• Voilà la suite de la onzième page de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Mamoru Ikawa

    Ce personnage n'apparaît dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par le nouveau virus mortel qui l'a vidé de son sang.

    Dany

    Volume 2 de 21st century boys

    Lorsqu'ils arrivent à l'usine pharmaceutique, il semble trop tard mais Croa-croa se verse de l'eau sur la tête avant de plonger dans les flammes pour aller sauver Kiriko Endô. Il y parvient mais doit se faire hospitaliser car il est fortement brûlé dans le dos. Dany, lui, reste avec la groupe de motards, mais doit rapidement fuir pour éviter d'être pris par les complices des représentants en costume, qui enlèvent Kiriko, Shuichi et son père pour les emmener au Japon. Là-bas, c'est Ami et son parti de l'amitié qui dirigent le pays. Le soir du 31 décembre 2000, un précédent virus mortel avait fait son apparition, propagé par des terroristes à travers le monde, et Ami avait sauvé tout le monde car son parti avait mis au point un vaccin en secret, le virus ayant déjà fait des victimes en 1997 dans plusieurs villes du monde. Et c'est Kenji, le frère de Kiriko, qui avait été accusé comme le responsable de cette nuit tragique qui porte le nom de grand bain de sang de l'an 2000. Mais c'est en fait tout le contraire, et ce sont les amis de Croa-croa qui ont lutté contre Ami. Celui-ci se fait donc passer comme le sauveur de l'humanité jusqu'en 2015 où il abattu le premier jour de l'an, alors qu'il se trouve dans une école japonaise, seul en pleine nuit. Pourtant, le jour de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, Ami se relève de son cercueil qui avait été exposé pour l'occasion pour s'avancer vers le pape qui prononçait un discours en son honneur. Ensuite, il s'est jeté sur le souverain pontife pour le protéger d'un sniper et pris une balle à sa place. Cette résurrection fit d'Ami le président du monde, et l'ère chrétienne pris fin pour devenir l'ère d'Ami. Dans le même temps, de nombreux représentants en costume et portant un masque à gaz se sont mis à répandre dans le monde le nouveau virus dont a été victime le village de Dany. La population est décimée, mais Dany et les motards survivent grâce au vaccin de Kiriko. Puis, en l'an 3 après Ami, c'est-à-dire en 2018, Ami révèle à la télévision officielle que tout n'était que mensonge, qu'il est responsable de tous les virus, et qu'il va détruire l'humanité en une semaine. Cependant, Kenji et sa bande, dont Croa-croa, parviennent à arrêter le robot géant qui sème la panique dans Tokyo. Ils détruisent aussi les soucoupes d'Ami censées diffuser un virus ultime, et Ami décède définitivement, l'une des soucoupes s'étant écrasée sur lui. Les Nations Unies entrent dans Tokyo et tout semble aller mieux, mais en écoutant la radio, les motards et Dany apprennent que le robot s'est remis à bouger. Les motards se disent que s'ils étaient au Japon, ils auraient mis en pièces ce robot. C'est alors que Dany leur dit que ça va aller, car le copain du marchand de nouilles, celui qui chante "20th century boy", va protéger la terre. Kenji y parvient effectivement, mais Dany n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Vivant.

    Shuichi

    Volume 21

    Finalement, Kiriko parvient à trouver un vaccin au virus ultime d'Ami. Après en avoir préparé une quantité suffisante, Maruo, Croa-croa et Kiriko décident de lever le camp pour se diriger vers Tokyo. Croa-croa demande à son fils de descendre le drapeau représentant l'empire des grenouilles. Shuichi interroge son père pour savoir si c'est vraiment ce qu'il veut, et celui-ci répond que oui. Shuichi s'exécute et abaisse le drapeau pour fermer la base secrète. Ensuite, le jeune homme questionne à nouveau son père pour savoir s'il est sûr de vouloir mettre l'autre drapeau, sur lequel se trouve en fait le symbole d'Ami. Croa-croa répond encore une fois que oui, car ce symbole est à la base celui de la bande de Kenji. Shuichi élève donc le drapeau et ils peuvent ainsi partir pour Tokyo afin d'y reprendre leur symbole. C'est la dernière apparition de Shuichi dans ce tome.

    Volume 22

    Shuichi, son père, Maruo et Kiriko arrivent dans un hôpital dans lequel Maruo connaît l'un des médecins. Celui-ci est surpris de voir Maruo, qui lui présente les personnes qui l'accompagnent. Kiriko, concentrée sur la fabrication de vaccins, et sachant que cet hôpital appartient à un groupe pharmaceutique, demande au docteur Nakahata de le conduire à l'endroit où ils peuvent faire de nouveaux vaccins. Croa-croa suggère de transporter vers Tokyo les vaccins qu'ils ont déjà, mais Maruo ne sait pas s'ils pourront rentrer facilement avec le mur érigé par Ami autour de la ville. A l'approche de la capitale, ils ne voient personne, et Croa-croa suppose que c'est parce que Ami a avoué être à l'origine des virus mortels et avoir menti à tout le monde. Mais pour Maruo, il n'y a rien de plus dangereux qu'une armée en déroute. Arrivés au mur, Croa-croa décide de sortir de la voiture pour aller parlementer, contre l'avis de son fils et de Maruo. Les soldats demandent à Croa-croa de se mettre sur une croix, et c'est à ce moment que Shuichi remarque avec frayeur qu'il y a des cadavres sur le trottoir à côté de la route. C'est alors que Shuichi et Maruo se précipitent sur Croa-croa pour éviter qu'il se fasse descendre. Comme les soldats tirent sur leur voiture, le trio est obligé de fuir et finit par sauter dans le canal. Une fois à l'abri sous un pont, Shuichi se demande ce qu'ils vont faire car les vaccins sont dans la voiture. Croa-croa veut aller les chercher lui-même car c'est sa responsabilité. Soudain, Shuichi aperçoit des curieux enfants portant tous un masque, et commençant à s'agripper au trio. Dans des sous-sols abandonnés, ceux-ci demandent au trio s'ils sont des amis, et Croa-croa répond que oui, précisant cependant qu'ils ne sont pas avec Ami. Les enfants choisissent alors de les conduire au roi masqué. Ils arrivent près d'un adulte portant le même masque que les enfants, qui leur expliquent que les parents de ces enfants ont été tués par le virus, et qui leur demande s'ils veulent entrer dans Tokyo. D'un coup, Shuichi remarque que leurs vaccins sont juste à côté. Maruo décide alors de vacciner tous les enfants, ainsi que le roi masqué. Mais plutôt que d'accepter pour lui-même, celui-ci emmène le trio et leurs vaccins près du mur. Il montre un endroit où un homme a planté des piquets dans le mur pour l'escalader, ayant réussi après de nombreuses tentatives. Croa-croa dit à son fils d'aller chercher une corde et celui-ci s'exécute. Il revient avec le nécessaire et tous escaladent le mur, même le roi masqué qui est en fait Sadakiyo, l'un des amis de Kenji. Une fois dans la ville, alors que la nuit tombe, ils constatent que c'est la panique et comprennent que quelque chose se passe. Maruo aperçoit un feu au loin, et Shuichi entend parler d'un robot géant. Sadakiyo demande où ils emportent les vaccins, et Maruo choisit de se diriger vers le lieu de l'incendie. Ils parviennent alors au mémorial de la paix, là où le premier robot du bain de sang de l'an 2000 avait explosé, et aperçoivent 2 hommes. Maruo reconnaît Kenji, et confie les vaccins à Croa-croa pour aller sauver les habitants tandis qu'il va prêter main forte à son ami face au robot, constatant aussi dans le ciel des soucoupes volantes. On ne voit plus Shuichi par la suite dans ce tome.

    Volume 1 de 21st century boys

    Après s'être séparés de Maruo et Sadakiyo, partis avec Kenji, Shuichi et son père se portent au secours des gens à vacciner. Le robot est finalement arrêté, et détruit même 2 des 3 soucoupes volantes devant porter le virus ultime. La troisième soucoupe est percutée par un hélicoptère et s'écrase elle aussi. Shuichi vient auprès de son père pour lui dire qu'il a vacciné 17 personnes à proximité du crash de l'une des soucoupes. Croa-croa lui répond de venir lui donne run coup de main, et son fils ajoute qu'il a aussi trouvé un médecin. Croa-croa dit que presque tous les gens se trouvent sur le site de l'exposition universelle, mais que certains ont été touchés par le souffle. Le médecin demande à Croa-croa si le vaccin est sûr, et ce dernier répond positivement. Croa-croa va ensuite en aide à une mère et son fils, tandis que son fils lui signale la présence de Maruo, Kenji et l'homme qui accompagnait ce dernier. Cet homme demande au médecin de venir car ils ont un blessé dans le camion. Croa-croa admet à Kenji avoir fui en 2000, et son ami révèle qu'il en a fait de même. Le groupe retrouve ensuite Otcho aux pieds du robot géant, car c'est lui qui a abattu les soucoupes. Shuichi profite de ces retrouvailles pour dire à son père ce qu'il a ramené de la base secrète, caché sous son T-shirt. Il s'agit du drapeau avec le symbole d'Ami. L'inconnu, un dessinateur de mangas, trouve un mât, et le groupe plante celui-ci avec le drapeau qui flotte au vent, synonyme de victoire. Shuichi n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Supposé vivant.

    Peter

    Volume 2 de 21st century boys

    Peu avant que le nouveau virus ne fasse son apparition, au Japon, en pleine nuit, Ami, le sauveur de l'humanité, se fait tirer dessus dans une école et décède. Ensuite, quelques temps après l'apparition du nouveau virus, a lieu la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, durant laquelle le pape fait un discours sur Ami en faisant face à son cercueil. C'est alors que le supposé mort se met à se lever de son cercueil et s'avance vers le souverain pontife. Il plonge alors sur ce dernier et le protège d'un coup de feu qui résonne. Blessé à l'épaule, il montre aux spectateurs qu'il est bien vivant. Ce miracle fait de lui le président du monde, et l'ère chrétienne prend fin pour devenir l'ère d'Ami. Dans le même temps, des représentants en costume et portant un masque à gaz apparaissent un peu partout à travers le monde et diffusent le nouveau virus, décimant ainsi la population mondiale. Quant à Peter, il parvient néanmoins à survivre. Puis, en l'an 3 après Ami, celui-ci annonce à la télévision officielle japonaise qu'il est en fait l'auteur de la diffusion des virus mortel. Il révèle que tout ce qu'il a dit n'étaient que des mensonges, et qu'il va maintenant détruire l'humanité en une semaine. Malgré la panique générale à Tokyo, des personnes s'opposent à lui. Ceux-ci réussissent à arrêter un robot géant, mais aussi des soucoupes volantes, qui selon Ami devaient répandre un virus ultime. L'une de ces dernières, toutes abattues, tue Ami en se crashant. Avec la venue de l'armée des Nations Unies à Tokyo, tout semble rentrer dans l'ordre. Mais c'est alors que Peter, qui semble maintenant vivre avec le vieux Bob et sa femme, entend à la radio que le robot vient de redémarrer. Peter demande donc à Bob, qui est en train de bricoler une voiture, s'il pense que ça va aller ou si le monde va disparaître. Bob lui répond de ne pas s'inquiéter car le monde ne disparaîtra pas aussi facilement. Il demande alors à sa femme, qui vient d'arriver, si elle est d'accord. Celle-ci acquiesce puis annonce que le petit-déjeuner est prêt. Bob demande à Peter s'il a faim et celui-ci répond que oui. Finalement, le robot est arrêté, mais on ne voit plus Peter.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Vivant.

    Bob et sa femme

    Volume 2 de 21st century boys

    Au début de l'an 2015, Ami se fait tirer dessus et décède alors qu'il se trouvait dans une école en pleine nuit. Par la suite, lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, devant les spectateurs médusés, Ami se lève de son cercueil, exposé pour l'occasion, et sauve le pape d'un tir de sniper. Avec cet événement, Ami devient le président du monde et l'ère chrétienne arrive à son terme, devenant l'ère d'Ami. Peu après, le nouveau virus dont parlait la femme asiatique est répandu à travers le monde par des représentants en costume et portant un masque à gaz, décimant la population mondiale. Bob et sa femme réussissent néanmoins à survivre à cette catastrophe. Cependant, en l'an 3 après Ami, Ce dernier annonce à la télévision officielle japonaise que c'est lui qui est à l'origine du grand bain de sang de l'an 2000, ainsi que du virus de 2015. Il révèle que tout n'était que mensonges, et qu'il va détruire l'humanité en une semaine. Heureusement, la bande à Kenji, qui avait d'abord été accusée d'être à l'origine du grand bain de sang, s'oppose à Ami et parvient à arrêter un nouveau robot géant dans Tokyo, ainsi que les soucoupes volantes qu'il a créé pour transporter l'ultime virus, ayant aussi élaboré un vaccin grâce à la femme asiatique, Kiriko Endô. Tout semble aller pour le mieux et les Nations Unies débarquent à Tokyo. Pendant ce temps, à Hermertricht, en Allemagne, Peter, qui a survécu lui aussi, semble vivre maintenant avec Bob et sa femme. Alors que Bob est occupé à réparer le moteur d'une voiture, la radio annonce que le robot géant à Tokyo s'est remis à bouger. Peter demande à Bob si ça va aller ou si le monde va disparaître. Bob lui répond de ne pas s'inquiéter car le monde ne disparaîtra pas aussi facilement. Il demande l'approbation de sa femme, qui arrive dans le garage et qui est tout à fait d'accord avec son mari. Elle annonce que le petit-déjeuner est prêt, et Bob demande à Peter s'il a faim. Celui-ci répond positivement. La bande à Kenji parvient une nouvelle fois à arrêter le robot géant et on ne voit plus Bob et sa femme par la suite.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Vivants.

    Yasushi Ôba

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Kôichi Nakane

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Juzô Hirabatake

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Shigekatsu Morisono

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    Yatsuyo

    Ce personnages n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la dixième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Mamoru Ikawa

    Volume 13

    Ce garçon est un survivant du grand bain de sang de l'an 2000, qui a eu lieu le soir du 31 décembre 2000. Durant cette soirée là, des terroristes à travers le monde ont répandu un virus mortel, et à Tokyo, un robot géant est même apparu, semant la panique dans la ville. Le pays, et monde entier ont cependant été sauvé par Ami, le mystérieux leader masqué d'un ancien groupe sectaire devenu le parti de l'amitié. Les membres de ce parti ont en effet mis au point dans le plus grand secret un vaccin au virus, qui avait déjà sévi en 1997. Par la suite, Ami est devenu le sauveur de l'humanité, et son parti dirige depuis le Japon. En 2015, alors qu'il a 20 ans, Mamoru est un étudiant de l'université de Yûmei. Au début de cette année 2015, il sort avec Tomoko, une lycéenne qui est fort jalouse. Un soir, il décide d'aller picoler avec ses copains de l'immeuble où il habite, à Setagaya. Il boit et il chante, et il envoie des vidéos à Tomoko. Ensuite, il fait une petite bouffe chez lui car l'un de ses voisins, Morisono, a apporté du saumon frais de Murobetsu. Les voisins ont donc choisi de faire un ragoût, et dans une vidéo, Mamoru les présente à Tomoko, notamment Morisono, qui a fait apparemment un stage à Ami-World, une sorte de parc d'attractions, qui est synonyme de poste important pour quiconque y va. Mais quand Mamoru veut présenter Morisono, celui-ci est allé cherché des bières chez lui, et il semblerait qu'il ai renversé quelques bouteilles qui se sont brisées. Les voisins vont voir si Morisono s'en sort, et ils le voient en train de nettoyer, tout en portant une combinaison de protection bactériologique. Le lendemain, Mamoru ne se sent pas bien et envoie un message à Tomoko, lui disant qu'il ne peut pas aller à leur rencard. Peu après, cette dernière retrouve Mamoru mort dans son appartement, totalement vidé de son sang. On apprend alors qu'il aurait contracté un virus mortel encore plus puissant que celui du bain de sang de l'an 2000.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Le début de la fin".
    • Statut au volume 16 : Tué par le nouveau virus mortel qui l'a vidé de son sang.
    • Statut au volume 20 : Tué par le nouveau virus mortel qui l'a vidé de son sang.

    Dany

    Volume 13

    Dany est un jeune garçon d'une dizaine d'années, vivant dans un petit village de l'état du Nouveau Mexique, aux Etats-Unis. Sa mère est apparemment morte depuis un certain temps, et il vit pauvrement avec son père qui semble porté sur la boisson. Près des pompes à essence, il s'amuse à faire semblant de jouer de la musique avec un balai, surtout le CD que son père écoute tout le temps, "20th century boy". Un jour de 2015, une belle jeune femme asiatique arrive dans le village et annonce que si elle ne se dépêche pas, tout le monde va mourir. En rencontrant Dany, elle dit que celui-ci lui rappelle son petit frère Kenji qui faisait la même chose avec un balai, et sur la même musique. Ensuite, la femme annonce qu'elle souhaite tester un médicament et qu'elle a besoin de volontaires. Elle est même prête à payer 100 dollars pour ce médicament. Mais tout le monde refuse. Dany va donc voir son père et lui explique la situation. Ce n'est qu'en apprenant que la femme est prête à payer que le père dit à son fils d'aller la voir et de lui réclamer 150 dollars. Dany voudrait s'acheter une guitare avec cet argent, et son papa est d'accord. Dany fonce donc, mais son père lui reprend l'argent pour s'acheter de l'alcool. Le semaine qui a suivi, le quincaillier est tombé malade et est décédé en se vidant de son sang. Ensuite est venu le tour de madame Morrison, puis la famille de Charlie, l'ami de Dany. Monsieur Watson, monsieur Ines et monsieur Drayton ont suivi. Quand ce fut le tour du père de Dany, celui-ci a dit à son fils que la femme asiatique était un démon et que son fils avait vendu son corps au diable. Après avoir récupéré son argent dans la poche de son père, Dany a commencé à enterrer tous les habitants du village. Après une semaine de travail acharné, et n'ayant plus rien à manger, Dany finit par s'écrouler d'épuisement. Avec les yeux à moitié ouverts, il voit quelqu'un s'approcher de lui et le prend d'abord pour un extraterrestre. Il s'agit de 2 asiatiques, père et fils, qui vendent des nouilles dans un food-truck. Le père donne des nouilles à Dany, qui les mange avant de tendre de l'argent. Le père dit que ce n'est pas nécessaire, et en apprenant que le papa de Dany prend toujours les choses sans payer, et qu'il a même pris les économies de son fils, il lui demande de le mener à son père pour lui dire un mot. Mais en voyant les nombreuses tombes creusées par Dany, les 2 asiatiques sont stupéfaits. Dany raconte ce qu'il s'est passé, et ajoute qu'il y a encore beaucoup de cadavres. Le père asiatiques dit à Dany que ce n'est pas sa faute, et que c'est le médicament qui l'a sauvé. Mais quand il apprend le prénom du petit frère de la femme asiatique, il dit aux 2 autres de monter dans son camion. Il dit qu'il y a 15 ans, il a refusé une invitation de ce Kenji et qu'il a fui. Mais il a maintenant trouvé un truc à faire. Il monte dans le camion, et en le démarrant, il dit qu'il va sauver le monde. C'est la dernière apparition de Dany dans ce tome.

    Volume 15

    Dany continue à voyager avec Croa-croa et son fils Shuichi. Ils sont à la recherche de la femme asiatique qui s'appelle Kiriko Endô, mais ils sont aussi à la poursuite de représentants portant un masque à gaz et une mallette, pouvant ainsi diffuser le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ils parviennent dans l'état du Missouri, et entrent alors dans un petit restaurant au bord de la route pour y interroger le patron. Celui-ci dit que des camionneurs ont effectivement vu un représentant avec un masque à gaz qui marchait vers le nord, mais selon lui, le fait qu'il diffuse un virus n'est qu'une rumeur. Croa-croa réfléchit alors avec Dany, dont le village du Nouveau-Mexique a été anéanti par le virus, une semaine avec la ville de Clinton, dans l'Oklahoma. Croa-croa demande au patron si c'est possible de faire cette distance à pied en une semaine. Le patron trouve cela fou, mais Croa-croa dit qu'il y a eu Galena au Kansas et Halltown dans le Missouri, et que donc le virus progresse vers le nord, ce représentant diffusant le virus sur toute la route 66. La patron pense à une histoire de gamins, et Croa-croa lui explique que c'est effectivement le cas. Mais le virus s'arrête à Halltown. Il veut donc aller voir seul ce qu'il se passe dans le nord et veut confier Shuichi et Dany au patron, ce que le jeune Dany refuse. De plus, cela n'arrange pas le patron. C'est alors que Shuichi signale la présence de motards en nombre. Ceux-ci rentrent, tandis que le patron va chercher une arme. Mais le leader des motards montre une fiole et demande s'il y a des malades. Croa-croa comprend que c'est un vaccin, tandis que Dany comprend que c'est Kiriko qui le leur a donné. Les motards disent l'appeler la Sainte Mère, et Croa-croa veut savoir où elle est. Le leader explique qu'elle n'avait plus de vaccin et qu'ils l'ont emmené voir un pote qui peut le produire en masse à côté du lac Michigan, à M.G.C. Pharma. Croa-croa, Dany et Shuichi se tournent alors vers la télévision qui annonce que l'origine de l'incendie qui ravage en ce moment M.G.C. Pharma est encore inconnue. Croa-croa comprend que c'est un coup des "autres" et fonce dans sa camionnette pour aller là-bas, laissant Dany et Shuichi sur place. Mais le leader des motards prend Dany par la capuche et le pose sur sa moto, tandis que Shuichi monte sur une autre moto. Les motards se lancent alors à la poursuite de Croa-croa pour aller protéger la Sainte Mère. On ne voit plus Dany par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8. L'empire des grenouilles contre-attaque -1-".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Shuichi

    Volume 13

    Ce jeune homme est le fils de Croa-croa. Il est né un peu avant le grand bain de sang de l'an 2000, le soir du 31 décembre 2000, lorsque des terroristes partout dans le monde ont répandu un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. A Tokyo, c'est un robot géant qui a diffusé le virus. Mais Ami, le leader masqué du parti de l'amitié a sauvé le monde en distribuant un vaccin qui avait été mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des dégâts en 1997. Cependant, selon le père de Shuichi, Ami serait l'un de ses camarades de primaire, et ce serait lui qui aurait répandu le virus, faisait croire au monde entier que c'est Kenji Endô, un ami de Croa-croa, qui serait le responsable de ce bain de sang. Pourtant, Croa-croa a préféré fuir, et en 2015, il essaie d'avoir du succès dans la vente ambulante de nouilles soba aux Etats-Unis. Il se trouve alors dans le Nouveau Mexique, et Shuichi l'interpelle, mais Croa-croa veut que son fils l'appelle patron quand ils sont dans la camionnette. Shuichi se demande quand ils vont rentrer, et son père lui répond qu'ils ne peuvent pas aller à New York, Los Angeles ou une autre ville où il y a des plats du monde entier, car ce serait à nouveau un fiasco. Il veut conquérir la campagne et ainsi l'Amérique. Mais Shuichi voulait dire de rentrer au Japon. Il a appelé sa mère et celle-ci veut que son ex-mari arrête ses bêtises. Au Japon, Shuichi pourra encore passer les concours des facs, mais pour son père, pas besoin d'aller à la fac pour faire des sobas. Shuichi pense que faire des études de commerce lui apprendra comment s'implanter en ville. Cependant, pour Croa-croa, c'est n'importe quoi, et s'il rentrait maintenant, il ne pourrait plus se regarder en face et aurait passé sa vie à fuir. Alors que Shuichi baille, ils arrivent dans un village. Mais là, malgré les annonces, personne ne vient. Croa-croa confie alors à son fils une pancarte et un masque de grenouille, ce que Shuichi déteste. En faisant le tour du village, il trouve un garçon à terre, mort de faim, et il appelle son père. Ils donnent au garçon un plat de nouilles, et ce dernier veut payer, pour ne pas faire comme son père qui prend et ne paie jamais. Ce garçon, Dany, s'est même fait prendre ses économies par son père. Croa-croa veut lui parler, et Dany accepte de le mener à son père. Mais c'est une tombe que Dany leur montre, à côté de plusieurs dizaines d'autres, que Dany aurait fait tout seul en une semaine. Le garçon raconte qu'une femme asiatique est venue dans le village pour tester un médicament, et qu'elle était prête à payer pour cela, Dany a accepté pour s'acheter une guitare, et une semaine plus tard, les gens ont commencé à tomber malades puis à mourir, se vidant de leur sang. Dany, seul survivant, se sent coupable, mais Croa-croa lui dit qu'il a survécu grâce au médicament. Shuichi se met à trembler et veut partir au plus vite, mais son père interroge encore Dany à propos de la femme asiatique. Ce serait une belle femme, dont le frère jouait aussi de la guitare avec un balai, et qui s'appellerait Kenji. En entendant cela, Croa-croa se lève et dit à Dany de monter dans la camionnette. Il dit qu'il y a 15 ans, il a refusé une invitation et qu'il a fui, mais que maintenant, il a trouvé un truc à faire. Alors que son père démarre le moteur, Shuichi se demande ce qu'il fait. Croa-croa répond qu'il va sauver le monde. Shuichi n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 15

    Le père de Shuichi se lance à la recherche de Kiriko Endô, la soeur de son ami Kenji. Sur la route, Croa-croa, son fils et Dany apprennent qu'un représentant portant un masque à gaz et une mallette diffuserait le nouveau virus qui vide ses victimes de leur sang. Ils arrivent dans l'état du Missouri, et dans une petite restauration de la route 66, Croa-croa questionne le patron pour savoir s'il a vu Kiriko ou le représentant. Pendant ce temps, Shuichi regarde la télévision où les nouvelles annoncent que l'usine M.G.C. Pharma, au bord du lac Michigan, est toujours en proie aux flammes d'un grand incendie, malgré l'intervention des pompiers. Le patron dit que les camionneurs parlent d'un représentant se dirigeant vers le nord, mais que ce ne sont que des rumeurs. Une semaine après le village de Dany anéanti par le virus, celui-ci a décimé la population de Clinton, dans l'Oklahoma. Croa-croa demande au patron si c'est possible de faire la distance à pied en une semaine, mais le patron n'en voit pas l'intérêt. Croa-croa évoque alors le virus à Galena dans le Kansas, et Halltown dans le Missouri, montrant que le virus progresse vers le nord, le long de la route 66. Pour le patron, cela ressemble à une histoire pour gosses, et Croa-croa le lui confirme. Celui-ci veut aller seul vers le nord en confiant Dany et Shuichi au patron, mais le jeune homme fait part à son père de l'arrivée d'un groupe de motards. Le patron va chercher son arme, et Shuichi prend peur, mais le leader des motards tend une fiole et demande s'il y a un malade. Croa-croa pense à un vaccin, tandis que Dany comprend que c'est Kiriko qui leur a sauvé la vie. Les motards l'appellent la Sainte Mère, et ils disent qu'étant à court de vaccins, ils l'ont emmené voir un pote pour le produire en masse, à l'usine M.G.C. Pharma. Shuichi, son père et Dany se tournent alors vers la télévision, où ils disent que l'origine de l'incendie est encore inconnue. Croa-croa sait que c'est un coup des "autres" et fonce dans sa camionnette pour se diriger vers le lac Michigan, laissant son fils et Dany sur place. Ce dernier est pris par la capuche par le leader des motards, qui le met derrière lui sur son engin, tandis que Shuichi prend place à l'arrière d'une autre moto. Ils partent ainsi à la suite de Croa-croa, pour aller protéger Kiriko. C'est la dernière apparition de Shuichi dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8. L'empire des grenouilles contre-attaque -1-".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.

    Volume 20

    Dans un flashback remontant à la fin de l'année 2000, c'est-à-dire peu avant le grand bain de sang de l'an 2000, on retrouve Shuichi en tant que bébé, dans les bras de sa mère, alors que Croa-croa ne s'occupe pas de lui. Shuichi pleure beaucoup car il n'a pas encore eu de lait. D'ailleurs, sa mère s'en plaint auprès de Croa-croa car celui-ci ne travaille pas et elle ne peut donc pas acheter de lait. Ensuite, quand sa mère engueule encore une fois son père, Shuichi se remet à pleurer de plus belle. De retour en 2015, quand Shuichi et son père sont arrivés dans l'usine de M.G.C. Pharma, Croa-croa était prêt à s'engouffrer dans les flammes. Shuichi a tenté de le retenir car c'était trop dangereux, mais Croa-croa l'a repoussée, a versé un seau d'eau froide sur sa tête et a foncé dans les flammes pour secourir Kiriko. Il y est parvenu mais a eu le dos fortement brûlé car une poutre en feu lui est tombé dessus. Alors qu'il se faisait soigné, apparemment dans un hôpital, Croa-croa, Shuichi et Kiriko ont été enlevé par des hommes portant un masque à gaz, à la solde d'Ami, ceux-ci réclamant le vaccin mis au point par Kiriko. Au Japon, alors qu'Ami a été tué par balle le premier jour de l'année 2015, il s'est levé de son cercueil lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle à Tokyo, sauvant le pape du tir d'un sniper. Par la suite, le nouveau virus a été répandu partout à travers le globe, décimant la population. Ami, quant à lui, ayant ressuscité aux yeux de beaucoup, il est devenu le président du monde, et l'ère chrétienne s'est arrêtée pour devenir l'ère d'Ami. En l'an 3 après Ami, c'est-à-dire en 2018, Kiriko, Croa-croa et Shuichi parviennent à s'échapper, mais Kiriko prévient qu'un virus ultime va faire son apparition, et qu'il sera soi-disant répandu par des martiens, provoquant la fin du monde. Pendant que Kiriko tente de trouver un ultime vaccin, Croa-croa cultive du sarrasin avec son fils dans une coopérative. Un jour, Maruo, un ami de Croa-croa, vient voir Kiriko. Shuichi vient appeler son père car Kiriko est prêt à les recevoir, et Maruo se rappelle que Shuichi était tout rond quand il était bébé, ce qui fait rougir le jeune homme. Sur le chemin, Shuichi dit à Maruo que son père n'arrête pas de dire qu'il a trahi Kenji, qu'il a passé sa vie à fuir et qu'il est le pire des hommes. Mais il a pourtant risqué sa vie pour sauver Kiriko, et Shuichi montre les séquelles des brûlures que son père a encore. Maruo va donc réconforter son ami, et ils vont ensemble aller voir Kiriko. On ne voit plus Shuichi par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 20 : Vivant.

    Peter

    Volume 13

    Il s'agit d'un jeune allemand d'une dizaine d'année, qui vit dans le village de Heimertricht. Etant donné son âge, il n'a pas vécu le bain de sang de l'an 2000, lorsque le soir du 31 décembre 2000, des terroristes ont répandu en même temps à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Heureusement, le parti japonais de l'amitié, dirigé par un certain Ami, personnage masqué et mystérieux, a développé en secret un vaccin au virus, qui avait déjà sévi en 1997, et l'a distribué à tout le monde. Ceux-ci sont ainsi devenu les sauveurs de l'humanité. Malheureusement, en 2015, un nouveau virus, plus virulent et plus résistant que le précédent, fait son apparition. Beaucoup de personnes à Hermertricht sont affecté, dont la mère de Peter, qui doit rester alitée. Peter va donc faire seul les courses dans la petite supérette, dévastée par les saccages et les pillages dus à la panique générale. Il y croise un vieil homme qu'il connaît bien et qui regarde avec dépit les dates de péremption d'une bouteille en verre. Peter lui dit que les dates sont dépassées, mais que c'est encore bon car il a déjà essayé. Le vieil homme sait que les stock ne seront de toute façon pas renouvelés, mais remarque que Peter tousse malgré son masque, et lui déconseille de faire les courses. Mais comme sa mère est encore plus malade et qu'il ne s'agit peut-être que d'un rhume, il est là. Le vieil homme lui demande s'il est allé voir à l'hôpital ou chez un docteur, et Peter répond que oui mais qu'il a attendu toute une journée sans être ausculté. Le garçon demande si le masque est efficace, et l'homme répond qu'il y a tellement de rumeurs mais qu'il est préférable de quand même le mettre. Pourtant, Peter voit que le vieil homme n'en a pas. Celui-ci rétorque que c'est à cause de sa barbe. Arrivés à la caisse d'un magasin complètement vide, le vieil homme laisse de l'argent sur le tapis roulant. Peter s'interroge sur la raison de faire cela, et l'homme répond que c'est pour rester humain. Peter sort alors lui aussi de l'argent de sa poche et la pose près de la caisse. L'homme le félicite et Peter retourne chez lui. On ne sait pas ce que devient Peter, et on ne le voit plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Une ville allemande sans histoire".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Le vieux couple allemand

    Volume 13

    Ce vieux couple vit près de la ville de Hermertricht, en Allemagne. Tous les 2 ont vécu la séparation de l'Allemagne, du temps de la guerre froide, mais aussi le grand bain de sang de l'an 2000, le soir du 31 décembre 2000. Ce soir-là, simultanément à travers le monde, des terroristes ont répandu un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Mais le monde fut sauver par le parti japonais de l'amitié, dont le leader, Ami, est un homme masqué et mystérieux qui a mis sa vie en jeu pour combattre un robot géant à Tokyo. Ce parti développait en secret un vaccin au virus, qui avait déjà fait des victimes en 1997, et l'a distribué partout dans le monde, sauvant ainsi l'humanité. Ensuite, en 2015 lors des premières neiges, le couple allemand découvre une femme asiatique dans la forêt, inconsciente. Ils la ramènent chez eux, et à son réveil, celle-ci raconte qu'un nouveau virus devrait faire son apparition, mais qu'elle a fabriqué un vaccin en Afrique. Elle ne sait cependant pas s'il sera efficace, et s'il y a des effets secondaires. Elle veut le fabriquer en grande quantité rapidement, sinon ce sera la fin de l'humanité. Elle est allé en Suisse, où elle connaissait quelqu'un de confiance, mais celui-ci travaillait avec "l'autre", qui va l'utiliser pour son propre intérêt. Cet "autre" contrôle tout, et c'est pour cette raison que la femme a fui, et qu'elle s'est retrouvée poursuivie. Le vieil homme trouve que cela ressemble à une histoire pour enfants, et l'asiatique lui répond que c'est effectivement une histoire pour enfants. Par la suite, avant de partir, la femme donne au couple un échantillon de son vaccin car elle a confiance en eux, leur demandant de ne le donner à personne. Quelques temps plus tard, un nouveau virus fait en effet son apparition, décimant la population locale, et créant la panique en ville. Un jour, l'homme va faire des courses dans le magasin saccagé et complètement vide. Il y croise Peter, un jeune garçon, qui porte un masque sur le visage et dit au vieil homme que les bouteille qu'il regarde ont des dates dépassées, mais que c'est encore bon car il a goûté. L'homme sait que les stocks ne seront de toute façon pas remplacés, mais voit que Peter tousse. Celui-ci dit que sa mère est encore plus malade et que ce n'est peut-être qu'un rhume. L'homme lui demande s'il est allé à l'hôpital ou chez le docteur, et Peter explique qu'il a attendu toute une journée sans être ausculté. Il demande par contre si le masque est efficace. Le vieil homme ne sait pas car il y a beaucoup de rumeurs, mais qu'il vaut mieux le porter. Lui n'en porte pas à cause de la barbe. Arrivés à la caisse, l'homme laisse un peu d'argent, et Peter s'interroge sur le pourquoi de ce geste. Le vieil homme répond que c'est pour rester humain, et Peter laisse alors lui aussi un peu d'argent, ce dont l'homme le félicite. Sur le chemin du retour, l'homme entend à la radio que plusieurs régions sont coupées du reste du monde à cause du virus, et que le gouvernement demande de rester calme. L'homme ironise là-dessus quand il voit un policier en panne sur le bord de la route. En tant que vieux mécano, le vieil homme lui dit qu'il peut jeter un oeil, et le policier explique qu'il est allé jusqu'aux limites de la commune. L'armée a bouclé la zone, alors qu'il habite dans la ville d'à côté, où se trouvent sa femme et ses enfants. Il imagine déjà ne plus les revoir et commence à pleurer. Le vieil homme lui raconte alors qu'un mur séparait autrefois les familles dans ce pays, mais qu'il a été détruit, et que les hommes ne sont pas aussi bêtes que cela. Finalement, le moteur redémarre, et le vieil homme rentre chez lui. Durant le repas, il explique que Hermertricht est une ville fantôme, et voit que sa femme tousse. Le vieil homme est prêt à aller à l'hôpital le lendemain, et tous les 2 repensent à la femme asiatique. Tous les 2 veulent aussi que l'autre prenne le vaccin. Une fois dans leur lit, la vieille dame se demande si l'humanité va disparaître, et son mari pense qu'il n'y a pas de raison. Son épouse est d'accord. Soudain, le vieil homme a l'idée de donner le vaccin à Peter quand il le verra le lendemain. Tous les 2 tombent d'accord et ils éteignent la lumière. On ne sait pas ce qu'ils deviennent, et c'est leur dernière apparition dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Une ville allemande sans histoire".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Yasushi Ôba

    Volume 13

    Yasushi est un jeune homme de 22 ans qui, en 2015, habite le quartier de Setagaya. Le soir du 31 décembre 2000, aussi appelé le grand bain de sang de l'an 2000, un robot géant est apparu en plein Tokyo, et a semé la panique en même temps qu'un virus mortel qui vidait ses victimes de leur sang. Heureusement, les dirigeants du parti de l'amitié, une ancienne organisation sectaire qui est devenu par la suite un parti en vogue, et dont le leader est un homme masqué qui se fait appelé Ami, ont distribué un vaccin au virus qu'ils avaient mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des victimes en 1997. Ami a lui-même fait face au robot géant, qui a explosé. Avec cet exploit, Ami est devenu le sauveur de l'humanité et dirige depuis le Japon. Yasushi a plusieurs copains dans l'immeuble où il vit, dont Kôichi Nakane, Juzô Hirabatake et Mamoru Ikawa. Mais il y a aussi Shigekatsu Morisono, un homme qui est allé à Ami-World, une sorte de parc d'attraction très spécial, et dont ceux qui y vont sont promis a un avenir certain. Un soir, Mamoru invite ses copains à aller boire ensemble. Ils picolent beaucoup, et Mamoru tourne des vidéos avec son téléphone pour sa nouvelle copine, Tomoko. Ils vont au karaoké et continuent à boire, pour finir par faire un ragoût de poisson avec le saumon frais de Morubetsu apporté par Morisono. Tous se présente face à la caméra, sauf Morisono qui est parti aller chercher des bières. Ils entendent alors du bris de verre, et Yasushi va ouvrir la porte. Les copains trouvent Morisono en combinaison de protection, en train de nettoyer le liquide qu'il a fait tomber. Le lendemain, Yasushi décède en se vidant de son sang, victime d'un virus mortel plus virulent que le précédent, et on comprend que c'est Morisono qui l'a amené.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. La peur s'insinue".
    • Statut au volume 16 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.
    • Statut au volume 20 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Kôichi Nakane

    Volume 13

    Ce jeune homme de 21 ans vit en 2015 dans le quartier de Setagaya. Il fait partie des survivants du grand bain de sang de l'an 2000, événement qui a eu lieu la nuit du 31 décembre 2000. Ce soir-là, un robot géant a fait son apparition dans Tokyo, semant la terreur, surtout grâce à la diffusion d'un virus mortel qui vide ses victime de leur sang. Ce même virus, déjà apparu en 1997 dans plusieurs villes du monde, a été répandu partout à travers le monde en même temps par des terroristes. Heureusement, les dirigeants du parti de l'amitié, qui était auparavant une organisation sectaire, ont distribué un vaccin qu'ils avaient mis au point en secret. Leur leader, Ami, un mystérieux homme masqué, est allé lui-même faire face au robot géant, qui a fini par exploser. Suite à cela, Ami est devenu le sauveur de l'humanité et dirige depuis le Japon avec le parti de l'amitié. Un soir de 2015, Kôichi et ses amis, Mamoru Okawa, Yasushi Ôba et Juzô Hirabatake, partent faire la tournée des bars, buvant beaucoup et faisant un karaoké. Mamoru en profite pour faire des vidéos avec son téléphone pour sa nouvelle copine, Tomoko. Ensuite, ils se rendent dans l'appartement de Mamoru, où Shigekatsu Morisono, un autre habitant de l'immeuble, les a rejoint et leur a donné du saumon frais de Murobetsu pour faire un ragoût de poisson. Pendant que Mamoru présente ses copains dans une vidéo pour Tomoko, Morisono est allé chercher des bières chez lui. Mamoru explique que Morisono est une tête qui vient d'Ami-World, une sorte de parc d'attraction duquel ceux qui ont la chance d'y aller sont promis à une belle carrière. Mais les amis entendent un bris de verre et vont voir ce qu'il se passe. Morisono a apparemment renversé quelque chose, et il est en train de nettoyer en portant une combinaison de protection, disant à ses copains que ce n'est rien. Malheureusement, le lendemain, Kôichi meurt en se vidant de son sang, victime d'un virus encore plus virulent que celui du grand bain de sang, et qui avait été amené par Morisono.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. La peur s'insinue".
    • Statut au volume 16 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.
    • Statut au volume 20 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Juzô Hirabatake

    Volume 13

    Juzô est, en 2015, un habitant de 24 ans du quartier de Setagaya. Avant cela, lors de la nuit du 31 décembre 2000, il a vécu l'apparition d'un robot géant en plein Tokyo, qui a semé la panique dans la ville. De plus, ce robot a diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Et pour couronner le tout, dans le même moment, partout dans le monde, des terroristes ont répandu le même virus, faisant de nombreuses victimes. C'est alors que sont intervenus les dirigeants du parti de l'amitié, une ancienne organisation sectaire dirigée par un leader masqué, Ami. Ceux-ci avaient mis au point un antidote au virus qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes du globe et l'ont distribué partout, tandis qu'Ami est parti affronter le robot. Après l'explosion du robot, Ami est devenu le sauveur de l'humanité et dirige depuis le Japon avec le parti de l'amitié. Un soir, Juzô part boire en ville avec ses amis et habitants du même immeuble, Yasushi Ôba, Kôichi Nakane et Mamoru Okawa. Ce dernier en profite pour tourner des vidéos pour sa nouvelle copine, Tomoko. Dans l'une d'elles d'ailleurs, Juzô, déjà bien saoul, salue la jeune fille. Après un passage dans un karaoké et quelques bars, ils vont dans l'immeuble où ils préparent un ragoût de poisson avec le saumon frais de Murobetsu apporté par Shigekatsu Morisono, un autre jeune homme de l'immeuble. Juzô, Yasushi et Kôichi se présentent dans une vidéo de Mamoru, puis celui-ci veut introduire Shigekatsu, qui est cependant allé chercher des bières chez lui. Ils entendent alors un bris de verre et vont voir ce que c'est. Ils voient alors Morisono avec une combinaison de protection, en train de nettoyer quelque chose qu'il a renversé. Les copains ne font pas vraiment attention, mais le lendemain Juzô décède en se vidant de son sang, victime d'un nouveau virus, plus virulent que le précédent, et qui a donc en fait été amené par Morisono.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. La peur s'insinue".
    • Statut au volume 16 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.
    • Statut au volume 20 : Tué par le nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang.

    Shigekatsu Morisono

    Volume 13

    Il s'agit d'un jeune homme de 28 ans en 2015 qui habite le quartier de Setagaya. Il est un survivant de la nuit du 31 décembre 2000, appelé le grand bain de sang de l'an 2000, lorsqu'un robot géant est apparu en plein Tokyo, diffusant un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce virus a été répandu partout dans le monde en même temps par des terroristes, mais le parti de l'amitié japonais, une ancienne organisation sectaire dirigée par un certain Ami, un mystérieux leader masqué, a distribué un vaccin au virus qu'il avait développé en secret car le virus avait déjà fait parlé de lui en 1997. Après avoir fait face lui-même au robot, Ami est donc devenu le sauveur de l'humanité et dirige depuis le Japon. En 2015, Morisono revient d'Ami-world, une sorte de parc d'attraction dont ceux qui sortent sont promis à un bel avenir, mais qui est en fait un lieu de lavage de cerveaux du gouvernement dont personne ne ressort indemne. Devenu un sbire d'Ami, en réalité un leader liberticide qui est en fait à l'origine du virus mortel, Morisono loue un appartement dans un immeuble où se trouvent aussi Yasushi Ôba, Kôichi Nakane, Juzô Hirabatake et Mamoru Ikawa. Un soir, ces derniers partent faire le tour des bars pour picoler, ils rentrent dans l'immeuble et font un ragoût de poisson avec le saumon ramené par Morisono de Murobetsu. Ce dernier profite du fait que Mamoru fasse des vidéos pour sa nouvelle copine, Tomoko, pour aller chercher des bières chez lui. En réalité, il va chercher des récipients en verre contenant un nouveau virus, plus virulent que le précédent. Malheureusement, il en fait tombé un et le virus se répand sur le sol. Ayant heureusement une combinaison qui le protège du virus, Morisono nettoie le sol tandis que Yasushi, Kôichi, Juzô et Mamoru viennent voir ce qu'il s'est passé. Mamoru est toujours en train de filmer avec son téléphone, mais aucun ne réalise ce qu'il se passe, étant trop bourrés. Le lendemain, touchés par le virus, les 4 jeunes décèdent, se vidant de leur sang, et Morisono, après avoir disparu, décide d'effacer toutes les preuves. Il se rend donc chez Tomoko, la copine de Mamoru, et se fait passer pour un livreur de saumon frais. Alors que la jeune femme lui ouvre la porte, celle-ci reçoit un appel vidéo d'une amie qui s'appelle Kyôko sur son téléphone. Cette Kyôko demande à Tomoko de lui montrer le livreur. Et quand elle voit le visage de Morisono, elle a la tête d'une personne horrifiée. Elle dit à son copine de fermer la porte car c'est lui qui a tué Mamoru. Tomoko tente  de fermer la porte mais Morisono l'en empêche et frappe la jeune fille avec son poisson. Tomoko tombe à terre, et son amie lui dit de tourner le téléphone vers son agresseur. Elle menace Morisono car elle a elle aussi enregistrée la vidéo de Mamoru comme preuve. Morisono, pas déstabilisé, feuillette l'annuaire du lycée où va Tomoko, et trouve l'adresse de Kyôko Koizumi, de la même classe que Tomoko. Il annonce alors à Kyôko qu'il arrive, puis arrache le téléphone des mains de Tomoko, le jette à terre et le brise en l'écrasant avec son pied. On ne sait pas ensuite ce qu'il se passe mais un autre homme vient en tout cas sauver Tomoko des griffes de Morisono. On ne sait pas ce qu'il advient de ce dernier et on ne le voit plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. La peur s'insinue".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Yatsuyo

    Volume 13

    Ce journaliste japonais fait partie des survivants du grand bain de sang de l'an 2000. Le soir du 31 décembre de cette année-là,un virus mortel vidant ses victimes de leur sang a été répandu partout à travers le monde par des organisations terroristes. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu, semant le chaos sur son passage. Cependant, les dirigeants d'une ancienne organisation sectaire, devenu le parti de l'amitié, sont parvenus à développer en secret un vaccin à ce virus qui avait déjà fait des ravages dans plusieurs villes du globe en 1997. Ils ont donc commencé à distribuer ce vaccin et le leader de ce parti, un étrange homme masqué nommé Ami, est allé faire face au robot. Ce dernier a fini par exploser, et Ami est ainsi devenu le sauveur de l'humanité, dirigeant depuis le Japon. Malheureusement, en 2015, un nouveau virus, plus virulent que le précédent, fait son apparition, d'abord en Afrique, puis à Murobetsu, une ville de Hokkaido, et à Setagaya, un quartier de Tokyo. Aussitôt, les autorités mettent ces 2 endroits en quarantaine. Lors du journal télévisé, le présentateur fait appel à l'envoyé spécial Yatsuyo, qui se trouve à l'entrée de Murobetsu. Celui-ci montre que la gendarmerie mobile a dressé des barrages infranchissables à l'entrée de la ville, et que personne ne rentre ou ne sort. C'est la seule fois que Yatsuyo apparaît dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 13, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. La peur s'insinue".
    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la seconde suite de la liste des personnages de Master Keaton. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Collins

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Abdulah Abas

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Sâdiq

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Décédé environ au 10ème siècle.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Décédé environ au 10ème siècle.

    Taihei Hiraga

    Volume 9

    Taihei revient à la maison et remarque que son fils a l'air soucieux. Celui-ci répond qu'il ne peut plus rien faire. Taihei demande de l'argent, mais son fils lui rétorque que Yuriko se fait du souci, et que c'est certainement pour une femme. Taihei dit qu'il n'a pas besoin de cela pour séduire une femme. Taichi accepte mais précise que c'est bien un prêt. Taihei soupire et dit que s'il agit ainsi, son fils n'aura plus d'amis. En effet, entre hommes, les dettes n'existent pas. Par contre, il ne faut pas avoir de dette envers une femme. Taichi lui demande combien il veut, et Taihei répond que 50.000 yens lui suffira, car c'est pour une amie assez coûteuse. Avec l'argent, le vieil homme se rend avec Taisuke chez le boucher, et commande 10 kg de viande. Puis, sur son chemin, il est arrêté par 2 malfrats qui lui demandent où il cache Meiling. L'un d'eux prend Taihei par le col, et ce dernier leur fait remarquer qu'il sont chinois, le pays du confucianisme, dont le respect des aînés est l'un des principes de base. Mais l'homme le projette dans les ordures. Taihei demande alors à Taisuke d'intervenir pour lui, mais le chien préfère bailler. Taihei lance alors un paquet de viande au visage de l'un de ses agresseurs, et Taisuke lui saute dessus pour lécher le jus de viande. Taihei en profite pour reprendre son vélo, et dit à Taisuke que s'il le suit, il aura un morceau de viande. Le chien et le vieil homme parviennent à s'échapper. De retour à la maison, Taichi dit à son père de se calmer vu son âge car il s'est blessé. Taihei prétend que Taisuke a trop tiré sur la laisse et qu'il est tombé. Taichi demande à ce moment si Meiling ne va pas s'inquiéter en le voyant blessé. Taihei est surpris, et Taichi ajoute qu'elle fréquente des types louches. Taihei comprend alors que son fils l'a vu et le traite de fils ingrat pour ne pas être intervenu. Il dit aussi qu'en amour, il y a toujours des risques. De plus, pour Meiling et Bailing, il est prêt à tout. Son fils comprend qu'il y en a 2 en même temps, et Taihei en semble fier. Le jour suivant, il part à nouveau, et préfère que cette fois, Taisuke reste à la maison. Il passe de nouveau commander 10 kg de viande, puis rentre dans un entrepôt. Là, quelqu'un entre et soulève un drap. Bailing, une jeune femme que Taihei connaît, veut assommer cet homme, mais se fait maîtriser. Taihei allume alors la lumière et comprend que cet homme est son fils. Il lui dit de lâcher Bailing, le traitant de rustre, puis présente Meiling, un tigre de Malaisie. Il explique que le père de Bailing tenait un magasin d'animaux à Taïwan. Avant la guerre, il y est allé dans le cadre de ses recherches et a beaucoup appris. Cependant, avec le marché de la bourse, le père de Bailing a fait de mauvais investissements et s'est retrouvé avec des dettes importantes. Un jour, une société s'est proposée de racheter ses créances, mais il s'agissait d'une organisation mafieuse. Le père de Bailing a perdu son commerce et découragé, il est tombé malade et est mort l'année précédente. Meiling est le seul animal qui lui restait. Le titre de propriété est au nom de Bailing, mais les mafieux l'ont quand même vendu au Japon. Taichi sait que le commerce de tigre de Malaisie est interdit sauf pour des recherches, et Taihei explique qu'ils ont falsifié un certificat d'exportation. C'est pourquoi ils ont volé le camion qui a embarqué Meiling à l'aéroport et qu'il l'ont caché dans le hangar d'un ami à Taihei. Mais Taichi est inquiet car ils ont commis un vol, ne peuvant prouver que le certificat est un faux. Mais il se demande aussi pourquoi, dans ce cas, ils ne font pas appel à la police. Pendant ce temps, Taihei donne la viande à Meiling. Taichi se souvient soudain qu'il a un rendez-vous et veut s'en aller, mais il referme rapidement la porte. En effet, les mafieux les ont retrouvés grâce à Taisuke. Taihei pense que son fils va s'en charger, mais Taichi n'est pas enthousiaste. Il parvient néanmoins à éliminer les 2 premiers malfrats en les assommant. Les suivants, pénètrent à l'intérieur, et Taisuke fonce vers son maître, le mettant en danger. Bailing fait à ce moment là tomber la cage sur les mafieux. L'un d'eux parvient à esquiver et prend Bailing en otage, mais c'est Meiling qui intervient. Une fois les bandits maîtrisés, Taihei dit à Taisuke d'en prendre de la graine. Ils comprennent aussi que les mafieux étaient en fait intéressés par les armes cachées dans la cage de Meiling. Taichi, lui, a loupé son rendez-vous. Une autre fois, Taihei dit à son fils qu'il y a une offre d'emploi pour lui dans le journal, mais il s'agit d'enquête pour une société d'assurance et pas d'un poste d'enseignant dans une université. Mais Taichi remarque dans le journal que la société d'un ami est en faillite. On ne voit plus Taihei par la suite dans ce tome.

    Volume 11

    Louise Moreau, une réceptionniste d'un hôtel de Montmartre, en France, prend contact avec Taihei car elle veut lui confier son bébé Emma. Louise est mourante et elle souhaite que le père d'Emma s'occupe d'elle. Cependant, il y a 2 pères potentiels dont elle est tombée amoureuse en même temps. Il s'agit de jumeaux, Edmond et Albert, promoteurs immobiliers, qui n'ont plus de contact avec Louise depuis un moment. Louise décède après avoir confié son bébé à Taihei, ainsi qu'une lettre pour le père de la petite. Taihei se rend dans le village de Saint-Géron, dans l'Auvergne, et séjourne dans la même auberge que les jumeaux. Laissant Emma se promener à sa guise, Albert tombe en butant sur le bébé, qui se met à pleurer. Taihei arrive avec un biberon, ce qui calme Emma. Les 2 jumeaux prennent le vieil homme pour le grand-père du bébé, mais Taihei répond qu'il est là pour trouver le père de l'enfant. Il dit qu'il a le nom et l'adresse, et les jumeaux pensent que cela sera facile, mais Taihei rétorque qu'il y a 2 pères potentiels. Edmond pense à une mère aux moeurs bien légères, mais Taihei n'y croit pas. Il évoque le nom de Louise Moreau avant de s'en aller, promettant à Emma de trouver son père. Les jumeaux continuent leur business avec la fille d'un riche homme d'affaires, Julie, et lors du repas du soir, Emma vient chez cette dernière, qui repousse le bébé. Emma se met à pleurer, et Taihei vient à son secours, une serveuse ayant apporter le biberon. Taihei en profite pour tenter de la séduire, avant de s'excuser auprès de Julie pour le tracas causé par le bébé. Une fois celle-ci endormie, Taihei téléphone à son fils et dit qu'il ne pourra pas être à Londres à la date fixée. Taichi pense à une histoire de femme, et son père répond que l'une d'elles a besoin de lui et qu'il est totalement indispensable. A ce moment, on frappe à la porte, et Taihei raccroche pour aller ouvrir. Ce sont les jumeaux qui se demandent si c'est une question d'argent. Or, Taihei leur demande de parler plus bas car la petite dort. Les jumeaux disent que le vieil homme n'a aucune preuve que l'un d'eux pourrait être le père, mais Taihei leur répond que Louise n'était pas aussi frivole qu'ils le laissent penser et qu'elle doit être triste d'entendre cela, évoquant son décès d'une crise cardiaque. Taihei parle aussi de la lettre, mais ne veut pas l'ouvrir et la lire en mettant le père en face de ses responsabilités. Il aimerait que le père se manifeste de lui-même. On frappe alors de nouveau à la porte, et il s'agit de la serveuse. Taihei s'apprête car il va sortir avec elle, confiant Emma aux jumeaux. Ceux-ci estiment que c'est du chantage, et Taihei leur dit de le prendre comme ils le veulent, avant de proposer à la serveuse d'aller en boîte de nuit car il est un grand danseur malgré les apparences. Le jour suivant, Taihei se rend dans la même grotte que les jumeaux, qui emmènent eux Julie, pour lui montrer le potentiel touristique du lieu. Taihei fait alors semblant de s'être tordu la cheville, et Edmond accepte de prendre momentanément Emma dans ses bras. Il remarque que la petite a fait ses besoins, et Taihei dit que les couches propres se trouvent dans son sac. Albert en profite pour emmener Julie plus profondément dans la grotte, et quand Edmond le rejoint, il dépose le bébé pour s'engueuler avec son frère. Mais Emma bouge, et l'écho de la grotte la rend introuvable par les jumeaux qui paniquent. Julie se demande qui est cet enfant, et les jumeaux crient chacun que c'est sa fille. Taihei se montre alors satisfait, et envoie René, le chien de l'hôtel, trouver rapidement Emma. Pour Taihei, comme le père ne vit pas l'accouchement, ce n'est pas facile de s'éveiller à la paternité. Rassuré, il ouvre la lettre et commence à la lire. Louise évoque les qualités de chacun des jumeaux, leur disant de prendre soin d'Emma à sa place, ce qui met les larmes aux yeux de Taihei, mais quand vient le moment de parler du père d'Emma, Taihei marque un temps d'arrêt. Il se sent tout d'un coup gêné et dit que le père serait un autre homme que Louise a rencontré après les jumeaux, et qui serait mort lui aussi. Le bébé se met à pleurer, et Taihei pense que c'est l'heure du biberon. Cependant, les jumeaux décident de s'occuper tous les 2 d'Emma, disant que c'est bien ainsi. C'est la dernière apparition de Taihei dans ce tome.

    Volume 12

    Taihei contacte son fils à propos de Yuriko, qui n'a fait qu'un seul choix d'université, c'est-à-dire celle d'Oxford. De plus, quand son professeur lui a dit d'avoir une approche plus réaliste, Yuriko s'est emportée, disant que les femmes devaient être plus indépendantes. Taihei trouve que Yuriko réfléchit très sérieusement à son avenir, mais il pense aussi qu'en agissant ainsi, elle ne trouvera pas de prétendant. En entendant cela, Taichi répond que sa fille n'a encore que 18 ans et qu'elle est nerveuse à cause des concours d'entrée à l'université. Taihei dit qu'il le sait, mais qu'avec son caractère, Yuriko risque de finir vieille fille. C'est alors que l'adolescente surprend son grand-père, avant de prendre le téléphone. Elle dit à son père que le vrai problème est que si elle part en Angleterre pour ses études, il n'y aura plus personne pour surveiller son grand-père. Celui-ci manque d'avaler son verre d'eau de travers, puis dit à Yuriko qu'il n'y a pas de soucis à se faire, et qu'il a des amies prêtes à s'occuper de lui. Cependant, cela confirme ce que dit Yuriko. Taichi finit par raccrocher, et Taihei trouve qu'il ne se soucie pas beaucoup de sa fille étudiante. Mais Yuriko rétorque qu'elle est une adulte et qu'elle est capable de gérer son orientation scolaire, ce que Taihei approuve avec un certain sentiment de peur. Par la suite, 2 semaines après les examens d'entrée, Yuriko s'apprête à aller voir ses résultats, et son grand-père lui demande quel numéro d'inscription elle a. Celle-ci répond 1118, et Taihei trouve que ça sonne bien, étant sûr qu'elle a réussi. Il lui dit que l’appeler quand elle connaîtra le résultat, puis s'en va décrocher le téléphone qui sonne. Il retrouve ensuite Yuriko aux tableaux des résultats, et en la trouva, il la félicite pour son résultat. Mais Yuriko est surtout contente pour un certain Shôri, et Taihei se demande qui il est. Et il dit aussi que s'il est là, c'est parce qu'un certain Shôri Nagai a appelé après le départ de Yuriko. Celui-ci a dit qu'il prenait le Shinkansen de midi pour Niigata. Sachant qu'il est déjà 11 heures, Yuriko veut se dépêcher et demande à son grand-père de l'accompagner à la gare. Sur place, Taihei essaie de suivre péniblement sa petite-fille, qui va parler au jeune garçon. Elle le prévient de sa réussite, et est prête à aller à Sôkei avec lui, mais Shôri lui répond de ne pas abandonner ses rêves et d'aller à Oxford. Quand le train part, Taihei se dit que l'indépendance des femmes est plus facile à dire qu'à faire. Le jour suivant, au téléphone avec Taichi, Taihei lui dit que Yuriko est plongée dans ses préparations pour Oxford, et qu'elle est capable d'y entrer. De plus, selon lui, Yuriko est de plus en plus féminine. Il s'y connaît d'ailleurs, et ils ont à faire avec une femme amoureuse. De plus, elle commence à avoir des rondeurs tout à fait bienvenues. Taichi lui répond d'arrêter ses bêtises avant de raccrocher. Par après, Taichi se trouve mêlé à une histoire concernant le trésor caché des Ceausescu, et manque de se faire tuer dans un petit village de Roumanie. Il décide pourtant de rester sur place, car ce village pourrait contenir la preuve de sa théorie sur l'existence d'une civilisation dans la vallée du Danube qui serait à l'origine de la civilisation européenne. La vie reprend son cours, et Taihei reste pareil à lui-même, touchant les fesses d'une serveuse tout en rougissant et en rigolant en se faisant prendre. Taihei n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 12 : Vivant.

    Volume Master Keaton remaster

    Après quelques années, Taihei est placé dans une résidence pour seniors, Gin No Mori, mais il continue de draguer les jeunes femmes, et prétend travailler comme magicien dans un club. Deux femmes du club Aphrodite viennent d'ailleurs le chercher, et Taihei les fait passer pour les soeurs de Taichi. Utilisant ses dons d'illusionniste, Taihei fait semblant de sortir des cartes de sa bouche, ce qui fait rire les jeunes femmes. Il dit ensuite qu'il lui en manque une, et le tire du décolleté très profond de l'une des femmes. Mais à l'entrée du club, Taihei aperçoit son fils. Il déclare alors qu'il a oublié un truc qu'il devait faire et veut s'en aller. Il demande s'il y a une sortie par l'arrière, mais Taichi le coince rapidement. Tous les 2 vont dans un café, et Taichi explique qu'il est revenu exprès au Japon car son père avait un service à lui demander. Taihei avait complètement oublié que son fils venait, et quand Taichi lui parle des 2 filles, Taihei sort à nouveau des cartes de sa bouche pour détourner l'attention. Il demande ensuite si son fils a vu Yuriko, qui fait maintenant des fouilles à Malte, et qui s'est séparé récemment de son mari. Taichi répond que non, et Taihei lui dit que Yuriko en veut à son père car celui-ci a demandé la raison du divorce alors que sa propre femme est partie. Taichi rappelle à son père son propre cas, et Taihei détourne la conversation avec le doctorat de Taichi. Celui-ci n'a pas encore eu le temps d'écrire son mémoire, et Taihei pensait que quand son fils a fait ces découvertes dans la vallée du Danube, cela allait lui permettre d'obtenir son doctorat. Pour Taichi, il ne fait aucun doute que cette région est le berceau de la civilisation européenne, mais la commission a refusé de l'admettre, à tel point qu'il ne sait plus quoi faire et qu'il déprime. Taihei explique alors qu'il voudrait que son fils protège Naomi Tremayne, une amie. Taichi accepte et découvre finalement que le voisin de cette dame cultive des espèces d'orchidées prohibées, violant la convention de Washington. Taihei retrouve Taichi et Naomi à Kamakura. Naomi avait donné peu d'indices, et pourtant, Taichi a trouvé la serre de cet homme bizarre. Ce qui lui a mis la puce à l'oreille, c'est la hache d'un art martial indonésien, l'odeur de vanille, le fait que le mari de Naomi l'appelait ma déesse et que son chat s'appelle Sabot, sabot de Vénus étant le nom de la plante. Taihei explique que le mari de Naomi était un biologiste reconnu, qui avait découvert cette espèce d'orchidée à Bornéo, qu'il a nommé Naomi et en a offert à sa femme. Celle-ci, même si elle les trouvait belles, a demandé à son mari de le remettre dans leur lieu naturel. Malheureusement, durant ce voyage, lord Tremayne a été pris dans un conflit tribal et a été tué. L'odeur de vanille a réveillé des souvenirs chez Naomi, alors qu'elle perd peu à peu la mémoire, et elle a voulu préserver ce dernier souvenir. Mais Taichi se demande pourquoi son père voulait absolument qu'il la rencontre. Taihei explique que c'était dans l'intérêt de son fils. En fait Naomi et son mari venait tous les 2 de Cornouailles, tout comme la mère de Taichi, Patricia, et ils se connaissaient d'ailleurs. Lors de la séparation de Taihei et Patricia, Naomi a voulu aider Taihei et Taichi, qui avait 5 ans à l'époque. Naomi invitait les garçons, surtout pour voir Taichi car après avoir perdu son mari, elle a fait une fausse couche d'un enfant qui aurait eu le même âge que Taichi. Elle préparait pour le garçon toutes ses spécialités, et Taichi comprend que tous les souvenirs qu'il a des plats préparés par sa mère sont en fait des plats de Naomi. Un jour, alors que Taichi jouait, Naomi a dit à Taihei qu'elle a demandé au jeune garçon quel genre d'homme il voudrait être, et Taichi a répondu qu'il voulait être quelqu'un qui réalise ses rêves. Taihei a rétorqué que cela allait lui demander beaucoup d'efforts. Et Taichi avait compris quelque chose en lisant des livres sur des personnes qui réalisent leurs rêves, c'est qu'ils ne renoncent jamais, et qu'ainsi, leurs rêves se réalisent à coup sûr. En entendant son père, Taichi comprend que c'est lui qui avait oublié quelque chose d'important. On ne voit plus Taihei par la suite.

    • Statut au volume Master Keaton remaster : Vivant.

    Taisuke

    Volume 9

    Un jour, Taisuke suit son maître Taihei chez le boucher, car celui-ci va acheter 10 kilos de viande de boeuf. Taihei est en vélo, tandis que Taisuke le suit en courant à ses côtés. Chez le boucher, Taisuke se couche près de son maître. Ils prennent ensuite la route, mais sont alors arrêtés par 2 hommes menaçants. L'un d'eux projette Taihei contre des poubelles, et ce dernier dit à Taisuke de le protéger. Mais le chien se met à bailler, complètement désintéressé par la situation. Taihei jette alors un paquet de viande au visage de l'un de ses agresseurs, et Taisuke se rue sur lui pour lui lécher le visage qui sent maintenant la viande. Taihei lui annonce que s'il le suit, il aura cette fois un morceau de viande. Taisuke est content, et aboie avant de suivre son maître. Le lendemain, Taihei s'apprête à sortir, et Taisuke veut le suivre, mais son maître lui demande cette fois de garder la maison, en compagnie de Taichi. Mais ce dernier suit son père, et en leur absence, des malfrats, dont les 2 agresseurs de la veille, viennent à la maison et se servent de Taisuke pour retrouver Taihei. Ils arrivent près d'un hangar et sur place, ils cherchent à rentrer, tandis que Taihei et Taichi se défendent comme ils le peuvent. Une fois que la porte du hangar est ouverte, Taisuke se précipite à l'intérieur et aboie, se dirigeant vers son maître. Celui-ci est menacé d'un arme par l'un des bandits, mais une femme fait tomber une cage sur celui-ci. Malheureusement, le brigand s'en réchappe et prend en otage la jeune femme, la menaçant de son arme. C'est alors une tigresse, Meiling, qui intervient et sauve la femme. Après avoir ligoté les malfrats, Taihei dit à Taisuke de prendre exemple sur Meiling. Taichi découvre à ce moment que les hommes étaient intéressés par des armes cachées dans la cage de Meiling. Un autre jour, Taichi promène Taisuke, et celui-ci urine pas très loin d'un terrain de rugby. Ils arrivent ensuite près d'un grand building en construction, mais Taisuke ne semble pas intéressé à monter aussi haut. Le duo manque de peu de se faire écraser par un camion qui passe par là. Puis, Taichi croise l'un de ses amis, qui travaille sur le building. Il va donc voir comment cela se passe au sommet de l'immeuble, tandis que Taisuke reste en bas et se repose, attaché à un poteau. Quelques jours plus tard, de nouveau en promenade avec Taichi, Taisuke passe à nouveau près du building en construction. C'est la dernière apparition de Taisuke dans ce tome.

    Volume 10

    Un jour de printemps, alors que Taihei est absent, Taichi revient de Londres et retrouve sa fille. Lorsque Taichi arrive dans la maison de son père, Yuriko s'y trouve déjà, ainsi que de nombreux chiens et chats, dont Taisuke. Celui-ci ne fait pas vraiment attention à Taichi, continuant de se promener dans la maison, et c'est la seule fois que Taisuke apparaît dans ce tome.

    Volume 12

    Alors que Taisuke est en train de se reposer dans le salon de la maison de son maître, ce dernier téléphone à son fils pour lui expliquer comment cela se passe avec les choix d'université de Yuriko. Celle-ci interrompt d'ailleurs la conversation, tandis que Taisuke reste tranquille. Plusieurs jours plus tard, alors que les choses ont évolué, Taihei téléphone à nouveau à Taichi pour lui dire ce qu'il s'est passé. Taisuke, lui, est toujours en train de se reposer, et baille même. Plusieurs mois pus tard, la vie continue, et Taihei reste le même, toujours à draguer les jeunes femmes. D'ailleurs, une fois, quand Taihei touche les fesses d'une d'entre elles, Taisuke est attiré par le cri de la jeune serveuse et observe ce que fait son maître. On ne voit plus Taisuke par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 12 : Vivant.

    Volume Master Keaton remaster

    Plusieurs années plus tard, après la guerre en Ex-Yougoslavie, Taisuke est confié par Yuriko à Mme Lorre, une habitante de Munich, en Allemagne. En fait, Yuriko ne peut pas s'occuper de lui car elle a reçu une mission de l'université de Munich pour aller faire des fouilles sur l'île de Malte. Mais par la suite, la fille et le gendre de Mme Lorre confient aussi leur chienne Nina, beaucoup plus petite que Taisuke. Cependant, cela ne l'empêche pas de provoquer Taisuke en levant la queue et en allant se positionner derrière lui. Pour se défendre, Taisuke aboie agressivement sur Nina, qui tente de répliquer avant de se sauver. Lorsque Taichi arrive lui aussi à Munich pour essayer de voir sa fille, Mme Lorre lui montre que Taisuke se montre méchant avec Nina, alors qu'elle espérait les voir gambader ensembles. Taichi retient Taisuke, et une fois Nina dans les bras de Mme Lorre, Taisuke aboie encore 2 fois puis se calme. Taichi, Mme Lorre et Nina entrent dans la maison, et Taisuke reste à l'extérieur, se couche et commence à bailler. Quelques jours plus tard, Taichi revient à Munich, et tendit qu'il retient Taisuke, il dit à Mme Lorre de lâcher Nina. Celle-ci provoque à nouveau Taisuke, qui lui aboie dessus. Mme Lorre sermonne Taisuke, mais Taichi explique que l'erreur vient de Nina, qui a voulu montrer que c'est elle, la nouvelle, qui commandait, ce qui a été pris par Taisuke comme une attitude hautaine et malveillante. Pour corriger le problème, Taichi dit qu'il faut les promener ensembles, l'un à côté de l'autre, et qu'il s'accepteront mutuellement. Taichi montre l'exemple, et effectivement, Taisuke et Nina se promènent tranquillement, l'un à côté de l'autre. Dans un souvenir d'enfance de Taichi, on voit ce dernier s'amuser avec Taisuke, ce qui paraît impossible pour un chien car ce dernier aurait vécu durant plus de 30 ans. C'est la dernière apparition de Taisuke.

    • Statut au volume Master Keaton remaster : Vivant.

    Kayoko Kida

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivante.

    Mr Shinjô

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivant.

    Mamy Murata

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivante.

    Patricia Keaton

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.

    Volume Master Keaton remaster

    Dans ce tome, on apprend que Patricia avait des amis qui venaient eux aussi de Cornouailles, Lord Tremayne et sa femme Naomi. On apprend aussi que lorsque Patricia a décidé de quitter son mari, et que Taichi avait 5 ans, elle est d'abord repartie toute seule dans son pays, avant de revenir et de prendre son fils avec elle pour vivre en Angleterre. C'est tout ce que l'on apprendra sur Patricia.

    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivante.

    Louise Von Hohenstaufen (Hermina Welf)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 12 : Supposé vivante.
    • Statut au volume Master Keaton remaster : Supposé vivante.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la troisième suite de la douzième page de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Leo Pasvolsky (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé décédé.

    Sir Winston Churchill (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé décédé.

    Franklin D. Roosevelt (PH)

    Volume 40

    Grâce à leurs contacts avec le cuirassé Iowa, le président Roosevelt, le capitaine Lemay, le général Groves et le capitaine Maclaury apprennent que le Yamato s'est remis en route vers la flotte américaine, et Lemay apprend au président, après un appel téléphonique, que le Yamato sera bientôt à portée de tir du navire amiral de Mitscher. Néanmoins, il semble que le reste de l'équipage ait abandonné le navire. C'est la seule fois que Roosevelt apparaît dans ce tome.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.

    Volume 42

    Roosevelt continue à attendre des nouvelles en compagnie du capitaine Lemay, du général Groves et du capitaine Maclaury. Lemay reçoit alors un appel d'une certaine Catherine, et annonce avec regret que les 2 navires qu'ils voualient capturer, le Yamato et le Mirai, ont coulé. Mais Roosevelt se demande s'il y a des survivants malgré tout. C'est la seule apparition de Roosevelt dans ce tome.

    Volume 43

    Le capitaine Kernel informe la Maison blanche qu'il a réussi à trouver un survivant du croiseur Mirai. Celui-ci l'informe que la bombe atomique à bord du Yamato n'a pas été désamorcée et qu'elle va bientôt exploser. La flotte américaine s'éloigne donc et enregistre la première déflagration atomique de l'histoire. Pour obtenir plus d'information sur le Mirai, le prisonnier est transféré à Washington, tandis que l'amiral Spruance ordonne le retrait de la cinquième flotte. Roosevelt est déçu de n'avoir pu capturer aucun des 2 navires, ni la bombe atomique, mais il lui faudra plus que cela pour mettre un genou à terre. Il ouvre les rideaux du bureau ovale et annonce que le jour se lève sur Washington. Suite à l'annonce d'une bombe nucléaire japonaise avant les américains, les avis de l'état-major des Etats-Unis étaient partagés entre ceux qui voulaient une révision de la conférence du Caire, et donc une paix avec le Japon, comme le secrétaire d'état Joseph Grew et le secrétaire à la guerre Henri Stimson, et ceux qui étaient pour une poursuite de la guerre, quitte à payer le prix fort pour écraser le Japon et en faire un territoire occupé rattaché aux Etats-Unis ensuite, comme l'amiral King, commandant en chef de l'US Navy et le président Roosevelt. Le prisonnier, qui s'appelle Yôsuke Kadomatsu mais désire maintenant se faire appeler Denis Matsuoka, arrive alors et se fait introduire par le capitaine Clark de l'ONI, le capitaine Kernel, et le lieutenant Gould, un photographe qui avait déjà rencontré Kadomatsu auparavant. Ce dernier donna une analyse très exacte de l'évolution de la guerre contre l'Allemagne, ce qui fournit dès lors un argument de poids pour ceux qui prônent la paix. Du coup, Roosevelt finit par céder, et le 2 octobre 1944, sur l'île d'Oahu, à Hawaï, une conférence de paix a lieu en présence du Japon, chez qui le gouvernement Tôjô a été destitué 6 mois plus tôt, pour laisser place à un gouvernement dirigé par Fumimaro Konoe. La Japon a aussi rompu son alliance tripartite et a déclaré la guerre à l'Allemagne. Le Japon signe donc un traité de paix, acceptant dans sa quasi-totalité la note Hull, et s'engageant à restituer ses territoires occupés à l'étranger. Les mouvements des partisans de la poursuite de la guerre parmi l'armée de terre japonaise furent moins importants que prévu et le Japon peut donc penser à sa reconstruction. En mai 1945, Hitler se suicide et l'Allemagne capitule, mettant fin à la guerre. Mais une guerre froide se met en place entre les Etats-Unis et l'URSS. Suite à son échec à poursuivre la guerre contre le Japon, Roosevelt renonce à un quatrième mandat de président. On ne sait pas ce qu'il advient par la suite de Roosevelt.

    • Statut au volume 43 : Supposé décédé.

    Satoko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Inconnu.

    Mme Umezu

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Inconnu.

    Général Hitoshi Imamura (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé décédé.

    Michael

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Tué par un appareil japonais.
    • Statut au volume 43 : Tué par un appareil japonais.

    Smith

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Tué d'une balle par le capitaine Eiichirô Taki.
    • Statut au volume 43 : Tué d'une balle par le capitaine Eiichirô Taki.

    Noguchi

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Vivant.

    Volume 42

    Finalement, 8 personnes sont choisies, tandis que le lieutenant Kirino, aidé du chef Asô, resteront à bord du Mirai pour en assurer le commandement en l'absence du capitaine Kadomatsu. Celui-ci parvient à bord du Yamato, tandis que le croiseur doit subir les assauts de l'armée américaine. Mais le cuirassé parvient à se remettre en route vers la flotte américaine, pendant que les américains comprennent que le Mirai n'est plus en mesure de lancer ses missiles avec précision. Pour couvrir cette faiblesse, le lieutenant Hayashibara, son copilote Kakizaki et Sakurai utilisent le SH60J et quelques-uns des derniers hand arrow qui leur restent contre les appareils américains. Cela donne un répit au croiseur, mais Hayashibara et Kakizaki perdent la vie en crashant l'hélicoptère sur le pont arrière du Mirai. De son côté, Kadomatsu perd plusieurs membres de son équipe d'intervention, et déclenche accidentellement le compte à rebours de la bombe atomique. Il réussit néanmoins à s'accorder avec Kusaka pour que son équipe quitte le navire en même temps que les mutins du Yamato. Seuls Kadomatsu et Kusaka restent à bord. Quand le second blesse gravement le premier, l'équipage du croiseur décide de finalement lancer les tomahawks sur le cuirassé, grâce au dispositif mis en place par l'équipe d'intervention, et ce, sachant malgré tout que Kadomatsu et Kusaka sont peut-être toujours à bord. Le Yamato est touché de plein fouet, et pour empêcher les américains de s'emparer de la bombe atomique, le Mirai lance des tirs dissuasifs. Une fois que le cuirassé a disparu de la surface de l'eau, les membres du croiseur annoncent à l'armée américaine, qui tente de les couler avec de très nombreux tirs de canons, qu'ils sont prêts à se rendre. Les américains finissent par accepter et cessent leurs tirs, mais un dernier obus finit par perforer le Mirai. Il explose juste en-dessous du croiseur, ce qui a pour conséquence de le briser en 2 et de le couler en quelques instants, emportant tout son équipage, dont Noguchi, que nous ne voyons pas dans ce tome.

    Volume 43

    La seconde guerre mondiale se termine, et bien des années plus tard, un autre Noguchi naît exactement à la même date que celui-ci qui a périt avec le naufrage du Mirai. Mais en plus, celui-ci entame presque exactement le même parcours que son double et se retrouve lui aussi dans la marine de défense. Dans les années 2000, il doit lui aussi embarquer à bord d'un croiseur portant le nom de Mirai, et étant presque à l'identique de celui qui a coulé. En fait, tout l'équipage du croiseur, à part Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu jusqu'à cette époque, se retrouve prêt à embarquer sur ce nouveau Mirai pour la même mission que ceux qui sont morts. Ils paradent devant la foule venue en nombre puis, une fois sur le navire, le capitaine Umezu leur ordonne de saluer les personnes présentes avant le départ. Le Mirai prend ensuite la mer, et contrairement à celui qui a voyagé dans le temps, celui-ci arrive sans encombre à Pearl Harbor...

    • Statut au volume 43 : Tué dans le naufrage du Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Lieutenant Kirino

    Volume 38

    Soudain, les vigiles signalent au CIC que le SH60J a tiré des roquettes et abattu 3 appareils américains. Kirino contacte Hayashibara pour lui dire qu'il n'a pas donné l'ordre d'ouvrir le feu et qu'il doit laisser faire le canon et les CIWS du Mirai. Il lui ordonne donc de quitter la zone. Mais les américains repère l'hélicoptère, et Kirino autorise donc Hayashibara à tirer. Mais pour ce dernier, cela reviendrait à gâcher leur tentative de camouflage de l'impuissance du croiseur. Il veut dès lors tenter de les semer. Kirino insiste une fois mais Hayashibara refuse. Finalement Kirino comprend car effectivement, l'ultimatum américain est arrivé à terme et ils n'ont toujours pas attaqué. Il ordonne ainsi au SH60J de revenir à bord du Mirai. Ensuite, apprenant que l'hélicoptère est attaqué et touché, Kirino prévient à l'équipage du hangar de se préparer à une arrivée en catastrophe du SH60J. Il fait aussi préparer le canon principal. Quand l'hélicoptère apparaît, il est poursuivi par un appareil américain, et Kirino ordonne de le cibler. Le Hellcat est abattu mais un helldiver fait son apparition.  Il est détruit mais le rotor du SH60J est touché, et l'appareil part en vrille. Kirino ordonne à ses passagers de sortir de là, mais seul Sakurai saute à l'eau. L'hélicoptère percute le pont arrière par le nez avant de se renverser. Kirino est dès lors fort inquiet pour les pilotes. Il appelle rapidement l'équipe d'intervention pour connaître leur rapport. Ceux-ci disent avoir repéré Sakurai dans l'eau, et Kirino envoie directement une équipe de sauvetage à tribord. Par contre, l'équipe d'intervention n'a pas de bonnes concernant les pilotes, décédés dans le crash. Cependant, le radar de l'hélicoptère est encore opérationnel, et peu après, les personnes restées dans le hangar signalent que le Yamato a recommencé à bouger. Kirino est surpris, sachant que le cuirassé va repartir à l'assaut de la flotte américaine. C'est la dernière apparition de Kirino dans ce tome.

    Volume 39

    Quelques moments après les nouveaux mouvements du Yamato, un membre du Mirai annonce un signal sur le sonar qui inique que la flotte américaine se dirige maintenant vers le cuirassé et le croiseur. Cela inquiète Kirino qui reçoit un appel de l'équipe d'intervention sur le Yamato. Kadomatsu déclare qu'ils sont devant la bombe atomique et qu'ils vont commencer la procédure de désamorçage. Par contre, il explique qu'ils ont perdu le chef Ôme, puis le lieutenant Yonekura et enfin le chef Katsuragi. Kirino prend un temps pour encaisser le choc, puis prévient le capitaine que la flotte américaine s'approche de lui. Apprenant cela, le commandant en second du navire demande au Mirai de rester à au moins 50 km de distance du cuirassé. A ce moment, le chef Asô sort quelques instants, avant de revenir dans le CIC et de prendre la parole. Il veut reconsidérer le plan de départ. En effet, Kusaka a certainement prévu de lancer le cuirassé sur la flotte américaine, après avoir quitté le navire. Il veut donc tirer les tomahawks une fois que le Yamato sera vidé de ses occupants, et avant que les américains n'arrivent à proximité du cuirassé. Pourtant, pour Kadomatsu, cela reste une hypothèse, et il refuse donc le plan. Durant cette conversation, Kirino ne parle pas, mais reste fort concentré. Par la suite, la flotte américaine prévient elle-même le Yamato qu'elle arrive sur lui, et Kirino en fait part au capitaine. Il dit aussi qu'en maintenant leur vitesse et leur cap, ils seront à portée de leurs canons d'ici une heure. On ne voit plus Kirino par la suite dans ce tome.

    Volume 40

    Quelques instants par après, Kadomatsu appelle le Mirai pour leur signaler que malheureusement, le mécanisme d'enclenchement de la bombe atomique a été mis en marche, et qu'ils n'ont aucun moyen de le stopper. La bombe devrait exploser dans 97 minutes et 30 secondes, mais leur plan reste inchangé. Malgré tout, Kirino est choqué par la nouvelle. Par la suite, Kadomatsu négocie avec Kusaka pour que ses hommes puissent quitter le Yamato sans être inquiétés par l'équipage du cuirassé. Finalement, seuls Kadomatsu et Kusaka désirent rester à bord du Yamato. Cela est confirmé sur le radar du SH60J, resté intact, même après le crash. Kirino dit aux autres qu'ils doivent se dépêcher d'aller secourir leurs hommes. Asô ajoute que même s'ils ont accepté le plan de Kusaka, les mutins du cuirassé sont animés d'une volonté forte et qu'ils méritent leur respect. Kirino ordonne dès lors de se diriger vers le Yamato. Peu de temps après, alors que le cuirassé est attaqué par la flotte américaine, le croiseur reçoit un appel de Kadomatsu. Mais il s'avère que c'est Kusaka qui leur parle. Tous sont surpris, dont Kirino, et demandent où est leur commandant en second. Kusaka déclare qu'il est blessé à la jambe droite et qu'il ne peut plus se déplacer. Kirino lui répond qu'il ne peut pas lui faire confiance, que Kadomatsu est peut-être indemne mais que pour une raison ou une autre, Kusaka a réussi à lui prendre sa radio. Kusaka rétorque que si Kadomatsu a réussi sa mission et qu'il a quitter le navire, ils peuvent tirer leurs missiles sans hésitation. Mais il peut tout aussi bien être mort et dans ce cas aussi, ils peuvent tirer. Alors pour prouver que Kadomatsu est encore en vie, il le fait crier à travers la radio en le faisant souffrir. Kirino comprend qu'il est coincé et il ne sait pas quoi faire. Kirino n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 41

    A travers le micro, l'équipage du Mirai se met à entendre Kadomatsu, qui révèle qu'il n'a pas poursuivi Kusaka par sens du devoir et des responsabilité, mais par simple vanité de devenir un héro. Il se moque que la bombe explose ou pas, et veut simplement retrouver les siens. A bord du croiseur, c'est le choc, car ils avaient tous confiance en leur commandant en second. Kadomatsu demande à Kusaka de l'achever, et certains membres du Mirai se demandent s'il ne devrait pas tirer les missiles s'il en est ainsi. Mais Kusaka a compris que Kadomatsu le pousse à le tuer pour enlever la dernière once d'hésitation de l'équipage du croiseur. Ceux-ci comprennent que leur commandant en second est bien celui en qui ils ont placé leur confiance. Mais Kirino, qui s'est tû jusque là, se demande si Kusaka ne cherche pas non plus à sauver la vie de Kadomatsu. Mais pour Asô, cela ne change rien au fait qu'ils ne peuvent plus empêcher la bombe atomique d'exploser, et que si le commandant en second a agi ainsi, c'est pour qu'ils n'hésitent pas à faire feu et à couler le Yamato. Leur rôle est donc d'être à la hauteur de ce que Kadomatsu leur demande. Tout en s'approchant du cuirassé, ils tentent d'appeler le commandant en second, mais celui-ci ne répond pas. Mais dans le hangar, les membres assignés au radar du SH60J signalent qu'une division de 4 destroyers américains s'est détaché du reste de la flotte et s'approche du Yamato. Kirino se demande s'ils vont essayer de donner le coup de grâce au cuirassé avec des torpilles, mais Asô pense plutôt qu'il vont l'aborder, sachant que le Yamato est complètement désert. Kirino ordonne donc à tout l'équipage de se préparer à une bataille navale. Mais avant de pouvoir tirer les missiles, quelqu'un signale l'arrivée d'un cumulo-nimbus. Alors que l'averse s'abat sur le Mirai, le radar de l'hélicoptère montre que les navires américains changent de cap et veulent aborder le cuirassé par bâbord, ce qui va gêner leur vue. Kirino semble inquiet, mais reste concentré sur sa tâche. et dès qu'ils sortent de l'averse, personne n'hésite et Asô appuie sur le bouton qui déclenche l'envoi des missiles. Conformément au système de guidage installé sur le Yamato, les missiles vont foncer droit sur leur cible et devraient la toucher dans 2 minutes selon Kirino. Asô évoque le fait que l'un des 2 missiles peut avoir une avarie, et Kirino se demande si c'est une inquiétude ou plutôt un souhait. Les 2 missiles touchent le cuirassé mais l'un des destroyers américains est tout près du Yamato. Kirino sait que le cuirassé coulera dans quelques  secondes et que les américains ne pourront pas récupérer la bombe atomique, comme le souhaitait Kadomatsu. Mais pour éviter que les américains ne montent à bord du cuirassé, il ordonne de préparer la tourelle de bâbord pour une offensive imminente. C'est la dernière apparition de Kirino dans ce tome.

    • Statut au volume 41 : Vivant.

    Volume 42

    Le Mirai se met à tirer vers les destroyers américains, en évitant de les toucher. Mais après un moment, les radars signalent que la flotte américaine accélère sa route vers le croiseur. Certains demandent s'ils doivent arrêter les tirs, mais Kirino répond que non car ils doivent empêcher l'abordage du Yamato par les américains. Ensuite, les vigiles signalent de nombreux coups de canons à l'horizon, estimant l'impact à 50 secondes. Kirino sait que la portée maximale du canon principal du croiseur est de 23 km, et qu'il leur faut encore 7 km pour pouvoir atteindre la flotte américaine. Il sait donc qu'ils n'ont donc d'autre choix que de subir l'offensive. Un homme dit que la probabilité d'impact est de seulement 1%, mais Kirino sait qu'un seul impact suffit pour couler le Mirai. Les obus arrivent, et le croiseur les évite comme il peut. Soudain, dans le hangar, les hommes qui se trouvent à bord du SH60J déclarent que le signal du cuirassé a changé, et que la quille s'est probablement fendue. Kirino ordonne donc de cesser le feu car les américains ne pourront plus récupérer la bombe atomique. Kawashibara dit que le Yamato coule exactement comme dans leur histoire, mais Asô répond que c'est différent car cette fois, il n'y a presque personne à bord. Le croiseur continue d'esquiver les obus, et quand on lui signale la chute d'un obus à 20 mètres à bâbord, Kirino ordonne de virer à bâbord de 10°, car il y a vraiment peu de chances que 2 obus tombent au même endroit. Asô dit à Kirino qu'ils ont atteint leur objectif et qu'il ne leur reste plus qu'une seule chose à faire. Ils doivent envisager toutes les options, et si Kadomatsu était à bord, il prendrait la même décision. Kirino reste silencieux, puis prend sa radio pour envoyer un message à la flotte américaine. Il déclare que le Yamato a coulé et que les américains n'ont pas atteint leur objectif. Le Mirai n'a donc plus aucun intérêt à poursuivre la bataille. Le croiseur est de ce fait prêt à se rendre si les américains assurent la vie sauve et leur sécurité. Mais les obus continuent de pleuvoir, et les tirs américains s'avèrent de plus en plus précis, alors qu'ils ont dû recevoir leur message. D'un coup, un vigile annonce que les tirs de canons ont cessé. Kirino souffle un grand coup en relâchant la pression. Il dit que leur voyage en mer touche à sa fin, mais Asô recommande de rester prudent quelques instants encore envers les derniers obus. Mais justement, un impact se fait entendre à la poupe. On signale alors qu'un obus léger de gros calibre a transpercé le hangar en poupe en plein milieu. Asô et Kirino se regardent, et ce dernier prend alors le micro pour annoncer l'évacuation d'urgence à tout l'équipage, ajoutant que leur voyage n'est pas encore terminé. Tout le monde se dépêche d'évacuer, mais l'obus explose une fois en-dessous du navire. Celui-ci se brise en 2 et coule en quelques instants, emportant avec lui tout son équipage, dont Kirino, qui périssent dans le naufrage.

    Volume 43

    De nombreuses années après la seconde guerre mondiale, dans cette version alternative de l'histoire, un autre Kirino naît exactement à la même date que celui qui est décédé lors du naufrage du Mirai. Ce nouveau Kirino fait aussi le même parcours que son défunt double et se retrouve parmi les plus de 200 membres d'équipage d'un nouveau Mirai, quasiment identique à celui qui a coulé. A l'exception de Kadomatsu, qui est le seul à avoir survécu jusqu'aux années 2000, tous les autres membres d'équipage du Mirai ont fait la même chose que le nouveau Kirino. Le jour de l'embarquement pour leur mission dans le Pacifique pour aller prêter main forte aux américains, ils paradent devant la foule dans leur beau costume. Une fois à bord du Mirai, le capitaine Umezu leur ordonne de saluer la foule. Ensuite, le croiseur part pour sa mission, et contrairement au navire qui a voyagé dans le temps, ce Mirai arrive sans encombre à Pearl Harbor...

    • Statut au volume 43 : Tué dans le naufrage du Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la seconde suite de la liste des personnages de Master Keaton. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Collins

    Volume 1

    Cet archéologue d'Oxford fait des fouilles dans la région autonome de Xinjiang, en Chine, en compagnie de ses collègues, le professeur Barney, d'Oxford lui aussi, et les professeurs Takakura et Yamamoto du Japon. Ils sont aidés dans leur tâche par des étudiants et des ouïghours. Mais quand un mur ancien est trouvé, ces derniers refusent de l'abattre pour des raisons de croyances. C'est alors qu'arrive Taichi Keaton, un expert engagé par la Lloyd's, et archéologue lui aussi, qui doit venir estimer les objets trouvés par les professeurs. A l'étonnement général, celui vient en costume avec cravate dans le désert de Taklamakan. Mais Yamamoto est embêté car il sait que Takakura et Keaton ont des positions radicalement opposées sur des interprétations de motifs. Collins, lui, le trouve étrange. Les fouilles continuent, et Takakura demande à ses collègues de faire abattre le mur, puisque ni le patriarche ouïghour, ni son fils n'ont déposé de requête officielle pour le sauver et qu'ils ont pris beaucoup de retard à cause de ce mur. Ce qui les intéresse se trouve en-dessous du mur et le gouvernement chinois ne leur donnera sans doute pas une seconde chance. Collins réfléchit et dit souhaiter avoir l'avis de Keaton. Celui-ci aimerait cependant avoir d'abord un jour de réflexion. Mais le lendemain, les ouïghours choisissent d'arrêter de travailler car un étudiant est passé pendant qu'ils priaient vers La Mecque, alors que c'est un espace sacré. Collins estime qu'ils doivent s'excuser, mais Takakura veut en profiter pour détruire le mur. Hors, quand le patriarche voit l'action du japonais, il a une attaque et décède. Fou de colère, son fils décide d'emmener les 4 professeurs et Keaton au milieu du désert, en pleine nuit. Il les laisse là sans eau ni nourriture, au jugement du désert. Takakura pense qu'ils peuvent atteindre la cordillère du Kunlun, mais Keaton les prévient que dès que le soleil se lèvera, ils seront vite déshydratés et mourront. Ils les convainc de creuser un trou pour s'abriter du soleil et ils survivent ainsi à une première journée dans le désert. Le soir venu, Takakura s'énerve contre Keaton qui suce des cailloux et des racines et veut partir au plus vite. Mais pour l'expert, ils en ont pour 2 nuits de marche, et Collins rappelle que Barney est épuisé. Keaton veut trouver d'abord de l'eau, mais Takakura choisit de partir. A peine passé la première colline, il tombe et se foule la cheville. Il est ramené auprès des autres, puis Keaton réussit à capturer une musaraigne avec un piège. Il l'égorge pour que tous puissent se nourrir de son sang, puis fait un feu pour la manger. Collins voit que Keaton ne vient pas manger, et celui-ci explique qu'il tanne la peau de l'animal. Collins y voit un homme de l'âge de pierre et demande à l'expert où il a appris tout cela. Keaton répond qu'il a été militaire, et Collins continue à le trouver étrange. Keaton fabrique ensuite un endroit pour uriner et ainsi, la nuit suivante, ils obtiennent de l'eau par condensation. Ils peuvent donc se déplacer, et Collins trouve Keaton incroyable car avec la peau de la musaraigne, il a fait une gourde et des chaussons. Il fait même maintenant une lance, et Collins se dit qu'avec lui, ils ne sont pas près de mourrir. Takakura tombe, épuisé, mais l'expert refuse de le laisser là. Avant le lever du jour, ils creusent à nouveau un trou mais tous sont incapables de bouger. Seuls Keaton fait encore face aux ouïghours qui les observent de loin. Face à ce courage et le fait qu'ils ont survécu jusque là, le fils du patriarche décide de leur pardonner, leur donne à boire puis à manger, et les aide même à obtenir un nouveau délai de la part du gouvernement chinois. On ne voit plus Collins par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5 - Sable chaud, blanc et noir".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Abdulah Abas

    Volume 1

    Abdulah est le chef d'une tribu ouïghour de la région autonome de Xinjiang, en Chine. Il a fait des études d'archéologie à Oxford avant la révolution culturelle et parle donc bien l'anglais. De plus, en 1969, il a participé au conflit transfrontalier entre la Chine et l'URSS. Mais malgré son habileté au tir au fusil à cheval, son escouade dut décimée. Pourtant, cela aurait apparemment précipité le cessez-le-feu. Fils du patriarche de la région, Abdulah voit d'un mauvais oeil l'arrivée d'une mission britannico-japonaise venue faire des fouilles archéologiques dans le coin. En effet, il pense que ces personnes sont là pour voler leurs trésors. C'est alors qu'apparaît un mur qui pourrait faire partie du mausolée de Sâdiq, le héro musulman du 10ème siècle. Abdulah en profite pour monter les ouvriers ouïghours contre les étrangers, même si son père préfère le dialogue à l'intimidation. Un jour, alors que la fin des fouilles approche, un nouveau japonais arrive, et quand celui-ci s'approche du mur en question, Adulah tire juste à côté de lui. Il prétend que l'homme doit se méfier des scorpions qui rôdent, mais le japonais ne s'énerve pas, et Abdulah s'en va. Ensuite, quand un étudiant étranger passe parmi les ouïghours quand ceux-ci font leur prière vers La Mecque, Abdulah fait en sorte que les ouvriers se mettent en grève pour protester contre ce sacrilège. Il emmène son père près du mur, en train d'être détruit par les étrangers qui profitent de l'absence des ouvriers. Mais en voyant le spectacle, le vieil homme a une crise et meurt sur le coup. En colère, Abdulah et ses hommes ligotent les 4 professeurs ainsi que le dernier japonais arrivé. Ils les emmènent dans le désert en pleine nuit et les libèrent. Takakura dit que le gouvernement chinois ne gardera pas le silence, mais Abdulah veut venger la mort de son père. Il va garder leurs affaires, ne leur laissant qu'une couverture, et laissant le désert les juger. Pour les hommes d'Abdulah, 4 heures après le lever du soleil, ils seront tous morts, mais Abdulah pense que le dernier arrivé, avec son costume laissant passer l'air et protégeant des coups de soleil, survivra plus longtemps. Le jour suivant, les étudiants s'inquiètent de la disparition de leurs professeurs qui ont laissé toutes leurs affaires. Abas prétend que ses hommes ont fait le tour des villages avoisinants sans les retrouver. Il ajoute être très occupé par les funérailles de son père, mais qu'il fera son possible. Une fois les étudiants partis, Abdulah demande à ses hommes s'ils ont été ramasser les corps, mais ceux-ci disent que les étrangers sont encore vivants, à la surprise du chef. En effet, les étrangers ont creusé un trou pour s'abriter du soleil. Le soir venu, un des hommes d'Abdulah vient lui demander ce qu'ils feront si les étrangers revenaient. De plus, il trouve cette façon de punir semblable à ce que faisait le patriarche autrefois. Le chef explique que son père lui racontait souvent l'histoire de Sâdiq qui, lors de combats contre le royaume de bouddhiste de Niya, appris l'erreur de ses hommes qui avaient exécuté plusieurs dizaines d'enfants. Pour subir lui-même le châtiment d'Allah, il se rendit seul dans le désert avec juste un tissu. Quatre jours plus tard, il est revenu vivant du désert et est devenu le Kahriman du désert, c'est-à-dire le héro. Mais pour Abdulah, ce ne sont que des superstitions. La nuit suivante, un de ses hommes vient lui apprendre que les étrangers ne sont plus qu'à 16 kilomètres de la route. A la fin du quatrième jour, Abdulah et ses hommes observent aux jumelles le nouveau trou creusé par les étrangers, et l'un d'eux dit qu'ils sont probablement morts. Comme ils sont à 3 kilomètres de la route, Abdulah ordonne de les enterrer dignement. Mais son homme voit que l'un d'eux, celui au costume, sort du trou, et s'avance dans leur direction. Très affaibli, il arme néanmoins une lance. Stupéfait, Abdulah ordonne qu'on lui donne de l'eau car il s'agit là d'un vrai Kahriman. Après avoir sauvé tous les étrangers, Abdulah les aide même à obtenir un nouveau délai pour les fouilles. Abdulah n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5 - Sable chaud, blanc et noir".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Sâdiq

    Volume 1

    Cet homme est un héro ouïghour du 10ème siècle, une légende parmi les ouïghours de l'actuelle région autonome du Xinjiang, en Chine. Musulman, il a porté la parole d'Allah et convertit des peuples en combattant de nombreux pays de religion bouddhiste. Cependant, il a toujours épargné les femmes et les enfants. Malheureusement, lors d'une bataille contre le royaume de Niya, ses hommes ont fait une erreur et ont massacré plusieurs dizaines d'enfants. Sâdiq se sentait responsable et a voulu subir lui-même le châtiment d'Allah. Il s'est donc rendu seul dans le désert de Taklamakan, avec pour seul vêtement un morceau de tissu. Pour lui, Dieu devait lui dire s'il méritait de revenir vivant de ce désert. Et 4 jours plus tard, il est revenu vivant, devenant ainsi le Kahriman, ou héro, du désert. A la fin des années 80, des fouilles ont lieu à 110 kilomètres au nord de Hotan, et les ouïghours croient trouver les vestiges du mausolée de Sâdiq. C'est tout ce que l'on apprendra sur Sâdiq dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6 - Le Kahriman du désert".
    • Statut au volume 4 : Décédé environ au 10ème siècle.
    • Statut au volume 8 : Décédé environ au 10ème siècle.

    Taihei Hiraga

    Volume 1

    Il s'agit du père de Taichi Keaton. C'est un scientifique qui étudie beaucoup les animaux et qui en a recueilli beaucoup. Il a divorcé de sa femme Patricia, originaire de Cornouailles, alors que Taichi avait 5 ans. Celle-ci est d'ailleurs repartie pour l'Angleterre avec leur fils, mais non pas à cause de la tendance de son mari à draguer toutes les femmes. Taihei a ensuite été viré du centre de recherche, puis sa boîte a coulé, et il est allé habiter dans les bas-fonds de Yokohama, au second étage d'un immeuble miteux, dans un quartier où les femmes ramenaient des hommes différents chaque soir et où les proxénètes étaient nombreux. Durant de nombreuses années, il a travaillé sur sa thèse "La théorie de la dissuasion par la guerre des animaux", car il pense que les animaux feront bientôt la guerre à la place des hommes, qui regarderont cela avec sang-froid et donnera ainsi naissance à un humanisme à l'égard des problèmes des animaux. Vers la fin des années 80, son fils, ayant fait des études d'archéologie, étant passé par le SAS et ayant fait la guerre des Malouines, puis étant devenu enquêteur pour les assurances, vent le voir car Taihei lui a demandé de passer. Taichi lui a ramené un couvre-chef de sa dernière mission, et Taihei demande des nouvelles de Patricia. Il paraît que celle-ci a monté une nouvelle société, mais Taihei le traite de fils indigne car il ne l'a pas vue. Une jeune femme que Taihei  rencontré à Roppongi et qui n'avait nulle part où aller vient leur servir à boire, et Taichi le critique. Taihei rétorque qu'il est divorcé depuis plus de 30 ans, puis son fils le questionne sur sa thèse. Taihei explique que celle-ci avance et qu'il a l'intention de la présenter aux Etats-Unis et à l'URSS en même temps. Taichi est étonné de voir en lui un théoricien de la paix, et son père lui explique qu'en vivant à Yokohama, on se dit que c'est comme chez les animaux. Il a d'ailleurs accueilli Taisuke, un croisement entre un chow-chow et un Saint-Bernard, il y a 5 mois, et a compris que son odorat et son ouïe étaient très développés, même parmi les chiens. Par contre, ses cicatrices lui viennent des autres chiens qui rejettent la laideur et l'ont martyrisé, comme chez les hommes. Ensuite, Taihei demande à son fils de remettre de l'argent à une jeune femme rencontrée la semaine dernière. C'est une femme qu'il avait déjà rencontré quand il vivait à Yokohama, et qui avait un chien laid à l'époque. Taihei lui avait dit que son chien était mignon, et la fille de l'époque croyait que Taihei était son père, alors que celui-ci était l'homme qui habitait juste en-dessous de lui, au premier étage. En allant aider cette femme, Taichi comprend que Taihei n'est pas son père, et le vieil homme explique que l'homme du dessous battait les femmes et qu'il est mort poignardé sauvagement par une femme. Tous les 2 vont ensuite dans la maison de campagne achetée il y a 40 ans sur les conseils de Patricia, où ils retrouvent Yuriko, la fille de Taichi. Taihei trouve qu'elle n'a pas changé, et Yuriko explique que c'est parce que le voisin s'en occupe. Le vieil homme dit que c'est parce qu'il verse 2.000 yens par mois depuis 30 ans, puis Taichi rajoute que lui verse 50.000 yens mensuellement depuis 10 ans. Il est plutôt étonné que son père soit là, alors que ces vacances sont réservées à lui et sa fille généralement. Taihei se sent comme un intrus, mais Yuriko intervient pour dire que leur femme respectives les ont quitté car ils ne comprennent rien aux femmes. Elle ne veut pas qu'ils finissent leurs jours seuls et malheureux. Les 2 hommes sont gênés, et Yuriko annonce qu'ils feront la cuisine à tour de rôle avant de s'en aller chez le voisin. Taichi dit que c'est à cause des conquêtes de son père que sa mère est partie, mais Taihei répond que Patricia l'a toujours pardonné avec dignité. Il n'écoute plus son fils et se souvient de sa femme et de ses sobas préparés avec le wasabi du voisin, alors que Taichi pense au summer pudding qu'elle faisait. Taihei décide de faire des sobas, avant d'aller chercher du wasabi avec Taisuke. Mais à cause de la sécheresse, tous les plants de wasabi sont foutus. Soudain, Taichi débarque pour prendre Taisuke et tenter de trouver les plants de menthe importés de Cornouailles par sa mère. Il y parvient, mais là aussi, tout est presque fané. Comme c'est un souvenir de Patricia, les 2 hommes décident de construire une éolienne qui va pomper l'eau depuis le lac. Ils travaillent jusqu'à la nuit tombée et réussissent. Après cela, Taichi explique qu'il a compris que sa mère n'est pas partie à cause des infidélités de son père, mais par nostalgie pour son pays natal. Yuriko arrive alors pour dire qu'une certain Akemi de Tokyo téléphone, et Taihei s'en va pour lui parler. C'est la dernière apparition de Taihei dans ce tome.

    Volume 2

    Un jour, alors que les fleurs tombent des cerisiers, Taihei cite un poème. C'est alors qu'une jeune femme, Natsuko Yoshioka, vient rendre visite à Taichi. Mais celui-ci n'est pas présent. Natsuko et Taichi sont amis d'enfance et le père de Natsuko était botaniste. La jeune femme explique que son chien a disparu et qu'elle a appris que Taichi est devenu détective. Comme il est zoologiste, Taihei propose son aide. Natsuko s'en va après avoir remis une photo de Rick, un chien de montagne des Pyrénées. Celui-ci doit valoir cher et a disparu un soir d'orage. Taihei pense donc au marché noir. Le lendemain, il se rend avec Natsuko chez une de ses connaissances du milieu. Celui-ci dit qu'ils ne trouveront pas Rick là. Taihei lui demande si Rick aurait pu être expédié vers Osaka sans qu'il le sache. L'homme répond que c'est une rumeur, puis Taihei et Natsuko s'en vont. Dans la voiture, Taihei explique que c'est courant d'envoyer les chiens volés ailleurs. Il dit aussi que ce business est juteux. Mais si cet homme ne sait rien, c'est que la thèse du marché noir peut être écartée. Le mobile devrait donc être la rancoeur. Soudain, Taihei freine car Natsuko n'a pas encore parlé de son mari. Plus tard, Taihei va voir celui-ci et constate de belles amaryllis sur un bureau. L'homme explique que c'est la source de ses revenus. Taihei sait que l'homme est conseiller en propriété intellectuelle, et a entendu que le dépôt de brevets est source de problèmes en ce moment. Cependant, l'homme estime ne pas avoir d'ennemis, puis dit qu'il n'a pas beaucoup de temps, et que ce chien qui s'est probablement juste enfui. Taihei lui dit que c'est grave, car cela devrait signifier qu'il ne considère pas cet homme comme son maître. En promenant Taisuke, Taihei se dit que cet homme est un faux jeton. Et d'après ses informations, il a de nombreux litiges concernant des brevets volés. Il va chez l'un des plaignants, qui déclare que Yoshioka lui a volé son brevet d'oreiller pour chien. L'homme a voulu l'attaquer en justice mais n'avait plus d'argent. Taihei lui demande si c'est la raison pour laquelle il a volé le chien. Mais l'homme rétorque que le chien n'a rien à voir là dedans. Taihei retourne voir Natsuko et lui dit que c'est probablement quelqu'un qui en veut à son mari qui est le coupable. Mais Natsuko n'apprécie pas que Taihei fouille dans sa vie privée. Le vieil homme s'excuse, mais dit la trouver belle comme les amaryllis bleues, mais aussi très triste. Taihei va ensuite voir Mme Takami, une amie de Natsuko, et à qui il demande si Natsuko est heureuse dans son couple. Takami répond que son amie n'est pas heureuse car Yoshioka est un salaud, mais qu'il est riche. Elle demande alors à Taihei de retrouver Sumio Saeki, et Taihei se demande qui c'est. De nouveau dans la rue, le vieil homme a l'idée d'utiliser le flair de Taisuke et l'odeur des amaryllis bleues. Il trouve ainsi Sumio Saeki après 3 jours, en compagnie de Rick, et cultivant des amaryllis. L'homme comprend donc comment Rick a pu le retrouver mais accepte de la confier à Taihei car il doit partir le lendemain pour la Hollande. Hors, Taihei sait bien que Rick est venu de lui-même car il reconnaît Sumio Saeki comme son maître. Ce dernier explique qu'il était le premier mari de Natsuko, et un ancien élève de son père. Avec Natsuko, il faisait partie d'un mouvement étudiant sur les fleurs, et pour obtenir un peu d'argent pour celui-ci, il avait fait appel à Yoshioka, étudiant en commerce. Mais Yoshioka en a juste profité pour s'enrichir, volant le brevet des amaryllis bleues puis disparaissant, laissant le mouvement dépérir. Comme Sumio Saeki désespérait, Natsuko a fini par le quitter et Yoshioka en a profité pour l'épouser, afin de profiter des relations du père de la jeune femme. Comme il n'y a pas de brevets pour les fleurs au Japon, il se venge en produisant des amaryllis bleues, mais il y renonce après 5 ans, avec le retour de Rick. Taihei comprend que l'homme est toujours amoureux de Natsuko, et que celle-ci voulait en fait le retrouver lui, devinant que Rick était avec lui. Sumio Saeki explique aussi qu'un soir d'orage, Rick était tombé en léthargie et qu'il avait veillé sur lui, expliquant ainsi la raison de sa fuite. Laissant Rick avec l'homme, Taihei emmène le lendemain Natsuko à l'aéroport, faisant croire à la jeune femme que Sumio Saeki a volé Rick. Natsuko court se remettre avec cet homme, tandis que Taihei fait un croche-pied à Yoshioka pour qu'il ne gêne pas les amoureux. En partant, il cite à nouveau un poème sur les fleurs. Par la suite, on apprend que quand Taichi étudiait à Somerville, son père venait exprès en Angleterre, devant le portail de l'université, pour tenter de séduire des jeunes étudiantes. On ne voit plus Taihei par la suite dans ce tome.

    Volume 3

    Dans un flashback remontant à l'enfance de Taichi, celui-ci revient chez son père avec son petit chiot Tarô ensanglanté. Il savait que le gros chien s'en était déjà pris à Tarô, mais il ne pensait pas qu'il irait jusqu'à mordre le chiot pour le tuer. Taihei lui conseille de renoncer à une vengeance car les chiens sont plus forts qu'ils en ont l'air, bien plus que les hommes. Ils vont le voir ensemble pour que Taihei puisse montrer à son fils. Le chien les attaque alors qu'ils sont dans une petite rivière, et Taihei fait en sorte que le chien l'attaque à son bras, qu'il a enroulé avec sa veste. Pris par son point faible qui est l'attaque avec ses crocs, le chien est plongé dans la rivière par Taihei, qui explique qu'n le prenant par la langue avec ses doigts, il perd ses moyens. S'il le maintient sous l'eau, le chien mourra, et Taihei demande à son fils ce qu'ils vont faire. On suppose qu'ils le laissent en vie, mais ce n'est pas montré. De retour dans les années 80, Yuriko vient demander à son grand-père des cours sur les courses de chevaux. Pensant qu'elle fait cela juste par curiosité, Taihei lui dit juste qu'il il y a un gros coup à jouer dans la huitième course. Mais il apprend par la suite que c'est pour aider le père d'une amie, qui s'est endetté auprès de yakuzas et qui veut se renflouer par les courses de chevaux. Après avoir passé une nuit à l'extérieur, Taihei revient chez lui au matin pour voir que son fils est revenu. Celui-ci veut lui parler de Yuriko, mais Taihei doit aller voir quelqu'un. Ils vont voir tous les 2 une veuve de Shônan, Mme Tagawa. Celle-ci, apprenant que Taichi est chercheur lui aussi, dit que Taihei gâche sa vie à s'amuser alors que les chercheurs n'ont qu'une dizaine de belles années. C'est pourquoi son mari, le professeur Keiichi Tagawa, décédé il y a 3 ans, était toujours plongé dans ses recherches. Mais il n'oubliait jamais leur anniversaire de mariage, comme ce perroquet qu'il a offert à sa femme. Mais quand celui-ci parle, elle commence à paniquer, jusqu'à ce que Taihei parvienne à la calmer en disant que c'est son fusil de chasse qui a explosé. Dans un restaurant de sobas, Taihei explique qu'en fait, en 1956, le professeur Kawamura a accusé Tagawa de plagiat sur sa dernière publication sur les capacités intellectuelles des chiens par l'introduction de drogues dans le lobe frontal. Bien que croyant son mari, Mme Tagawa a cherché à trouver un alibi à son mari. Finalement un doute s'est installé en elle et elle a questionné son époux sur le soir du 20 octobre, pour lequel elle ne trouvait pas d'alibi. Son mari en a ri, mais quelques jours pus tard, il s'est suicidé avec son fusil de chasse. Un mois plus tard, l'alibi du professeur a été démontré quand Mme Tagawa a reçu le perroquet pour leur anniversaire de mariage qu'il était allé acheter ce jour-là. Par contre, pour l'armée américaine qui finançait les recherches, peu importe qui était l'auteur de cette publication. Et ce n'est qu'il y a 3 ans qu'une maladie s'est déclarée chez Mme Tagawa, qui a perdu le sens des réalités des années qui ont passé. Après avoir commandé un autre plat de sobas, Taihei déclare à son fils qu'ils doivent vite rentrer à Tokyo pour aider Yuriko. Dans un immeuble à appartements, ils voient un homme frapper furieusement à une porte. Taichi pense à un yakuza, mais Taihei pense plutôt à un créancier. Taichi le maîtrise et le fait partir, puis le propriétaire de l'appartement, le père de l'amie de Yuriko, leur ouvre la porte. Taihei explique alors à son fils ce qu'il se passe, précisant qu'il n'était pas au courant de la situation quand il a donné des conseils à Yuriko pour la course de chevaux. Taichi devine que son père a donné ses conseils en sachant que l'auteur du roman "le huitième jockey" était présent à l'hippodrome ce jour-là, qu'il est britannique et qu'un cheval au nom anglais devrait gagner la course, puis que le second cheval devrait être un qui porte le même prénom que l'auteur. Sur ce dernier point, Taichi se trompe car Taihei a choisi le nom d'une femme que l'auteur a mis dans une préface. Taihei souhaite que son fils aide l'homme, ce qui n'arrange pas du tout Taichi. Finalement, "Suzie myst" gagne la course, et "Battle of britain" est second, ce qui à 200 contre 1 et sauve la mise de l'homme, qui remercie Taihei. Le soir venu, Taichi apprend que son fils n'est pas repris à l'université de Kurumizawa. Taihei et Yuriko l'encouragent à ne pas abandonner ses recherches, et Taihei se dit qu'il devrait arrêter de gâcher sa vie à s'occuper des autres, mais se dit que la gâcher de cette façon n'est pas si mal. Taihei n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 4

    Taihei se rend dans le quartier londonien de King's road, où vit son fils pour le moment. Il demande à un jeune guitariste, convaincu qu'il chante mal, où se trouve la pension. Le garçon lui répond que c'est là mais que Keaton a disparu. C'est alors que Taihei aperçoit des chats à ses pieds et il les caresse. En même temps, il voit une belle jeune femme à une fenêtre. A l'intérieur, la propriétaire montre la chambre de Taichi, qu'il a quitté après une semaine. Taihei suppose qu'il est pris par son travail, et propose de s'installer pour une semaine. Le vieil homme dit qu'il a rencontré le guitariste et la propriétaire répond qu'il s'appelle Roy, tandis que la jeune femme se nomme Mary Aikin, et qu'elle a été une grande compositrice de musique. Taihei remarque aussi le beau tableau au-dessus de la cheminée, et la propriétaire lui apprend qu'il est de l'ancien locataire. Taihei demande s'il y a une épicerie dans les environs, et la propriétaire lui indique qu'il y a "Dickinson's". Ensuite, Taihei lit les lettres que son fils a écrites à Yuriko, avant d'aller à la supérette où il constate que la patronne ne le quitte pas du regard. De retour à la pension, Roy, plutôt sympa, lui donne du pain, puis Mary se montre jalouse de l'affection que les chats de Mr Blass, l'ancien locataire, lui portent. Mary explique que le tableau est un autoportrait, et que Mr Blass se serait suicidé. Il aurait probablement perdu l'inspiration, et depuis, ses chats ont un air triste. Le lendemain, Taihei est réveillé la guitare de Roy, et il va le voir. Celui-ci dit qu'il n'a aucun talent et que, comme Mary, il aimerait adopter les chats de Mr Blass, puis révèle que ce serait lui qui aurait poussé Mr Blass au suicide. Il l'a croisé 30 minutes avant son suicide et lui a dit en râlant qu'il répétait, croyant que la musique dérangeait. Plus tard, la propriétaire vient apporter à Taihei du rosbif et raconte alors qu'elle aussi aurait poussé Mr Blass au suicide. Celui-ci, malgré que ses tableaux ne se vendaient pas, payait toujours son loyer. Alors, quand celui-ci a eu 3 mois de retard, la propriétaire est allée lui demander des explications. Mr Blass a répondu qu'il ne comprenait pas car il a versé l'argent, et la propriétaire a accepté d'attendre. C'était effectivement une erreur de la banque, mais la dame se sent coupable. De retour chez "Dickinson's", Taihei sent toujours le regard de la patronne, et il lui dit qu'il a compris que celle-ci voit en chaque client un potentiel voleur, dont apparemment Mr Blass. C'est ensuite au tour de Mary de révéler se sentir coupable car elle a demandé à Mr Blass qui il était une heure avant son suicide, alors qu'ils vivaient là depuis 3 ans mais que c'était leur première rencontre. Taihei demande alors si Mary a composé ces derniers temps, et la jeune femme lui présente un morceau dont le titre est prometteur. Par la suite, Taihei remarque un journal derrière le tableau de Mr Blass. C'est alors qu'il apprend que celui-ci était amoureux de la patronne de "Dickinson's", mais qu'il s'est suicidé en apprenant que celle-ci le prenait pour un voleur. Pourtant, ni la propriétaire, ni Roy, ni Mary ne semble avoir un meilleur moral. Cette dernière révèle d'ailleurs avoir failli se suicider elle aussi. Mais une personne n'a pas encore payé, et pour le montrer, Taihei fait semblant d'offrir des fleurs à la patronne de "Dickinson's", pour ensuite voler de la nourriture pour chats et reprendre le bouquet. Finalement, la propriétaire, Roy et Mary sont de nouveau heureux, et Roy joue la musique de Mary. Taihei retrouve ensuite Taichi dans un bar, qui attends un japonais, un certain Amada, avec qui il doit écrire un livre sur un certain Angus T Carmichael, dont on a trouvé une vieille montre au Japon. Grâce au blason, Taichi a découvert qu'Angus venait d'Ecosse et qu'un whisky porte ces mêmes armoiries. Lors Angus était populaire parmi le peuple, pour qui il distillait illégalement du whisky. Ensuite, grâce à des recherches à la Lloyd's, il a découvert que Carmichael avait fait naufrage près du Japon. Taichi raconte que ce fils illégitime a hérité de la fortune familiale à la mort de peste de ses frères. Catholique, il tomba amoureux d'une protestante en plein guerre des religions. La fille tomba enceinte, et Angus acheta un navire pour s'enfuir ensemble. Malheureusement, la fille, capturée par son père, choisit de se donner la mort, et c'est ainsi qu'Angus se retrouva seul au Japon après le naufrage de son navire. Sur place, pris pour un tengu à cause de son nez, il vécu une seconde tragédie avec la fille du chef du village, qui se termina de la même manière. Finalement, Amada se révèle un homme aux traits anglais et au long nez, et dont la famille descendrait des tengus, ce qui remonte le moral de Taihei et Taichi car il est probablement un descendant du lord Carmichael...

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7 - Backstreet back".
    • Statut au volume 4 : Vivant.

    Volume 5

    Un jour, Taihei regarde la télévision et apprend que l'Irak de Saddam Hussein a envahi le Koweït pour s'emparer de leurs réserves de pétrole et avoir accès au golfe persique. Tout en regardant les nouvelles, Taihei se cure le nez et commence à bailler. C'est à ce moment que rentre Taisuke, avec une jeune chienne. Le vieil homme se dit que Taisuke a encore ramené sa copine à la maison, et que sa propriétaire va encore être fâchée contre lui car elle pense qu'il retient cette chienne en otage. A la télévision, ils annoncent que dans un zoo du Danube, un lion est entré dans la cage aux léopards et qu'il ne peut plus en sortir. Ensuite, ils déclarent que le typhon n°19 s'approche d'Okinawa. Plus tard, quand Taichi rentre, Taihei lui présente Jessica, la copine de Taisuke. Pour le vieil homme, il s'agit de la belle et la bête, et Taichi se rend compte qu'il s'agit de la chienne de Mme Takahashi et qu'il faut lui rendre. Mais pour Taihei, rien ne presse car cette dame enferme Jessica dans une chambre et ne sait pas la promener correctement. De plus, Jessica est plus heureuse là et elle vient d'elle-même, libre de partir quand elle le veut. A ce propos, il relaie l'information bizarre de la BBC sur le lion, et Taichi, qui a fait partie du SAS, sait qu'il s'agit d'un ordre urgent codé du gouvernement britannique. Ils utilisent cela pour rappeler leurs agent dispersés dans le monde. Le lion représente le roi Richard 1er d'Angleterre, et le léopard Léopold V d'Autriche, car lors du voyage retour des croisades du premier, il fut capturé par le second au château de Dürnstein, au 12ème siècle. C'est donc le signe qu'il se passe quelque chose de grave à la cour royale d'Angleterre. Peu après, Mme Takahashi vient avec un policier de quartier, pour le vol de Jessica. Taihei se montre fâche, tandis que Taichi essaie de montrer qu'il s'agit d'un malentendu. Mais Mme Takahashi traite Taichi d'immigré clandestin et menace de le faire expulser grâce aux relations de son mari. Taihei n'accepte pas qu'on menace son fils et s'énerve. C'est alors qu'une voiture de l'ambassade d'Angleterre se gare, et que l'ambassadeur, ignorant complètement Mme Takahashi, dit venir chercher Taichi, conformément au souhait de sa majesté la reine Elizabeth II. C'est la dernière apparition de Taihei dans ce tome.

    Volume 6

    Taihei part rendre visite à son fils à Londres, mais dans le métro, il oublie son sac. Il va le récupérer aux objets perdus et fait face à une belle jeune femme. Le vieil homme remercie le pays des gentlemen, mais aussi des jolies ladies. La femme se plaint d'une odeur, et Taihei lui explique que c'est un takuwan, un condiment japonais qu'il a amené pour Taichi. Ensuite, il propose à cette jeune femme, Allison Orwell, d'accepter un rendez-vous avec lui. Et comme celle-ci semble plutôt réticente, il lui suggère un pari sur le sexe de la prochaine personne qui entrera. Allison va pour une femme, et c'est effectivement une femme qui entre avec son chien. Mais Taihei dit qu'il a gagné car le chien est un mâle. Allison sourit, accepte, puis demande un conseil à propos de son grand-père. En effet, celui-ci et son meilleur ami, qui sont de vrais fans des paris, se sont disputé à propos d'une histoire de triche, et ne veulent plus se parler. Taihei aiguise la curiosité de Faber Laughton avec un jeu de pari japonais consistant à deviner si la somme de dés sera pair ou impair. Après quelques parties, voyant Albert Orwell par la fenêtre, Taihei révèle qu'il a accepté de jouer les médiateurs. Mais pour Faber, pas question qu'il fasse un geste. Pourtant, selon Taihei, Albert hésite à entrer dans le bar où ils sont, et Faber devrait l'inviter à entrer. Mais celui-ci est intransigeant car Albert à tricher, même s'il a gagné plein d'argent. Pour lui, tricher est impardonnable. Il raconte que lors d'une partie de poker durant laquelle Paty, le barman, a distribué les cartes, Albert a demandé à Paty de tricher en faveur de Faber, ce qui celui-ci a appris plus tard. Il a confronté Albert, qui a refusé de l'admettre, mettant ainsi fin à une amitié de 70 ans. Depuis qu'ils sont enfants, ils font des paris, même quand ils ont été dans le même camp japonais de prisonniers en Birmanie. Quand il a fallu choisir celui qui tenterait de s'évader en premier, ils ont fait un pari, et c'est Albert qui a gagné. Ils ont finalement tous les 2 survécu et se sont retrouvés après la guerre. Taihei va ensuite voir Albert, qui déclare que c'est Faber qui a triché dans le camp de prisonnier, car Albert avait une famille, et Faber pas. Et pour Albert, il est interdit de tricher, quel qu'en soit la raison. Peu avancé, Taihei va revoir Faber, qui refuse lui aussi d'admettre qu'il a triché, ce qui en fait 2 entêtés. Puis, Taihei va revoir Albert à l'extérieur du bar, mais celui-ci reste sur ses positions, ce qui exaspère Taihei. Mais Albert s'effondre dans la rue, et Taihei le ramène chez Allison, qui semble désespérée de voir son grand-père ainsi. Taihei veut tenter quelque chose, et dit à Albert que Faber et les autres du bar font des paris sur sa santé. Albert se cache alors sous la couverture, tandis que Faber débarque dans la chambre. Taihei fait alors mine qu'Albert est mourant ou décédé. Pourtant, Faber avait parié sur sa survie, et est très triste. Mais Albert se révèle en bonne forme. Faber se fâche alors sur Taihei, qui avait prétendu qu'Albert était fort malade et qu'ils pouvaient parier sur sa santé. Taihei déclare que tricher peut s'avérer utile, et qu'il ne doit pas l'apprendre à des tricheurs comme eux. Les 2 hommes s'énervent quand ils sont traités de tricheurs et finissent pas se réconciliés face à Taihei. Dans le bar, ils se fâchent même sur Paty quand il veut parier sur le résultat de la guerre en Irak. Les 2 hommes préfèrent parier sur la couleur de la cravate de l'homme qui va accompagner Allison. Et quand ceux-ci arrivent, Taihei apprend que l'homme est le fiancé d'Allison, détruisant ses chances avec la jeune femme. A l'arrivée de Noël, Yuriko vient décorer le sapin en attendant son père, et Taihei explique qu'à Noël, c'est la seule période où les gens s'autorisent à sourire, et que c'est pour cette raison que les japonais ont soudainement envie d'être chrétiens. Mais Yuriko n'est pas sûr de voir son père ce jour-là, et Taihei pense qu'il est incorrigible, incapable même d'envoyer un seul cadeau. Peu après Noël, Taihei mange des nouilles devant la télévision, et suggère à Yuriko d'en faire de même tant qu'elles sont bonnes. Taichi, même s'il est en retard, a tout de même envoyé une sorte de chandelier en cadeau à sa fille. On ne voit plus Taihei par la suite dans ce tome.

    Volume 7

    Comme tous les ans, Taihei se rend Cardow, un petit village d'Ecosse, pour y acheter un whisky local, le Glen Soluis. Mais quand il arrive devant la petite distillerie, que la grille est barricadée, et qu'il est marqué sur une pancarte que l'entrée est interdite par le service de recouvrement de taxes du district de Moray. Taihei avait en effet entendu dire que les petits producteurs de Whisky devaient fermer boutique à cause d'un manque de modernité, et il constate que c'est là aussi le cas. Il est déçu car il voulait faire goûter ce whisky à son fils. Soudain, il constate à ses pieds la présence de Beatha, le "whisky cat" de la distillerie, un chat chargé de chasser les souris dans l'entrepôt à malt. Celui-ci ne se laisse pas caresser et s'introduit rapidement dans l'usine abandonnée. Taihei se rend alors chez mister Bain, l'un des anciens ouvriers de la distillerie qu'il connaît bien. Là, Bain demande à sa belle-fille Isabella de servir à Taihei un verre de scotch, mais celle-ci lui répond qu'il n'y en a plus. Elle peut par contre servir du thé. Elle engueule ensuite son fils Sean, qui voulait faire une pause dans ses devoirs, et elle le renvoie dans sa chambre. Taihei la trouve très à cheval sur les études, mais pour Bain, du moment qu'il devienne un adulte capable de faire confiance et d'inspirer la confiance, cela lui suffit. Tout d'un coup, Isabella interrompt les 2 hommes car la police est là. Le Lieutenant Malcolm explique que Sean est l'ami du principal suspect d'un meurtre, Ryan Mcdonagh. Il l'interroge donc, mais Sean dit n'avoir aucune information sur Ryan. Quand les policiers s'apprêtent à partir, Sean dit soudainement qu'il a vu quelqu'un ressemblant à Ryan à Grantown, quand il est allé acheter un livre. Taihei et Bain se regardent, comprenant que le garçon ment, mais la police n'est pas dupe, et tous ensemble, ils suivent Sean quand celui-ci s'en va se détendre à l'extérieur. Ils arrivent dans l'ancienne usine, et découvrent Sean avec Ryan. Celui-ci s'enfuit, et quand l'agent Duncan veut l'attraper, Sean le plaque au sol. Cependant, Duncan le projette contre des tonneaux, et Ryan est arrêté. Le miaulement de Beatha attire alors l'attention de Taihei et Bain, qui constatent que du whisky coule des tonneaux. Ils apprennent alors qu'Isabella cachait là des tonneaux de whisky pour éviter que son beau-père en boive. Bain et Taihei se servent un verre, et ce dernier suggère que Sean y goûte. Isabella refuse car il est trop jeune, mais Bain pense que ce n'est pas une question d'âge, mais qu'il a fait confiance à Ryan, qui disait être innocent, et qu'il l'a donc mérité. Taihei trouve que c'est bien dit. Isabella s'insurge, et c'est à ce moment que le père de Sean rentre. Il se dit qu'ils fêtent déjà son nouveau travail, et quand il apprend qu'ils parlaient de Ryan, il explique que le vrai coupable vient d'être arrêté, et que Ryan est donc bien innocent. Taihei propose donc de déguster le whisky, mais Sean n'étant pas habitué, s'étouffe un peu avec cet alcool, sous le rire des autres hommes présents. Taihei n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 8

    Un soir, peu après le 12 novembre, fatigué de lire, Taihei se demande ce qu'il va se préparer à manger. C'est alors que le téléphone sonne. Il décroche et apprend que c'est Taichi, qui l'appelle depuis Londres. Celui-ci a goûté à des kara-age de porc que lui a servi un restaurateur, et qui avait pour lui une signification importante le 12 novembre. Taihei se souvient en avoir mangé il y a très longtemps chez Taishôkaku, un célèbre restaurant chinois du quartier chinois de Yokohama. Taichi voudrait justement que son père aille en demander la recette. Taihei répond que c'est impossible car le chef de l'époque est décédé depuis longtemps et le restaurant n'existe plus. Mais Taihei s'aperçoit que la communication a été coupée. Cependant, à cause de son sacripant de fils, Taihei a maintenant envie de manger des kara-age de porc. Par la suite, Taihei parvient néanmoins à retrouver le fils du cuistot de chez Taishôkaku. Celui-ci lui a appris que c'est Sun Yat-Sen, le révolutionnaire chinois né un 12 novembre, qui leur avait appris cette recette. Et l'élément secret de la recette est le whisky, dont quelques gouttes sont versées au jus de la viande. Le fils du cuisinier a aussi révélé que l'ingrédient pour faire des bons gâteaux de lune, des biscuits de dessert, était le kaki séché. Taihei s'empresse d'en informer son fils, qui va s'en servir pour épater un cuistot chinois à Londres. Une autre fois, alors que Taichi est chez lui, Taihei reçoit un appel de Yuriko, qui lui demande s'il y a un endroit dans les environs de Tokyo où vivent des autours. Taihei répond qu'à priori, il y aurait du côté de Musashiyama des faucons. Mais Taihei se demande surtout si Yuriko n'a pas école en ce jour. C'est alors qu'il s'aperçoit que la jeune fille a déjà raccroché. Taichi, qui vient de se réveiller et qui se brosse les dents, interroge son père pour savoir ce que voulait Yuriko. Taihei admet n'y avoir rien compris, mais le téléphone sonne à nouveau et il décroche. C'est un monsieur qui lui annonce que Yuriko va commettre un double suicide amoureux. Finalement, ce n'est pas le cas, et c'est la dernière apparition de Taihei dans ce tome.

    • Statut au volume 8 : Vivant.

    Taisuke

    Volume 1

    Taisuke est un croisement entre un chow-chow et un Saint-Bernard. Malgré sa laideur, il dispose d'une grande force, ainsi qu'une ouïe et un odorat incroyables, encore plus que les autres chiens. Cependant, tout comme chez les hommes, il est martyrisé par les autres et se retrouve blessé. A la fin des années 80, il est recueilli par Taihei Hiraga, un vieux biologiste qui aime beaucoup les animaux. Cinq mois plus tard, le fils de cet homme, Taichi Keaton, vient le voir, et Taihei lui présente Taisuke, vantant ses capacités. Plus tard, dans la soirée, Taichi vient chercher Taisuke car il a une mission à lui confier. Cependant, le chien se montre réticent. D'ailleurs, après que Taichi lui ai fait sentir un mouchoir, il décide de rester couché et baille. Malgré tout, après un temps, il choisit de coopérer et trouve ce que Taichi recherche, qui ramène le chien chez son père. Ensuite, avec celui-ci, ils vont tous ensemble, ainsi qu'avec la fille de Taichi, Yuriko, dans une maison de campagne appartenant à Taihei et son ex-femme. Taisuke semble s'y sentir bien, tandis que Taihei s'agite beaucoup. Avec le vieil homme, ils vont faire une promenade parmi les champs de wasabi, mais tous les plants sont morts à cause de la sécheresse. Encore une fois, Taichi débarque car il a besoin du chien, et le tire par la laisse. Taichi lui fait sentir une vieille feuille, et Taisuke commence à chercher. Il croise le chemin d'une grenouille, mais Taichi se fâche car ce n'est pas ce qu'il voulait. Finalement, Taisuke continue son chemin et finit par trouver un champ de menthe venue de Cornouailles. On ne voit plus Taisuke par la suite dans ce tome.

    Volume 2

    Un jour, alors que les fleurs tombent des cerisiers, Taihei récite un poème et demande l'avis de Taisuke, mais celui-ci semble peu intéressé, préférant se gratter. Une femme arrive et demande à voir Taichi, qui n'est pas là. Elle explique qu'elle a perdu son chien, et Taihei accepte de le retrouver. Taisuke suit son maître et baille quand la jeune femme repart. Le jour suivant, Taisuke accompagne Taihei et la jeune femme dans la recherche du chien, mais reste sur la banquette arrière de la voiture de Taihei et dort tranquillement. Soudain, Taihei freine, ce qui réveille Taisuke qui se demande ce qu'il se passe. Taihei a une intuition, et va voir le mari de la jeune femme. Après cette visite, il promène Taisuke, qui pisse contre un poteau. Plus tard, un autre jour, Taihei a de nouveau une idée, et a besoin de l'aide de Taisuke, qu'il tire par le collier, alors que le chien veut continuer sa promenade. Grâce au parfum de fleurs et à l'odorat de Taisuke, ils retrouvent le chien de la jeune femme, ainsi que son amant et ancien mari. Après une discussion, Taihei et Taisuke repartent. Par la suite, ils accompagnent la jeune femme à l'aéroport pour qu'elle retrouve son ex-mari et son chien, et puisse ainsi partir en échappant au fourbe nouveau mari. Sur le chemin du retour, Taihei récite un nouveau poème, et Taisuke aboie pour approuver son maître. Taisuke n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 3

    Une fois, Taichi revient dans la maison de son père à Tokyo, et s'étonne qu'aucun des chiens ou chats ne vienne lui dire bonjour. Seul Taisuke s'approche de lui en aboyant légèrement. Il s'assied juste devant Taichi, qui le caresse gentiment. C'est la seule apparition de Taisuke dans ce tome.

    Volume 4

    Un jour, alors que Taihei n'est pas à la maison, Yuriko débarque pour lui demander quelque chose. Taisuke semble content de voir la jeune fille, et l'accompagne jusqu'à la cuisine, où Taichi est en train de tenter de préparer un tiramisu. C'est la seule fois que l'on voit Taisuke dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7 - Backstreet back".
    • Statut au volume 4 : Vivant.

    Volume 5

    Alors que la première guerre du Golfe est sur le point de débuter, Taisuke, lui, ramène chez Taihei Jessica, une jeune chienne appartenant à Mme Takahashi. Taihei remarque que Taisuke a ramené sa copine à la maison, et s'inquiète de ce que va dire Mme Takahashi, qui croit qu'on lui a volé Jessica. Taisuke, lui, semble très content, tout comme Jessica. Un peu plus tard, Taichi est aussi chez son père, et lui parle de sa rencontre avec Mme Takahashi, tandis que les 2 chiens sont toujours aussi heureux, se léchant l'un l'autre. La propriétaire de Jessica arrive peu après, et les 2 chiens se baladent tranquillement dans les couloirs de la maison de Taihei, l'un contre l'autre. Taisuke n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

     Volume 6

    Pour les fêtes de fin d'année, Yuriko est chez son grand-père pour préparer le sapin de Noël. La jeune fille et le vieil homme s'inquiète de ne pas voir Taichi cette année pour les fêtes, tandis que Taisuke est calme et couché aux côté de Taihei. C'est la seule fois que l'on voit Taisuke dans ce tome.

    Volume 8

    Dans ce tome, nous retrouvons Taisuke chez Taihei. Il est tard, quelques jours après le 12 novembre, et Taisuke reste tranquille. Taihei reçoit d'ailleurs un appel de son fils, mais Taisuke reste immobile, assis sur les tatamis. Plus tard, par un jour ensoleillé, Taisuke est en train de se prélasser aux côtés d'un autre chien qu'on suppose être une femelle, tandis que Taihei reçoit un appel téléphonique de Yuriko. Il ne réagit pas à la conversation, et c'est la dernière apparition de Taisuke dans ce tome.

    • Statut au volume 8 : Vivant.

    Kayoko Kida

    Volume 1

    Cette femme travaille comme décoratrice de vitrines. Quand elle était petite, elle vivait dans les bas-fonds de Yokohama avec sa mère, qui y tenait un bar miteux. Elle collectionnait les hommes mais était folle du père de Kayoko. Quand celui-ci venait, la mère de la jeune fille l'enfermait dans sa chambre pour ne pas être dérangée. C'est pourquoi Kayoko a cherché à savoir à quoi ressemblait son père à travers le trou de la serrure. Elle ne vit cependant que son dos. Ensuite, à l'âge de 6 ans, elle voulut savoir où habitait cet homme, et l'a donc suivi en pleine nuit, avec son chien, dès que l'homme avait quitté le lit de sa mère. Elle trouva l'immeuble où habitait son père, et depuis, tous les jours en rentrant de l'école, elle regardait la silhouette de son père au premier étage de cet immeuble. La relation entre la mère et le père de Kayoko a duré 6 ans. Un jour, un homme, que Kayoko a pris pour son père, est sorti de l'immeuble, et en voyant la jeune fille et son chien, a dit que ce dernier était très joli, même si Kayoko le trouvait elle-même moche. Puis la lumière du premier étage a fini par s'éteindre, et Kayoko n'a plus revu son père. Sa mère s'est suicidée et Kayoko a été adoptée par une autre famille. Elle s'est jurée qu'aucun homme ne se jouerait d'elle et s'est construite seule dans son travail en fondant sa propre société. Elle a réussit et est ensuite tombée amoureuse de son bras droit. Cependant, dès que celui-ci fut nommé cogérant de la société, il s'est enfui avec le sceau de l'entreprise et l'organisateur électronique, contenant ses futurs plans pour les 5 années à venir, les idées de décoration. A plusieurs reprises, elle a emprunté les clés de l'appartement de cet homme au concierge de l'immeuble pour tenter de retrouver cet agenda, mais elle n'a rien trouvé. De plus l'homme s'est aperçu de la venue de Kayoko, et celle-ci n'a plus pu entrer dans l'appartement. Fatiguée et déprimée, elle a souscrit une assurance-vie et s'est mise à la recherche de son père avec comme seul souvenir son visage. Elle l'a finalement retrouvé, et celui-ci s'appelle Taihei Hiraga. En désespoir de cause, elle lui a remis de l'argent pour que celui-ci le reconnaisse comme sa fille, même si l'homme a été marié et avait déjà un fils, Taichi Keaton. Kayoko prévoit de se suicider mais continue son travail. Un jour, alors qu'elle peaufine une décoration, son ancien bras droit arrive et la trouve un peu fatiguée. Kayoko lui hurle de s'en aller, et l'homme lui répond en partant d'en profiter encore un peu. C'est ensuite à Taichi Keaton de se montrer. Celui-ci, pensant que son père sort avec Kayoko, lui demande de mettre fin à leur relation en échange d'une somme d'argent. Kayoko explique qu'ils sont frère et soeur, et Taichi ne semble pas trop surpris, connaissant le caractère de son père. Kayoko l'invite chez elle, où elle a déjà emballé toutes ses affaires. Elle explique aussi que l'argent est celui-ci qu'elle avait donné pour que Taihei la reconnaisse. Juste après le départ de Taichi, Kayoko téléphone à Taihei pour s'excuser en pleurant durant un bon moment. Ensuite, elle avale de grosses doses de médicaments avec de l'alcool pour se suicider. Hors, comprenant les intentions de la jeune femme, Taichi revient et sauve Kayoko. Celle-ci raconte toute l'histoire avec son bras droit, et ensuite, Taichi demande le verre de brandy de la jeune femme et le finit d'un coup. Il dit qu'il lui faut au moins cela pour jouer les cambrioleurs. Il emmène un chien à l'appartement de l'ancien bras droit, crochète la serrure et dit au chien de repérer l'agenda grâce à son odorat. Après un refus du chien, celui-ci trouve finalement l'agenda, et Kayoko se sent sauvée. Celle-ci admet que Taihei n'est peut-être pas son père, car parmi tous les hommes que fréquentait sa mère, c'est Taihei qu'elle a choisi car c'est son dos qu'elle préférait. Taichi s'en va, et Kayoko n'apparaît plus dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7 - Backstreet back".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivante.

    Mr Shinjô

    Volume 1

    Il s'agit d'un japonais habitant la campagne, juste à côté de la villa achetée par Taihei Hiraga et sa femme de l'époque, Patricia Keaton, originaire d'Angleterre, il y a de cela 40 ans. Depuis 30 ans, Taihei lui verse 2.000 yens par mois pour entretenir la villa en son absence, et depuis 10 ans Taichi Keaton, le fils de Taihei et Patricia, lui vers 50.000 yens par mois. Quand Taichi était petit, ses parents ont divorcé et Patricia est retournée en Angleterre, emmenant son fils avec elle. Par la suite, Taichi s'est mariée et a eu une fille, Yuriko, mais il s'est aussi séparé de sa femme. Tous les ans, Taichi et Yuriko viennent pour passer l'été à 2, mais vers la fin des années 80, Taihei les accompagne. Yuriko vient alors rendre une visite à Mr Shinjô, et la jeune adolescente compte sur sa bienveillance car son père et son grand-père sont inexpérimentés. Mr Shinjô en rigole, et sa femme sert à Yuriko des poires. Elles ont souffert de la sécheresse, mais pas autant que le wasabi, spécialité de la région, dont la récolte a été complètement perdue. Arrive alors mamy Murata, qui s'est rendue très utile à Taihei et Patricia quand ils ont acheté leur maison de campagne. Celle-ci, plus très jeune et sans doute prise de pertes de mémoire, demande où se trouve Madame Patricia, ce qui gêne un peu Mr Shinjô. Par la suite, Taihei et son fils se mettent à bricoler quelque chose en pleine nuit, faisant pas mal de bruit et réveillant tout le quartier. Mr Shinjô et d'autres habitants viennent voir et se plaindre du bruit. Ils constatent alors que les 2 hommes ont fabriqué une éolienne qui va pomper l'eau d'en bas et alimenter un champ de menthe, mais qui va aussi permettre à tous les habitants de la région de replanter du wasabi. Mr Shinjô rappelle alors à Yuriko que son père et son grand-père sont bien des génies. C'est la dernière apparition de Mr Shinjô dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8 - Souvenir d'un summer pudding".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Mamy Murata

    Volume 1

    Cette vieille femme habite la campagne japonaise, juste à côté d'une villa achetée il y a 40 ans par Taihei Hiraga et sa femme Patricia Keaton. Mamy Murata est sans doute la mère de Mr Shinjô, que Taihei paie 2.000 yens par mois depuis 30 ans pour entretenir sa villa pendant son absence. Ce couple a eu un garçon, Taichi Keaton, mais s'est séparé quand celui-ci avait 5 ans, Patricia emmenant Taichi avec elle en Angleterre. Quand Patricia était encore là, Mamy Murata leur fut d'une grande aide dans leur maison. Maintenant, Taichi est adulte et a lui-même une fille Yuriko. Un jour, cette dernière vient rendre visite à Mr Shinjô, et Mamy Murata, qui perd visiblement un peu la mémoire, demande où se trouve Patricia. Yuriko explique donc que ses grand-parents sont séparés, et que son père a été élevé en Angleterre. Quant à la mère de Yuriko, elle est mathématicienne, et elle s'est séparée elle aussi de Taichi quand Yuriko avait 5 ans. Ni son père, ni son grand-père ne se sont remariés. Mamy Murata comprend qu'elle n'a pas eu la vie facile, mais Yuriko répond qu'elle ne pense pas à cela, car Taichi et Taihei sont amusants et que c'est un contexte familial excitant. Mamy Murata ne comprend pas ce sentiment, mais Yuriko demande comment était sa grand-mère dans sa jeunesse. Mamy Murata raconte qu'elle était très belle, qu'elle venait du sud de l'Angleterre et qu'elle était très distinguée. En pensant à elle, elle se souvient qu'elle l'a aperçue un jour seule dans la forêt et qu'elle paraissait très triste. C'est le lendemain qu'elle est partie et qu'elle a divorcé de Taihei. Mamy Murata aimerait savoir comment elle va maintenant, et Yuriko explique qu'elle est en pleine forme. Elle dirige plusieurs sociétés à Londres et est très riche. On ne voit plus Mamy Murata par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8 - Souvenir d'un summer pudding".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivante.

    Patricia Keaton

    Volume 1

    Patricia est l'ex-femme de Taihei Hiraga et la mère de Taichi Keaton. En épousant le premier, elle a quitté son Angleterre natale pour aller au Japon avec son mari et son fils. Elle est originaire de Cornouailles et a ramené de là-bas de la menthe pouliot. Elle a planté celle-ci dans un petit champ de la campagne japonaise où elle a acheté avec Taihei une villa. Ce champ de menthe lui rappelait sa terre natale. Elle servait à son fils un summer pudding, contenant cette variété de menthe, et parlait de la légende de Proserpine, la femme du roi des enfers, Pluton, qui était jalouse et qui transforma la fée qui était la maîtresse de son mari en plante, la menthe. Malheureusement, elle ne se sentait pas heureuse au Japon, et l'Angleterre lui manquait de trop. C'est pourquoi, quand Taichi avait 5 ans, elle a décidée de quitter son mari pour retourner en Angleterre, emmenant avec elle son fils. Par la suite, Taichi s'est marié et a eu une fille, Yuriko, mais il s'est séparé lui aussi de sa femme quand Yuriko avait 5 ans. Puis, Patricia a fait fortune en Angleterre et à la fin des années 80, elle dirige plusieurs sociétés à Londres. C'est tout ce que l'on apprendra sur Patricia dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 8 - Souvenir d'un summer pudding".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivante.

    Louise Von Hohenstaufen (Hermina Welf)

    Volume 1

    Cette femme de l'aristocratie allemande de Saxe épousa le duc Rudolf Welf, 28ème héritier du nom, qui possédait un immense territoire s'étendant de Langensalza à Melsungen. Hors, en 1945, lors de la séparation de l'Allemagne à la fin de la guerre, la frontière passa sur le territoire des Welf. Une barrière fut installée dans le jardin, la maison se trouvant à l'ouest. Au début, il y avait pas mal de passages, mais en 1961, suite à la construction du mur de Berlin, les contrôles furent plus strictes. Par un malheureux hasard, Otto, le fils de Hermina et Rudolf, qui avait 10 ans à l'époque, disparu après avoir été jouer du côté est. Après plusieurs jours sans nouvelles, le couple fit une demande officielle à l'est en passant par le gouvernement ouest-allemand, mais ils n'obtinrent aucune réponse. L'est convoitait les biens du duc et avait probablement enlevé le garçon pour faire pression sur lui. Rudolf décida de s'infiltrer à l'est mais il ne revint pas lui non plus. Hermina attendit durant 10 ans puis, en 1976, elle alla elle-même à l'est sous un faux nom et approcha un activiste vivant caché. Celui-ci expliqua à Hermina que son mari est resté digne jusqu'à la fin mais qu'il est mort de faim, disant que le pays était dans l'erreur. Le gouvernement est-allemand estimait que la moitié des biens des Welf leur revenaient de droit et ils voulaient forcer le duc a leur donner les codes d'accès à ses comptes en Suisse où se trouve la fortune familiale. Il a laissé un testament indiquant que tout sa fortune devait aller à la résistance contre le régime de l'est. Hors, si Hermina fait cela, elle sera pourchassée elle aussi. Il a aussi confié la bague qui se transmet de génération en génération dans sa famille, avec un béryl de Saxe, au résistant, qui le donne à Hermina. Quant à Otto, après un lavage de cerveau, il est devenu un fidèle militaire de l'est. Horrifié, Hermina fit ce qu'avait souhaité son mari et donna la fortune familiale aux dissidents de l'est, et commence à fuir de façon permanente. Un jour, elle se trouve dans un train vers Bâle et donne un maigre pourboire qu contrôleur pour avoir porté ses bagages. Elle entre dans un wagon de seconde classe où se trouve un asiatique, et constate en voyant son libre que celui-ci parle mieux anglais qu'allemand. Elle dit que la lumière extérieur l'aveugle et se répète quand l'homme ne réagit pas, pour qu'il baisse le rideau. Quand le train arrive à Cologne, elle agace à nouveau l'asiatique pour qu'il ouvre le rideau, afin de pouvoir contempler la cathédrale de Cologne. L'homme connaît un peu la construction de cette cathédrale. Ensuite, quand le bagage de Hermina se met à rouler et s'en va, elle dit à l'asiatique d'aller la chercher. Quand celui-ci revient, le contrôleur est là pour les billets, mais Hermina prétend qu'on lui a volé son sac à main avec son passeport et son portefeuille, et que c'est à la compagnie de trains d'en assumer la responsabilité. L'asiatique accepte de payer le billet de Hermina pour Bâle, et celle-ci lui donne une boucle d'oreille en échange. Une fois à Coblence, elle dit qu'elle va demander à l'un de ses anciens domestiques de lui prêter de l'argent pour rembourser l'asiatique, et que celui-ci va l'accompagner, prétendant que la boucle d'oreille a une grande valeur, ce qui est faux. Mais dans la ville, personne ne connaît la personne qu'elle veut voir, et on la met à la porte. Pour éviter les dépenses superflues, Hermina décide d'aller à pied. Près d'un restaurant, elle croit apercevoir quelqu'un qui la suit, et avec l'asiatique, ils se mettent à courir. Coincés, ils se rendent compte que l'homme voulait seulement leur montrer un meilleur restaurant. De retour à la gare, Hermina prétend qu'elle s'appelle Louise Von Hohenstaufen, qu'elle vient de Bohème, en Tchécoslovaquie, et que son prétendant lui a fait promettre de ramener sa fortune en Allemagne avant de mourir de faim. Ils reprennent le train mais comme le chemin pour Bâle passe par le territoire allemand, ils doivent passer le contrôle d'identité. Hermina demande donc à Keaton, l'asiatique, de trouver un moyen de réussir à passer. Il commande des bières et ils se mettent à boire beaucoup et à chanter. Ca marche, et Hermina se met à pleurer en pensant à la Saxe. Une fois à Bâle, Hermina veut accompagner Keaton à son hôtel, en parlant toujours de la boucle d'oreille. Keaton s'énerve car il a déjà compris que la boucle d'oreille est une imitation, et qu'elle est allemande et non tchécoslovaque à cause de la chanson, les nobles terriens de Bohème ayant déjà disparu depuis longtemps. Hermina décide alors de donner à Keaton la bague de son mari, le remerciant pour sa politesse et sa gentillesse, estimant qu'il est noble. Elle reprend son périple son révéler sa véritable identité. Hermina n'apparaît plus ensuite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 1, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9 - Voyage avec une lady".
    • Statut au volume 4 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 8 : Supposé vivante.

    A suivre...

    Cronos


    votre commentaire