• News relayée depuis le site de manga-news :

    Bonjour à tous,

    La nouvelle remonte au mois de janvier 2015, lors d'une visite de Taniguchi à Angoulême pour une exposition en son honneur. En effet, à cette époque, des français évoquait leur envie de faire une adaptation en film d'animation de la magnifique série Le sommet des dieux, sur le monde de l'alpinisme. Cette oeuvre m'a donné des frissons, d’où mon enthousiasme, et depuis, plus vraiment de nouvelles. Fort heureusement, le projet n'a pas été abandonné, et connaît même maintenant une évolution. En effet, les premières images de cette adaptation sont en train de sortir, ce qui signifie que la réalisation a été mise en route. Ce sera le jeune studio FOST studio qui va adapter cette série. Le studio signe ainsi son premier travail. Il sera aidé dans sa tache par d'autres studios pour la réalisation de l'animation, comme Studio 352, Mélusine production, Folivari et Julianne films. Le direction du jeune studio, Didier Brunner, produit le film, alors que Patrick Imbert est à sa direction. Pour moi, il y a peu de doutes que le film soit de qualité, surtout quand on connaît la passion des animateurs français, leur professionnalisme, et l’énorme popularité dont jouissait, et jouit toujours, Taniguchi dans l'hexagone, mais aussi en Belgique. Il va donc me falloir encore un peu de patience avant de me ruer dans une salle de cinéma qui projettera le film. Et j'en donnerai bien sur mon avis par après.

    Bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Bonjour à tous,

    En ce milieu du mois de mai, alors que le temps a tendance à se réchauffer petit à petit, Nous obtenons quelques précisions sur le dernier manga en date d'Urasawa, Le signe des rêves. En effet, nous savons maintenant que l'oeuvre, centrée sur le musée du Louvre, se composera de 2 tomes, en noir et blanc, mais aussi en couleurs, de 144 pages chacun, et au prix de 20 euros le volume. De plus, cette série sortira en grand format, environ celui d'une bande dessinée belgo-française. Pour les sorties, le premier tome sera disponible le 23 août, tandis que le second tome le sera le 11 octobre. Le récit sera apparemment satirique et parodique, mais aussi avec des élections américaines en toile de fond (Sans doute pourra-t-on faire le lien avec Trump). Malgré le prix, je suis assez impatient d'entamer la lecture de ce manga.

    Tout à fait autre chose, j'avais parlé récemment de Blue corner, une ancienne oeuvre de Taniguchi, dont la date de sortie devait être le 9 mai. Il semblerait que la date de sortie soit reportée de 3 semaines, et que le tome ne sortira que le 30 mai.

    Bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Bonjour à tous,

    Voilà que le printemps pointe le bout de son nez, et que je viens vous annoncer une nouvelle parution de Taniguchi. Bien évidemment, puisque l'auteur est décédé voilà 14 mois, il ne s'agit pas d'une oeuvre récente mais bien d'une oeuvre de jeunesse. Celle-ci date de 1982 et s'intitulait en version originale "Ao no senshi". Son nom français sera Blue corner et racontera l'histoire d'un jeune boxeur qui fut un temps un éternel perdant, et qui a sa propre vision du monde de la boxe, les conflits en dehors du ring étant parfois plus violents que ceux sur le ring. L'histoire de base est signée Caribu Marley. L'oeuvre sera apparemment documentée et publiée par les éditions Pika, peu habitués à l'auteur, dans leur collection Graphic. Il s'agit, comme c'est souvent le cas avec Taniguchi, d'un one-shot qui sortira le 9 mai prochain, au prix de 18 euros. Ce manga aux dessins réalistes promet d’être très intéressant, et j'ai toujours été intrigué par la veine sports de combats et à risques de Taniguchi. Je suis donc vraiment très curieux de me procurer ce tome. Et j’espère pouvoir en parler assez rapidement.

    Bonne lecture,

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Bonjour à tous,

    Ce week-end, Urasawa est venu présenter lui-même l'exposition qui lui était consacré au festival de la bande dessinée d’Angoulême, et pendant celui-ci, il a reçu une récompense, un Fauve polar SNCF. L'exposition va d'ailleurs se déplacer jusqu'à l’hôtel de ville de Paris du 13 février au 31 mars. Mais Urasawa en a aussi profité pour présenter aussi sa nouvelle série, Mujirushi, ou Le signe des rêves. La bonne nouvelle, c'est que celle-ci a trouvé son éditeur francophone, c'est-à-dire Futuropolis. Il s'agit du même éditeur qui avait déjà publié l'oeuvre de Taniguchi Les gardiens du Louvre. Et pour cause, cette série est une collaboration entre l'auteur et le musée du Louvre, demandée par ce dernier il y a quelques années afin de promouvoir l’établissement. Cependant, Urasawa était à l’époque très occupé avec sa série Billy Bat et n'avait pu accepter l'offre. C'est donc aujourd'hui chose faite puisque le mangaka a commencé Mujirushi en octobre 2017. Cette série devrait être courte et ne comporter que 4 tomes, voire 5. Il faut aussi dire que l'auteur, plutôt habitué aux thrillers, va changer de registre.

    Pour terminer, voici un petit Synopsis de Mujirushi : "Iyami est une icône de la culture pop japonaise, inventé par un mangaka, Fujio Akatsuka, en 1973. Il s'agit d'un personnage farfelu, habitué à l'escroquerie, mais amoureux de la France. Il fait la rencontre du héro de l'histoire, un père de famille ruiné qui se laisse embarquer dans une nouvelle arnaque dont il a le secret..."

    Bonne lecture,

    Cronos

    Edit : Vous pouvez lire le compte-rendu sur la conférence publique d'Urasawa à Angoulême via le lien suivant : https://www.manga-news.com/index.php/actus/2019/01/29/Retour-sur-la-conference-publique-de-Naoki-Urasawa-a-Angouleme


    votre commentaire
  • News relayée depuis le site de Manga-news :

    Le festival de la bande dessinée d’Angoulême approche, et les premières informations sur les activités du mangaka sur place commencent à être dévoilées. L'auteur sera présent durant les 4 jours du festival, et passera à plusieurs reprises sur le stand de l’éditeur Kana pour des dédicaces. Pour ce faire, vous devrez acheter un tome du mangaka sur le stand, ce qui vous donnera droit à un ticket de tirage au sort. Chacune des 4 séances de dédicaces (une par jour) donnera droit à 30 dédicaces, donc 30 tickets gagnants. La signature devra se faire sur le tome acheté avec la justification d'achat. Ces séances auront lieu :

    • Le jeudi 25 janvier à 11h
    • Le vendredi 26 janvier à 14h30
    • Le samedi 27 janvier à 15h30
    • Le dimanche 28 janvier à 11h

    J'avais déjà parlé d'une masterclass de l'auteur, dans laquelle il parlera non seulement de son oeuvre, mais aussi de musique (il joue dans un groupe) et interagira avec le public. Cette masterclass aura lieu le samedi entre 11h et 13h, et sera accessible aux personnes munies d'un pass Naoki Urasawa, qui sont en vente sur le site du festival. Les places sont limitées à 600. Enfin, Usarawa donnera une interview publique le dimanche 28 janvier, entre 14h et 15h30, et sera menée par Romain Brethes, du journal Le point. Cette interview sera accessible pour toute personne munie d'un ticket pour le festival. Cependant, ce sera premier arrivé, premier servi et les places seront donc limitées. Les éditions Panini et Pika ont aussi prévu des séances de dédicaces, mais n'ont pas encore communique sur les horaires ou la méthode.

    Pour moi, Angoulême est de toute façon trop loin et je ne pense pas m'y rendre. Mais cela aurait été avec plaisir.

    Bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique