• Voilà la suite de la liste des personnages de Master Keaton. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Mme Matsushita

    Volume 1

    Il s'agit du professeur principal de Yuriko Hiraga Keaton, dans le collège Iai pour filles, une réputée école de missionnaires. Cependant, un jour, alors que Mme Matsushita évoque les 4 grandes civilisations antiques, elle s'aperçoit que Yuriko est assoupie. S'imaginant qu'elle est encore sortie en boîte au lieu de venir en cours, elle l'interpelle et exige qu'elle lui cite les noms des civilisations antiques. La jeune fille se lève et donne la civilisation de la vallée du fleuve jaune, celle de l'Indus, celle de la Mésopotamie, la civilisation égyptienne, celles de la vallée du Yangzi Jiang, la civilisation sumérienne, l'hébraïque, la Thrace, celle du Founan, celle de Mari. Se sentant offensée, Mme Matsushita l'interrompt, et Yuriko répond calmement qu'elle peut encore en citer une dizaine. Quelque temps plus tard, le père de Yuriko, Taichi Keaton, archéologue et chargé de cours à l'université, vient voir la directrice de l'école à propos de sa fille. La directrice appelle Mme Matsushita, qui raconte l'incident, et qui pense que la jeune fille lui en veut énormément, l'estimant perturbée. Elle dit que Yuriko ignore les civilisations fondamentales, alors que son père est archéologue. Mais l'homme pense que c'est plutôt elle qui est dans l'ignorance. Il prend le manuel scolaire, le feuillette, et demande de quel siècle il date. Mme Matsushita lui rétorque que ce livre a été réalisé sous la direction su professeur Seiichirô Horie, et avec l'aval du ministère de l'éducation. Elle le trouve irréprochable, et déclare que les chiens ne font pas des chats. La directrice essaie de la calmer, mais le professeur se défend en disant que Mr Keaton critique leurs ouvrages. La directrice lui dit alors de se taire, et demande à Mr Keaton si ce manuel contient effectivement des erreurs. L'homme répond qu'effectivement, parler de 4 civilisations est un mensonge éhonté, que c'était pardonnable il y a 100 ans, quand il manquait de moyens pour faire des recherches. Cependant, actuellement, ils savent qu'il y avait au moins 20 civilisations, et que c'est une théorie admise par les archéologues. Mme Matsushita en reste muette, et la directrice s'excuse tout en disant qu'elles étaient effectivement ignorantes. La directrice compte désormais sur Mr Keaton. C'est la dernière apparition de Mme Matsushita dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3 - Une petite blue lady".
    • Statut au volume 1 : Vivante.

    Daniel O'Connell

    Volume 1

    Cet homme travaille comme enquêteur d'assurances et est le collègue de Taichi Keaton, un archéologue à moitié japonais par son père. Celui-ci est aussi chargé de cours dans une université japonaise, et un ancien sergent-chef instructeur du SAS, les services spéciaux britanniques. Vers la fin des années 80, ce dernier est divorcé et appelle sa fille Yuriko au téléphone, celle-ci se trouvant au Japon. Daniel s'aperçoit que la communication a été interrompue, et il dit que le téléphone ne fonctionne pas bien. Il en profite pour dire à son ami qu'ils reçoivent beaucoup de demandes pour les services de Taichi, et qu'il peut remercier son agent, c'est-à-dire lui-même. Keaton s'assied et ne prête pas attention à Daniel. Ce dernier soupire, et choisit d'en lire quelques-unes à voix haute. Il raconte qu'il y a 3 semaines, un jeune peintre est mort de façon étrange à Chelsea. Mais Taichi parle de son ex-femme, qui aurait accepté une rencontre arrangée. Daniel lui demande de l'écouter, et dit que la Lloyd's voudrait envoyer au plus vite un expert sur le chantier de fouilles de l'expédition britannico-japonaise dans le désert du Taklamakan, en Chine. Il veut l'avis de son ami, et montre qu'ils en parlent à la télévision. Keaton comprend que c'est Yoshirô Takakura le chef de l'expédition et refuse la mission car il a un différend avec lui à propos de l'interprétation de certains motifs décoratifs. Il veut aller dans une cabine téléphonique, mais Daniel lui rappelle la pile de dossiers qu'il a. Il ne doit pas cependant accepter une demande personnelle qui émane de Thomas Brown, un marchand d'art antique, qui vient d'un bas quartier de Soho, a eu le soutien de George Cunning qui l'a engagé, et qui a gravi les échelons. En effet, celui-ci a la réputation de faire du commerce sur le marché noir d'oeuvres volées, mais aussi de copies. De plus, son bienfaiteur s'est suicidé, et on le soupçonne de faire dans le trafic d'armes. Keaton trouve qu'il a fait du chemin, et dit qu'autrefois, il a fermé les yeux sur une de ses contrefaçons minables. L'archéologue choisit finalement d'accepter sa demande et parvient à aider Brown. Plus tard, Daniel revient avec l'affaire du jeune peintre décédé, mais Taichi demande si sa mère n'a pas appelé. O'Connell lui répond que non et veut évoquer une autre demande, mais Keaton l'ignore. Daniel lui demande alors de se concentrer sur le travail, et parle d'un expert en hstorie des sciences assassiné par un tueur professionnel à coups de pic à glace dans le dos. Taichi refuse car il n'aime pas les spécialistes des armes de main. Son ami est surpris que Keaton puisse avoir peur de quelque chose. L'archéologue parle alors d'un manieur de couteau hors-pair qu'il a connu au SAS, surnommé "professor", et qu'il estime heureux de ne pas avoir eu comme ennemi. Le téléphone sonne alors, et Daniel décroche. Il apprend que c'est le colonel FOX du SAS, qui aurait une mission urgente pour Keaton. O'Connell n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4 - La fronde de David".
    • Statut au volume 1 : Vivant.

    Professeur Yoshirô Takakura

    Volume 1

    Takakura est un professeur d’archéologie qui obtient l'autorisation des chinois vers la fin des années 80 pour pouvoir faire des fouilles dans le désert de Taklamakan, à 110 kilomètres au nord de Hotan, lors d'une expédition britannico-japonaise. Il travaille avec le professeur auxiliaire Yamamoto, et venant d'Oxford, le professeur Collins et son assistant, le professeur Barney, et puis des étudiants. Cependant, alors qu'il ne leur reste qu'une semaine, ils sont loin d’être parvenus à faire toutes les fouilles. Takakura veut détruire le mur central du 16ème siècle, sans aucune valeur historique, pour pouvoir effectuer des fouilles en dessous, mais Yamamoto lui rappelle que les ouvriers ouïghours refusent car pour eux, il s'agit d'un mur sacré. C'est alors que Takakura et Yamamoto aperçoivent au loin un homme qui arrive vers eux, mais qui porte un costume. Il s'agit de Taichi Keaton, un archéologue qui a eu un différend avec Takakura sur l'interprétation de certains motifs décoratifs. Takakura déduit de sa tenue qu'il n'a aucune expérience du terrain. Il estime que la Lloyd's, qui s'occupe d'assurer les objets trouvés, pourrait faire un effort quand elle envoie des experts. Le professeur sort une couronne en or, et Keaton s'en saisit rapidement. Takakura lui crie de faire attention car c'est une pièce très précieuse. Keaton lui montre alors un objet qui provient de cette région, et demande si Takakura sait ce que c'est. Mais celui-ci répond que non. Sur le chantier, le professeur trouve que Keaton se montre imprudent, et il lui dit de faire attention, avant de dire à Yamamoto de ne pas quitter des yeux cet amateur. Lors d'une réunion avec Yamamoto, Keaton, Collins et Barney, Takakura réitère son envie de détruire le mur. De plus, ni le patriarche des ouïghours, ni son fils, le chef de la tribu, n'ont déposé de requête officielle pour préserver le mur. Il parle à nouveau du temps qui leur reste, ne sachant pas si le gouvernement chinois leur donnera une seconde chance. Collins veut l'avis de Keaton, et celui-ci aimerait d'abord avoir un délai d'un jour, ce qui choque Takakura. Le lendemain, on annonce à Takakura que les ouvriers ouïghours sont en grève car un étudiant aurait traversé l'espace sacré où les ouïghours priait vers La Mecque. Takakura veut en profiter pour détruire eux-mêmes le mur en l'absence des ouvriers. Mais en voyant ce que font les étrangers, le patriarche décède sous le choc. Pour punir les étrangers, le fils du patriarche, Abdulah Abas, ligote les 4 professeurs et Keaton, et la nuit tombée, il les abandonne en plein désert. Takakura le prévient que le gouvernement chinois ne gardera pas le silence, mais Abdulah veut leur faire payer, et dit que le désert les jugera. Une fois seuls, Takakura voit la cordillère de Kunlun, et pense trouver une route en 4 heures de marche. Mais Keaton prévient qu'ils seront tous morts à cause de la chaleur. Pour survivre une première journée, ils creusent un trou pour se protéger des rayons du soleil. La nuit venue, Takakura voit que Keaton mange quelque chose, mais en voyant qu'il suce des pierres, ils les jette à terre. Keaton suggère ensuite de sucer des racines, mais Takakura veut aller vers le sud. L'archéologue, utilisant un rapporteur improvisé, prévient qu'il leur faudra 2 nuits de marche pour atteindre une route, mais le professeur veut tenter le coup. Collins avertit que Barney, déshydraté, est incapable de se déplacer, et Keaton prévient qu'ils le sont tous et qu'ils doivent d'abord trouver de l'eau. Agacé, Takakura choisit de partir, même s'il doit marcher seul. Mais une fois en haut de la colline, il fait une chute et se foule la cheville. Il est ramené auprès des autres, et Keaton estime qu'avec 6 feuilles de plastique et l'objet insolite, ils trouveront de l'eau. Ils entend ensuite qu'une musaraigne des maisons a été prise dans son piège, et après avoir taillé une pointe avec des pierres, il égorge l'animal pour que les autres puissent se nourrir de son sang. Keaton parvient à faire un feu pour manger la musaraigne, puis fait un trou, met un plastique à l'intérieur et le recouvre d'un autre plastique. Le lendemain, grâce à la condensation, ils obtiennent de l'eau et peuvent se mettre en marche la nuit suivante. Keaton a enfin compris de son objet est une arme pour les lances, mais Takakura s'écroule, épuisé. Hors, Keaton ne veut pas l'abandonner, et ils continuent leur route avant de creuser un nouveau trou. Le jour venu, Keaton est prêt à affronter les ouïghours, mais ceux-ci, impressionnés, leur donnent de l'eau et les sauvent. On ne voit plus Takakura par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4 - La fronde de David".
    • Statut au volume 1 : Vivant.

    Thomas Brown

    Volume 1

    Thomas est un marchand d'art qui est né dans un bas quartier de Soho, où il crevait de faim et de froid. Mais un jour, alors qu'il admirait un tableau dans la vitrine d'une galerie, le gérant de celle-ci, George Cunning, l'a remarqué et l'a invité à l'intérieur. Cunning a alors offert à Brown des études dans une école d'art. En 1969, Thomas a commencé à réussir en tant que marchand d'art, mais Cunning était en difficulté financière à cause de spéculations boursières de son père. Ses collègues, des aristocrates et des gens de la National Gallery l'ont aidé, mais avec en tête l'envie de récupérer la collection d'oeuvres d'art de Cunning. C'est lord Gilbert Palmer qui se montra le plus pressant, et il voulait la statue de David par Guilio Romano. Mais pris de désespoir, Cunning se suicida. Brown donna alors à Palmer une copie de la statue, faite par l'allemand Manfred Linz, un génial faussaire du 16ème siècle, et donna la vraie à la veuve de Cunning. Par ailleurs, Brown a acquis la mauvaise réputation de faire dans la revente d'objets d'art volés, mais aussi de réaliser des copies et de les revendre sur le marché noir. Il se murmure aussi qu'il ferait dans le trafic d'armes. Mais vers la fin des années 80, Palmer annonce qu'il va revendre la statue de David au comte Nelson, qui souhaite ouvrir un musée d'art à Wembley. Brown comprend alors que Palmer sait que la statue est une copie, mais il ne peut pas apporter la preuve que c'est le cas. Le marchand d'art fait donc appel à Taichi Keaton, un archéologue, qui est aussi enquêteur pour les assurances, et qui a déjà fermé les yeux sur une contrefaçon de Brown. Keaton regarde des objets sur une table, et semble s'intéresser à une arme découverte il y a 50 ans dans le désert de Taklamakan, mais dont il ignore le fonctionnement. Brown accepte de lui donner l'objet, si Keaton accepte sa demande, parlant du mythe de David et de Goliath. Dans le futur musée de Nelson, Brown admet être un marchand peu scrupuleux, mais il estime que ceux qui s'intéressent à l'art avec un esprit pur ne peuvent vendre que des oeuvres originales s'ils veulent garder leur noblesse de vues. Le marchand n'explique par la raison véritable, puis le duo va rencontrer Palmer et Nelson. Après les présentations, le lord déclare qu'il a toujours le certificat d'authenticité, et ironise sur le fait que c'est peut-être lui aussi un faux, ce qui laisse Brown muet. Palmer explique alors que Romano était quelqu'un à la grande dévotion, s'inspirant beaucoup de l'ancien testament, alors que Linz, apparu 10 ans après la mort de Romano, déclara qu'il ne croyait pas aux géants et à la mer qui s'ouvre. Brown remarque que Keaton semble d'assoupir, et Palmer pense avoir convaincu le comte car Linz aurait été incapable de copier la ferveur religieuse de Romano. Soudain, l'archéologue se lève, et demande à la surprise générale à pouvoir passer un coup de fil. Après son appel, il demande à Brown à pouvoir voir l'original, et Brown choisit de tout lui raconter. Ils retournent auprès de Nelson et de Palmer, qui dit avoir un rendez-vous à 16h et ne plus pouvoir attendre. En se levant à nouveau et en se dirigeant vers la statue, Keaton déclare que Linz était en fait plus doué que Romano, mais qu'il n'avait pas compris une chose. Il rappelle que Romano était très croyant, tandis que Linz n'avait même pas lu la bible. Palmer demande comment il peut savoir cela, et l'archéologue répond que l'ancien testament n'a été traduit en allemand que un siècle après Linz. Hors, selon la bible, il y avait une différence de 2 mètres entre David et Goliath, ce qui signifie qu'avec sa fronde, son regard devait se diriger vers le haut avec un angle de 11 degré minimum. Hors, le regard de la statue ne fait que 3 degrés au maximum, ce qui fait que c'est une copie faite par Linz. Rassuré, Thomas reprend du poil de la bête face au lord, mais celui-ci sort une masse romaine qu'il lui a vendu. Brown prétend se sentir mal et dit qu'il doit prendre des médicaments contre le diabète. Dans les toilettes, il s'en veut, mais Keaton lui montre qu'il a subtilisé la masse. Ils reviennent donc vers Nelson et Palmer, et ce dernier, constatant qu'il n'a plus la masse, se jette sur le marchand d'art qu'il accuse de l'avoir volé. Voyant que Brown n'a rien, le lord accuse alors l'archéologue, mais le comte l'arrête, le prévenant qu'il compte demander une expertise à la National Gallery. Il remercie Brown et dit compter sur lui. Le marchand d'art veut remercier Keaton, mais celui-ci s'en va déjà. C'est la dernière apparition de Brown dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4 - La fronde de David".
    • Statut au volume 1 : Vivant.

    Comte Nelson

    Volume 1

    Ce noble britannique réunit des oeuvres d'art à la fin des années 80 afin d'ouvrir un musée à Wembley, du côté de Londres, car il pense que les citoyens ordinaires devraient pouvoir avoir accès à des oeuvres exceptionnelles. Un jour, lord Gilbert Palmer, un aristocrate de bonne famille, lui vend la statue de David faite par Giulio Romano. Mais le marchand d'art Thomas Brown, réputé peu scrupuleux et venant d'un bas quartier de Soho, prétend que la statue est une fausse faite par l'allemand Manfred Linz, un faussaire de génie du 16ème siècle. Tous les 3 se retrouvent donc dans le futur musée du comte, et Brown a amené avec lui Taichi Keaton, un archéologue qui est aussi enquêteur pour les assurances. On lui présente Nelson, ainsi que Palmer, et il complimente ce dernier. Ensuite, Palmer affirme qu'il a acheté la statue au bienfaiteur de Brown, George Cunning, aujourd'hui décédé, et qu'il a encore le certificat d'authenticité qu'il a reçu à l'époque. Il déclare ironiquement que celui-ci doit être un faux lui aussi, avant de dire au comte qu'il va mettre un point d'honneur à prouver que cette statue est authentique. Une fois assis, Palmer explique que Romano est né à Rome en 1499, qu'il avait un art réaliste, mais qu'il était aussi quelqu'un de très croyant, s'inspirant beaucoup de l'ancien testament. Pour le lord, en regardant la statue, ce ne pourrait être une fausse car il n'y aurait rien à attendre de plus d'une oeuvre originale. Nelson est d'accord, et Palmer poursuit en parlant de Linz, apparu 10 ans après la mort de Romano. Celui-ci était dépourvu de toute foi, refusant même un prêtre quand il a été brûlé sur un bûché. Le lord s'adresse au comte, et pense l'avoir convaincu, Keaton se lève alors, et demande à pouvoir utiliser le téléphone. A son retour, Palmer annonce qu'il a un rendez-vous à 16h, et qu'il ne peut pas rester très longtemps à écouter. Il parle alors de la mauvaise réputation de Brown, alors que lui vient d'une grande famille. Brown ne répond pas, mais Keaton se lève à nouveau, et en se dirigeant vers la statue, il dit que Linz était plus doué que Romano, mais qu'il n'avait pas compris une chose. Il dit que Romano était effectivement d'une grande dévotion, alors que Linz n'avait pas lu la bible. Palmer se demande comment il peut prétendre une telle chose, et Keaton explique que l'ancien testament n'a été traduite en allemand qu'un siècle après Linz. Il ne savait donc pas que dans la bible, Goliath faisait 3 mètres de haut, et qu'il y avait une différence de 2 mètres avec David. Celui-ci devrait donc lever les yeux d'au moins 11 degrés, alors que la statue ne lève ses yeux que de 3 degrés au maximum. Pour l'archéologue, c'est la preuve qu'il s'agit d'une copie. Brown semble prendre du poil de la bête suite à ces révélations, mais Palmer sort une masse romaine que le marchand d'art lui a vendu. Celui-ci se montre alors blême, et dit qu'il doit prendre des médicaments pour son diabète, se dirigeant vers les toilettes. Keaton le suit, et ils reviennent peu après. Palmer veut ressortir la masse, mais ne la trouve pas. Il accuse alors Brown de la lui avoir volé et se rue vers lui. Nelson lui demande de se calmer, puis le lord accuse l'archéologue. Agacé, le comte se fâche, et dit à Palmer qu'un aristocrate n'agit pas ainsi. Il annonce qu'il a l'intention de demander une expertise à la National Gallery, et dit au lord qu'il est prévenu. Il remercie ensuite Brown et dit compter sur son aide pour les expositions de son musée. Le marchand d'art veut remercier Keaton, mais celui-ci s'en va déjà. On ne voit plus Nelson par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4 - La fronde de David".
    • Statut au volume 1 : Vivant.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de manga-news :

    Bonjour à tous,

    La nouvelle remonte au mois de janvier 2015, lors d'une visite de Taniguchi à Angoulême pour une exposition en son honneur. En effet, à cette époque, des français évoquait leur envie de faire une adaptation en film d'animation de la magnifique série Le sommet des dieux, sur le monde de l'alpinisme. Cette oeuvre m'a donné des frissons, d’où mon enthousiasme, et depuis, plus vraiment de nouvelles. Fort heureusement, le projet n'a pas été abandonné, et connaît même maintenant une évolution. En effet, les premières images de cette adaptation sont en train de sortir, ce qui signifie que la réalisation a été mise en route. Ce sera le jeune studio FOST studio qui va adapter cette série. Le studio signe ainsi son premier travail. Il sera aidé dans sa tache par d'autres studios pour la réalisation de l'animation, comme Studio 352, Mélusine production, Folivari et Julianne films. Le direction du jeune studio, Didier Brunner, produit le film, alors que Patrick Imbert est à sa direction. Pour moi, il y a peu de doutes que le film soit de qualité, surtout quand on connaît la passion des animateurs français, leur professionnalisme, et l’énorme popularité dont jouissait, et jouit toujours, Taniguchi dans l'hexagone, mais aussi en Belgique. Il va donc me falloir encore un peu de patience avant de me ruer dans une salle de cinéma qui projettera le film. Et j'en donnerai bien sur mon avis par après.

    Bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la onzième suite de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Leo Pasvolsky (PH)

    Volume 14

    Cet homme est l'adjoint spécial au département d’état des Etats-Unis durant la seconde guerre mondiale. Au début de l’année 1943, un homme vient annoncer à Pasvolsky et au secrétaire d’état, Cordell Hull, que le président Franklin Roosevelt a annulé la réunion du matin, sous prétexte qu'il est grippé et qu'il n'est pas en état de se présenter. Une autre personne le trouvait pourtant en pleine forme le jour précédent, lors de la conférence au club de la chambre du commerce. Pasvolsky sait que c'est parce qu'il ne veut pas répondre à des questions suite à sa déclaration de Casablanca. En effet, le 24 janvier, à Casablanca, au Maroc, lors d'une conférence de presse commune avec Winston Churchill, le premier ministre britannique, il a lâché une proposition de reddition sans condition. Pour Pasvolsky, exiger cela de troupes ennemies sur le front, cela s'est déjà vu, mais l'exiger d'une nation entière, c'est une demande extrêmement forte, et encore jamais vue dans l'histoire moderne. Le professeur continue en disant que ce n'est pas une paix négociée, mais ordonnée, laissant ainsi les mains libres aux vainqueurs. Pour Hull, refuser une paix issue de négociations revient à dire que le président n'a plus besoin de professionnels de la diplomatie comme eux. Tout en citant l'attaque de Carthage par Rome, il imagine la résistance que peut opposer le peuple qui se sent acculé. Pour le cas de Carthage, cela dura 3 ans, et leur civilisation a disparu complètement. Pour le secrétaire, une reddition sans condition signifie un vainqueur très puissant et beaucoup de victimes. Cela implique un démembrement des systèmes politiques japonais et allemand, et au-delà de l’établissement de systèmes démocratiques partout dans le monde, cela sert leur nation en garantissant l’élargissement du libre-échange, qui est la base de la paix dans le monde. Hors, s'il s'agit d'une guerre d'extermination, leur ministère devient inutile. De toute façon, ce sont ceux qui ignorent la diplomatie qui les ont menés là. Un homme dit que pourtant, la cote de popularité de Roosevelt est en hausse, et Pasvolsky lui répond que le président a touché les sentiments refoulés des citoyens en temps de guerre. Pour Hull, Roosevelt est quelqu'un qui aime négocier directement avec le peuple, et bien qu'amateur dans le domaine, il cherche à faire de la diplomatie tout seul. Tous voient le secrétaire d'état préparer sa mallette, et le professeur lui demande où il va. Hull répond qu'il va à la maison blanche. Tous sont surpris, surtout que le président est grippé. Le secrétaire d'état leur rétorque que lorsqu'on oublie qu'on est nu, il n'est as étonnant d'attraper la grippe. En mettant son chapeau, il dit que si le président est prêt à jouer les malades, c'est que lui et le département sont encore des remèdes. Et même s'il doit lui tenir la bouche fermée pour qu'il l'avale, Roosevelt prendra le remède amer qu'il va lui apporter. Hull s'en va ensuite, et on ne voit plus Pasvolsky par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Sir Winston Churchill (PH)

    Volume 14

    Churchill est le premier ministre britannique durant la seconde guerre mondiale. Il est en poste depuis le mois de mai 1940 et mène son pays en guerre contre les pays de l'Axe, c'est-à-dire l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Figure de proue des alliés, il peut compter depuis décembre 1941 et l'attaque sur Pearl Harbor par les japonais, sur le soutien des Etats-Unis, dirigés par le président Franklin Roosevelt. Le 24 janvier 1943 se tient à Casablanca, au Maroc, la troisième conférence au sommet des forces alliées, à laquelle participent Churchill et Roosevelt. C'est alors que lors d'une conférence de presse commune avec le premier ministre britannique, le président américain lâche sans prévenir une proposition de reddition sans condition des forces de l'Axe. Alors que cela s'est déjà fait sur le front d'exiger une reddition sans condition, cela n'est pas le cas pour une nation entière dans l'histoire moderne. La proposition surprend donc Churchill, qui ne dit rien, et Roosevelt continue en disant que c'est un moyen logique d'assurer la paix dans le monde à l'avenir. Il ne veut pas dire cependant un anéantissement des populations d'Italie, d'Allemagne et du Japon, mais l'anéantissement de la volonté d'envahir les autres pays et de soumettre les autres peuples. C'est la seule fois que Churchill apparaît dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Franklin D. Roosevelt (PH)

    Volume 14

    Il s'agit du 32ème président des Etats-Unis d'Amérique, en fonction depuis le mois de mars 1933, et issu du parti démocrate. Suite à l'attaque des japonais à Pearl Harbor en décembre 1941, il entre en guerre contre les pays de l'Axe, à savoir le Japon, l'Allemagne et l'Italie, avec comme principal allié la Grande-Bretagne, et dans une moindre mesure, l'Union Soviétique de Staline. Par la suite, le 23 janvier 1943, alors qu'il est à Casablanca, au Maroc, pour la troisième conférence au sommet des forces alliées, il lâche sans prévenir lors d'une conférence de presse commune avec sir Winston Churchill, premier ministre britannique, une proposition de reddition sans condition des pays de l'Axe, chose qui n'est pas encore arrivée dans l'histoire moderne pour un pays. Pour Roosevelt, c'est un moyen logique de garantir la paix dans le monde à l'avenir. Pourtant, pour lui, cela ne signifie pas l'anéantissement des peuples italiens, allemands et japonais, mais l'anéantissement de la volonté d'envahir les autres pays et de soumettre les autres peuples. Ensuite, le président sourit pour les photographes de presse, et cette déclaration lui vaut une hausse de sa cote de popularité. Peu après, de retour à Washington, il se fait porter malade auprès du département d'état de Cordell Hull, car il veut éviter les questions à propos de sa déclaration de Casablanca. On ne voit plus Roosevelt par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Satoko

    Volume 14

    Satoko est une jeune fille qui fait partie des nombreuses victimes du grand tremblement de terre de Kobe, le 17 janvier 1995. Elle est ensevelie sous les décombres d'un bâtiment qui s'est écroulé sur elle. Là, elle survit durant toute une journée, et les opérations pour la sortir de là ne commencent que le lendemain. Celle-ci prend plus de 6 heures, et elle est finalement retirée vivante des décombres par un homme de la force de défense de la marine, le lieutenant Yôsuke Kadomatsu, mis sous les ordres de la composante terrestre de cette force. Satoko est mise sur un brancard et recouverte d'une couverture. Ses parents arrivent rapidement à ses côtés, et son père lui parle de vive voix. C'est la seule apparition de Satoko dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Zipang - Hors-série : Ce que l'on doit protéger (2ème partie)".
    • Statut au volume 14 : Supposé vivante.

    Mme Umezu

    Volume 14

    Cette femme est l'épouse de Saburô Umezu qui, en janvier 1995, est capitaine dans la force d'autodéfense de la marine japonaise, et le commandant en second de la base de Hanshin, près de Kobe. Le 17 janvier a lieu un terrible tremblement de terre, mais Saburô, pris par ses devoirs de militaire, n'appelle même pas sa maison pour savoir si ses enfants et sa femme vont bien. Heureusement, seuls les carreaux de la salle de bain sont tombés, et le mur de l'entrée s'est effondré, le reste étant resté intact. Quelques jours plus tard, Mme Umezu et ses enfants apprennent que les navires de la force d'autodéfense vont autoriser les membres de la composante terrestre, mais aussi les habitants, à monter à bord afin qu'ils puissent y prendre une douche, les dégâts étant très importants dans la ville. La famille y retrouve alors Saburô, qui semble un peu étonné de les voir. Son épouse lui explique que cela fait longtemps qu'ils ne se sont pas lavé correctement. Saburô demande l'état de la maison, et sa femme lui répond, tandis que son fils lui dit qu'il aurait quand même pu les appeler. Saburô présente alors le lieutenant Yôsuke Kadomatsu, de Kure, qui l'a aidé pour aider les nombreuses victimes du tremblement de terre. Mme Umezu évoque alors le fait qu'à la maison, son mari est comme un phare en plein jour et qu'il ne sait pas se rendre utile. Elle suppose donc qu'il en est de même à son travail, et cela l'inquiète. Kadomatsu est interloqué, et Saburô dit qu'il est inutile d'en rajouter. Il ajoute qu'il ne va pas rentrer pendant quelques jours, et qu'il compte donc sur sa femme. Celle-ci lui répond par l'affirmative, et dit à son mari de prendre bien soin de lui. Mme Umezu n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Zipang - Hors-série : Ce que l'on doit protéger (2ème partie)".
    • Statut au volume 14 : Supposé vivante.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la huitième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Okano

    Volume 7

    En 2014, Okano est une élève du lycée municipal de Shin-Okubo. Elle fait partie des survivantes du grand bain de sang de l'an 2000, qui a eu lieu le soir du 31 décembre 2000. Ce soir-là, partout dans le monde, des terroristes ont diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang, et qui avait déjà fait des ravages dans plusieurs villes du globe en 1997. De plus, à Tokyo, où se trouvait l'instigateur de ces attaques, Kenji Endô, un robot géant est apparu, semant la panique et le virus mortel. Fort heureusement, Ami, le leader masqué d'une organisation qui est devenu le parti de l'amitié, est venu faire face au robot avec la tour qui a servi à l'exposition universelle d'Osaka en 1970. De plus, les dirigeants du parti ont distribué un vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret. Ami est devenu le sauveur de l'humanité et son parti dirige désormais le Japon. Pour leur dossier d'histoire, Okano et ses camarades doivent choisir une personnalité ou un événement de l'histoire du Japon. Il s'adresse d'abord à Inoue avant de passer à Egawa, pour ensuite interroger Okano sur son choix. Celle-ci veut travailler sur Abe no Seimei. Cela étonne le professeur, qui espère qu'elle ne va quand même pas travailler sur les esprits. Okano répond que c'était un devin qui pratiquait la divination chinoise. Le professeur rétorque qu'il le sait bien, et lui conseille de montrer comment il s'est implanté dans la capitale, car c'est un sujet d'examen classique. Le professeur s'adresse ensuite à Kyôko Koizumi. Celle-ci n'avait pas vraiment fait son choix, mais comme elle ne peut pas prendre Hitler, elle ouvre son manuel et tombe sur Kenji Endô, qu'elle prend comme sujet. Son professeur essaie de la dissuader à cause de la difficulté. Il se rappelle aussi qu'il était lui-même lycéen au moment du grand bain de sang. Il finit par se laisser convaincre. On ne voit plus Okano par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 10 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivante.

    Kyôko Koizumi

    Volume 7

    Il s'agit d'une élève du lycée municipal de Shin-Okubo, en 2014. Comme elle arrive en retard à son cours, elle essaie de se faufiler à l’intérieur de la classe sans être aperçue par son professeur. Celui-ci l'appelle, et Kyôko est obligée de se montrer. Le professeur remarque qu'elle est au fond de la classe alors que sa place est devant. Kyôko prétend qu'elle cherche une lentille, et le professeur lui demande quel sujet elle a choisi. Ne comprenant pas, Kyôko interroge son amie, qui lui répond qu'il fallait choisir un événement ou un personnage pour le dossier d'histoire. Kyôko dit alors qu'elle a pris Hitler, mais son professeur lui rappelle qu'il faut un lien avec l'histoire du Japon. Elle prend son manuel et tombe par hasard sur une photo de la bande de Kenji Endô. En 2000, celui-ci était le responsable du grand bain de sang de l'an 2000, qui s'est produit le soir du nouvel an. Il avait fait apparaître un robot géant en plein Tokyo, qui diffusait un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, et de nombreux terroristes à travers le monde avaient aussi diffusé le virus le même soir. Heureusement, Ami, leader mystérieux et masqué d'un groupe devenu le parti de l’amitié, a procuré un vaccin à ce virus qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes, et il a affronté le robot qui a fini par exploser. Ami dirige maintenant le Japon et est devenu le sauveur de l’humanité. Kyôko choisit donc Kenji Endô comme sujet. Le professeur essaie de l'en dissuader, et se rappelle qu'il était lui-même lycéen lors du grand bain de sang. Mais Kyôko trouve étrange la photo de la bande de Kenji, qui est près du robot et qui semble s'y opposer plutôt que de le télécommander. Après les cours, Kyôko s'effondre, et dit à son amie qu'elle a suivi le groupe The Eloïm Essaïm, dont le guitariste, Damien Yoshida, est craquant. Elle veut aller les suivre de mercredi à dimanche, mais son amie lui rappelle que le devoir est pour lundi. Tout comme le professeur, elle lui conseille d'abandonner, car dans la classe d'à côté, une fille, Kanna Endô, a pété les plombs quand le professeur a parlé de Kenji Endô, et a frappé un enseignant et cassé une vitre. Kyôko se rend alors au mémorial d'Ami, là où le robot a explosé, et elle croise un vieil homme qui mange des ramens au milieu de la place vide. La lycéenne lui en demande la raison, et l'homme répond que c'est parce que Kenji adorait ça. Il se met alors à parler de bowling, et d'une partie jouée par Kenji avec un snake-eye au dixième tour. Ensuite, il s'en va, mais Kyôko le suit pour en savoir plus sur Kenji et dit que c'est pour son cours d'hist0ire. Le vieil homme lui demande de quoi écrire, et signe un autographe. Kyôko s'en fout, mais c'est alors que plein de vagabonds vont vers le vieil homme et lui demandent un autographe. Ils disent à la lycéenne qu'elle a de la chance d'en recevoir un du premier touriste de l'espace. Kyôko prend le vieil homme à part, qu'elle a finalement reconnu comme étant Kyûtarô Kaminaga, mais que tout le monde surnomme Dieu. Il était autrefois SDF, mais grâce à des rêves prémonitoires, il est devenu riche avec la bourse. Il s'en fout, mais attends que le bowling revienne à la mode. Des policiers arrivent ensuite, et bousculent les sans-abris pour qu'ils partent. Kyôko veut intervenir, mais Dieu la dissuade, car les vagabonds reviendront le lendemain. Le vieil homme accepte ensuite de raconter ce qu'il s'est passé lors du grand bain de sang. Il raconte qu'en effet, Kenji et ses amis d'enfance se sont opposés au robot géant, en fait envoyé par Ami. Durant leurs tentatives pour arrêter le robot, l'un d'eux, Fukube, est mort en tombant du haut d'un immeuble. Dieu, lui, était avec d'autres SDF dans les égouts, à surveiller Kanna, la nièce de Kenji. Ils écoutaient ce que faisaient Kenji et ses amis grâce aux talkies-walkies, et en prenant une camionnette, l'un d'eux a mis la chanson "20th century boy" des T-rex. C'est alors qu'ils ont fait une découverte en passant sous le robot géant...

    Volume 8

    Dieu raconte que Kenji et ses amis ont compris que le robot géant n'était en fait qu'une baudruche géante camouflée. Kenji est monté seul à bord et y a mis des explosifs. C'est à ce moment qu'Ami est apparu avec la tour de l'exposition universelle d'Osaka. Le robot a explosé pile à minuit, et Kenji a péri. Kyôko comprend que tout ce qu'il y a dans son manuel est inventé par Ami et le parti de l'amitié. De plus Dieu cherche Kanna, et prévient la lycéenne qu'elle a intérêt à se taire si elle veut rester en vie. En parcourant les vieux journaux, Kyôko apprend que plein de personnes sont mortes de façons inexpliquées. Elle veut donc abandonner son sujet, mais son professeur refuse. Il explique que comme quelqu'un s'est intéressé à ce sujet, il a dû prévenir la commission à l'éducation, et que Kyôko va aller faire un entraînement à Ami-Land. Celle-ci pense qu'on va lui laver le cerveau, mais tout est déjà réglé. Kyôko décide donc de fuguer, mais il est trop tard. Dans le bus qui l'emmène, l'hôtesse leur fait tordre une cuillère. Ensuite, dans le parc, Kyôko se fait avoir par Kenji dans une attraction de simulation. La dreamnavigator Takamatsu leur dit qu'ils arriveront à la fin de l'attraction dans une semaine, et dit à Kyôko de jeter son mouchoir à terre. Soudain, un homme débarque et balaie le mouchoir avant de s'en aller. Kyôko continue les attractions, dans lesquelles Kenji et ses amis sont tous décrits comme des dangereux terroristes. Le soir, dans les bains publics, Kyôko a l'impression de voir quelqu'un les espionner. Ensuite, dans sa chambre, elle décide d'écouter Eloïm Essaïm avec son casque, mais Takamatsu débarque et lui confisque ce casque. Kyôko pense donc qu'il y a des caméras dans la chambre, et la fouille. Derrière un tableau, elle voit un minuscule message d'appel au secours, et ne pouvant appeler l'extérieur, elle choisit de fuir. Mais dans le parc, elle est poursuivie par les dreamnavigators, et en se cachant, elle voit que Takamatsu a trouvé une autre fugueuse. Elle lui fait une piqûre de sédatif, et annonce qu'ils ont un volontaire pour Ami-World. Kyôko craint que ce ne soit pire qu'Ami-Land, mais se fait surprendre par l'homme ne l'entretien, qu'elle reconnaît comme étant celui qui l'a espionné dans le bain, car il parle d'une photo de ce moment. Kyôko le suit, et une fois arrivés sous le parc, elle découvre un endroit très sale, contrairement à la surface. Kyôko continue à le suivre et finit à l'extérieur du parc, où 2 hommes appellent commandant le nettoyeur. Celui-ci se révèle être Yoshitsune, un ami de Kenji, et emmène la lycéenne dans sa base secrète où se trouvent des photos de ses amis disparus. Il explique qu'on l'a cru mort car il a perdu son portefeuille à côté du cadavre d'une personne qui lui ressemblait. Kyôko dit vouloir rentrer chez elle, mais Yoshitsune la prévient que les dreamnavigators vont la chercher jusqu'à l'autre bout du monde pour l'envoyer à Ami-World. Et si elle est parmi les 2 derniers des 50 lycéens qui sont arrivés, ce sera aussi le cas. Sa seule manière d'y échapper est de terminer les attractions et de finir parmi les 3 premiers. Ceux-ci auront le droit de faire le niveau bonus. Yoshitsune a déjà permis à un garçon d'y parvenir, mais celui-ci est sorti du niveau avec un sourire béat, laissant juste un teruteru bozu et de minuscules messages d'appels à l'aide dans sa chambre, qui est celle de Kyôko maintenant. Yoshitsune lui conseille donc de ne pas réfléchir durant les attractions mais de garder sa volonté. Kyôko y parvient et termine troisième de son groupe. Mais Yoshitsune lui annonce qu'un jour, il a nettoyé la salle du niveau bonus, dont le sol était couvert de sang. En commençant l'attraction, Kyôko découvre qu'elle se trouve dans un quartier de 1971, où Kenji et ses amis sont encore des enfants. En les suivant, la lycéenne voit que la bande va récupérer une balle de base-ball qu'un garçon a laissé filer parmi des chiens dangereux. Ils s'enfuient ensuite, et Kenji propose à Kyôko d'aller dormir dans leur base secrète, faite d'herbe tressée. Kenji vient la chercher en pleine nuit car ils vont faire un test de courage à la villa de la côte de la pendue, une maison abandonnée où il y aurait un fantôme. Le groupe de garçon pénètre dans la villa, et au détour d'un escalier, ils trouvent un teruteru bozu qui les fait éclater de rire. Tous décident de rentrer, à l'exception de Kenji et Otcho, qui vont à l'étage. Mais Kyôko rentre à nouveau dans la villa car elle veut parler d'Ami à Kenji et Otcho. En arrivant près du Teruteru bozu, elle voit 2 garçons cachés derrière, l'un d'eux menaçant l'autre de le tuer s'il parle...

    Volume 9

    Kyôko s'apprête à retirer le drap et à voir qui sont les 2 garçons qui se parlent, mais elle se fait soudainement attraper le bras par la version jeune de Yoshitsune, qui lui dit qu'il ne vaut mieux pas regarder. Soudain, un cri se fait entendre, et Kenji et Otcho dévalent les escaliers en courant. Ils sont suivis par les 2 garçons qui se cachaient, et Kyôko n'a pas le temps de voir leurs visages. Elle et Yoshitsune prennent eux aussi la fuite, et le lendemain, la lycéenne aperçoit Yoshitsune. Elle l'attrape et lui dit qu'ils doivent découvrir qui se cachait sous le teruteru bozu, ajoutant qu'il sera plus tard un commandant. Yoshitsune ne comprend rien, mais connaît déjà l'identité d'un des 2 garçons, celui qui était menacé par son camarade, car celui-ci, venu récemment dans l'école, portait encore les chaussures de son ancienne école. Il s'agit de Sadakiyo, qui fait des trucs bizarres sur le toit de l'école, comme parler avec les extraterrestres. Kyôko et Yoshitsune vont sur place, et trouve le garçon, qui porte un masque. Celui-ci leur dit que c'est Ami qui lui a demandé de faire le teruteru bozu, et qu'il se trouve derrière eux. La lycéenne et Yoshitsune se retournent pour voir un autre garçon, portant un masque différent. Kyôko lui dit de retirer son masque, mais Sadakiyo ne veut pas car si elle voit son visage, Ami le tuera. Yoshitsune ne veut pas le faire non plus, mais la lycéenne est déterminée à retrouver une vie calme. Elle veut arracher le masque, mais Yoshitsune la retient. Ami demande alors si ils pourront être amis s'il retire son masque. Ami enlève celui-ci, et en voyant le visage, Kyôko pousse un horrible cri d'horreur qui la fait sortir du niveau bonus. Epuisée, elle se repose sur son lit, et Yoshitsune vient la voir pour s'excuser car il n'a pas compris assez vite les messages de son prédécesseur, et qu'il aurait pu éviter d'envoyer la lycéenne dans un endroit aussi dangereux. Les souvenirs dans le niveau bonus de Kyôko sont flous, mais elle se souvient que Yoshitsune a essayé de l'aider. Celui-ci lui dit de tout oublier, et qu'ils ne se reverront plus. Yoshitsune sort de la chambre, et Kyôko dit qu'elle a vu quelque chose d'horrible qui n'était pas de ce monde. C'est la dernière apparition de Kyôko dans ce tome.

    Volume 10

    De retour dans sa vie quotidienne, Kyôko retrouve le groupe Eloïm Essaïm, et constate que le guitariste Damien Yoshida n'est plus là. Médusa lui apprend qu'il a été viré du groupe, car il aurait vendu son âme au diable. Kyôko en fait des cauchemars, et a toujours l'impression d’être espionnée. De retour à l’école, elle trouve que les professeurs se comportent bizarrement malgré ses retards. De plus, son amie se montre jalouse que Kyôko soit allée à Ami-Land. Kyôko essaie de la dissuader d'aller là-bas, mais la fille explique qu'elle vont avoir un nouveau professeur d'anglais, mais aussi de Kanna est de retour au lycée. Elles la croisent d'ailleurs dans le couloir, et Kyôko tente de lui adresser la parole, mais Kanna s'en va. Kyoko choisit alors de l'espionner, et remarque entre autres que Kanna est respectée par les mafias thaïlandaise et chinoise. Mais dans un café, alors que Kanna hurle pour changer de chaîne de télévision, Kyôko s’aperçoit que la dreamnavigator Takamatsu est là, et qu'elle a vu qu'elle enquêtait sur Kanna. Elle passe alors un coup de fil pour obtenir une place pour Ami-World, ce qui effraie Kyôko, qui promet d’être sage et de soutenir Ami. Comme cela ne fonctionne pas, elle essaie à nouveau de convaincre ses parents qu'ils vont essayer de lui faire un lavage de cerveau. Mais ceux-ci veulent fêter son invitation à Ami-World, et pensent que leur fille a de la chance. De plus Takamatsu lui a dit qu'il était inutile de fuir. Mais Kyôko trouve sur la carte que lui avait donné Yoshitsune une adresse d'urgence. Sur place, elle trouve une cabine téléphonique. Quand l'appareil sonne, elle décroche, et elle explique la situation à Yoshitsune, qui dit avoir eu une promotion pour Ami-World. Il apprend que Kanna va bien, et va tenter de venir chercher Kyôko un peu plus tard. Ensuite, de retour en classe, au moment où elle découvre le visage du nouveau professeur d'anglais, Kyôko pousse soudainement un énorme cri d'effroi avant de perdre connaissance. Par après, elle est réveillée par Kanna, dans l'infirmerie. Les cours sont finis, et Kyôko raconte tout ce qui lui est arrivé, et révèle que le visage qu'elle a vu quand Ami a retiré son masque dans la simulation était celui du professeur d'anglais. Kanna va dans la salle des professeurs, pendant que Kyôko va chercher ses affaires en classe. Mais là-bas se trouve le professeur d'anglais, Kiyoshi Sada, surnommé Sadakiyo. Celui-ci souhaite raccompagner la lycéenne chez elle, et l’emmène dans sa voiture de sport, se précipitant quand il se met à pleuvoir. Dans la voiture, Kyôko remarque une réplique d'un robot mais confond Tetsujin 28 avec Gundam. Sadakiyo se fâche car elle n'y connait rien, et la lycéenne révèle avoir vu un shônen magazine dans le simulateur d'Ami-Land. Le professeur décide alors de l'emmener chez lui, où Kyôko découvre de nombreux magazines et figurines, mais aussi des masques. Sadakiyo arrive alors avec des boissons, mais aussi le masque d'Ami sur le visage. Mais étrangement, l'homme s'adresse à quelqu'un qu'il appelle maman, alors que la jeune fille ne voit personne. Ensuite, le professeur invite Kyôko à manger et lui demande si elle est une gentille ou une méchante. Il demande aussi si elle connaît le nouveau cahier de prédictions. Sadakiyo s’énerve à nouveau envers cette "maman", puis le téléphone sonne. Comprenant qu'il s'agit de la directrice de l’école, Kyôko prend le combiné pour dire qu'elle est là, mais l'homme coupe la communication. Il va prendre une batte de base-ball, et va détruire un ordinateur dans la chambre d'à côté. Il dit alors vouloir rencontre Kanna, sachant que les dreamnavigators vont envoyer Kyôko à Ami-World. Il ajoute qu’après avoir détruit "maman", ceux-ci vont venir. Ceux-ci arrivent effectivement, et s'adresse à Sadakiyo comme étant un directeur, mais celui-ci met de l'essence sur la porte et dit être un enseignant protégeant son élève. Il révèle à Kyôko qu'ils sont dans le musée d'Ami, reproduction de sa maison. Sadakiyo est même prêt à montrer son visage. Il prend des photos d'une excursion de primaire, et montre une photo d'Ami. Sadakiyo raconte qu'enfant, il était martyrisé, mais qu'un jour, en pénétrant dans la base secrète de la bande de Kenji, il a fait la connaissance d'Ami, qu'il pensait être un véritable ami. Mais il estime maintenant qu'il a été utilisé. Il met le feu à la maison, et ils repartent en voiture, forçant le passage. Sadakiyo continue en disant qu'il n'y a pas de photo de lui de l'excursion, et que tout le monde le croit mort puisque personne ne connaît son visage. Kyôko suggère d'aller voir son ancien instituteur de primaire, et grâce à son nom, ils le retrouvent dans une maison de retraite. Le vieil homme ne semble pas le reconnaître, mais va dans une armoire et sort une photo de Sadakiyo durant l'excursion. On ne voit plus Kyôko par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 10 : Vivante.

    Volume 11

    Sur le toit de l'hospice, Sadakiyo raconte à Kyôko que durant l’été 2002, Mon-chan, l'un des amis de Kenji, en venus le voir pour savoir si Sadakiyo connaissait l’identité d'Ami, qui était aussi dans leur classe de primaire. Mon-chan l'a retrouvé grâce à une carte de voeux que Sadakiyo avait envoyé à son ancien instituteur. Kyôko propose d'aller maintenant dans un restaurant ouvert 24h/24, mais Sadakiyo lui explique que la maison de repos est encerclée par les dreamnavigators. Ils sont venus prendre Kyôko, mais aussi "rompre" le traître Sadakiyo qui en sait trop, c'est-à-dire le tuer. Il tend un mémo écrit par Mon-chan avec les informations qu'il a pu récolter sur Ami. Celui-ci est couvert de sang, et Sadakiyo explique que c'est celui de Mon-chan, qu'il a tué en le frappant avec une grosse pierre, sur les ordres d'Ami. Mais il y a quelques temps, il a vu Kanna faire un discours dans une église pour rallier les mafias thaïlandaise et chinoise à sa cause. Depuis, il doute fort d’être un gentil. Il veut que Kyôko parte avec les résidents de la maison de retraite, mais soudain, une lumière éclaire le ciel nocturne. Ils pensent d'abord à des extraterrestres, avant de se rendre compte qu'il s'agit d'un hélicoptère, d’où en sort Yoshitsune. Juste après, Kanna arrive par les escaliers. Kyôko explique que Sadakiyo l'a aidé, mais celui-ci pense ne pas être comme ils le croient, et ferme la porte des escaliers derrière lui, laissant les autres enfermés dehors. Kanna dit pourtant que Kenji n'a jamais pensé que Sadakiyo puisse être Ami, car il ne voulait pas tricher. Mais Sadakiyo a pris sa décision et part affronter les dreamnavigators seul. Les autres s'en vont en hélicoptère et vont dans l'une des bases secrètes de Yoshitsune. Kyôko veut rentrer chez elle, mais comme elle a vu une photo d'Ami enfant, Yukiji, une autre amie d'enfance de Kenji, et Yoshitsune refusent de la laisser partir car c'est elle la plus en danger de tous. En effet, le journal parle d'une voiture de sport calcinée avec un corps à l’intérieur, s'agissant certainement de Sadakiyo. Kyôko panique, tandis que les autres tentent de déchiffrer le mémo de Mon-chan. Ils arrivent à comprendre que Kiriko Endô, la mère de Kanna, serait passée par la ville de Naruhama en 2002, et la jeune fille décide d'y aller seule. Pendant ce temps, Kyôko reste dans la base secrète et regarde des émissions comiques à la télévision. Mais Yukiji amène des albums photos de la primaire, pour que Kyôko reconnaisse Ami dessus. Cependant, la lycéenne ne reconnaît personne. Elle ne s'en sort pas et hésite, pointant même Yoshitsune. Même ce dernier a oublié plusieurs noms. C'est à ce moment que la télévision annonce l'apparition en Afrique d'un nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Juste après, Yoshitsune parvient à déchiffrer le nom de Yamane dans le mémo de Mon-chan, avec en dessous marqué "même classe"...

    • Statut au volume 11 : Vivante.

    Takamatsu

    Volume 8

    Cette femme aux airs de garçon manqué travaille comme dreamnavigator dans un parc d'attractions un peu spécial qui se nomme Ami-land. Il s'agit en fait d'un endroit pour laver le cerveau de ceux qui doutent du leader du Japon en 2014, Ami. Celui-ci est, en 1997, le leader masqué d'une organisation à la limite de la secte, qui devient un peu plus tard le parti de l'amitié. Le soir du 31 décembre 2000, Ami a fait répandre partout à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants. Il a fait croire à tout le monde que le responsable de ce virus était Kenji Endô, qu'il a réussi à faire passer pour un terroriste. Dans le même temps, il a fait apparaître à Tokyo un robot géant, en fait une grosse baudruche gonflée et camouflée, en plein milieu de Tokyo pour semer la panique. Mais comme le virus était déjà apparu dans plusieurs villes en 1997, les dirigeants du parti de l'amitié font croire qu'ils ont trouvé en secret un vaccin au virus, et qu'ils vont le distribuer à travers le monde. De plus, Ami va faire semblant d'aller s'opposer au robot géant pour se faire passer pour le sauveur de l'humanité. Tout fonctionne comme il le souhaite, et il devient le dirigeant du Japon, instaurant un régime autoritaire, faisant enfermer ses opposants, et envoyant ceux qui doutent de lui à Ami-land. En 2014, Takamatsu accueille un groupe de lycéens et vient leur dire, après qu'ils se soient fait avoir dans une attraction virtuelle face à Kenji et ses amis d'enfance, qu'ils vont s'habituer et que dans une semaine, ils viendront à bout de l'attraction. Une fille demande si elles pourront battre Kenji et Ochiai, et Takamatsu répond qu'elles pourront y arriver en un seul coup. Elle veut les emmener vers une autre attraction, et une fille, Kyôko Koizumi, ne voit pas de poubelle pour son mouchoir. Takamatsu lui dit de le jeter par terre, et quand elle s'exécute, un homme arrive très vite et emporte le mouchoir. Takamatsu dit qu'avec les dreamcleaners, ils n'ont pas la moindre poussière. Le soir venu, Takamatsu apprend, sans doute par des caméras de surveillance, que Koizumi a pris avec elle un casque de musique, ce qui est interdit. Elle va donc dans sa chambre et confisque l'objet, l'invitant ensuite à bien dormir. Un peu plus tard dans la nuit, une des filles s'échappe de sa chambre et les dreamnavigators la recherchent. Takamatsu finit par la trouver dans un bosquet, et lui dit de ne pas avoir peur, alors qu'elle est effrayée. Takamatsu sort une seringue avec un sédatif, et l'injecte dans le bras de la jeune fille. Elle déclare ensuite qu'elle a un volontaire pour Ami-World, qui doit être pire qu'Ami-Land. La fille est emmenée, et quelques temps par après, Takamatsu remarque que Koizumi fait des gros progrès. Elle dit qu'elle trouve sa volonté superbe, et verse même des larmes. Elle lui propose donc de recommencer l'exercice de tir où elle était mauvaise. Enfin, Takamatsu annonce le classement des 50 lycéens, dont les 2 derniers seront envoyés à Ami-World, mais dont les 3 premiers pourront aller dans le niveau bonus de l'attraction fatale. Koizumi est placée en troisième place, mais Takamatsu ne dit pas que plusieurs personnes se sont déjà suicidées lors de ce niveau. Alors que les 3 premiers s'apprêtent à entrer dans le niveau bonus, Takamatsu leur dit de profiter de ce monde merveilleux. C'est la dernière apparition de Takamatsu dans ce tome.

    Volume 9

    Soudain, alors que les 3 lycéens sont encore dans le niveau bonus, une panne d'électricité survient, éteignant le simulateur du niveau bonus. Des cris se font entendre, et les dreamnavigators constatent que 2 des lycéens se sont suicidés, une fille s'étant tailladé les veines. Seule Kyôko Koizumi a survécu. Pendant ce temps, Takamatsu se rend dans les locaux électriques et comprend en voyant des traces que ce n'était pas un simple accident, mais que quelqu'un a arrêté l'attraction depuis l'un de ces panneaux électriques. Takamatsu n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 10

    Après avoir quitté Ami-Land, Takamatsu est l'une des personnes qui suit Kyôko Koizumi pour constater si le lavage de cerveau a bien fonctionné. Mais elle constate que Koizumi espionne Kanna Endô, la nièce de Kenji. Face à la lycéenne, la dreamnavigator passe un coup de fil et dit qu'elle a besoin en urgence d'une place pour Ami-World. Cependant, il y a 5 personnes en attente. Takamatsu demande s'ils ne peuvent rien faire car elle a un rêveur imparfait, que c'est un élément dangereux, et qu'elle a été une fille très vilaine. Elle obtient ainsi une réservation d'urgence, devant l'air effrayé de Koizumi. La dreamnavigator lui annonce qu'ils devraient venir la chercher dans les 48 heures, et qu'il est inutile de fuir car il y a toujours un dreamnavigator près d'elle. Peu après, Takamatsu reçoit un appel de Mme Harukawa, la proviseur du lycée de Koizumi et de Kanna Endô. Ensemble, elles parlent de Koizumi, de Kanna et de Kiyoshi Sada, alias Sadakiyo, un ancien camarade de classe de Kenji et complice d'Ami. Mais celui-ci semble avoir envie de trahir Ami. Takamatsu veut l'appeler, mais Mme Harukawa répond qu'elle va le faire. Quelques instants plus tard, Mme Harukawa rappelle le dreamnavigator et déclare que I6 a fait un F, et que Koizumi est avec Sadakiyo au musée d'Ami. Elle raccroche, et on ne voit plus Takamatsu par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 8, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Ami-land".
    • Statut au volume 10 : Vivante.

    Volume 11

    Dans ce tome, on apprend que Takamatsu est la maîtresse de Manjûme Inshû, le bras droit d'Ami, qu'il tient beaucoup à elle, et qu'elle serait prête à faire n'importe quoi pour lui. La dreamnavigator se rend dans le bureau de Manjûme, député, pour lui expliquer la situation en ce qui concerne Sadakiyo et Koizumi, qui se sont réfugiés dans une maison de retraite. Manjûme lui propose de s'asseoir, et Takamatsu lui fait remarquer qu'il doit être le dernier député à fumer, alors que la bâtiment est non-fumeur. Manjûme lui répond que c'est lui qui fixe les règles. La dreamnavigator dit qu'elle n'a pas le temps et veut l'autorisation du député pour faire rompre Sadakiyo, c'est-à-dire le tuer. Manjûme la trouve impatiente car ils doivent d'abord réussir l'exposition universelle, et s'occuper du pape, le tout pour qu'Ami devienne le président du monde. Mais pour Takamatsu, Sadakiyo est devenu incontrôlable, et que Harukawa l'a prévenu que les pouvoirs de Kanna se sont réveillés. Le député veut le dire à Ami, mais la dreamnavigator s'y oppose car Sadakiyo a en sa possession le mémo de Mon-chan, un ami de Kenji qui a récolté des informations sensibles sur Ami. De plus, Otcho, autre ami de Kenji, s'est évadé de prison, et Yukiji a de nombreuses activités illicites. Manjûme ne s'en inquiète pas, mais Takamatsu pense qu'ensemble, ils peuvent découvrir le mensonge de 1970, et Ami aussi. Le député en rigole, même s'il sait que ce n'est pas drôle, puis la dreamnavigator décide de retourner sur place tout en attendant l'appel de Manjûme. Mais avant le départ de Takamatsu, le député lui demande si elle est enfin prête à accepter de porter l'enfant d'Ami par insémination artificielle. La dreamnavigator lui rappelle alors que c'est lui qui fixe les règles. Une fois sur place, Takamatsu apprend que ses hommes ont capturé un homme qui rôdait, et elle accepte de l'envoyer à Ami-Land. Elle reçoit ensuite un appel qui lui donne le feu vert pour une rupture de tout le bâtiment. Mais soudain, une voiture déboule à pleine vitesse et se met à klaxonner bruyamment. Takamatsu entend le nom de Kanna, et la voit entrer dans la maison de repos par une fenêtre, sans que les dreamnavigators puissent l'attraper. De plus, un hélicoptère inconnu arrive au-dessus du bâtiment. Comme la situation se complique, Takamatsu ordonne de détruire le bâtiment en le faisant exploser. Son homme s’inquiète des voisins, mais la dreamnavigator veut que ce soit vite fait, quitte à éliminer Kanna. Quelques instants par après, un homme vient lui faire remarquer que Sadakiyo sort de l'immeuble en menaçant de brûler des objets de collection appartenant à Ami, et auxquels il tient. Un autre montre que les voisins sont là. Agacée, Takamatsu accepte de laisser partir Sadakiyo, et c'est sa dernière apparition dans ce tome.

    • Statut au volume 11 : Vivante.

    Namio Haru

    Volume 8

    Il s'agit d'un chanteur populaire japonais qui a survécu au soir du 31 décembre 2000, surnommé le grand bain de sang de l'an 2000. Cette nuit, un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, a été diffusé partout à travers le monde par des terroristes ayant tous un lien avec un japonais, Kenji Endô. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu et a semé le chaos en diffusant le virus dans la ville. Cependant, Ami, le leader masqué d'une étrange organisation devenue le parti de l'amitié par la suite, a choisit de s'opposer au robot en venant avec la tour du soleil provenant de l'exposition universelle d'Osaka de 1970. De plus les dirigeants de son parti ont distribué le vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des ravages dans plusieurs villes en 1997. Après l'explosion du robot géant, Ami est devenu le sauveur de l'humanité, et son parti dirige depuis le Japon. Alors que l'an 2015 approche, Namio Haru se trouve être le chanteur de la chanson officielle de l'exposition universelle de 2015, qui doit se dérouler à Tokyo. Maquillé, et vêtu d'une tenue traditionnelle japonaise, Namio Haru chante "Hello ! Hello ! L'expo !" sur la chaîne officielle. C'est tout ce que l'on apprendra sur Namio Haru dans ce tome.

    Volume 10

    La chanson de Namio Haru continue de passer sur les radios, et le disque de cette chanson commence à être disponible chez les disquaires, avec le soutien d'Ami. Nous n'en apprendrons cependant pas plus sur Namio Haru dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 8, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. La fuite".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Le yakuza

    Volume 9

    Cet homme dont on ne connaît pas le nom semble être un yakuza habillé avec un kimono. Il fait partie des survivants de la nuit du 31 décembre 2000, surnommé le grand bain de sang de l'an 2000. Ce soir-là, des terroristes ont diffusé à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu et a semé la panique. C'est alors qu'Ami, le leader masqué du parti de l’amitié, est intervenu et a distribué un vaccin au virus, que le parti avait mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des dégâts en 1997 dans plusieurs villes. Il est ainsi devenu le sauveur de l’humanité et le dirigeant du Japon, et en a fait un régime autoritaire. En 2014, le yakuza se trouve dans un casino géré par les mafias. Il joue à des machines à sous, mais une jeune fille lui conseille de passer sur la machine d'à côté, qui devrait être gagnante. Le yakuza s’exécute et gagne effectivement. Il demande à la jeune fille comment elle a fait, et lui suggère de ne pas tricher car les pêcheurs en ont marre de trouver des cadavres sans doigt ni visage. Pour lui, ce n'est pas un endroit pour les amateurs, mais l'adolescente lui demande s'il n'y a pas moyen de gagner de plus gros gains. Le yakuza lui parle alors du rapid Nabokov, un jeu de cartes russe qui a disparu car on pouvait gagner beaucoup en un seul coup, mais aussi perdre beaucoup, ce qui a entraîné des suicides. De plus, on pouvait tricher trop facilement. Le yakuza déconseille à la jeune fille de s'y mettre, mais celle-ci lui demande d'expliquer les règles. Après l'avoir fait, ils arrivent à la table de rapid Nabokov. Un homme arrive et souhaite rejouer, mais il est refusé par le croupier qui lui dit qu'il ne peut pas encore rembourser sa dette. Le croupier appelle les nettoyeurs qui vont abattre le joueur endetté. L'adolescente, Kanna, se met ensuite directement à jouer, et gagne à plusieurs reprises, attirant les curieux. C'est alors qu'un des joueurs s'énerve car il estime que la jeune fille triche, mais le yakuza sort son couteau et le menace, lui disant qu'une novice ne peut pas tricher. Il conseille ensuite à Kanna de partir car ses adversaires sont ruinés, mais la jeune fille déclare que la banque est encore debout. Elle mise tout et à un moment, si elle sort un 2 de coeur, elle peut ruiner le casino. La tension est telle que le croupier et plusieurs joueurs sortent une arme, mais aussi l'ami policier de Kanna. Le yakuza, qui menace le croupier de son couteau, dit que les jeux sont faits. La jeune fille déclare alors qu'elle est prête à rendre l'argent au casino à condition qu'on vienne l'aider. Tout le monde se rue sur les jetons, et Kanna leur donne rendez-vous au petit matin près des ruines de l'ancienne mairie. Le yakuza l'agrippe et la fait sortir, car le casino n'en restera pas là. Peu avant le rendez-vous, Kanna est sur place avec ses 2 amis et le yakuza, mais personne ne vient. Celui-ci demande pourquoi la jeune fille demande de l'aide à des mafiosi, et Kanna répond qu'elle veut se battre contre la police et le gouvernement. Le yakuza pense que ce sont peut-être des terroristes, mais Kanna lui rétorque que non. Le yakuza dit avoir l'impression d'avoir vu une voyante, et a pris la dernière carte qui devait être révélée, qui est en fait un 6 de pique. Soudain, une foule immense arrive sur la place. Ne pouvant leur parler à tous, Kanna décide de chercher un meilleur endroit et va dans l'église de Kabukichô demander l'aide du père Nitani, un ancien yakuza. Celui-ci donne son accord, et alors que la foule s'amasse devant l'établissement, l'inspecteur Chôno, ami de Kanna, dit que si cela se passe mal, cela va être le carnage. Mais la jeune fille est déterminée. Elle déclare directement qu'elle n'a plus d'argent à donner, puis tord une cuillère, parlant de ses talents. Elle désigne ensuite un représentant pour la mafia thaïlandaise, pour la chinoise, et pour les sans-abris. Elle veut une poignée de main sincère, et le yakuza dit que c'est la première fois qu'il voit quelqu'un d'aussi calme. C'est alors que les boss des 2 mafias se montrent. Kanna leur dit qu'Ami va assassiner le pape en accusant les mafias du crime, comme il a fait avec son oncle Kenji. Soudain, un homme sort un fusil à pompe et menace l'adolescente. Ensuite, un homme barbu pénètre dans l'église en brisant un vitrail, et s'interpose entre la jeune fille et le tireur. Un coup de feu retentit, mais c'est le tireur qui s'effondre. Le barbu se saisit de son arme et sort de l'église pour trouver celui qui a tiré. On ne voit plus le yakuza par la suite dans ce tome.

    Volume 10

    Tandis que l'homme barbu continue à chercher le tireur, les mafieux présents dans l'église annoncent que la police arrive sur les lieux, et tous veulent partir. Mais Kanna demande aux 2 boss de rester encore un peu. Elle dit que celui qui a été abattu était un policier et qu'elle ne peut avoir confiance en personne, mais qu'elle croit plus en eux qu'en la police. Elle veut donc qu'ils l'aident à protéger le pape. Le boss thaïlandais dit qu'il connaît bien l'homme barbu, surnommée Shôgun, et qu'il ne veut plus se retrouver face à lui. Le boss chinois dit qu'il tient à son business et ne veut pas se faire des ennemis dans le monde entier. Les 2 hommes se serrent donc la main, déclarant ainsi une trêve dans la guerre des clans. Le yakuza dit qu'elle vient de gagner une sacrée partie. Ensuite, l'ami de Kanna, l'inspecteur Chôno, dit qu'il va retenir ses collègues pendant que les autres s'en vont. Le yakuza s'en va aussi, et il n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 9, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Le vrai combat".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Médusa Inoue

    Volume 10

    Il s'agit du chanteur du groupe de hardcore Eloïm Essaïm, groupe dont les 4 membres sont maquillés dans le même style que Kiss, avec les 4 symboles d'un jeu de cartes traditionnel au milieu du visage. Tous ont survécu au grand bain de sang de l'an 2000, c'est-à-dire la nuit du 31 décembre 2000. Lors de celle-ci, un robot géant est apparu en plein Tokyo, diffusant un virus mortel vidant ses victimes de leur sang, et semant ainsi la panique. Ce même virus, déjà apparu en 1997 dans plusieurs villes du globe, est aussi diffusé partout dans le monde par des terroristes ayant apparemment tous un lien avec le japonais Kenji Endô. Heureusement, Ami, le leader masqué d'une organisation devenue le parti de l'amitié, s'est opposé au robot, et les dirigeants de son parti ont distribué un vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret. Ils sont ainsi devenus les sauveurs de l'humanité, et en 2014, ils dirigent le Japon. Après un concert, Médusa et ses copains rangent leurs instruments dans un véhicule, assaillis par les groupies, et Médusa demande à Lucifer s'ils se font un restaurant. Kyôko Koizumi, l'une de leurs plus ferventes fans, l'accoste alors, et Médusa se dit que cela faisait longtemps car il ne la voyait plus les suivre. Kyôko explique qu'elle avait des choses à faire, et Médusa lui annonce qu'ils vont faire une tournée dans le Tohoku, et qu'il compte sur elle. Kyôko demande où se trouve Damien Yoshida, le guitariste, et Médusa lui répond qu'il a été viré à cause d'une divergence de vision musicale. Kyôko trouve pourtant qu'ils jouaient bien ensemble, et Médusa explique qu'ils sont un groupe avec des mélodies que tout le monde peut reprendre en coeur, et Damien s'est mis à faire des solos de guitare de 20 à 30 minutes, parce qu'il aurait rencontré le diable. Celui-ci l'aurait rencontré au carrefour de Nishi-Nippori et lui aurait vendu son âme pour un truc génial. Kyôko se demande si c'est pour cela qu'il jouait aussi longtemps, mais cela faisait fuir les fans, et les autres membres lui ont demandé d'arrêter. Yoshida a alors répondu que le diable le surveillait, qu'il ne pouvait plus s'échapper, et qu'il viendrait le chercher n'importe où. C'est la dernière apparition de Médusa dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. Le Carrefour".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Kôji A Roméro

    Volume 10

    Kôji est un jeune guitariste qui fait partie du groupe hardcore Eloïm Essaïm, ses 4 membres arborant des maquillages similaires à ceux de Kiss, ayant chacun l'un des symboles d'un jeu de cartes classique sur le visage. Il remplace Damien Yoshida, qui a été viré après avoir apparemment vendu son âme au diable pour un truc génial. Il faisait des solos de guitare de 20 à 30 minutes, ce qui faisait fuir les fans. Kôji est aussi un survivant du grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, un robot géant est apparu en plein Tokyo a diffusé un virus mortel, visant ses victimes de leur sang en quelques instants. Le même virus, qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes du globe, est aussi diffusé partout dans le monde par des terroristes. Mais Ami, le chef d'une organisation devenu le parti de l’amitié, s'est opposé au robot géant et a distribué un vaccin que son parti a développé en secret. Les dirigeant du parti sont ainsi devenus les sauveurs de l’humanité et ils dirigent depuis le Japon. En 2014, après un concert, alors que le groupe range son matériel dans un véhicule, une lycéenne, Kyôko Koizumi, interpelle Médusa, le leader du groupe. Celui-ci explique l’éviction de Damien Yoshida, et Kôji en profite pour se présenter, un peu timidement. Kôji n'apparaît plus ensuite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. Le Carrefour".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Mme Harukawa

    Volume 10

    Cet dame est, en 2014, la directrice du lycée municipal de Shin-Okubo. Elle a survécu à la nuit du 31 décembre 2000, qui a été surnommé par la suite le grand bain de sang de l'an 2000. Ce soir-là, un robot géant est apparu en plein Tokyo et a diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce même virus avait déjà sévi dans plusieurs villes en 1997, et est aussi diffusé partout à travers le monde par des terroristes. Ceux-ci semblent tous liés à un japonais, Kenji Endô. Mais Ami, le leader masqué d'une organisation qui est devenu le parti de l’amitié, utilise la tour du soleil de l'exposition universelle d'Osaka pour faire face au robot. Dans le même temps, les dirigeants de son parti distribuent un vaccin qu'ils ont mis au point en secret. Après avoir sauvé le monde, Ami et son parti deviennent les sauveurs de l’humanité, et dirigent le Japon depuis. Dans le lycée de Mme Harukawa se trouve Kanna Endô, la nièce de Kenji, mais qui est aussi la fille cachée d'Ami. Celle-ci se montre assez agressive avec ses professeurs, et cause pas mal de problèmes. Un soir, après les cours, celle-ci se trouve dans la salle des professeurs et semble harceler l'un des enseignants. Mme Harukawa se demande ce qu'il se passe, et le professeur dit que Kanna veut avoir les coordonnées de Mr Sada, le nouveau professeur d'anglais. La directrice doit justement aller le voir pour une réunion qu'ils avaient fixé. Il a dû oublier le rendez-vous et est rentré chez lui. Elle propose donc à Kanna Endô d'y aller ensemble, ajoutant de choisir vite car il va pleuvoir. la lycéenne accepte, et une fois dans la voiture, un orage se déclenche. Mme Harukawa se dit rassurée que Kanna vienne maintenant régulièrement en cours après avoir brisé une fenêtre et avoir été recherchée par la police. Elle dit qu'en tant que pédagogue, elle ne doit pas faire de particularisme, ni abandonner ses élèves. Elle les estime comme ses propres enfants, et qu'une mère ne doit pas abandonner ses enfants. Elle dit manquer de tact car Kanna a eu une vie difficile, ayant été séparée de sa mère étant jeune. La directrice dit de ne pas lui en vouloir car cette femme devait avoir ses raisons, et la lycéenne n'est pas en colère contre elle. Mme Harukawa a cependant des réticences à l'appeler la sainte mère, car elle la trouve irresponsable. Kanna ne semble pas comprendre de quoi la directrice parle, qui comprend que la jeune fille doit se sentir révoltée et méfiante. Mme Harukawa dit que Kanna lui a été confiée jusqu'à ce qu'on vienne la chercher, mais que Sada est arrivée plus tôt que prévu, et qu'il voulait lui parler, alors qu'il a du boulot avec la direction du musée d'Ami. La directrice reçoit alors un appel de la dreamnavigator Takamatsu, chargée de laver le cerveau des jeunes réticents au régime d'Ami. Les 2 femmes parlent dans un langage codé, et Mme Harukawa dit qu'elle va appeler Sada. Celui-ci n'a pas d'image, et la directrice lui demande où se trouve Kyôko Koizumi, une élève qui doit être envoyée dans un camp de redressement déguisé en parc d'attractions. Sada prétend ne pas l'avoir vue, mais Kyôko fait soudainement entendre sa voix et appelle à l'aide. Mme Harukawa prévient alors Takamatsu, et Kanna se demande qui elle est vraiment. Celle-ci répond qu'elle aimerait bien que Kanna lui obtienne une entrevue avec Ami pour discuter avec lui en tant que pédagogue, et révèle qu'il est le père de Kanna. Soudain, un éclair touche la voiture, qui part en vrille et percute le rail de sécurité...

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. Coup de tonnerre".
    • Statut au volume 10 : Vivante.
    • Statut au volume 11 : Supposé décédée (Tuée par Kanna ?).

    Volume 11

    Alors qu'un appel signale à Mme Harukawa que Sada et Koizumi se sont enfuis du musée d'Ami, et que celui-ci est en feu, la directrice semble avoir fort mal et s’étouffer. Elle supplie Kanna d’arrêter, alors que celle-ci lui demande de répéter ce qu'elle a dit à propos d'Ami juste avant l'accident. Tout en continuant à avoir mal, Mme Harukawa dit que Kanna fait parti des élus et qu'elle est la fille d'Ami. Juste après cela, la douleur semble fortement s'intensifier, à tel point que la directrice semble ne plus pouvoir le supporter. Ses lunettes se brisent, et il semblerait qu'elle décède dans un long cri d'agonie.

    Tsutomu

    Volume 11

    Il s'agit d'une jeune homme de 2014, qui semble avoir un certain intérêt pour les objets vintage. Il a survécu au grand bain de sang de l'an 2000, le soir du 31 décembre de cette année, durant laquelle un robot géant est apparu en plein Tokyo et a semé la panique en diffusant un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, et qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes du monde. Ce même virus est aussi diffusé sur toute la planète par des terroristes. Cependant, Ami, le leader d'une organisation japonaise qui est devenue le parti de l’amitié, s'est dressé face à ce robot, et les dirigeants de son parti ont distribué un vaccin au virus, qui avait été mis au point en secret. Suite à ces événements, Ami et son parti sont devenus les sauveurs de l’humanité, et ils dirigent depuis le Japon, dont ils en ont fait un régime autoritaire. Un soir, Tsutomu repère une Toyota 2000 GT, alors qu'il croyait qu'elles avaient disparu, avec un vieux et une lycéenne à l’intérieur. Ses copains l'appellent et Tsutomu leur dit que ce n'est pas le moment. Il les invite à venir voir, et ceux-ci répondent qu'ils ont une lycéenne dans leur voiture. Peu après, Tsutomu rappelle ses amis, qui lui rétorquent de se casser car ils sont sur un coup. Tsutomu leur dit qu'il est à côté de la Toyota, et la leur montre. Il dévoile que l'avant est abîmé, et que c'est à chialer, tandis que les occupants de la voiture sont entrés dans une maison de repos. Il se demande ce qu'ils font à l’intérieur. Ses amis raccrochent, mais Tsutomu les appelle encore une fois pour leur signaler un truc louche. En effet, la maison de retraite est en train d’être encerclée. Soudain, ces inconnus s'en prennent à Tsutomu, le capturent, le ligotent, le bâillonnent et le mettent à l’arrière d'un véhicule. Peu après, ils montrent leur capture à une femme, puis disent qu'ils vont envoyer Tsutomu à Ami-Land. Ensuite, la voiture des amis de Tsutomu débarque à toute vitesse. Ses amis, ainsi qu'une lycéenne en sortent, et celle-ci dit aux garçons de prendre leur ami et de foutre le camp. Elle ajoute de mettre la musique à fond et de klaxonner pour réveiller tout le quartier. Les amis de Tsutomu font ce que la lycéenne a dit, prennent leur copain encore bâillonné, et partent en disant qu'ils vont réveiller toute la ville. C'est la dernière apparition de Tsutomu dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Les profondeurs du désespoir".
    • Statut au volume 11 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Vivant.

    Mme Yamakura

    Volume 11

    Mme Yamakura est une habitante de Naruhama, une petite ville de campagne sans grand intérêt. Cette ville est toujours triste, mais vers 1994, un grand hôpital a été construit sur la falaise, près de la mer. La population a grandi, mais une maladie vidant ses victimes de leur sang a tout arrêté. Il y a eu 3 morts, et une femme médecin, Kiriko Endô, a réussi à soigner les malades. Après ces événements, le maire a étouffé l'affaire, et le projet de faire passer l'autoroute par la ville a été oublié. Par la suite, le soir du 31 décembre 2000, le virus a été diffusé partout dans le monde par des terroristes, faisant 150.000 morts. Le monde a été sauvé par le parti de l’amitié, dirigé par son leader masqué Ami, qui a distribué un vaccin qu'ils avaient développé en secret. Mme Yamakura a survécu à cet événement, appelé le grand bain de sang de l'an 2000. Ensuite, durant l’été 2002, a lieu à Naruhama un festival du film. Pour l'occasion, plusieurs habitants ont été filmés pour délivrer un message à un proche. Mme Yamakura a été filmée, mais elle disait en rigolant qu'elle n'avait rien à dire à son mari, et qu'elle avait honte, tout en rougissant. C'est tout ce que l'on apprend sur Mme Yamakura dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Le message d'une mère".
    • Statut au volume 11 : Inconnu.
    • Statut au volume 11 : Inconnu.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • Voici la quatrième et dernière suite des résumés des tomes de la série. Ces fiches seront complétées au fur et à mesure. ATTENTION : ces résumés contiennent des spoilers (révélations de l'intrigue).

     

    Volume 17

    Chapitres : 134e épisode - Une rencontre longtemps espérée; 135e épisode - Sous les projecteurs; 136e épisode - Allées et venues; 137e épisode - Le jour où elle est apparue; 138e épisode - La vérité du mensonge; 139e épisode - Le jour fatidique; 140e épisode - Avis de recherche; 141e épisode - Le maître spirituel.

    Résumé : Kevin essaie de convaincre la CIA que New York va être attaqué, sans succès. Morehouse, lui, reçoit la vidéo de l'interrogatoire et veut être informé plus vite. Juste après, Yamashita et Jackie sont repérés à Billyland, et Morehouse veut les capturer. Mais la fille de Jackie permet au trio d’échapper à leurs poursuivants. Alors que l'on voit des flashbacks sur l'agonie du faux Chuck Culkin, le vrai et Kevin s’inquiètent de ce qui risque de se produire. Kevin va donc essayer de prévenir les gens en diffusant un message durant "Billy Bat hour" et sur la quatrième de couverture du magazine. Pendant ce temps, Yamashita, Jackie et sa fille continue de suivre la chauve-souris, en passant devant la grande villa du faux Chuck Culkin sans rencontrer Kevin. Duvivier, quant à lui, se réveille à l’hôpital après avoir reçu un message de la chauve-souris. Il échappe à une tentative de meurtre, puis tente de contacter Kevin. Et c'est devant un stand de hamburgers que Yamashita, Jackie et sa fille trouvent celui-ci. Jackie révèle au dessinateur que son successeur ne peut pas voir la chauve-souris, au contraire de ce qu'il prétend. Dans un flashback, Duvivier découvre au chevet de Smith que celui-ci a vu une fois dans sa vie la chauve-souris. Le soir après sa rencontre avec Jackie, Kevin découvre que ses messages à "Billy Bat hour" et dans le magazine ne sont pas passés, et que, en plus, Audrey l'a viré pour que Timmy soit le nouveau dessinateur de Billy Bat. Kevin essaie alors de prévenir les gens aux pieds du World Trade Center, grâce à l'ancien groupe de rock qu'il a connu à l’université. Mais Duvivier arrive et déclare que l'attaque va avoir lieu à Chicago et non à New York. Pourtant Duvivier ment comme la chauve-souris lui a demandé, et il tente de sauver un maximum de gens avant l'attaque qui a lieu quelques minutes plus tard. Après le 11 septembre, Kevin cherche à retrouver Duviver, disparu, et Yamashita déblaie les gravats des 2 tours tandis que Jackie se morfond dans son lit. Timmy, lui, désire dessiner Billy Bat comme Chuck Culkin le faisait, mais celui-ci se demande si c'est le désir de la chauve-souris. Finalement, Jackie et Kevin se revoient dans le magasin de bandes dessinées, et la femme se rappelle qu'elle devait aller au pays basque avec Kevin Yamagata. Dans le même temps, on découvre que Timmy a autrefois rencontré son père, le faux Chuck Culkin...

    Mon avis : Ce tome est dans la parfaite suite du précédent. Kevin tente d’empêcher l'attentat du 11 septembre alors qu'on devine qu'il n'y arrivera pas, comme son prédécesseur n'a pas réussi à sauver Kennedy. Dans ce tome, il n'y a pas de grande révélation mais tout semble aller mal pour nos héros qui, quoi qu'ils fassent ne semble pas pouvoir empêcher la moindre catastrophe. En sachant qu'il ne reste que 3 tomes après celui-ci, il est quand même difficile d'imaginer comment les auteurs vont pouvoir finir leur récit en nous donnant toutes les réponses que l'on recherche depuis un certain temps. Cela me fait craindre le pire parce que cette histoire n'est pas seulement étalée sur une quarantaine d’années comme 20th century boys, mais bien plus longtemps (2.000 ans si on prend en compte le passage avec Jésus). Je dois avouer que je commence à m'impatienter aussi et à trouver que ces sauts dans le temps brisent un peu la dynamique du récit. Un tome un peu faiblard, malgré une belle course contre la montre et des dessins magnifiques.

     

    Volume 18

    Chapitres : 142e épisode - Dernière promesse; 143e épisode - Une tour bâtie sur le sable; 144e épisode - La maison en bord de mer; 145e épisode - Hâtez-vous lentement; 146e épisode - Un nouveau départ; 147e épisode - Adieu, Billy Bat; 148e épisode - Billy en papier; 149e épisode - La traversée du désert de Kevin et Kevin.

    Nouveaux personnages : Larry, Cindy, Danny.

    Résumé : Lors de la rencontre entre Timmy et le faux Chuck Culkin, ce dernier ne reconnaît pas d'abord le garçon comme son fils, mais en voyant son talent, il pense qu'il peut reprendre le contrôle de Billy Bat et amener le bonheur sur terre, ou bien le chaos. En 2015, alors que le parc Billyland de Beijing s'ouvre, Timmy Sanada a repris les rennes du groupe Culkin entreprises, écartant Audrey. Il souhaite s'implanter dans des zones de conflit et amener la paix grâce aux sourires des enfants. Audrey, elle, ne garde que les droits papier de Billy Bat. Kevin Goodman, lui, se trouve en Turquie, dans un camp de réfugiés syriens, et cherche à retrouver Kevin Yamagata que certains enfants semblent avoir vu. En 2002, il était avec Jackie, sa fille, et Yamashita au château de Javier, dans le pays basque, en Espagne, à la recherche d'un indice sur Kevin Yamagata. Mais Morehouse et ses hommes s'y trouvent aussi, et l'homme est maintenant prêt à éliminer Goodman. Grâce à un commerçant, Kevin et les autres trouvent une villa où ont résidé Duvivier et Smith, quelques temps après Yamagata. Alors qu'ils trouvent une lettre de Smith, ils sont poursuivi par un des hommes de Morehouse, qui a tué le commerçant, et sont obligés de fuir. L'homme de main trouve un album de Billy Bat signé Yamagata, et grâce à celui-ci, trouve un grotte importante pour le mystère. Morehouse révèle vouloir redonner l'hégémonie aux Etats-Unis. Mais n'ayant pas lu tout l'album, le groupe est enseveli dans la grotte à cause d'un éboulement. En 2015, Morehouse semble être le seul à s'en être sorti vivant. Cloué dans un lit, il reçoit la visite de Timmy Sanada. Celui-ci veut que Morehouse lui cède le "comité d'études historiques de Billy Bat", car il pense que de toute façon, la chauve-souris n'apparaît plus à personne et que le seule qui importe, c'est la sienne. De plus, la seule force capable de faire face à la Russie et la Chine n'est autre que Culkin Enterprises. Au moyen-orient, des enfants dessinent Billy Bat, et pour éviter qu'ils ne se fassent tuer par des fanatiques, Kevin Yamagata intervient et accepte de se laisser broyer la main après avoir dessiné une dernière fois la chauve-souris. Audrey, elle, cherche à se venger de Sanada en publiant des albums papier de Billy Bat, signés Yamagata ou Goodman. Elle n'y arrive que dans les éditions Fujiyama, au bord de la faillite et qui faisait déjà les albums de Yamagata. Dans le désert, Kevin Goodman rencontre les enfants que Yamagata a sauvé, et leur dessine les larmes aux yeux, la chauve-souris comme son maître le faisait...

    Mon avis : Dans ce tome, nous faisons un nouveau bon dans le temps (le dernier je pense), et nous arrivons en 2015, presque de nos jours. Cette fois-ci, c'est Timmy Sanada qui se révèle être un fieffé menteur et un manipulateur de première en prenant le contrôle de la société de son père. Outre quelques passages assez classique, nous avons surtout le plaisir de revoir l'un des personnages qui nous manquait beaucoup et qui avait disparu d'une manière assez soudaine. Le temps a bien sûr fait son effet mais il est difficile de savoir ce qu'il lui est arrivé durant toutes ces années. Les auteurs refusent encore de lâcher la moindre informations permettant de résoudre tous les mystères entourant cette série. Je ne m'attendais pas à découvrir le secret de la chauve-souris, mais au moins quelques réponses. Tant et si bien que je suis un peu perdu et je ne sais absolument plus où les auteurs veulent nous mener. C'est un volume qui se lit assez facilement mais qui commence cruellement à manquer d'une ligne claire à suivre car j'ai l'impression de tourner en rond. Comme il ne reste que 2 tomes, j'espère que le suivant pourra plus me satisfaire que les 2 précédents. Un volume qui reste assez moyen pour moi, et qui ne casse pas la baraque.

     

    Volume 19

    Chapitres : 150e épisode - Canular; 151e épisode - La chauve-souris noire; 152e épisode - Une secte tibétaine; 153e épisode - Convocation; 154e épisode - Saisir le réel; 155e épisode - Dans les entrailles de la secte; 156e épisode - Peut-être bien que oui, peut-être bien que non; 157e épisode - L'heure est venue.

    Nouveaux personnages : Mr Fogelberg, Ngag-Wang, Li Jiangmin, Zhang Jinpin, Xi Lishen, Ma Yunlong, Liu Wen, Wang Guozhang, Marlon.

    Résumé : En 2017, Maggie se voit confier par son professeur d'interviewer Kotarô Akechi, le réalisateur, tandis que Kevin veille sur ses parents vieillissants, tout en se méfiant avec Chuck Culkin de la nouvelle version numérique de "Billy bat". Maggie se fait engager par Akechi pour filmer un documentaire en Chine sur une secte qui dessine une chauve-souris géante, visible depuis le ciel. A Culkin Enterprise, Timmy Sanada exige que toutes les personnes de cette secte soient supprimées. De plus, il veut que les rééditions des albums des 2 Kevin soient éliminées. Mais il ne parvient même plus à dessiner un cercle parfait. Arrivée en Chine, malgré le désaccord de sa mère, Maggie commence à entendre la chauve-souris, qui lui demande de tuer le gourou de la secte s'il est un imposteur. Et pour savoir si c'est le cas, elle doit demander l'aide de Kevin Goodman. Celui-ci reçoit la visite d'Audrey, qui lui révèle que ses rééditions cartonnent, mais Kevin ne veut pas faire de nouvelles aventures. Pourtant, en lisant des commentaires sur ses albums, il retrouve un décor désertique qui lui apparaît en rêve. et qui se trouve justement à l'endroit de la secte. Et Jackie l'appelle pour aller aider sa fille. Au Tibet, Maggie, Akechi et leur guide roulent dans les montagnes, et à un poste de contrôle avec des militaires chinois, ils retrouvent Kevin Goodman. Timmy Sanada se rend aussi en Chine, et veut absolument que les autorités chinoises s'occupent de la secte. Ayant trouvé celle-ci, le groupe de Kevin se rend compte dans une grotte que Yamashita s'occupe en partie de la secte. Alors que des militaires déguisés en terroristes indépendantistes tibétains s'approchent, Kevin découvre une grotte remplie de dessins de Billy bat, mais aussi que son auteur est Kevin Yamagata, toujours en vie mais n'ayant plus l'usage de ses mains. Celui-ci se montre assez évasif, mais Yamashita vient lancer l'alerte. Le groupe de Goodman ne connaissant pas encore bien les grottes, il risque de ralentir les membres de la secte. Ils doivent donc prendre un autre chemin. Kevin Goodman se laisse guider par son instinct et ils parviennent à l’extérieur. Un peu plus haut, Kevin Yamagata leur dit d'aller au pays basque lors de la prochaine super lune, et il rencontrera le vrai Billy. Akechi et Maggie, avec Jackie munie de photos de son père et de Lee Harvey Oswald, et Kevin de dessins de Mr Smith et de Duvivier, sont sur place au moment voulu, et ils attendent de voir ce qu'il va se passer...

    Mon avis : Dans cet avant-dernier tome, l'auteur semble ne pas vouloir lâcher la moindre révélation, continuant à jouer avec les sauts dans le temps. Nous voilà en 2017. Comme à chaque fois, cela fait plaisir de voir l’évolution dans le temps des personnages, surtout qu'à nouveau, nous retrouvons des personnages que l'on avait pas vu depuis un certain moment. Les références avec l'histoire, ou plutôt avec l’actualité cette fois-ci, font plaisir à voir, tout comme les thèmes abordés, comme le numérique ou l'influence que peut avoir une bande dessinée. Mais cependant, on ne sait toujours pas vraiment ce que recherchent tous ces gens. Ils suivent la plupart du temps des pistes qui ne mènent à rien ou à des culs-de-sac. J'en suis à me demander si nous aurons des réponses satisfaisantes lors du dernier tome. Malgré cela, l'accroche de fin du volume est fort prenante, semblant nous promettre quelque chose de gros à venir. C'est une nouvelle fois un tome qui ne casse pas la baraque malgré ses qualités. En gros, un volume qui sert surtout à préparer la fin de la série. Allez, je reste confiant.

     

    Volume 20

    Chapitres : 158e épisode - Un rayon de lumière; 159e épisode - Extra supermoon; 160e épisode - Dernières paroles; 161e épisode - Prends ta plume; 162e épisode - Une oasis; 163e épisode - Survivants, répondez; 164e épisode - L'heure du choix; Dernier épisode - La der des der.

    Nouveaux personnages : Monica Maura, Johnny, Patty, Sergei.

    Résumé : Quand il était étudiant, Kevin Goodman a rencontré une serveuse, Monica, qui, en 2017, est devenue avocate et s'attaque au groupe Culkin. En effet, ceux-ci ont provoqué des problèmes dans l'eau de consommation en voulant produire de l’énergie grâce au gaz de schiste. Elle leur réclame 550 millions, puis dit à ses collègues que la bande dessinée Billy Bat a perdu de sa qualité. Elle obtient une rencontre avec Timmy Sanada, qui lui dit qu'il a pris le contrôle de l'eau et de l'énergie pour sauver les fans de Billy Bat, et qu'il est un prophète. Mais Monica lui répond que le seul qui peut voir Billy est Kevin, ce qui irrite Timmy, qui ordonne d'éliminer l'avocate après son départ. En 2018, dans une grotte du pays basque, Kevin tombe dans un trou, et par un halo de lumière provenant de la super lune, il voit les 2 chauves-souris, la blanche et la noire, sans pouvoir les distinguer. Mais une troisième apparaît et annonce qu'au départ, elle ne formait qu'un seul et même être. Le troisième Billy explique qu'il se trouve sur la lune, que quelqu'un est venu le voir, mais qu'il n'y a plus moyen de changer le cours des choses, car sinon la terre disparaîtrait. A Los Angeles, Monica est sauvée par Audrey, car elle est une des lectrices de "Fuji Pontarô". Elle lui demande aussi d'entrer en contact avec Kevin Yamagata pour que le vrai Chuck Culkin puisse lui demander pardon. Ce que Monica accepte et réussit à faire. Mais Kevin estime n'avoir rien à pardonner à son ancien assistant, et lui demande son aide pour la suite. Dans la grotte, le troisième Billy conseille à Kevin de continuer à dessiner. En 2032, les changements climatiques ont fait des ravages, transformant les Etats-Unis en véritable désert. Timmy retrouve Kevin Goodman dans un village, et celui-ci continue à dessiner avec Monica à ses côtés. L'empire de Timmy s'est élargi, mais celui-ci ne dessine plus et semble aigri, trouvant le papier désuet. Kevin lui demande de lui dessiner un Billy, et Timmy s'exécute. Kevin trouve qu'il a gardé son talent et qu'il devrait s'y remettre, mais Timmy préfère s'en aller. En 2063, Johnny, soldat américain, constate que tous ses compagnons sont morts, et qu'il est seul en plein désert. Il trouve un village jonché de cadavres et croise un soldat russe, mais il marche sur une mine. Le russe, Sergei, admet avoir fait la même erreur. Tous les 2 montrent qu'ils ont un T-shirt de Billy Bat, et que le vrai est celui de Kevin Goodman. En 2018, Billy Bat dit à Kevin que les humains sont irrécupérables, mais que parfois, ils le surprennent encore. En voyant un gamin assoiffé, qui souhaite lire la fin de Billy Bat, que possède Johnny, les 2 militaires décident de se soutenir pour sauver l'enfant. La mine de Johnny est défectueuse, et il sauve Sergei. Le garçon annonce alors qu'il veut dessiner lui aussi des aventures de Billy Bat, pour réaliser son rêve et sauver le monde...

    Mon avis : Le sentiment qui me traverse après avoir lu ce dernier tome de la série Billy Bat, c'est celui du trop peu. En fait, j'ai l'impression que tout est allé trop vite et qu'on a oublié pas mal de choses en route. A cause des nombreux sauts dans le temps, trop à mon goût, les auteurs ont laissé de nombreuses questions en suspens et cela est très frustrant. Et il n'y rien que je déteste plus que de laisser de nombreuses questions sans réponse. Je ne critique pas l'idée de la fin, sur "l'identité" de la chauve-souris, car je trouve cela original et bien pensé, et aussi plutôt logique, mais il y a plein de choses que j'aurais voulu connaître sur le chemin parcouru par la plupart des personnages, secondaires souvent. Je pense que l'auteur a dû terminer trop rapidement son oeuvre et n'a pas eu le temps de développer certains aspects, mais je peux me tromper. L'idée de faire des sauts dans le temps est géniale et permet d'instaurer des mystères et un certain suspens, mais l'auteur aurait dû l'utiliser avec parcimonie. En gros, malgré un beau final, ce dernier tome me laisse un goût d'inachevé.

    Cronos


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires