Statut au volume 18 : Supposé tué par le gouvernement tchécoslovaque.

    Ludwig

    scan 1096Volume 17

    Ludwig est un chien qui vit dans le village de Ruhenheim, dans le sud de l'Allemagne, avec sa maîtresse Mme Hirman. Il aboie beaucoup et se montre agressif, au grand malheur de sa maîtresse. Cependant, un jour, il disparaît sans raison. Il se dirige vers les bois environnants et retrouve un os qu'il avait enterré là-bas. Un peu plus tard, il est retrouvé par Grimmer, un journaliste en visite dans la ville, ainsi que par le commissaire Runge du BKA, la police fédérale allemande, qui est aussi en vacances. Ludwig est ensuite ramené chez Mme Hirman, et il se met à nouveau à aboyer, ce qui irrite les voisins. Soudain, quelqu'un arrive avec une arme à feu et abat le chien d'une seule balle, mettant un terme à ses aboiements, mais on ne sait pas qui c'est.

    • Première apparition : Volume 17, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Ruhenheim".
    • Statut au volume 18 : Abattu par inconnu.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique