• Voilà la neuvième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Tomoko

    Volume 7

    Cette élève du lycée municipal de Shin-Okubo est la meilleure amie de Kyôko Koizumi. Elle est aussi une survivante du grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, un robot géant est apparu en plein Tokyo, répandant un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang, et créant ainsi la panique dans la ville. Ce même virus fut diffusé partout à travers le monde en même temps par des terroristes qui étaient tous liés à un certain Kenji Endô. Cependant, les dirigeants du parti de l'amitié, et leur leader masqué Ami, viennent prévenir le gouvernement qu'ils ont trouvé en secret un vaccin au virus, qui avait déjà fait des ravages en 1997. Ami lui-même risqua sa vie en faisant face au robot géant qui finit par exploser. En 2014, le professeur de Tomoko et Kyôko demande à ses élèves de préparer pour leur dossier d'histoire du Japon. Il aimerait donc savoir ce qu'ils ont choisi et interroge d'abord Inoue, qui souhaite travailler sur Musashi Miyamoto. Le professeur lui dit de se pencher sur son époque puis passe à Egawa, qui va travailler sur la guerre russo-japonaise et le conseiller Akiyama. Ensuite, Okano dit qu'elle veut prendre Abe no Seimei, et le professeur lui dit de bien montrer comment il s'est implanté dans la capitale. Le professeur appelle alors Kyôko, qui était en train d'essayer de se faufiler en douce à l'intérieur de la classe. Celle-ci prétend qu'elle a perdu une lentille, et se penche ensuite vers Tomoko quand l'enseignant lui parle de son choix. Tomoko souffle à son amie de quoi il est question, et Kyôko annonce fièrement qu'elle s'intéresse à Hitler. Le professeur lui demande le lien avec l'histoire du Japon et, paniquée, Kyôko s'empare du livre d'histoire de Tomoko. Tombant par hasard sur le bain de sang de l'an 2000, Kyôko dit qu'elle voudrait travailler sur Kenji Endô. L'enseignant lui dit de laisser tomber car cela ne sort jamais aux examens et que c'est compliqué, mais Kyôko insiste car c'est un sujet libre. Le professeur se souvient qu'il était lycéen à cette époque. Mais Kyôko trouve bizarre que sur la photo qui montre le groupe terroriste de Kenji, aucun ne possède une télécommande. L'enseignant finit par laisser tomber et donne son accord à Koizumi. Après les cours, celle-ci s'écroule, et Tomoko vient lui dire qu'elle a voulu planquer son retard et qu'elle s'est fait avoir. Tomoko sait que son amie a encore suivi le groupe de musique qui se déguise en démons. Kyôko révèle que Goblin Katô et Creepshow, c'est fini, et qu'elle suit maintenant Eloïm Essaïm. Elle les a suivi d'Aomori à Sendai et vient juste de rentrer. Elle trouve Damien Yoshida, le guitariste, trop craquant. Tomoko se rend compte que son amie est dingue des guitaristes. Kyôko annonce qu'elle repart avec eux cette semaine de mercredi à dimanche, et qu'elle compte sur sa copine. Mais celle-ci dit que le devoir est pour lundi prochain. De plus, Kyôko a manqué trop de cours, et si elle ne rend pas ce devoir, ce sera mauvais pour elle. Kyôko compte sur l'aide de son amie, mais celle-ci ne peut rien pour elle. Elle trouve que le professeur avait raison et que sa copine aurait dû renoncer. Elle parle alors d'une fenêtre dans le couloir qui est cassée, et explique que auqnd un professeur de la classe d'à côté a parlé du grand bain de sang et de Kenji Endô, une fille s'est énervée, a explosé la classe et a cogné un prof avant d'être maîtrisée. Cette élève ne vient plus en cours, mais qui sait ce qu'elle fera si Kyôko fait un dossier sur Kenji Endô. Kyôko demande son nom, et Tomoko répond qu'elle s'appelle Kanna Endô, disant à son amie de faire attention car son nom signifie la fille de la poisse. C'est la dernière apparition de Tomoko dans ce tome.

    Volume 10

    Suite à son sujet sur Kenji Endô, Kyôko est choisie par le gouvernement pour aller à Ami-Land, un parc d'attraction spécial où les adolescents apprennent à lutter contre ceux qui ont déclenché le grand bain de sang de l'an 2000. Tomoko devient jalouse de son amie car il est reconnu qu'un séjour dans ce camp permet d'avoir plus tard un bon poste. Pourtant, Kyôko revient au lycée avec une sale tête, et Tomoko pense que son amie a abusé des tournées. Cependant, Kyôko demande à sa copine si elle ne trouve pas cela bizarre que le professeur ne lui a rien dit alors qu'elle est arrivée en retard ce matin. Tomoko lui répond qu'elle est toujours en retard, et Kyôko continue en disant que le prof de gymnastique lui a souri étrangement. Pour Tomoko, c'est parce qu'il vient de se fiancer. Kyôko n'est pas convaincue, et Tomoko lui dit d'arrêter de dire n'importe quoi. Du coup, son amie la trouve elle aussi louche. Tomoko admet alors être jalouse de sa copine, et dit vouloir aussi aller à Ami-Land. Kyôko s'affole alors et dit que ce n'est pas une bonne idée, alors que Tomoko trouve cela cool. Kyôko se met alors à regarder tout autour d'elle pour voir s'il y a des caméras. Cela rappelle alors à Tomoko que le professeur principal de la classe d'à côté, leur professeur d'anglais, a été arrêté car il filmait en cachette les filles dans les toilettes. Cela l'énerve car elle a peut-être été filmée, mais elle espère que le nouveau prof sera mignon et pas un vieux pervers. Et aussi, à propos de l'autre classe, Tomoko dit que la terreur est revenue, celle qui a cassé une fenêtre. Elle la voit d'ailleurs arriver et le signale à Kyôko. Cette dernière interpelle la jeune fille, mais quand celle-ci se retourne, Kyôko commence à balbutier. Kanna Endô ne comprend rien, et Kyôko parle d'un gamin avec un masque, de grands yeux, une grande bouche et des spirales sur les joues. Tomoko tente d'arrêter son amie qui débloque, s'excusant auprès de Kanna. Cette dernière s'en va, et Tomoko dit à Kyôko de laisser tomber et qu'il ne vaut mieux pas avoir affaire avec elle. Quelques temps plus tard, Kyôko ne vient aux cours que pour l'après-midi, et Tomoko lui signale que ses retards sont de plus en plus graves, trouvant que son amie a une sale tête. A ce moment, le nouveau professeur entre dans la classe, et Tomoko s'écroule sur sa table car il n'est même pas beau. Soudain, Kyôko se met à hurler de peur et finit par s'évanouir. Ses camarades de classe l'emmène à l'infirmerie et on ne voit plus Tomoko dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.

    Mme Yamakura

    Volume 11

    Mme Yamakura est une habitante de Naruhama, une petite ville de campagne sans grand intérêt. Cette ville est toujours triste, mais vers 1994, un grand hôpital a été construit sur la falaise, près de la mer. La population a grandi, mais une maladie vidant ses victimes de leur sang a tout arrêté. Il y a eu 3 morts, et une femme médecin, Kiriko Endô, a réussi à soigner les malades. Après ces événements, le maire a étouffé l'affaire, et le projet de faire passer l'autoroute par la ville a été oublié. Par la suite, le soir du 31 décembre 2000, le virus a été diffusé partout dans le monde par des terroristes, faisant 150.000 morts. Le monde a été sauvé par le parti de l’amitié, dirigé par son leader masqué Ami, qui a distribué un vaccin qu'ils avaient développé en secret. Mme Yamakura a survécu à cet événement, appelé le grand bain de sang de l'an 2000. Ensuite, durant l’été 2002, a lieu à Naruhama un festival du film. Pour l'occasion, plusieurs habitants ont été filmés pour délivrer un message à un proche. Mme Yamakura a été filmée, mais elle disait en rigolant qu'elle n'avait rien à dire à son mari, et qu'elle avait honte, tout en rougissant. C'est tout ce que l'on apprend sur Mme Yamakura dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Le message d'une mère".
    • Statut au volume 11 : Inconnu.

    Mr Shiodani

    Volume 11

    Il s'agit d'un habitant de la petite ville de Naruhama. Celle-ci a toujours été morose, sauf en 1994, lorsqu'un grand hôpital a été construit sur la falaise, près de la mer. Dès lors, la population s'est agrandie jusqu'à ce qu'un virus ne tue 3 personnes, les vidant de leur sang. C'est grâce à une femme médecin, Kiriko Endô, que la maladie a pu être stoppée. Par la suite, le maire a étouffé l'affaire, mais le projet de faire passer l'autoroute par la ville a été abandonné. Ensuite, le soir du 31 décembre 2000, le même virus a été diffusé partout à travers le monde par des terroristes, causant la mort de 150.000 personnes. Heureusement, cela a été arrêté par le parti de l'amitié, et son leader masque Ami, qui ont trouvé en secret un vaccin à ce virus et qui l'ont distribué. Mr Shiodani fut l'un des survivants de ce qui fut appelé le grand bain de sang de l'an 2000, puis la ville de Naruhama organisa durant l'été 2002 un festival du film. Pour cette occasion, plusieurs habitants de la région ont été filmés pour leur permettre de faire passer un message à leurs proches. Mr Shiodani fut l'un d'eux, mais les cameramen furent surpris que le vieil homme ne parle pas et ne bouge pas. Ils se sont alors rendus compte que le monsieur s'était endormi. C'est tout ce que l'on saura sur Mr Shiodani dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Le message d'une mère".
    • Statut au volume 12 : Inconnu.

    Dokura

    Volume 11

    Cet homme est un scientifique qui a commencé à travailler pour la société pharmaceutique Daifuku à la fin du 20ème siècle. Il était alors l'assistant du docteur Yamane, qui a dirigé les laboratoires durant 14 ans. Avant cela, il travaillait dans un hôpital de la petite ville de Naruhama avant d'être trouvés, lui et Yamane, par les chasseurs de têtes de Daifuku. Dans cette petite ville, un virus mortel, vidant ses victimes de leur sang, était apparu en 1994. Par la suite, une organisation sectaire, dirigé par un mystérieux leader masqué, Ami, a décidé d'utiliser ce virus pour faire des attaques bactériologiques à travers le monde en 1997. Cette organisation est devenue ensuite le parti de l'amitié, et les laboratoires Daifuku avaient déjà un vaccin au virus. C'est alors que le soir du 31 décembre 2000, le parti de l'amitié a répandu le virus dans toutes les grandes villes du monde, en faisant passer cela pour une attaque terroriste dirigée par un certain Kenji Endô. A Tokyo, ils ont même fait apparaître un robot géant qui a semé la panique dans la capitale japonaise. C'est alors que le parti de l'amitié est arrivé en sauveur, disant qu'ils avaient développé en secret un vaccin au virus à partir de 1997. Ils ont ainsi sauvé tout le monde de cette nuit sanglante qui a été surnommée le grand bain de sang de l'an 2000, et ses dirigeants sont devenus les sauveurs de l'humanité. Ils sont ensuite devenus les dirigeants du Japon, qu'ils ont transformé en régime autoritaire. Dans le même temps, les laboratoires Daifuku ont fait fortune et sont devenus les premiers laboratoires pharmaceutiques du monde. Yamane a continué à diriger les laboratoires jusqu'en 2003, où il a disparu. Dokura a continué à diriger la société, ne rentrant presque plus chez lui. Un soir de la fin de l'année 2014, alors qu'il quitte en voiture les laboratoires, il dit à son interlocuteur au téléphone qu'il n'a pas pris de vacances cette année, apprenant que le parti de l'amitié sera inactif pour le nouvel an. Il espère pouvoir compter sur son interlocuteur pour l'année prochaine, qui apparemment sera très importante, notamment à cause de l'apparition d'un nouveau virus mortel, plus virulent que le précédent. Dokura en saura plus quand son équipe reviendra d'Afrique où le nouveau virus est apparu. Les rapports son encourageants mais il ne vaut pas s'avancer. Il pense que l'année 2015 sera riche en événements avant de raccrocher. Ensuite, en constatant que son chauffeur tousse, il lui donne un médicament qui n'est pas encore ne vente mais qui est efficace. Il constate alors qu'ils n'ont pas pris la route A, et la chauffeur répond qu'il y a des travaux. Dokura se dit que même les travaux de fin d'année ont survécu au changement de siècle. Puis, ils doivent s'arrêter car il y a un barrage pour des travaux, mais le chauffeur n'a pas vu de signalisation. Soudain, l'employé des travaux mets une laisse avec une chaîne au chauffeur avant de s'enfuir. Les gardes du corps de Dokura sortent de la voiture mais se font mettre au tapis par un homme barbu armé d'une barre de métal. Celui-ci menace Dokura en lui demandant où se trouve Yamane. N'ayant aucune adresse sur lui, Dokura emmène l'inconnu chez lui, où sa femme se montre embarrassée car son mari ne l'a pas prévenu de sa venue pour le repas. Dokura présente l'inconnu comme un ami qui a retrouvé, et celui-ci dit s'appeler Ochiai. Dokura dit qu'ils n'ont besoin de rien et qu'ils vont dans son bureau. En s'y dirigeant, Dokura entend son fils qui joue encore aux jeux vidéos, et dit à Ochiai qu'il a 25 ans et qu'il est toujours là. Il n'était pas rentré depuis 2 semaines et c'est ainsi qu'il est accueilli. Une fois dans le bureau, Dokura allume une lampe à alcool et dit que sa flamme le détend. Dans un coffre-fort, il trouve une liste des employés du laboratoire de 2003, avec l'adresse de Yamane à l'époque, et la donne à Ochiai. Ochiai demande quelles relations ils avaient, et Dokura répond qu'ils n'étaient pas proches. Ochiai que la situation des laboratoires est semblable à celle d'avant le grand bain de sang, et il demande ce qu'il va se passer. Mais Dokura n'en sait rien. Ochiai sait pourtant qu'ils ont travaillé ensemble durant 14 ans, et Dokura explique que Yamane ne parlait que de ses recherches, et qu'il ne sait rien de lui, à part que c'était un génie et que la flamme d'une lampe à alcool le détendait aussi. Yamane a aussi dit qu'il avait un ami en primaire qui était mort la veille d'une dissection qu'il aurait adoré faire, et qu'il s'était donc introduit de nuit dans l'école pour faire la dissection avec le fantôme de son ami. Dokura et Yamane aimaient beaucoup ces endroit-là. Dokura n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. Yamane".
    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.

    Yamane

    Volume 11

    Dans ce tome, on apprend que Yamane est un docteur qui a travaillé dans le début des années 90 dans l'hôpital de la petite ville de Naruhama, avec Kiriko Endô. Mais en 1994, un virus mortel est apparu et a vidé ses victimes de leur sang. Kiriko Endô est parvenue à soigner les malades mais l'hôpital a fermé peu après, malgré les tentatives du maire pour étouffer l'affaire. Yamane et son bras droit, Dokura, avaient alors été repérés par les chasseurs de têtes des laboratoires Daifuku, et engagés. Ensuite, en 1997, le même virus mortel a été diffusé dans plusieurs villes dans le monde, avant de disparaître à nouveau. C'est le soir du 31 décembre 2000 qu'il réapparaît, propagé par des organisations terroristes, cette fois-ci partout sur la planète, et dont le maître d'oeuvre semble être un certain Kenji Endô. Cependant, depuis 1997, les dirigeants du parti de l'amitié, une ancienne organisation sectaire dont le leader est un homme masqué qui se fait appeler Ami, ont secrètement mis en oeuvre un vaccin au virus et c'est les laboratoires Daifuku qui sont chargés de sa production. Ceux-ci deviennent d'un coup très riches, et cette nuit porte ensuite le nom de grand bain de sang de l'an 2000. Les dirigeants du parti de l'amitié deviennent les sauveurs de l'humanité et instaure un régime autoritaire au Japon. Cependant, Yamane disparaît en 2002, laissant la direction à Dokura. On apprend aussi qu'en primaire, Yamane était dans la même classe qu'Ami et Sadakiyo, mais aussi de Kenji Endô et ses amis, Otcho, Yoshitsune, Maruo et les autres, accusés d'être les instigateurs du grand bain de sang. Il était très intelligent, et la flamme d'une lampe à alcool l'apaisait. Il a évoqué à Dokura qu'en primaire, l'un de ses amis, qui adorait la biologie, était décédé la veille d'une dissection qu'il aurait adoré faire. Yamane s'est alors introduit la nuit dans l'école et a fait la dissection avec le fantôme de son ami dans la salle de biologie. Durant cette période, Yamane était aussi le seul membre du club de biologie, et alors que Yukiji venait chercher un mouchoir dans la salle, Yamane lui a demandé tout en regardant les poissons de l'aquarium si elle voulait faire partie de ce club. Yukiji refuse, et Yamane lui a dit qu'il voulait créer un homme-poisson car la terre va bientôt être inondée. Il a demandé à Yukiji si elle connaissait le nom du poisson qu'il regardait, et Yukiji a répondu que c'était un poisson-clown. Mais Yamane ne voulait pas connaître son espèce mais son nom. Il a alors dit à Yukiji que le nom de ce poisson était Kiriko...

    Volume 12

    Dans ce tome, on apprend que vers 2010, 2011, Yamane a déménagé suite au décès de son père. Dans un flashback datant de son enfance, Yamane se retrouve à l'école en même temps qu'Otcho et trouve injuste qu'ils doivent être là un samedi après-midi, ajoutant qu'il n'aime pas le club de science. Il demande ensuite à Otcho ce qu'il a pensé du supplément de "sciences et recherches", sur lequel il est resté sur sa faim. En effet, il trouvait les expériences inintéressantes. Pour Otcho, les expériences de CM1 doivent être trop facile, à moins qu'il ne soit pas celui que Yamane croyait. Il a de plus appris que Kenji, Otcho et leurs amis avaient une base secrète dans le champ en friche, et qu'ils ont fait un "cahier de prédictions". Otcho se demande comment il le sait, et Yamane répond juste qu'un ami le lui a dit. Par contre, ce n'est pas avec ce qu'il y a dedans que la terre disparaîtra, car il n'y aura jamais de robot géant. Il se doute que c'est une idée de Kenji et pense qu'Otcho ne devrait pas traîner avec eux. Yamane et ses 2 camarades pensent qu'il devrait y avoir une attaque bactériologique. Otcho fait semblant de l'ignorer, et Yamane déclare qu'ils font un "nouveau cahier de prédictions", bien meilleur que celui du groupe de Kenji. Si cela intéresse Otcho, ils ont un livre dans la bibliothèque de l'école, qui n'est jamais emprunté, et dans lequel ils se passent des messages secrets. A ce moment, on comprend que Yamane est complice d'Ami, qui est le réel organisateur du grand bain de sang de l'an 2000. On apprend ensuite que les 3 complices s'étaient donné rendez-vous dans la salle de biologie le soir du nouvel an 2014. Ce même soir, Yamane est le premier présent, Sadakiyo ayant été tué par les dreamnavigators d'Ami, chargés de laver le cerveau des opposants au régime, ou de les tuer. C'est alors qu'Otcho le rejoint avec un jeune dessinateur de mangas, avec qui il s'est évadé de prison peu auparavant. Yamane allume une lampe à alcool et explique que le soir de l'été 1971 durant lequel il était dans la salle de biologie, Donkey, un autre ami de Kenji qui a été tué par les adorateurs d'Ami, est entré dans la salle et a vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir. Otcho a trouvé le message du rendez-vous dans le second tome signé d'un livre dont le premier tome n'est pas dans la bibliothèque. Yamane dit ensuite qu'Ami est né dans cette salle, ou plutôt qu'il y est mort. Il explique ensuite qu'Ami va venir le tuer. Alors qu'ils entendent des bruits de pas, Yamane dit qu'il n'est qu'un chercheur qui trouve un vaccin puis un virus plus virulent et ainsi de suite. Cependant, en 2003, Kiriko, la soeur de Kenji, est venu le voir. Il a pris peur et a voulu échapper à Ami. Mais il a reçu une lettre lui rappelant le rendez-vous et il est venu. Ami entre dans la pièce, toujours masqué, et Otcho cherche à savoir qui il est. Ami parle de la base secrète et des prédictions, puis des cuillères qu'il avait tordu, mais que personne ne le regardait. Yamane admet qu'ils ont créé le "nouveau cahier de prédictions", mais pour lui, c'est un faux. Ami parlait de pouvoirs surnaturels, et ils avaient leur propre code secret, dont "rompre" signifiait "tuer". Mais Yamane savait qu'Ami n'était qu'un menteur, à un tel point qu'il ne savait même plus lui-même ce qui était vrai. Et c'est pour cacher ce qu'ils s'est passé en 1971 qu'il a fait tuer Donkey, surtout que celui-ci avait démoli son mensonge à l'époque. Ami déclare que ses hommes ont encerclé la salle, mais Yamane ne le croit pas. Agacé, il sort une arme et tire sur Ami. Pour Yamane, Ami va maintenant réellement mourir. L'homme tente de se relever, avant de s'écrouler. Apaisé, Yamane dit que c'est terminé et quitte la pièce. Mais un autre coup de feu retentit et Yamane s'effondre, mort, tué par les hommes d'Ami qui étaient réellement là.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. Yamane".
    • Statut au volume 12 : Tué d'une balle.

    Kawano

    Volume 12

    Kawano est un présentateur de télévision qui a survécu au grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, des terroristes ont propagé partout à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu, répandant le virus, et sémant la panique dans la capitale japonaise. Cependant, les dirigeants du parti de l'amitié sont intervenus. Ce parti, qui était auparavant une organisation se rapprochant d'une secte, avait mis au point un vaccin car le virus était déjà apparu en 1997. De plus, son dirigeant, Ami, qui apparaît toujours masqué, avait fait face au robot géant tandis que les dirigeants du parti ont distribué le fameux vaccin. Finalement, le robot géant a explosé, et l'endroit de la déflagration est devenu la place d'Ami. Depuis, les dirigeants du parti de l'amitié sont devenus les dirigeants du Japon, et à la veille de l'année 2015, Kawano se trouve en direct de la place d'Ami. Il annonce aux téléspectateurs que la place se couvre de fleurs pour une quatorzième cérémonie du souvenir. Et le cercle de ceux qui viennent prier pour que cela ne recommence pas s'agrandit. Kawano passe ensuite le relais à ses collègues qui se trouvent ailleurs pour cette soirée du nouvel an, et on ne le voit plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 12, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Un autre bain de sang ?".
    • Statut au volume 12 : Vivant.

    A suivre...

    Cronos

     


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Bonjour à tous,

    Allons directement dans le vif du sujet, je parlerai bien ici de l'auteur de Monster et de 20th century boys. L'auteur m'a un peu surpris en publiant dans le magazine Gekkan spirits de la maison d'éditions Shogakukan de cette semaine une histoire courte intitulée It's a beautiful day. Celle-ci parle du chanteur Kenji Endô. Cependant, il ne faut pas se méprendre, il ne s'agit pas de l'un des personnages principaux de 20th century boys, même si les noms sont les mêmes. Difficile même de ne pas faire le lien quand on connaît le mangaka. Dans les pages de ce même magazine, il y a aussi un calendrier avec des illustrations d'Urasawa, et encore une interview croisée avec le chanteur Shigeru Izumiya. Je me demande personnellement de quelle manière nous pourrions prendre connaissance de ce court récit, et aussi pouvoir admirer ce calendrier. Peut-être que les maisons d'éditions francophones trouveront une idée de génie. Mais pour l'instant, c'est wait and see !

    Bonne lecture

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la suite de la liste des personnages de Master Keaton. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Mme Matsushita

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Daniel O'Connell

    Volume 9

    Un jour, Daniel lit dans le journal que le lieutenant de police Richard Walker a abattu de sang froid un comptable, Alan Bates, pour lui dérober de l'argent, et qu'il a ensuite été arrêté. Daniel estime que c'est le monde à l'envers, mais Taichi lui répond que les policiers sont des hommes comme les autres, et lui propose d'aller dans le nouveau restaurant de tacos pour le déjeuner. Daniel trouve que c'est une bonne idée, et que ce serait encore mieux si Keaton terminait son rapport avant. Celui-ci rétorque qu'il comptait l'inviter mais qu'il a changé d'avis. A ce moment, un homme frappe à la porte, et dit que c'est maître Fletcher qui lui a donné leur adresse. Daniel lui suggère de s'asseoir, disant que son collègue va s'occuper de lui. L'homme se présente comme étant Frank Walker, le fils du policier. Il supplie les 2 enquêteurs de l'aider car son père n'est pas homme à tuer ainsi. Daniel lui explique qu'il y a quand même un témoin qui l'a vu tirer, et il ne sait pas ce qu'ils peuvent faire. C'est alors que Frank dit que c'est Bates qui a demandé à son père de lui tirer dessus. Taichi finit par découvrir que Richard a autrefois provoqué accidentellement la mort du père de Bates. Mais en se rendant sur la tombe de cet homme, le prêtre remet un carnet contenant tout le plan de Bates, qui a prévu de pardonner au policier si celui-ci venait s'excuser près de la tombe de son père. Plus tard, juste 10 ans après la fin de la guerre des Malouines, une émission spéciale passe sur ENN, dans laquelle la présentatrice dit que des personnes ont peut-être agi dans l'ombre pour pousser Margaret Thatcher, alors premier ministre, à entrer en guerre contre l'Argentine. Pour en être sûr, ils vont bientôt interviewer sir Robert Maxwell, président de la commission ministérielle de l'information, à l'époque de la guerre. Le lendemain, Daniel demande à son collègue s'il a vu l'émission, et celui-ci pense qu'il parle du match entre les eagles et les lions. Daniel le corrige, ce qui ne semble pas être le premier intérêt de Keaton, et son collègue comprend que venant d'un héro du conflit, il n'est pas étonnant qu'ils aient encore des problèmes à régler. Taichi est étonné que son ami s'intéresse aux nouvelles, et Daniel lui dit que la Lloyd's l'envoie pour protéger le PDG de ENN. Keaton dit que ce n'est pas dans ses fonctions, et Daniel lui rétorque que c'est un honneur. De plus, quand les gens vont apprendre qu'ils ont protégé Fred Lester, cela leur fera une grande pub. Taichi saisit que c'est tout ce qui intéresse son collègue, et refuse. Mais Daniel a déjà accepté. Taichi doute que Fred accepte de se laisser protéger, et Daniel comprend que son ami le connaît. Keaton admet qu'il le connaît un peu et Daniel n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 10

    Un soir, Taichi et Daniel vont dans un pub, et le premier constate qu'il n'y a que des habitués. Daniel lui dit que les jeunes ne savent pas reconnaître un bon pub, avec un bon patron et un bon barman, comme ici. Finalement, de moins en moins de gens savent apprécier ce genre de pub. Keaton remarque alors une pinte en terre cuite, constate qu'elle vient du Japon, et le patron accepte de lui servir une bière dedans. Il explique que ce pub a été fondé par un certain Donald Philip, et que la pinte date de son ouverture. Le patron dit que la décoration a été refaite depuis, mais que le lieu n'a pas beaucoup changé depuis sa création. Daniel fait avouer au patron qu'il a envisagé d'installer un karaoké, mais celui-ci répond que des clients comme eux ne viendraient plus. Daniel le traite d'entêté, et dit à Morris, le barman, qu'il continuera à être payé une misère. Hors, Morris est d'accord avec le patron. Plus tard dans la soirée, Daniel râle car il avait enfin réussi à convaincre une fille à sortir avec lui quand une autre de ses copines est arrivée. Keaton lui rappelle alors qu'il ne faut jamais courir 2 lièvres à la fois. Mais soudain, il y a du raffut car le patron refuse de servir quelqu'un et lui demande de partir, ce que l'homme accepte en échange d'argent. Comme l'homme, Michael, se montre agressif, Taichi intervient avec une prise, et le fait partir. Daniel se dit que c'est la première fois qu'il le voit, et qu'il n'est pas habitué à ce genre de clients dans cet endroit. Par après, le patron révèle que c'est Michael, son fils unique, violent depuis qu'il est petit. Même à l'armée, il n'est resté qu'un an. Il a accumulé les dettes et le pub est hypothéqué à cause de lui. Daniel se dit qu'il aurait dû avoir un fils comme Morris. Par la suite, Daniel et Taichi apprennent que Morris a tué Michael, alors que celui-ci tentait de cambrioler le pub. Avec le patron, ils vont donc le voir, et le rassure car il s'agit d'un cas de légitime défense. Et Daniel lui dit que les habitués attendent son retour. Mais Morris n'est plus sûr de vouloir revenir. De retour au pub, fermé, Daniel dit au patron de relever la tête car il va bientôt pouvoir rouvrir. Le patron a tout de même un coup au moral et veut être certain que Morris sera relâché. Daniel dit que c'est justement la spécialité de Keaton, de trouver les preuves. Une fois parti, Daniel trouve la situation drôle de voir un père chercher à prouver l'innocence du meurtrier de son fils. Mais Taichi semble préoccupé par le fait que Michael a été trouvé avec son arme dans la main gauche, alors qu'il lui avait justement fait une prise avec ce bras. Keaton mène son enquête et revient pour célébrer la libération de Morris. Mais Taichi a découvert que sous le papier peint se trouvent des dessins japonais d'une grande valeur. Il a dès lors compris que Morris a mis en scène la mort de Michael. Et quand il apprend que le patron veut vendre le pub, il menace de le tuer mais se fait prendre par Keaton qui a compris ce que Morris faisait. Ensembles avec le patron et Daniel, ils arrachent le papier peint et découvrent les dessins pour une valeur de 500.000 libres, ce qui surprend Daniel, qui dit à Morris, en réalité le descendant de Donald Philip, que l'argent lui a fait perdre la tête. Plus tard, pour le nouvel an, Daniel invite Taichi au ski avec 2 elles femmes, mais son ami refuse car il doit rédiger ses travaux de recherches. Daniel pense qu'il se moque de lui, mais Keaton est sérieux. Plus tard, au bureau, Daniel voit son collègue le sourire en coin en lisant une lettre. Il pense que c'est une déclaration d'amour, mais Keaton répond que c'est une future vétérinaire. Pensant à une étudiante, Daniel veut que son ami la lui présente. Après avoir fini une autre mission, Taichi dit à Daniel qu'il se seront probablement pas payés, mais Daniel constate qu'ils reçoivent de Dimitrov le double de la somme prévue. Avec cet argent inattendu, Daniel a remboursé quelques dettes. Par après, en rentrant au bureau, Daniel découvre que tout est rangé alors qu'il n'a rien demandé. Il apprend que c'est Oliver, le cousin de Keaton, que celui-ci aurait pris comme apprenti, qui est l'auteur de ce rangement. Au retour de Taichi, Daniel engueule celui-ci, puis apprend qu'Oliver a jeté tous ses reçus de frais des dernières enquêtes. Oliver s'excuse, et Daniel dit à Keaton de faire quelque chose, car même en tant que bénévole, Oliver va leur coûter cher ainsi. Six mois plus tard, Oliver a repris son ancien travail et a permis une importante fusion. Daniel râle maintenant car ils l'ont mis dehors et qu'il aurait pu devenir un enquêteur bien meilleur que Keaton. C'est la dernière apparition de Daniel dans ce tome.

    Volume 11

    Alors qu'il est seul au bureau, Daniel reçoit la visite de Mme Barnum, qui se dit être une fan du travail de Keaton. Elle offre même à Daniel une kidney pie, que celui-ci s'empresse d'ingurgiter, pendant que la vieille dam va aux toilettes. Taichi arrive pour l'heure du déjeuner, et accuse Daniel d'être aller acheter un repas dans le prévenir, et pour le manger seul dans son coin. Néanmoins, Daniel est prêt à partager cette excellente tarte, que Keaton apprécie aussi. Lorsque Mme Barnum revient, elle leur fait une remarque sur la propreté des toilettes, élément important pour une agence de détectives, qu'elle a fini par nettoyer elle-même. Daniel lui dit que c'est normalement le travail de son ami, mais que celui-ci est paresseux. Taichi se demande depuis quand il est chargé des toilettes, et la dame dit qu'elle est là pour leur offrir une grande opportunité pour leur médiocre agence. Daniel est content jusqu'à ce que Mme Barnum mette une bouteille remplie de pièces sur la table. Il explique alors qu'il n'ont l'habitude de travailler qu'avec des grandes sociétés comme la Lloyd's, et sous certaines conditions. La dame rappelle alors que c'est grâce à elle que Keaton a pu résoudre une affaire de meurtre. De plus c'est une affaire de meurtre bien trop importante pour leur petite agence. Daniel est étonné, et Mme Barnum explique que son mari a été témoin d'un meurtre, et qu'elle veut retrouver le coupable. Plus tard, quand Taichi revient au bureau, Daniel lui demande si c'est bien une affaire d'homicide comme Mme Barnum le prétend. Keaton dit que la vieille dame en est persuadée, et qu'il y a effectivement des éléments louches. Il demande donc si une des copines de son ami ne travaillait pas dans la boîte de communication informatique Kix. Daniel se rappelle donc d'Emily, qui avait tous les talents, et qui en plus cuisine à merveille. Il s'aperçoit ensuite du sourire en coin de son collègue, avant de l'aider. Il s'agit effectivement d'une affaire de meurtre, que Keaton parvient à résoudre. Par la suite, après avoir rempli une mission, Keaton part faire des fouilles avec sa fille. Mais Daniel apprend qu'un contrat a été lancé contre son collègue et qu'un tueur surnommé le japonais va tenter de l'éliminer. Daniel téléphone donc rapidement à son ami, mais la communication semble interrompue. Finalement, Keaton et sa fille s'en sortent sans dégâts. Par après, Taichi enquête sur une affaire de meurtre d'un directeur d'une société de sport. Il parvient à dérober une photo de la police sur laquelle la victime a tracé une sorte de S avec son sang. Daniel trouve Malcolm des plus suspects, mais sans arme du crime, cela va être difficile d'avancer. Daniel est persuadé que c'est un S, mais Keaton en a assez et préfère aller déjeuner. Daniel lui demande s'il invite, et son ami le trouve gonflé avec le maigre salaire qu'il lui paie. Daniel lui répond de ne pas exagéré car il ne fait que retenir l'argent pour rembourser ce qu'il lui a emprunté. Mais Taichi remarque que couché, le S ressemble aussi à la moitié d'une croix gammée. Plus tard, dans le journal, Keaton s'aperçoit que Jacob, l'inconnu avec qui Malcolm était au bar et qui semblait le faire chanter, vient de se faire assassiner lui aussi. De plus, selon l'article, la femme de Jacob a disparu. Taichi se demande quelle est leur relation, et les 2 collègue se rappellent que les appels de menaces sur Malcolm datent d'il y a environ 6 mois. En allant à la bibliothèque de Marylebone, ils découvrent qu'à cette époque, Malcolm a sauvé Jacob lors d'un exercice d'endurance sur le Ben Davis. Ils se demandent donc ce qui a pu se passer là-bas. On ne voit plus Daniel par la suite dans ce tome.

    Volume 12

    Keaton commence à beaucoup s'absenter, et quand celui-ci revient, Daniel a une montagne de dossiers à lui confier. Il engueule son ami car il a dû refuser des affaires à cause de cette absence. Taichi lui demande alors à combien s'élève sa dette, et Daniel lui répond qu'il ne devrait pas poser cette question. Keaton regarde alors les affaires à traiter, prend les 3 avec les plus grosses primes et fonce en disant qu'il va commencer par celles-là. Daniel est d'abord fort surpris, et se demande quelle mouche l'a piqué car il n'est d'habitude pas si enthousiaste, puis il se dit qu'il doit avoir une copine, et qu'il a donc besoin d'argent. Mais après tout, il s'en fiche et la situation lui convient. Plus tard, Taichi lui téléphone en lui disant qu'il refuse finalement l'affaire de la pâtisserie. Daniel est déçu car il le pensait motivé. Il lui dit d'aller alors au 39 Guilford street, chez Mr Rosen, car il faut retrouver Shelty, un mâle de 2 ans, avant de raccrocher. Peu après, Daniel reçoit la visite de l'ancien commissaire Hudson, qui a pris sa retraite, et qui se plaint de ne pas se sentir à sa place chez lui, sa famille l'évitant. Mais Daniel ne l'écoute qu'à moitié. Il veut se débarrasser de lui, mais Hudson pense qu'il va lui confier une affaire. Il prend le document, mais Daniel le lui reprend, disant qu'il ne lui appartient pas. L'ancien policier le nomme partenaire, à l'étonnement de Daniel, et c'est à ce moment que rentre Keaton. Il est prêt à prendre l'affaire suivante, et Hudson aussi. Daniel se fâche alors sur l'ancien commissaire, qui se prend encore pour un inspecteur. Il lui à donner plusieurs enquêtes, mais à chaque fois, il reçoit des plaintes. Certains ont été traités comme des coupables, et d'autres les menacent de procès pour usage abusif de la violence. Hudson rétorque qu'ils ont tous craché le morceau, et Daniel lui dit qu'il est allé trop loin. L'ancien policier déclare que les partenaires aussi brillants ne courent pas les rues, et Daniel répond qu'il ne sont pas partenaires. Pendant ce temps, Taichi parcoure les affaires et tombe sur une qui concerne la Roumanie. Daniel lui dit de ne pas s'en occuper car la prime ne couvrira même pas les frais, mais Keaton est décidé. Hudson est étonné qu'ils puissent enquêter à l'étranger, mais Daniel lui dit que ce ne sont pas ses affaires. Pourtant, l'ancien commissaire choisit d'accompagner Taichi, mais Daniel, paniqué, dit que l'enveloppe ne couvre qu'une seule personne. Hudson annonce qu'il y va à ses frais car il n'a pas fait de voyage depuis sa lune de miel. Mais pour les 2 collègues, ce n'est pas vraiment un voyage. Plus tard, Keaton appelle car Hudson a été arrêté près d'une voiture avec un cadavre dans le coffre. Taichi a contacté l'ambassade, mais l'avocat n'est pas encore arrivé. Daniel est énervé car il y a encore beaucoup de boulot. Soudain, Charly Chapman, l'ami d'enfance de Taichi, prend le combiné. Daniel lui dit qu'il n'a pas le temps pour la causette, surtout que c'est un concurrent. Charly annonce à Keaton qu'il va se fiancer avec Cynthia et qu'il veut l'inviter. Mais Taichi raccroche, ce qui énerve Charly, alors que Daniel est dépité par tous ces problèmes. Finalement, Chapman part aider Hudson, puis, avec Keaton, tous se retrouvent mêlés à une histoire de meurtres et de complot concernant le trésor caché de Ceausescu. Après avoir survécu miraculeuse à une attaque sur le village où ils se trouvaient, Taichi décide d'arrêter son travail d'enquêteur car il a trouvé un endroit pour faire des fouilles et ainsi prouver sa théorie d'une civilisation du Danube. C'est Hudson qui prend sa place, mais Daniel le prévient énervé qu'il n'est plus policier et qu'il ne doit pas être pris pour un criminel. L'ancien commissaire lui dit de se calmer car l'affaire est réglée. Daniel s'énerve à nouveau et demande à Hudson ce qu'il devra faire si les dommages et intérêts sont supérieurs à leur honoraires. L'ancien policier lui répond d'arrêter de se plaindre et de lui passer la prochaine mission. Daniel n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 12 : Vivant.

    Volume Master Keaton remaster

    Une dizaine d'années après la fin de leur collaboration, Daniel retrouve Keaton à Vienne, en Autriche, après une conférence de ce dernier en Roumanie. Daniel mange un gâteau et dit qu'il fait honneur à la réputation de cette ville. Il demande ensuite à son ami comment cela s'est passé, et Taichi répond que s'il dépose son mémoire, son doctorat sera validé par l'université. Daniel comprend qu'il va donc devenir "Docteur Keaton", et celui-ci le remercie pour son aide car il a laissé faire Daniel pour la fermeture de leur agence. Comme Taichi l'évoque, Daniel sort une pile de dossiers, dont son ancien collègue ne comprend pas la signification. Daniel explique que ce sont des affaires qu'il reste à traiter. Keaton les consulte et constate que certaines ont été acceptées après la fermeture de l'agence. Daniel répond que ce sont de bon clients à qui il ne pouvait dire non. Keaton se fâche et dit à Daniel qu'il n'a qu'à s'en occuper lui-même. Celui-ci lui montre une affaire pour tenter de le convaincre, mais Taichi répond non. Daniel dit que c'est à Lecce, en Italie, et que son ami pourra probablement bien manger là-bas. Keaton dit qu'il a arrêté son activité d'enquêteur, puis pense à Lecce et son architecture, et finit par céder. C'est la dernière apparition de Daniel.

    • Statut au volume master Keaton remaster : Vivant.

    Professeur Yoshirô Takakura

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Thomas Brown

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Comte Nelson

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Lord Gilbert Palmer

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Manfred Linz

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Mort, brûlé sur un bûcher au 16ème siècle.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Mort, brûlé sur un bûcher au 16ème siècle.

    George Cunning

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Mort par suicide en se tirant une balle en plein tête.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Mort par suicide en se tirant une balle en plein tête.

    Professeur auxiliaire Yamamoto

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Professeur Barney

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume master Keaton remaster : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la onzième suite de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Leo Pasvolsky (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivant.

    Sir Winston Churchill (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivant.

    Franklin D. Roosevelt (PH)

    Volume 24

    Après la décision de Roosevelt de passer par les Mariannes pour pouvoir ensuite bombarder le Japon, la cinquième flotte américaine, commandée par l'amiral Raymond Spruance, se dirige vers les îles Gilbert, solidement défendues par les japonais. L'amiral décide de sérieusement les bombarder avec d'envoyer les troupes de débarquement, mais quand celles-ci arrivent sur place, ils constatent que l'Atoll de Tarawa est désert, et que les japonais sont partis. Pendant ce temps, aux Etats-Unis, un officier présente au président américain leur nouveau bombardier. Il le décrit en disant que son poids total équipé est de 120.000 pounds, plus du double de celui d'un B-17, qu'il peut parcourir 3.000 miles sans escale, qu'il dispose de 4 moteurs, équipés chacun de super-carburateurs, qu'il peut voler à plus de 36.000 pieds d'altitude et qu'il est capable de transporter 18 tonnes de bombes. Il s'agit du B-29, appelé "superfortress", qu'il dit être le bombardier des batailles modernes. L'officier continue en disant que la première commande de 250 appareils a reçu bien des railleries, qualifiée comme étant un "pari à 3 milliards de dollars". Hors, après l'entrée en guerre, un nouveau contrat de 500 appareils a été passé. Ensuite, pour répondre à une demande de 894 appareils, les 2 usines de Boeing à Wichita et Renton, puis celle de Bell à Marietta et celle de Martin à Omaha, ont augmenté leur capacité de production au maximum, comme cela n'avait jamais été fait auparavant dans l'histoire de l'aviation américaine. La production tourne à plein régime. Ainsi, en s'emparant de Saipan, de Guam, de Tinian, c'est quasiment tout le Japon qui sera à portée de leurs bombardements. Et comparé à la route où ils doivent passer au-dessus de l'Himalaya pour se ravitailler, se préparer en Chine, et qu'il ne leur permet d'atteindre que Kyushu, les résultats seront probants. L'officier affirme sans hésitation que si le contrôle des Mariannes devient réalité, en quelques mois, ils pourront mettre le Japon à genoux. Roosevelt déclare alors que ces anges du ciel couperont le souffle du Japon. Il dit ensuite qu'il aime le nom de "superfortress". Il n'apparaît plus ensuite dans ce tome.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivant.

    Satoko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivante.

    Mme Umezu

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivante.

    Général Hitoshi Imamura (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Supposé vivant.

    Michael

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Tué par un appareil japonais.

    Smith

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 25 : Tué d'une balle par le capitaine Eiichirô Taki.

    Noguchi

    Volume 23

    Après les incidents qui se sont produit à bord du Mirai, Kadomatsu choisit de quitter le navire temporairement avec ceux qui veulent bien le suivre, afin d'assurer la sécurité de tous. Pendant ce temps, Kikuchi prend le contrôle du croiseur, et l'associe à la marine impériale pour une opération dans l’océan indien. Le Mirai va accompagner une partie de la flotte combinée pour attaquer d'abord Colombo, sur l'île de Ceylan, puis Dhaka et Chittagong dans le golfe du Bengale, et Bombay dans la mer d'Oman. Le croiseur brouillant les communications, la première attaque se passe bien, malgré quelques pertes, puis la flotte se sépare en 2, le Mirai accompagnant le capitaine Taki vers le golfe du Bengale, tandis que Kusaka part vers Bombay. Pour permettre de quand même de communiquer avec la flotte japonaise, le croiseur envoie 2 de ses hommes, Tachibana et Okishima, sur le porte-avions Ryûjô afin qu'ils fabriquent une radio capable de contourner l'ECM. Cependant, alors que les bombardiers sont déjà en route, les radars du Mirai constatent que les appareils anglais décollent, sachant qu'ils vont être attaqués. Taki veut tout de même maintenir l'offensive, mais l'escadrille japonaise est totalement détruite. Ensuite, les appareils anglais restants, ayant découvert où se trouve la flotte japonaise, lance une contre-offensive. Durant la bataille, ils parviennent à couler le Ryûjô, et Tachibana périt, se retrouvant coincé dans la cabine des communications. Malgré tout, l’opération dans l’océan indien est un succès, car cela a réveillé les envies d’indépendance des indiens, ce qui a obligé Winston Churchill, premier ministre britannique, déjà fort occupé en Europe, à demander au président américain Franklin Roosevelt de mettre la pression sur les japonais dans les Mariannes pour qu'ils délaissent l’océan indien. Pour leur nouvelle mission, les membres du croiseur doivent aller dans les îles Gilbert, sur l'île de Betio. Celle-ci sera bientôt évacuée par les japonais mais des leurres vont être installés pour faire croire aux américains qu'ils y sont toujours, et en nombre. Le Mirai doit donc installer des systèmes de surveillance pour s'assurer que la flotte américaine dépensera beaucoup de carburant et de munitions. Cependant, avant de partir, un sous-marin japonais fait son apparition devant le croiseur, et Kadomatsu et ses hommes en sortent. Ils sont récupérés par le Mirai, et l’équipage apprend que le lieutenant Shinohara, parti avec le commandant en second du navire, a été battu à mort par la police spéciale japonaise. L’opération peut malgré tout continuer, et une fois dans l'atoll de Tarawa, Kadomatsu choisit de descendre à terre avec le chef canonnier, pour ne pas profiter de son absence et reprendre le contrôle du navire. Mais la nuit venu, un sous-marin américain apparaît et une unité de reconnaissance en débarque, bloquant la retraite de l’unité composée de Kadomatsu, Kikuchi et Enomoto. Ce dernier est finalement tué par les américains, et l'hélicoptère SH60J est envoyé avec Asô et 2 hommes à son bord pour aller secourir les 2 capitaines. Cependant, le chef canonnier finit par être blessé et doit être hospitalisé d'urgence. A bord du Mirai, la rumeur veut que ce soit Asô, qui était parti avec le commandant en second, qui aurait tiré sur Kikuchi par accident. Dans la cafeteria, Noguchi en discute avec Sugimoto et d'autres, et ils se demandent si Asô n'a pas fait exprès. D'ailleurs, quand ce dernier vient manger, tous se taisent, et Noguchi se demande si c'est vrai. Le chef canonnier est ensuite évacué par le SH60J, mais quand le navire revient à Palau, le lieutenant Kirino a demandé l'aide de la marine impériale pour reprendre le contrôle du croiseur. Avec Asô et le lieutenant Momoi en otage, et sous la menace des armes, les membres du croiseur sont rassemblés sur le pont arrière. Là, Kusaka dit à Kirino de rejoindre les autres car il est le Juda de ce navire. Tous se demandent ce que Taki et Kusaka vont faire d'eux, dont Noguchi. On ne voit plus Noguchi par la suite dans ce tome.

    Volume 24

    Finalement, Kusaka choisit de ne plus utiliser le Mirai, et Kadomatsu lui demande si la bombe atomique à Nankin est achevée. L'équipage se demande alors s'il y a un lien avec le décès récent du capitaine Umezu, qui est mort justement lui aussi à Nankin. Mais ils n'en apprennent pas plus et ils sont emmenés par la marine impériale. Avant de partir, ils constatent que la marine impériale vide le carburant du croiseur, ce qui signifie en effet qu'ils ne vont pas l'utiliser et qu'il est inutile de le saborder. L'équipage se retrouve prisonnier sur une petite île isolée, et le commandant en second leur demande de garder espoir. Finalement, ils reçoivent via des boulettes de riz des messages du lieutenant Kisaragi, que Kadomatsu a rencontré en Chine et qui travaille pour l'amiral de réserve Mitsumasa Yonai, ancien premier ministre qui voulait éviter que le Mirai ne se mêle à la guerre. Kisaragi travaille avec le major Kawamoto, qui connaît aussi le croiseur, et tous les 2 parviennent à faire passer un message comme quoi la bombe serait presque prête, mais aussi avec un plan de l'endroit où se trouve le Mirai. Plus tard, Noguchi aide ses camarades à transporter les caisses de boulettes de riz à l'intérieur des baraquements. Et de nouveau, Kisaragi et Kawamoto ont utilisé ce moyen pour faire parvenir aux membres du croiseur de l'équipement de plongée. Noguchi n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 25 : Vivant.

    Lieutenant Kirino

    Volume 22

    Kikuchi n'a finalement d'autre choix que de permettre à Kadomatsu et ses hommes de remonter à bord du Mirai. C'est Kirino qui les accueille à bord, et il est un instant surpris par le calme du commandant en second du croiseur. Ensuite, il lui dit que même s'il est un ancien membre d’équipage, il est aujourd'hui considéré comme un naufragé et que donc, ses déplacements seront limités. Cela vaut aussi pour l'armement et il garde donc l'arme de poing du capitaine. Celui-ci comprend qu'ils sont aux arrêts, et Kirino répond que ce sont les ordres du chef canonnier. Shibata intervient alors pour dire à Kirino qu'il a pris du grade. Il se fâche ensuite car Kikuchi n'est pas là pour accueillir Kadomatsu. Pour lui, l'incorrection a des limites. Le capitaine calme Shibata d'un bras, et Kirino se justifie car le navire est en alerte opérationnelle. Le commandant en second en déduit que le chef canonnier est sur le pont, et dit qu'il doit attendre qu'ils aillent vers lui. Kirino est surpris et veut l’arrêter, disant qu'il ne peut circuler librement dans le navire, mais Kadomatsu est déterminé et calme, et répond qu'il est normal de se présenter au commandant après avoir été secouru. Une fois sur le pont, Kadomatsu explique que le lieutenant Shinohara n'est pas là car il a été battu à mort par la police spéciale du Japon avec qui collabore Kikuchi et les autres. Pour l'instant, il ne restera qu'un observateur et ne perturbera pas l’opération en cours, mais ne dit pas jusque quand. Le chef canonnier ordonne ensuite à Kirino d'envoyer un message au sous-marin, en morse, pour dire qu'ils ont récupéré les naufragés, ce qui surprend un peu le lieutenant. Ensuite, le Mirai reprend sa route et arrive sans encombres près de l'île de Betio, dans l'atoll de Tarawa. Kikuchi s’apprête à descendre à terre pour installer les appareils de surveillance pour s'assurer que l’armée américaine dépensera beaucoup de carburant et de munitions. Et à la surprise générale, Kadomatsu demande à l'accompagner, montrant ainsi qu'il ne profitera pas de l'absence du chef canonnier pour reprendre le contrôle du navire. L’opération se déroule sans incident, jusqu’au soir, où l’équipe composée de Kadomatsu, Kikuchi et d'Enomoto les appelle pour leur dire qu'une unité de reconnaissance américaine débarque d'un sous-marin et s'approche de l'île. Kirino est juste à côté d'Oguri dans le CIC quand il apprend la nouvelle. Le chef navigateur fait activer l'ECM, le brouillage des ondes, comprend qu'ils ne peuvent rien détecter de l'autre côté de l'île, et en estimant la position des américains, il comprend que ceux-ci coupent la trajectoire de retraite des 2 capitaines et d'Enomoto. Kirino reste silencieux et laisse faire Oguri, qui envoie l'hélicoptère SH60J avec à son bord le chef Asô et 2 autres hommes. Il décide aussi de s'approcher, et apprend par le chef canonnier qu'Enomoto a été tué par les américains. Kikuchi ordonne donc de mettre en danger le sous-marin pour obliger les américains à se replier, en faisant des tirs de dissuasion. Kirino continue à observer en silence, et c'est sa dernière apparition dans ce tome.

    Volume 23

    Le SH60J parvient à récupérer les 2 capitaines, mais Kikuchi a été sérieusement touché par une balle dans l'estomac. Après lui avoir prodigué des soins, le lieutenant Momoi vient voir Kadomatsu, Oguri, Kirino et le lieutenant Kashiwabara dans la salle des officiers pour dire que le chef canonnier a besoin d’être opéré d'urgence. Hors, l'endroit avec le matériel adéquat le plus proche est Palau, et à vitesse maximale, ils mettront 3 jours et demi. Le commandant en second du navire suggère donc de se servir aussi de l'hélicoptère. Il le feront décoller à sa distance limite et réduiront le temps à 2 jours et 20 heures. le chef navigateur ordonne donc à Kirino et Kashiwabara de prendre la route de Palau à pleine vitesse. Mais la rumeur se répand que ce soit Asô, qui était parti avec Kadomatsu, qui serait la personne à avoir tiré sur Kikuchi, surtout qu'il a crié dans son talkie-walkie "jetez votre arme capitaine Kikuchi !". De plus d’après les hommes de l’équipe de sauvetage, un seul coup de feu a été tiré. Kirino va donc voir dans l'armurerie et constate qu'une balle manque dans l'arme d'Asô. Il remet l'arme à sa place et se demande ce qu'a le commandant en second du navire derrière la tête. Ensuite, Kirino embarque à bord du SH60J en même temps que le chef canonnier, ainsi qu'Asô et Momoi. Mais durant le vol, le pouls et la pression artérielle de Kikuchi chutent. Quand ils atterrissent, ils sont accueillis par les capitaines Kusaka et Taki, et le chef canonnier est immédiatement emmené à l’hôpital. Pendant ce temps, Asô, Momoi et Kirino sont interrogés par Taki pour savoir ce qui se passe à bord du Mirai. Kirino révèle alors que Kadomatsu est de retour à bord, après être revenu en venant avec un sous-marin Igô. Selon lui, le commandant en second du croiseur est prêt à tous les moyens pour reprendre le contrôle du navire. Taki le remercie car ainsi, ils vont pouvoir agir correctement. Kirino le leur demande. Quand le Mirai arrive à Palau, la marine impériale utilise Asô et Momoi en tant qu'otages pour faire obéir le croiseur. Menés par Kirino, les soldats de la marine impériale prennent d'abord le contrôle de l'armurerie. Ensuite, alors qu'il se dirige vers la salle des machines, Sugimoto lui demande ce que cela veut dire, et Kirino lui répond que c’était la seule solution pour reprendre le navire. Par après, il dit aussi d'aller dans la salle des archives. Finalement, tout l’équipage du Mirai est rassemblé sur le pont arrière. Là, Kadomatsu dit à Kirino qu'il a agit très imprudemment, et celui répond que ses projets tombent à l'eau. Il demande au commandant en second de l'accompagner pour quitter le navire, mais voit que son regard est attiré par l’arrivée de Kusaka. Kirino dit à celui-ci que la prise de contrôle s'est déroulée comme prévu, et Kusaka lui dit de rejoindre les autres. Kirino ne comprend pas, et Kusaka explique qu'il est le Juda de ce navire et qu'il n'est pas envisageable de laisser un traître prendre la place de Kikuchi. Sous la menace des armes, il est donc mis avec les autres. Kirino n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 24

    Après avoir pris le contrôle du Mirai, Kusaka dit qu'il ne compte pas utiliser le croiseur, et Kadomatsu lui demande si la bombe atomique est prête à Nankin. Les autres membres du navire se demandent donc s'il y a un lien avec le décès là-bas du capitaine Umezu. Ensuite, ils sont tous emmenés, et constatent que la marine impériale vide le carburant du Mirai. Il n'est donc pas nécessaire de le saborder. L'équipage se retrouve finalement prisonnier sur une petite île, mais bien traité. Kadomatsu demande aux autres de garder espoir, et il a raison puisque peu après, un message est retrouvé dans une des boulettes de riz qu'ils reçoivent quotidiennement. Celui-ci provient du lieutenant Kisaragi, qui travaille pour l'amiral de réserve Mitsumasa Yonai, un ancien premier ministre qui aurait préféré que le croiseur n'intervienne absolument pas dans la guerre. Kisaragi, ainsi que le major Kawamoto, qui connaît le Mirai, sont prêts à aider son équipage pour qu'ils empêchent Kusaka d'utiliser la bombe atomique. Ensuite, quand Asô et les membres du SH60J sont transférés sur la même île, ils disent que selon le rapport de Momoi, l'opération de Kikuchi s'est bien passé, et celui-ci pourra se rétablir, ce qui rassure beaucoup Kirino. Enfin, Kisaragi a remis à Momoi les lunettes d'Umezu, ce qui confirme bien son décès. La nuit qui suit, plusieurs membres du croiseur ne parviennent pas à dormir, dont Kirino. Par la suite, grâce à la livraison de riz du matin, Kisaragi et Kawamoto parviennent à fournir à l'équipage du Mirai de l'équipement de plongée. Grâce à celui-ci, Kadoamtsu et les siens ramènent toujours plus de matériel provenant du croiseur, que Kisaragi a localisé pour eux. Ils préparent ainsi leur évasion, et lors d'un briefing, le commandant en second explique qu'ils vont profiter du fait que la flotte combinée s'apprête à accueillir les forces américaines dans les Mariannes. Il répète le plan prévu, dans lequel Kisaragi va envoyer un faux message pour éloigner les bateaux de surveillance, tandis qu'un tanker sera fourni par Kawamoto. Avec un faux ordre, ils ravitailleront le Mirai et les gardes à bord seront endormis avec des somnifères dans leur repas. Une fois que ceux-ci seront mis dans le tanker, ils devront détruire une antenne et un bateau de communication avec précision, grâce au canon. Ils couperont les systèmes de communication de l'île, et une fois tout le monde à bord, ils partiront. Quant au nombre de personnes nécessaires pour reprendre le croiseur, ayant besoin d'hommes pour chaque section, et en limitant au maximum leur nombre, il leur faut 35 personnes. Il veut donc que chaque chef de section lui fasse une liste de responsables. Pour ce qui est de Momoi et Kikuchi, ils doivent encore résoudre le problème. Kirino écoute avec attention, comme tous les autres, et n'intervient pas. On ne voit plus Kirino par la suite dans ce tome.

    Volume 25

    Kirino fait partie de ceux qui devront rester avec le capitaine Oguri dans les baraquements. Mais par talkie-walkie, le lieutenant Kisaragi avertit l'équipage du Mirai que celui-ci va bientôt être déplacé, ce qui fait qu'ils doivent modifier leurs plans. Ils doivent agir le soir même, et les 35 personnes désignées se faufilent à l'extérieur durant la nuit pour aller récupérer le croiseur. Pendant ce temps, les autres se chargent de maîtriser les gardes, non sans avoir quelques blessés. Puis, une fois qu'ils ont la confirmation que l'ECM a été mis en marche, ils se dirigent vers les canots pneumatiques pour retrouver le major Kawamoto. Sur place, le chef navigateur dit à Kirino de camoufler les canots, et celui-ci obéit sans broncher. Ensuite, ils maîtrisent les soldats qui surveillent le tanker fourni par Kawamoto, puis prennent le navire vers le sud, direction l'île d'Angar, tandis que le Mirai attire les appareils de reconnaissance vers le nord jusqu'à ce qu'ils soient obligés de rebrousser chemin par manque de carburant. A environ 50 kilomètres du point de rencontre avec le croiseur, Kirino et les autres vigiles utilisent des jumelles pour voir s'ils ne voient pas le croiseur, ne pouvant compter que sur leurs yeux et leur habileté. Mais le soleil se couche et il n'y a toujours aucun navire à l'horizon. Kirino dit que l'heure prévue est largement dépassée, et il se demande s'ils ne sont pas tombés en panne de carburant. Oguri ordonne d'ouvrir grand les yeux et soudain, un navire est repéré. Le chef navigateur et Kirino se disent que si c'est un navire de la marine impériale, ils sont foutus. Mais c'est le Mirai, et le chef navigateur se dit qu'ils sont à court de carburant car ils n'avancent même pas à 5 noeuds. Par après, lors du ravitaillement, le capitaine Kadomatsu explique à l'équipage qu'ils ne peuvent plus rejoindre le Japon qu'ils souhaitent. En effet, les changements dans l'histoire sont déjà trop importants. Mais le Mirai n'est pourtant pas un navire de guerre de la marine impériale, ni du Zipang imaginé par le capitaine Kusaka, mais il est le premier navire de guerre d'un Japon qui va naître après la guerre, différent de celui de Kusaka, et qui sera conforme à leur idéal. Après le ravitaillement, ils se mettent en route, et Kirino fait à nouveau un travail de vigile, avec des jumelles. C'est la dernière apparition de Kirino dans ce tome.

    • Statut au volume 25 : Vivant.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Bonjour à tous,

    Pour la plupart d'entre nous, les vacances ont déjà pris fin ou vont bientôt prendre fin, et nous allons retourner au travail, à l’école ou à l’université, et retrouver le traintrain quotidien. J’espère donc que les vacances se sont bien déroulées pour tous. Pour ce qui est des 3 mangakas dont je parle, l’actualité continue. Je vais donc parler aujourd'hui de Naoki Urasawa et de sa dernière série en date, à savoir Le signe des rêves, éditée par Futuropolis, la maison d’édition du musée du Louvre. En effet, le premier tome de cette série en 2 volumes est sortie ce jeudi 23 août, et je n'ai pu en parler car j’étais personnellement très occupé ce jour-là. Je m'en excuse. Mais ce n'est pas la seule nouvelle du jour. En effet, je viens d'apprendre que cette série aura droit à un coffret regroupant les 2 tomes en fin d’année. Un peu plus d'un mois après la sortie de second tome qui paraîtra le 11 octobre, c'est-à-dire le 22 novembre, ce coffret verra le jour avec les 2 volumes et un shikishi exclusif pour la somme de 49 euros. Voila qui me fait fort plaisir. Cependant, ce coffret ne sera édité qu'à hauteur de 2.222 exemplaires, ce qui risque d’être fort juste. Je vais tout de même tenter ma chance et attendre donc cette date pour acheter cette série, en espérant avoir un peu de chance. Et mon avis ne sera bien sur écrit qu’après cela. Je vais donc devoir être patient.

    Bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires