• Voilà la troisième suite de la treizième page de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Yôko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Inconnu.

    Masahiko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Inconnu.

    Lieutenant Tachibana

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Décédé par noyade dans le naufrage du porte-avion Ryûjô.

    Volume 43

    Une version alternative de Tachibana voit le jour à la même date que celui mort à bord du Ryûjô, et ce, malgré les changements dans l'histoire apportés par l'apparition du Mirai en pleine seconde guerre mondiale. De plus, ce nouveau Tachibana a exactement le même parcours que le précédent et dans les années 2000, il fait partie de l'équipage d'un nouveau Mirai, presque le même que celui qui a coulé. En fait, tout l'équipage est le même, à l'exception de Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu jusque là. Les membres de ce Mirai parade donc devant de nombreux spectateurs avant de monter à bord du navire. Ensuite, le capitaine Umezu donne le signal pour saluer la foule, et le croiseur prend la mer pour se diriger vers Pearl Harbor. Contrairement, au Mirai qui a voyagé dans le temps, celui-là arrive sans aucun souci à sa destination...

    • Statut au volume 43 : Décédé par noyade dans le naufrage du porte-avion Ryûjô.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Lieutenant Shinohara

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Décédé après avoir succombé aux tortures infligées par la police spéciale du bureau de Kôjimachi.

    Volume 43

    Malgré les bouleversements dans l'histoire dus à l'apparition du Mirai en 1942, tout comme les autres membres du Mirai, la naissance de Shinohara n'a pas été modifiée. Son parcours reste lui aussi le même pour cette version alternative de celui qui est mort lors de la guerre du Pacifique. Et comme tout le reste de l'équipage, à l'exception du capitaine Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu jusque là, Ce nouveau lieutenant Shinohara fait lui aussi partie de l'équipage d'un nouveau Mirai, quasiment identique à celui qui a coulé, et qui doit partir en mission à Pearl Harbor. Après avoir paradé devant les spectateurs et être monté à bord du navire, les membres du croiseur salue la foule à l'appel du capitaine Umezu. Le bateau prend ensuite la mer et parvient sans encombres à Pearl Harbor...

    • Statut au volume 43 : Décédé après avoir succombé aux tortures infligées par la police spéciale du bureau de Kôjimachi.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Lieutenant Shibata

    Volume 42

    Le capitaine Kadomatsu décide donc de descendre à terre avec le capitaine Kikuchi, afin d'éviter tout conflit pendant que celui-ci sera à terre. Tout semble bien se passer, mais durant la nuit, un sous-marin américain parvient à débarquer des soldats sans qu'il soit repéré par le Mirai. L'équipe composée du commandant en second du croiseur, du chef canonnier et du premier maître Enomoto se retrouve coincé, sa seule solution de fuite étant bloquée par les soldats américains. Durant l'escarmouche, Enomoto est tué, et sans que l'on sache vraiment comment, Kikuchi est blessé à l'abdomen. Les 2 capitaines parviennent néanmoins à être évacués par le SH60J, tout en étant couvert par les tirs du Mirai. Kadomatsu prend alors la décision de faire transporter le chef canonnier par hélicoptère afin qu'il soit rapidement soigné. Malheureusement, le lieutenant Kirino, n'ayant pas confiance au commandant en second, préfère se fier aux capitaine Kusaka et Taki. Ceux-ci prennent en otages le chef Asô et le lieutenant Momoi afin de prendre le contrôle du croiseur. Ils le vide de son carburant et mettent tout son équipage, Kirino compris, sur une île isolée, en tant que prisonniers. Seuls Kikuchi et Momoi ne sont pas avec les autres. Pourtant, grâce à l'aide du lieutenant Kisaragi, tous parviennent à s'échapper et ils récupèrent le Mirai. A l'écart, ils attendent le début de la bataille des Mariannes, tout en cherchant à localiser la bombe atomique achevée par Kusaka, afin de la détruire. Ils apprennent alors que la bombe sera placée à l'intérieur du Yamato, et que des mutins seront prêts à agir le moment venu. Et effectivement, alors que la bataille fait rage et qu'une situation de chaos s'installe, les mutins en profitent pour prendre le contrôle du cuirassé pour se diriger vers le flotte de débarquement américaine. Le Mirai intervient alors, tentant d'arrêter le navire sans pour autant le couler. Le croiseur subit des dégâts ainsi que la perte du capitaine Oguri, mais parvient à stopper le Yamato. Kadomatsu prend alors la tête d'une escouade d'intervention de 9 personnes pour monter à bord du cuirassé, afin de désamorcer la bombe, tandis que le Mirai doit subir les assauts de l'armée américaine, ayant repéré le croiseur et voulant s'en emparer. L'escouade subit plusieurs pertes et le compte à rebours de la bombe atomique est mis en marche, sans possibilité d'être arrêté. Le commandant en second du Mirai décide alors de rester seul avec Kusaka à bord du Yamato, pendant que tous les autres passagers quittent le navire, les mutins étant déjà seuls à bord depuis l'arrêt du cuirassé. Voyant que la flotte américaine commence à trop s'approcher du Yamato, le croiseur choisit de lancer des missiles pour couler le cuirassé, Kusaka et Kadomatsu étant les 2 seules personnes à bord. Le Mirai tente aussi d'empêcher les américains de monter à bord du Yamato, et doit subir les cous de canon de toute la flotte américaine. Une fois le cuirassé coulé, le croiseur accepte de se rendre aux américains, mais alors que la situation semble se calmer, un dernier obus américain perce la coque du Mirai et explose sous celui-ci. Le navire se fend en 2 et emporte tout son équipage dans son naufrage, dont le lieutenant Shibata, que l'on a pas revu depuis.

    • Statut au volume 42 : Décédé suite au naufrage du Mirai.

    Volume 43

    Les modifications apportées à l'histoire par l'apparition du Mirai en plein guerre du Pacifique n'ont pourtant pas d'influence sur la naissance de Shibata qui, comme tous les autres membres de l'équipage, à l'exception de Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu, voit le jour à la même date que le Shibata qui est mort lors du naufrage du croiseur. De plus, son parcours est similaire, et dans les années 2000, il fait lui aussi partie de l'équipage d'un nouveau Mirai, fort ressemblant à celui qui a coulé. D'ailleurs, tout l'équipage, à l'exception encore une fois de Kadomatsu, est présent. Le navire, comme son prédécesseur, doit aller en mission à Pearl Harbor, et l'équipage parade devant une foule nombreuse avant de monter à bord du croiseur. Ensuite, le capitaine Umezu ordonne de saluer les spectateurs, avant le départ du navire. Celui-ci, contrairement au Mirai qui a voyagé dans le temps, arrive sans encombres à sa destination...

    • Statut au volume 43 : Décédé suite au naufrage du Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Subhash Chandra Bose (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Chô

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Mao Zedong (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Michael Lindsay

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Tse

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 42 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la onzième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Père Luciano

    Volume 15

    En 1995, Luciano fait partie d'une bande à Naples. Il est spécialiste des faux billets et un jour, il voit l'arrivée d'un prêtre. Luciano propose du vin rouge, mais le père répond qu'il est allergique au rouge. Le prêtre montre une bible du 16ème siècle, et veut savoir si c'est un vrai. Il dit être le père Peline et travailler en tant que spécialiste du faux. Il part ensuite et Luciano se met à lire. Quand le père Peline revient, Luciano lui dit que le livre a été fait récemment, mais que son contenu est vrai. Par la suite, Luciano entre dans les ordres. Le 31 décembre 2000, dans le monde, des terroristes diffusent un virus mortel. Heureusement, au Japon, les leaders du parti de l'amitié, dirigé par le mystérieux leader masqué Ami, annoncent qu'ils ont mis au point un vaccin au virus qui avait déjà sévi en 1997, et qu'ils vont le distribuer. Suite à cet acte, Ami est devenu le sauveur de l'humanité et dirige depuis le Japon. Mais au début de l'an 2015, il est tué par balle. Peu après, un nouveau virus, plus virulent, fait son apparition. Luciano revient à Rome après le décès du père Peline. Dans un café, il trinque à l'eau avec 2 quidams. Il se rend ensuite au bureau du père Peline, où se trouvent de nombreux documents. Luciano constate que rien n'a changé. L'autre prêtre dit que les dernières paroles de Peline ont été pour Luciano, promettant de boire jusqu'au lever du jour s'ils voyaient l'an 2016. Parmi les documents, Luciano en trouve un dont il va chercher la provenance car le père Peline semble avoir fait beaucoup de recherches dessus, malgré que ce soit un faux. Le marchand sait qui lui a vendu ce livre, et Luciano se rend chez Mr Colani, un faussaire. Il lui présente le bouquin pour savoir dans quel but il l'a fait. Il s'agit d'un recueil de prédictions, compilations du meilleur de toutes les religions. Colani répond qu'avec une grosse somme, il peut faire n'importe quel livre. Ce bouquin n'est pas très sérieux, surtout cette histoire de 2015, dernière année du calendrier chrétien. Luciano, qui n'avait pas lu ce passage, se rappelle des dernières paroles du père Peline et de sa promesse de ne plus boire d'alcool. Peline aurait donc imaginé que le contenu de ce livre pouvait se produire. Colani déclare que le japonais qui lui a commandé ce livre lui a demandé de le traduire dans de nombreuses langues pour le mettre dans des hôtels du monde entier. Il voulait que ce livre remplace la bible. Inquiet, Luciano va donc voir le cardinal Manuel pour lui demander s'il y a eu enquête sur la mort du père Peline. Le cardinal répond que le père Peline est juste tombé ivre dans la rue. Luciano évoque alors le livre que le cardinal dit n'avoir jamais lu et qui se demande ce que celui-ci a de particulier. Luciano le pense dangereux, et dans lequel il est dit que le pape mourra en orient. Il pense donc que c'est un plan terroriste. La cardinal lui rétorque qu'il pense que Luciano se disperse. Il le rassure en disant que le calendrier chrétien existera encore l'année prochaine. Ensuite, Luciano va voir un témoin du décès de son mentor, et l'homme évoque une bouteille de vin rouge. Luciano comprend que quelque chose cloche et qu'on le suit. De retour au bureau du père Peline, on vient lui dire que tout a été emmené au Vatican. Luciano veut téléphoner au cardinal mais comprend que celui-ci a évoqué la dernière année du calendrier chrétien sans avoir lu le livre. Comprenant que Manuel est impliqué, Luciano s'enfuit, se débarrasse de sa soutane à Milan pour passer inaperçu et s'envole pour le Japon sans passeport. Là-bas, après s'être battu avec des mafieux, il est arrêté par la police et interrogé par un jeune inspecteur. Ne parlant pas le japonais, il répète sans cesse en italien que le pape va se faire assassiner au Japon. L'inspecteur regarde son dictionnaire et commence à comprendre que Luciano est un prêtre, puis que le pape risque d'être assassiné lors de sa visite au Japon. Après avoir mangé de bonnes nouilles, l'inspecteur emmène Luciano voir un ami prêtre, le père Nitani, lui aussi ancien mafieux et ami du pape, à qui Luciano explique la situation. L'inspecteur Chôno et plusieurs de ses connaissances, pensent qu'Ami est à l'origine du virus et du livre de prédictions, et quelques-uns ont vu Ami récemment, bien vivant. Donc, avec l'aide de mafieux chinois et thaïlandais, le groupe organise la protection du pape. Celui-ci rend visite à Nitani et s'en va sans problème, mais le groupe apprend que lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle, le pape fera un discours en face du cercueil d'Ami. Pensant le pape trop exposé, le groupe va sur place, et Chôno et Luciano découvrent que la porte de la tour du soleil est ouverte. Luciano fonce et prend l'arme de Chôno, car il pense le pape en danger. Luciano n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Un recueil de prédictions comme les autres".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.
    • Statut au volume 21 : Inconnu.

    Père Peline

    Volume 15

    Ce prêtre du Vatican travaille sur les écrits anciens et est un spécialiste des faux. En 1995, il se rend à Naples pour rencontrer Luciano, un jeune homme membre d'une bande et un grand faussaire, surtout avec les billets de banque. Le père Peline trouve le jeune homme dans un appartement en plein désordre, avec une jeune femme qui dort à ses côtés, probablement une prostituée. Luciano lui propose du vin. Le prêtre lui répond qu'il préfère du vin blanc car il est allergique au vin rouge. Il prend ensuite l'un des faux billets qui se trouvent sur la table, mais Luciano lui dit de ne pas y toucher, pensant que le prêtre va lui faire un sermon. Peline lui montre alors une bible cathare du 16ème siècle, car il aimerait savoir s'il s'agit d'une vraie ou pas. Il se présente donc et dit qu'il est prêt à payer pour ce service, avec des vrais billets évidemment. Luciano veut l'interpeller, mais Peline part rapidement. Il revient un peu plus tard, et Luciano lui annonce que cette bible est une fausse, faite récemment, mais que son contenu est vrai. Suite à cela, Luciano renonce à la drogue, l'alcool et le sexe pour entrer dans les ordres et devenir le protégé de Peline. En 2015, alors que Luciano est en Argentine, Peline découvre un recueil de prédictions qui semble être un rassemblement de morceaux de différentes religions, du passé comme du présent, de l'est comme de l'ouest. Peline se rend compte qu'il s'agit d'un faux, mais que son contenu est dangereux. De plus, sans que l'on sache vraiment comment, il se met à penser que le contenu de ce livre pourrait bien se produire, notamment le passage dans lequel il est dit que 2015 est la dernière année du calendrier chrétien. A un moment, il transmet un message pour Luciano à un autre prêtre, disant que s'ils voient l'an 2016, ils boiraient jusqu'au lever du jour. Peu après, il est assassiné par les hommes du cardinal Manuel, complice de l'auteur du recueil de prédictions, ces hommes faisant croire à une chute accidentelle de Peline dans une rue, alors qu'il aurait été ivre. Cependant, les meurtriers ont fait croire que le père Peline avait bu du vin rouge, auquel il est allergique. C'est tout ce que l'on saura sur Peline dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Un recueil de prédictions comme les autres".
    • Statut au volume 18 : Décédé, probablement tué par des hommes du cardinal Manuel ou d'Ami.
    • Statut au volume 21 : Décédé, probablement tué par des hommes du cardinal Manuel ou d'Ami.

    Mr Colani

    Volume 15

    Il s'agit d'un faussaire habitant à Rome, et qui semble très doué. Un jour, un prêtre arrive dans son magasin, et Colani lui dit que ce qu'il lit sont les écrits de Simon le magicien. Il prétend que c'est une traduction latine datant du premier siècle de notre ère, et qu'il a aussi l'original en araméen. Le prêtre lui rétorque directement en demandant à Colani s'il a fait tous les livres. Celui-ci répond qu'en plus de ceux-ci, beaucoup de livres anciens dans le monde sont son oeuvre et qu'ils sont très chers. Le prêtre lui tend alors un livre et demande si c'est lui qui l'a réalisé. Colani le reconnaît, et le prêtre lui demande dans quel but. Colani s'étonne que celui-ci ne lui a pas plu, mais le prêtre précise que le problème vient du contenu. Il s'agit d'un recueil de prédictions, une compilation des meilleurs morceaux des religions d'avant et d'aujourd'hui, aussi bien orientales qu'occidentales. Colani explique alors qu'il a reçu une grosse somme d'argent d'un japonais et qu'avec un tel montant, il peut faire n'importe quel livre, même s'il admet que son contenu n'est pas sérieux, spécialement le passage dans lequel il est dit que 2015 sera la dernière année de l'ère chrétienne. Quand il a traduit certains passages en latin, il en a tellement rigolé que sa plume a parfois tremblé. Mais le prêtre se met à s'inquiéter et se dit que le père Peline a sans doute cru que ce que contenait ce livre allait vraiment arriver. Colani raconte ensuite que le japonais est venu seul et a voulu que Colani traduise en latin ce livre qu'il avait écrit lui-même, et qu'il en fasse un bon vieux livre. Il était prêt à mettre les moyens pour quelque chose d'aussi mauvais, avec des classiques comme la fin du calendrier chrétien. Puis, le japonais a dit qu'il fallait le traduire en anglais, en français, en italien, en allemand et en chinois pour le mettre dans les hôtels du monde entier. Selon ce japonais, ce livre allait connaître le plus tirage de toute l'histoire. Colani a alors compris que ce livre allait remplacer la bible. C'est la dernière apparition de Colani dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Un recueil de prédictions comme les autres".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.
    • Statut au volume 21 : Inconnu.

    Cardinal Manuel

    Volume 15

    Cet ecclésiaste vivant dans la cité du Vatican est quelqu'un d'influent à Rome. Le 31 décembre 2000, il a assisté au grand bain de sang de l'an, lorsque des terroristes du monde entier ont diffusé en même temps un virus mortel qui vide ses victime de leur sang. Alors que tout semblait perdu, les dirigeants d'un parti japonais, le parti de l'amitié, qui gagnaient depuis quelques années en influence alors que c'était auparavant une organisation sectaire, déclarent qu'ils ont mis au point un vaccin en secret, le virus ayant déjà fait des dégâts dans plusieurs villes du monde en 1997. Ils vont le distribuer tandis que leur leader, Ami, un mystérieux homme masqué va s'opposer à un robot géant qui sème la panique à Tokyo. Le monde étant sauvé, Ami et les siens deviennent les sauveurs de l'humanité et dirigent depuis le Japon. Cependant, au début de l'année 2015, Ami est assassiné par balle dans une école dans laquelle il se trouvait en plein nuit. Peu après, un nouveau virus, plus virulent que le précédent, fait son apparition. Malgré tout, le pape tient à se rendre à la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, afin d'y rendre aussi hommage à Ami. Toutefois, dans l'ombre, le cardinal Manuel semble apprendre que le vrai responsable du grand bain de sang de l'an 2000 n'est autre qu'Ami lui-même, et que pour que ses prédictions se réalisent, il n'hésite pas à commettre des attentats avec les dirigeants de son parti. Il a même écrit un livre qui est censé remplacer la bible, qu'il a fait traduire dans de nombreuses langues et qu'il distribue dans les hôtels du monde entier, et qui prédit que l'an 2015 est la dernière de l'ère chrétienne. Le père Peline découvre que ce livre n'est pas aussi ancien qu'il en a l'air et en fait par au cardinal. Celui-ci, complice d'Ami, fait tuer le père Peline en faisant croire à un accident. Le disciple du père Peline, le père Luciano, revient de mission en Argentine et rend visite à Manuel. Il demande au cardinal de quoi est mort son mentor, et Manuel répond qu'il est tombé ivre dans les escaliers de la via Topino. Luciano s'interroge sur une enquête de la police, mais le cardinal ne comprend pas pourquoi. Luciano montre alors le livre et le cardinal prétend ne l'avoir jamais vu. Il dit que le père Peline a dû en voir beaucoup sans intérêt et demande ce que celui-ci a de particulier. Luciano dit le trouver dangereux, et qu'il est dit que le pape mourra en orient. Pour lui, il s'agit d'un plan terroriste. Mais Manuel le calme tout de suite, disant qu'il apprécie sa ferveur au travail mais qu'il doit éviter de se disperser. Luciano est persuadé que ce livre est lié à la mort de Peline, et le cardinal lui demande si on lui a demandé de prendre la succession du père Peline. Luciano répond que non, et Manuel lui suggère de retourner en Argentine. Il le rassure en disant que le calendrier chrétien existera toujours l'année prochaine, alors que Luciano ne lui a pas mentionné ce passage, et ce dernier s'en va sans faire attention à cette erreur du cardinal. Celui-ci fait suivre Luciano, puis envoie des hommes pour récupérer tous les documents sur lesquels Peline travaillait. Ensuite, comme Luciano enquête toujours sur le décès de son mentor, le cardinal envoie des hommes pour l'éliminer lui aussi, mais le jeune homme parvient à s'enfuir. Il n'y a pas d'autre apparition du cardinal Manuel dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. Un japonais comme les autres".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.

    Volume 21

    Lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, le pape fait un discours face au cercueil d'Ami, jusqu'à ce qu'à la stupéfaction générale, le défunt se lève et commence à se diriger vers le souverain pontife. Soudain, un coup de feu retentit et Ami se jette sur le pape pour le protéger. Ami prend une balle dans l'épaule mais montre au public qu'il est bien vivant en pointant son index vers le ciel, comme sur son symbole. Par la suite, partout dans le monde, des représentants portant mallette et masque à gaz apparaissent et diffusent le nouveau virus mortel, décimant la population mondiale. Ami, quant à lui, devient le président du monde, et l'ère chrétienne prend effectivement fin pour devenir l'ère d'Ami. En l'an 3 après Ami, le pape ne croit plus aux mensonges d'Ami, et arrête de manger ce qu'on lui donne, ce qui fait que le souverain pontife s'affaiblit et tombe gravement malade. Le cardinal Manuel, toujours fidèle à Ami, prépare alors un conclave pour désigner un nouveau pape. Il fait aussi en sorte de pouvoir manipuler ce conclave pour être désigné comme nouveau souverain pontife. Manuel n'apparaît pas par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 21 : Vivant.

    Inspecteur Asagawa

    Volume 15

    Il s'agit d'un inspecteur du quartier de Kabukichô, à Tokyo. Il a survécu à la nuit du 31 décembre 2000, connu comme le grand bain de sang de l'an 2000, lors de laquelle un robot géant est apparu en plein Tokyo, semant la mort grâce à un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce virus est apparu au même moment partout dans le monde, diffusé par des terroristes, jusqu'à ce que le parti de l'amitié, une ancienne organisation sectaire devenu un parti japonais puis mondial, et dirigé par le mystérieux leader masqué Ami, ne se mette à distribuer un vaccin au virus qu'ils avaient mis au point depuis la première apparition du virus dans plusieurs ville du monde en 1997. Suite à cela, Ami est devenu le sauveur de l'humanité et son parti dirige depuis le Japon. Malheureusement, au tout début de l'an 2015, Ami est tué par balle alors qu'il se trouvait en pleine nuit dans une école déserte. Cela n'empêche pas le Japon d'organiser l'exposition universelle qui doit avoir lieu à Tokyo. Peu avant la cérémonie d'ouverture, les policiers de Kabukichô arrêtent un italien qui a étalé à lui seul 13 mafieux, puis envoyé à l'hôpital 4 policiers. Cet inconnu est interrogé par les inspecteurs Chôno et Asagawa. Ce dernier perd patience car l'homme reste muet et jette son livre à terre. Ne connaissant pas l'italien, il exige d'avoir le nom et le passeport de l'inconnu. N'obtenant aucune réponse, il en conclut qu'il n'obtiendra rien de cet homme qui se moque des flics d ce quartier. Il prend sa veste et demande à Chôno s'il parle italien. Celui-ci répond qu'il en a fait un peu à la fac, et Asagawa le laisse donc interroger le suspect. Il quitte la salle d'interrogatoire en disant qu'il a la dalle et qu'il va manger. Il rejoint 2 collègues qui lui demandent s'il n'a pas peur de laisser Chôno seul avec cet homme. Asagawa leur répond que même en passant la nuit, l'inconnu ne dira rien. Tous les 3 mettent un masque sur leur visage pour se protéger d'un nouveau virus mortel qui semble avoir fait son apparition et vont manger. On ne voit plus Asagawa par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Le tatoué".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.
    • Statut au volume 21 : Inconnu.

    Yakkun

    Volume 15

    Ce jeune garçon de 2015 fait partie de ceux qui n'ont pas connu le grand bain de sang de l'an 2000, lors de la nuit du 31 décembre 2000, lorsqu'un robot géant a semer la panique en plein Tokyo, diffusant un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ainsi lorsque Ami, celui qui a sauvé l'humanité en distribuant un vaccin mis au point en secret avec le parti de l'amitié qu'il dirige, meurt au début de l'an 2015, il n'a pas conscience de qui il est. Pourtant, le fait qu'un nouveau virus, plus dangereux que le précédent, fasse son apparition pousse la mère de Yakkun à venir dans ce qui était auparavant le parlement japonais pour rendre un dernier hommage à Ami et prier pour qu'il les sauve encore une fois. Après avoir fait une longue file, Yakkun et sa mère parviennent enfin auprès du cercueil où repose le corps d'Ami, le visage toujours masqué. La mère se met à prier, mais Yakkun se met à grimper le monticule de fleurs pour parvenir près du corps. Le garçon veut retirer le masque, mais soudain, la main d'Ami saisit le bras de Yakkun, qui est stupéfait. Les membres de la sécurité, qui n'ont pas remarqué qu'Ami bougeait, s'emparent du garçon pour le redescendre et le rendre à sa mère. Yakkun dit que le monsieur a bougé, mais sa mère lui répond de ne pas dire n'importe quoi. Le garçon insiste mais sa mère ne le croit pas. On ne voit plus Yakkun par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 4. Fourmillement de vérité".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.
    • Statut au volume 21 : Inconnu.

    Docteur Nakahata

    Volume 15

    Le professeur Nakahata est un médecin qui travaille en 2015 à Murobetsu, dans la région de Hokkaido. La nuit du 31 décembre 2000, appelée grand bain de sang de l'an 2000, il a fait partie des survivants du virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Celui-ci était diffusé partout à travers le monde par des terroristes, qui avaient fait apparaître un robot géant en plein Tokyo. Heureusement, ils furent sauvés par le parti de l'amitié, ancienne organisation sectaire japonaise, dirigée par le mystérieux et masqué Ami. Ceux-ci avaient élaboré en secret un vaccin au virus, qui avait déjà sévi en 1997, et l'ont distribué, devenant ainsi les sauveurs de l'humanité. Mais au début de l'an 2015, Ami est tué, et peu après, un nouveau virus, plus virulent que le précédent, fait son apparition justement dans la région dans laquelle travaille Nakahata. Alors qu'une quarantaine est instaurée, il reçoit quand même la visite du chanteur populaire Namio Haru, et de son manager, surnommé Maruo. Le médecin va alors montrer à ce dernier l'endroit où le premier malade est tombé. Ensuite, comme il y a une tempête de neige, ils rentrent, retirent leurs combinaison de protection et Nakahata sert un thé. Maruo est plutôt inquiet sans combinaison, mais le docteur le rassure car d'après les données récoltées, le virus ne survit pas plus de 7 jours. Pourtant, les gens ne sont pas revenus dans la région pour autant, après l'enfer qu'était devenu la ville. Il se demande d'ailleurs s'il est bien prudent d'amener Namio Haru dans cet endroit. Maruo lui répond qu'ils devront rentrer à Tokyo pour participer à la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle, et que le concert qu'il donne aux réfugiés a été calculé en conséquence. Mais Nakahata s'en veut car il n'a rien pu faire contre le virus, et refuse même qu'on l'appelle docteur. Il a même refusé d'aller plus au nord en évoquant un prétexte. Maruo lui dit qu'il ira plus tard, et le médecin rétorque que cela ne servira à rien. Il sait que le vaccin ne fonctionne pas mais il ne donne quand même, et il voit les gens mourir dans sa combinaison. Il verse quelques larmes, et Maruo lui dit qu'il est jeune. Nakahata répond qu'un collègue lui a déclaré qu'il était trop jeune pour comprendre. Les vieux disent que la médecine a ses limites et que le jeune s'emballe. Maruo raconte alors qu'un de ses amis faisait du rock qui ne marchait pas mais disait en riant qu'un jour, les autres comprendraient sa musique. Le groupe a été dissout et l'ami a continué de chanter seul dans la rue. Mais Maruo se demande pourquoi le virus ne se répand que dans cette région. Nakahata explique qu'il y a une rumeur selon laquelle il y aurait eu un représentant avec un costume, un masque à gaz et 3 mallettes. Il aurait laissé l'une d'elles au milieu de la route avant de continuer son chemin vers le nord. Maruo sait qu'il y a eu encore des cas plus au nord et demande donc combien de temps il y a eu entre l'apparition du virus ici et plus au nord. Le médecin répond que personne n'irait à pied jusque là mais il y aurait environ 2 à 4 jours de marche. Maruo s'emballe et interroge Nakahata pour savoir s'il en a informé la police. Mais le docteur n'en voit pas l'intérêt car ce n'est qu'une rumeur et personne ne se baladerait avec un costume et un masque à gaz. Maruo rétorque que les autres le feraient. Nakahata n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 9. Le représentant au masque à gaz".
    • Statut au volume 18 : Inconnu.
    • Statut au volume 21 : Inconnu.

    Joe Yabuki

    Volume 15

    Il s'agit apparemment d'un survivant de ce qui semble être une très grave épidémie d'un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. En effet, un virus similaire avait déjà fait des dégâts la nuit du 31 décembre 2000, lors de ce qui a été appelé le grand bain de sang de l'an 2000. Mais la population mondiale avait alors été sauvée par Ami, mystérieux leader masqué du parti de l'amitié au Japon. Cependant, en 2015, Ami est tué et un nouveau virus, plus virulent que le précédent, fait son apparition. Mais lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, la même année, Ami semble ressusciter, mettant ainsi fin à l'ère chrétienne pour devenir l'ère d'Ami, car notre inconnu apparaît en l'an 3 après Ami. Celui-ci roule sur une route déserte, en pleine campagne, sur une petite mobylette. Il chante qu'ils sont tous morts, et trimballe une guitare dans son dos. Mais il arrive à un moment où il tombe en panne sèche et il continue sa route en poussant sa mobylette...

    Volume 17

    L'inconnu parvient à une sorte de poste frontière, où le chemin est bloqué par des grillages et des barbelés au-dessus. Et juste derrière se trouve un mirador sur lequel un policier armé pointe son fusil en direction de l'inconnu. Le policier dit à l'inconnu de ne pas approcher ou il tire, et il demande à l'inconnu s'il est extraterrestre ou humain. De plus, il demande le nom à l'inconnu. Celui-ci lui répond en demandant le nom du policier. Ce dernier répond qu'il est le patrouilleur Hoshi, et tout en descendant de sa mobylette, l'inconnu rétorque que dans ce cas, il est Joe Yabuki, en référence aux mangas des années 70 "Ashita no Jo" et "Kyôjin no Hoshi", qui ont pour personnage principal respectivement Joe Yabuki et Hoshi...

    Volume 18

    Finalement, le patrouilleur Hoshi laisse Joe Yabuki entrer, et celui-ci va manger chez l'un des villageois, dans le patelin qui se trouve pas très loin de la frontière. Mais pendant qu'il mange, il entend un autre policier l'appeler avec un mégaphone. Celui-ci pense aussi qu'il s'agit d'un extraterrestre, il le somme de se rendre en déposant les armes. Joe Yabuki sort calmement de la maison, et il annonce qu'il va chanter une chanson. Celle-ci ressemble beaucoup à celle que chantait Kenji Endô, le soi-disant terroriste responsable du bain de sang de l'an 2000. L'un des policiers dit à plusizurs reprises de tirer, mais personne ne bouge. Soudain, un coup de feu retentit et Joe s'écroule au sol. C'est le patrouilleur Hoshi qui a tiré, et un autre policier s'approche de Joe. Celui-ci n'est en fait que blessé à la jambe, et il dit au policier de lui demander de se relever. Ce policier interloqué, fait tout de même ce que lui dit Joe. Ce dernier se relève alors et continue sa chanson. Il s'approche de Hoshi, tremblant, et lui dit que quand quelqu'un chante, on ne lui tire pas dessus. Stupéfait, Hoshi finit par mettre les genoux à terre et baisse son arme. C'est alors qu'une sorte de shériff arrive, et ordonne d'abattre l'extraterrestre. Mais le policier qui s'était inquiété de l'état de Joe, Chôno, s'interpose, et répète que quand quelqu'un chante, on ne lui tire pas dessus, chantant en même temps que Joe. A un moment, un policier vient annoncer que plein de gens viennent du nord, et qu'ils se disent hippies. Joe en profite pour s'éloigner un peu. Quand les gens arrivent, ils demandent une autre à Joe. Celui-ci constate que ces gens vont le suivre durant toute la tournée, mais il dit que c'est fini pour aujourd'hui. Les personnes demandent où aura lieu le prochain concert, et Joe leur répond que ce sera probablement dans une direction, sans être sûr. Il ajoute que les gens peuvent le suivre s'il le veulent. Chôno vient lui apporter sa mobylette, et trouve formidable sa phrase sur une personne qui chante. Mais Joe lui rétorque que c'est 'importe quoi car il a été blessé, et que ça peut arriver même en chantant. Chôno lui demande où il va, et Joe répond qu'il rentre chez lui. Chôno, qui veut le suivre en bicyclette, lui demande où c'est, et Joe répond tout en prenant la route que c'est à Tokyo. On apprend par la suite que Joe a rencontré un DJ isolé dans un endroit perdu, et qu'il lui a chanté sa chanson, que le DJ a décidé de passer sur sa radio, même s'il ignore si quelqu'un l'écoute. Joe lui a aussi dit qu'il allait faire une tournée dans tout le pays. Il n'y a plus d'apparition de Joe par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 15, dans le chapitre intitulé "Chapitre 13. Le tatoué".
    • Statut au volume 18 : Vivant.

    Volume 19

    Joe continue sa route en direction de Tokyo, et Chôno reste à ses côtés. Ce dernier se révèle doué à la pêche et appelle Joe par le nom de Kenji. Mais le musicien parle de son père, et dit qu'il n'aime pas la pêche. Pendant le repas, le policier demande à Joe ce qu'il a fait durant tout ce temps, et le musicien répond qu'il s'est baladé dans le pays, même à Tokyo puis dans les montagnes d'Hokkaido. Chôno demande si Joe connaît Kanna Endô. Sans répondre, le musicien se lève et veut partir pour Tokyo. Le duo arrive alors dans un village frontière avec le Kantô, où se dresse un mur avec derrière le fort de l'armée du Kantô. Une prostituée leur dit que pour passer, il faut un laissez-passer. D'ailleurs, un homme se rend à la frontière, et Joe choisit de le suivre. Une fois sur place, l'homme est abattu, et le policier et le musicien constatent de nombreuses tombes d'autres tentatives. En retournant en ville, Chôno propose de laisser tomber, mais Joe refuse. C'est alors qu'un certain Spade les découvre et leur suggère d'aller au bar. Il donne des vêtements au policier en lui montrant un avis de recherche, qui décrit Chôno comme un policier en fuite. Spade explique alors qu'en 3 ans, une seule personne est passée avec un faux laissez-passer, pour 3.000 morts. Mais en suivant son chemin, leurs chances sont de 2 sur 5. Pourtant, le musicien veut trouver le faussaire. Celui-ci est toujours en ville mais semble avoir fermé boutique. Spade accepte néanmoins de les conduire chez le faussaire, qui se révèle être un mangaka, Ujiki Tsunéo. Le policier le reconnaît comme étant un voisin de Kanna. Joe fait alors croire que Chôno est un fan. Cependant, une patrouille est dans le secteur, et Spade propose de prendre le policier avec lui. Le musicien accepte, pendant qu'il restera près du dessinateur. Joe veut connaître la suite de ses histoires, mais le mangaka explique que son partenaire est resté à Tokyo pendant qu'il est allé voir sa mère malade à Miyagi. Et quand il a voulu revenir, le mur a été construit. C'est alors que Joe évoque les laissez-passer, et Ujiki explique qu'il en avait fait 3, mais qu'un seul est passé. Le musicien fouille alors dans la poubelle et trouve un brouillon de laissez-passer. Le mangaka déclare ne pas être une photocopieuse, et qu'un profane ne peut pas voir la différence suivant les positions des visages dans ses mangas. Joe dit que c'est la même chose pour les chansons. Alors qu'il semble jouer la même chose, il explique que c'est 2 chansons différentes. Le mangaka accepte alors de montrer un exemple de laissez-passer. Le musicien veut l'utiliser, et dit qu'il emmènera les planches au partenaire d'Ujiki. celui-ci dit qu'il peut mourir, et Joe répond qu'il peut aussi rester en vie. Une fois fait, le musicien se dirige vers la frontière, alors que le dessinateur tente de l'en empêcher. Sur le chemin, Joe apprend qu'il y a environ 200 personnes dans ce patelin, tous bloqués. Finalement, Joe passe les contrôles, mais décide de revenir. En ville, Spade dit qu'il veut bien payer pour le laissez-passer, et le musicien se demande si c'est l'argent pour avoir balancé Chôno. Spade les emmène alors voir sa soeur malade, qui a besoin de médicaments qui se trouvent de l'autre côté du mur. Joe annonce alors au mangaka qu'il va faire un laissez-passer par habitant. Par la suite, alors qu'il est occupé, Ujiki dit à Joe qu'il peut changer le monde avec sa chanson. Le musicien lui répond qu'il peut faire la même chose avec ses mangas. Mais le dessinateur pense qu'il va se faire tirer dessus. Pour Joe, ce n'est pas le cas si les gens veulent connaître la suite. Pourtant, il ne croit pas qu'il pourra changer le monde avec une chanson. Ujiki finit le travail et ils se dirigent vers la frontière. Mais sur place, les soldats ne veulent pas ouvrir la porte. Joe leur lance son laissez-passer et commence à chanter. Les portes s'ouvrent alors, et le mangaka dit qu'une chanson peut bien changer le monde. Tous passent la frontière, et Joe constate que le fort de l'armée du Kantô n'est qu'un décor. Plusieurs personnes sont prêtes à se battre, mais Joe préfère d'abord aller manger en ville. Mais durant la nuit, alors que les autres dorment, le musicien en profite pour se diriger seul vers le fort. Il arrive face au dirigeant de ce fort, qui pense lui aussi qu'il est Kenji. Il révèle d'ailleurs avoir tué le prétendant de la soeur de Kenji en 1997, mais aussi être l'auteur du robot du grand bain de sang de l'an 2000, et du virus de 2015. Il déclare être le mal absolu, mais Joe n'en croit rien. Un soldat vient avertir que le fort est attaqué et le chef répond de tuer tout le monde. Pour Joe, cet homme ne fait que parler. Il lui demande son nom, tout en révélant être effectivement Kenji Endô. La suite se trouve dans la fiche de personnage de Kenji.

    • Statut au volume 21 : Vivant.

    Katsuo

    Volume 16

    Katsuo est un garçon qui doit avoir entre 7 et 10 ans. En 2015, Katsuo et sa famille se trouvaient à la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo. Lors de celle-ci, le pape faisait un discours face au cercueil d'Ami. Ce dernier était le sauveur de l'humanité depuis que, avec son parti, le parti de l'amitié, il avait distribué un vaccin à un virus mortel qui avait été diffusé par des terroristes lors du grand bain de sang de l'an 2000. Mais au début de l'an 2015, il a été tué par balle. Lors de la cérémonie, Ami s'est relevé et a sauvé le pape d'une tentative d'assassinat. Depuis, l'ère chrétienne a cessé pour devenir l'ère d'Ami, devenu président du monde. Juste après, un nouveau virus, plus virulent que le précédent, s'est répandu dans le monde pour le décimer. Pour protéger la population de Tokyo, Ami a fait ériger un mur géant tout autour de la ville. Et comme la famille de Katsuo était présent à la cérémonie, ils ont eu priorité pour recevoir le nouveau vaccin. En l'an 3 après Ami, c'est-à-dire en 2018, Katsuo ne peut pas aller voir le catch devant le magasin avec ses amis, car il doit rentrer pour manger et son père a obtenu une télévision. Une fois chez lui, Katsuo en profite pour regarder son catcheur favori, Rising Sun. Discrètement, il met aussi de la nourriture de côté pour un homme qu'il a repêché dans le canal et qu'il cache dans la cabane au fond du jardin. Il dit à son grand-père que Rising Sun est le plus fort, mais le vieil homme répond qu'il ne ferait pas le poids face à Great Antonio Inoki, qu'il décrit comme quelqu'un avec la mâchoire carrée et de vieilles fringues. Katsuo demande alors s'il n'a pas les cheveux longs, comme l'homme qu'il cache. Le grand-père répond que oui, et qu'il peut même battre un ours ou un boeuf. En pensant à ce dernier animal, le vieil homme commence à avoir l'eau à la bouche, mais Katsuo rappelle que les vaches sont porteuses du virus. En pleine nuit, Katsuo va apporter de la nourriture à l'inconnu, blessé au pied, et lui dit qu'il sait qu'il est Great Antonio Inoki, car il a battu 5 méchants dans la rue. L'homme rétorque qu'il a quand même fini dans la rivière, mais Katsuo reste persuadé. Mais l'inconnu comprend que le grand-père a mélangé Antonio Inoki et Great Antonio, 2 personnes différentes. Mais lui s'appelle seulement Otcho. Un autre soir, Katsuo amène un sandwich qu'il a acheté, mais Otcho, ayant remarqué que le garçon mange peu, lui en donne la moitié. Katsuo continue à appeler l'homme Great Antonio Inoki et médit sur sa soeur Sanae. Mais celle-ci surprend son frère avec Otcho. Elle nomme Otcho Hulk Hogan et pense qu'il vient d'au-delà du mur. Otcho admet venir de l'autre côté, et Sanae s'intéresse beaucoup à cela. Otcho explique que c'est comme à Tokyo, différentes petites communautés dirigées par des petits Amis. Sanae explique qu'elle trouve Ami louche. Elle veut donc savoir s'il est gentil ou méchant, mais Otcho lui répond de se faire sa propre idée. Tout se qu'il veut bien dire, c'est qu'il est l'un des créateurs d'Ami. Sanae parle alors d'une organisation qui aide les prisonniers politiques, la bande à Genji, et qu'elle aimerait rencontrer, mais aussi d'une autre organisation qui veut assassiner Ami et dirigée par une jeune femme surnommée "la reine des glaces". Lors d'un repas avec le grand-père, Katsuo l'interroge sur Hulk Hogan, mais le vieil homme mélange à nouveau le catcheur et le personnage de Marvel. Plus tard, Sanae nourrit Otcho à la place de son frère, et un soir, celle-ci surprend Katsuo à regarder la télévision très tard le soir avec un ami qui voulait voir des émissions cochonnes. Alors qu'il sont censés par la loi éteindre la télévision, Otcho leur demande d'attendre, et ils entendent un appel à une insurrection armées la 20 août. Le lendemain, la télévision ne veut plus s'allumer, et Katsuo et sa soeur l'emmène à la réparation à Yodobashi, en profitant pour emmener Otcho qui désire aller à l'église de Kabukichô, à Shinjuku. Sur le chemin, ils achètent à boire, passent devant un poste de police, puis devant un bâtiment que Sanae décrit comme étant la brigade de défense de la terre, la protégeant d'une invasion extraterrestre. D'ailleurs, le terroriste Kenji et sa bande, qui ont diffusé le virus en 2000, seraient des extraterrestres. Pourtant, Sanae ne croit pas à ces histoires, contrairement à son père. Une fois à Yodobashi, ils sont interrogés par des soldats de la brigade de l'amitié sur ce qu'ils ont vu à la télé. Otcho met le feu à la télé et ils en profitent pour fuir. Ils arrivent dans un bowling, dont Katsuo ne connaît pas le principe, et Otcho y rencontre Dieu, un vieil homme qu'il connaît, qui avait des rêves prémonitoires, et qui se demande si Ami ne va pas ranger la terre comme un enfant rangerait les jouets qu'il ne veut plus utiliser...

    Volume 17

    Des membres de la brigade de défense de la terre viennent interroger Dieu, mais celui-ci fait semblant de ne pas bien entendre et les hommes partent. En revenant dans le bowling, il dit que les enfants sont devenus des grands criminels politiques. Otcho demande alors à pouvoir aller à l'église de Kabukichô, où c'est toujours le même prêtre qui officie, selon Dieu. Ce dernier emmène les fugitifs dans les sous-sols, et pense aussi que le leader de la bande à Kenji est toujours Yoshitsune. Par contre, ne suivant plus les nouvelles, il n'a pas entendu parler de la reine des glaces. Dans les égouts, ils arrivent près d'un petit trou dans lequel Otcho ne pourrait pas passer. Les enfants doivent partir seuls, car Dieu de ferait que les ralentir, mais celui-ci a néanmoins fléché le parcours jusqu'à l'église. Sanae passe la première, et les 2 enfants parviennent peu après dans l'ancien métro. Katsuo ne sait pas ce que c'est et Sanae doit le lui expliquer, le garçon pensant alors à de la science-fiction. Il entre donc dans l'une des rames et s'émerveille. Mais il entend qu'il y a quelqu'un dans le wagon d'à côté. les enfants trouvent un homme blessé. Celui-ci, blessé par la brigade de défense de la terre, fait partie de la bande à Kenji, et voulait arrêter la reine des glaces. Les soldats de la brigade de défense de la terre arrivent alors et prennent le blessé pour un envahisseur. Ce dernier est prêt à se rendre pour laisser filer les enfants. Mais il leur demande en échange une faveur. Comme il y avait un espion dans la bande à Kenji, il suppose qu'il y en a un chez la reine des glaces. En effet, Ami et ses hommes savent tout de l'insurrection du 20 août, et si la reine des glaces maintient son action, ils seront anéantis. Le blessé indique donc aux enfants le chemin vers un restaurant de sobas, ainsi que la manière de prendre contact avec la reine des glaces. Ensuite, le blessé se rend, mais les soldats font usage de leurs fusils laser. Cependant, certains ne fonctionnent pas quand d'autres ne tirent pas droit. Mais quand le blessé dit qu'Ami se moque d'eux, un soldat sort une arme conventionnelle et abat l'homme, sous les yeux des enfants, cachés et effrayés. Sanae est révoltée et veut intervenir, mais son frère l'en empêche. Plus loin, Sanae annonce à Katsuo qu'il va aller seul à l'église, pendant qu'elle va au restaurant de sobas. Le garçon ne veut pas, mais sa soeur lui dit qu'il doit être aussi fort que Rising Sun. En sortant finalement des souterrains, Katsuo tombe d'abord sur des clochards drogués, puis sur un mafieux qui frappe un homme à terre. Le garçon essaie d'abord de passer inaperçu, puis prenant son courage, il dit d'arrêter. Le mafieux frappe alors le gamin qui tombe dans les poubelles, puis se relève et commence à frapper comme Rising Sun. Le mafieux s'apprête à l'abattre, mais un autre homme intervient, voyant que l'enfant imite le catcheur. Katsuo révèle qu'il va à l'église et le second homme le laisse y aller, avant de frapper le premier pour avoir attaqué un invité du curé. Katsuo finit par rencontrer celui-ci, qui emmène le garçon dans une voiture aux fenêtres condamnées, mais que les hommes d'Ami ne toucheront pas, car elle appartient à l'église. C'est ainsi qu'ils vont prendre Otcho et Dieu au bowling. Apprenant ce qu'est allé faire Sanae, Otcho veut aller voir la reine des glaces, mais le père Nitani l'en dissuade, disant que ses hommes sont déjà allés là-bas. Otcho dit qu'il ne veut plus voir de sacrifices, et Katsuo se demande, un peu inquiet, à quoi il veut faire référence. On ne voit plus Katsuo par la suite dans ce tome.

    Volume 18

    Otcho finit par retrouver Sanae, saine et sauve. Cette dernière peut donc rentrer chez elle avec son frère et leur nouvelle télévision qu'ils ont pris lors de leur fuite. Tandis que la jeune fille chante, Katsuo lui dit qu'ils vont se faire engueuler car au lieu de revenir avec la télévision réparée, ils viennent avec un nouveau poste. De plus, le prêtre leur a dit de ne rien révéler sur ce qu'il s'était passé la veille, et le garçon se demande aussi ce qu'est devenu Otcho. Comme sa soeur ne répond pas, Katsuo se demande ce qu'elle chante, et la jeune fille répond que c'est un collègue qui lui a appris cette chanson. Le garçon la trouve bizarre, mais pour Sanae, c'est peut-être une chanson importante. Katsuo a l'impression qu'elle met en forme, et Sanae ajoute qu'Otcho lui a dit qu'il était important de vivre normalement. Comme la chanson parle d'un curry, le garçon se souvient que leur papy avait mentionné que le curry de boeuf était vachement bon. Les enfants continuent leur chemin, et Katsuo n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Après Ami".
    • Statut au volume 18 : Vivant.
    • Statut au volume 21 : Supposé vivant.

    Rising Sun

    Volume 16

    Ce catcheur est célèbre au Japon en l'an 3 après Ami. Ce dernier fut le leader masqué d'une organisation sectaire avant de devenir le parti de l'amitié. Ensuite, la nuit du 31 décembre 2000, surnommé le grand bain de sang de l'an 2000, Ami et les dirigeants de son parti ont sauvé le monde en distribuant le vaccin qu'ils avaient mis au point en secret à un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang, et qui était diffusé par des terroristes. Mais au début de l'année 2015, il est tué par balle, alors que peu après, un nouveau virus, plus virulent que le précédent, fait son apparition. Cependant, lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Tokyo, en 2015, Ami se relève de son cercueil et sauve le pape d'une tentative d'assassinat. L'ère chrétienne prend donc fin pour devenir l'ère d'Ami. Pour protéger la population de Tokyo du virus, Ami, devenu président du monde, fait ériger un mur géant autour de la ville. Rising Sun, lui, continue sa carrière, et après avoir battu Destroy Machin 1, il bat à la télévision Destroy Machin 2. Rising Sun semble imbattable, et un peu plus tard, il mène apparemment son combat suivant face à Blackie grâce à ses coups de paume. C'est la dernière apparition de Rising Sun dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 16, dans le chapitre intitulé "Chapitre 7. Après Ami".
    • Statut au volume 18 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 21 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Je suis tellement occupé dans ma vie professionnelle et personnelle que j'en ai oublié de parler de la sortie de ce vendredi 31 janvier. C'était en effet hier qu'est sorti le premier tome de la nouvelle série de Naoki Urasawa, Asadora ! Au programme de cette nouvelle série, des sauts dans le temps, une jeune fille, un monstre du gabarit de Godzilla, et très certainement des personnages attachants, tant principaux que secondaires. Tandis que seulement 2 tomes sont apparus au Japon, le premier tome nous est déjà accessible par l'éditeur Kana. Une lecture palpitante nous attend et j'attends avec impatience de pouvoir me procurer ce manga.  Malheureusement, comme dit plus haut et dans mes précédents articles, je suis extrêmement occupé et je n'aurai pas le temps de lire ce volume avant un certain moment. Il va falloir que je mette les bouchées doubles pour pouvoir écrire sur cette série avant la moitié de cette année.

    Sur ce, bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire
  • News relayées depuis le site de Sanctuary :

    Bonjour à tous,

    J'en faisais part tout récemment, mais la nouvelle oeuvre d'Urasawa, Asadora !, va bientôt sortir en français, par le biais de l'éditeur Kana. Si j'écris aujourd'hui, c'est parce que ce n'est pas la seule bonne nouvelle concernant l'auteur de Monster, 20th century boys et Pluto. En effet, au tout début du mois de mai sortira, toujours chez l'éditeur Kana, le recueil d'histoires courtes A...tchoum ! (Kushami en japonais). Il s'agit donc de petites histoires qui sont parues entre 1995 et 2018 dans le pays du soleil levant. Les différents dessins nous permettront de voir l'évolution du mangaka sur une période de plus de 20 ans.

    Mais ce n'est pas tout, car Kana voit grand cette année pour l'auteur. En effet, l'éditeur a acquis les droits d'une ancienne série d'Urasawa pour la traduire en français et ils vont sortir le premier tome cette année aussi. Il s'agit de Yawara !, une série qui avait été publié avant Happy !, et qui parle aussi d'une jeune fille qui fait des étincelles dans le sport de haut niveau. Dans ce récit, la jeune Yawara rêve de vivre une vie normale, mais son grand-père, ancien champion de judo, la verrait bien briller dans ce sport de combat. Et la jeune femme devrait donc participer aux jeux olympique de Barcelone en 1992 (la série est publiée en 1987).

    Cela fait pas mal de lecture. De mon côté, je vais certainement me procurer tous ces tomes, mais malheureusement, je ne sais pas quand je serai capable de les lire, tellement je suis occupé dans ma vie privée et professionnelle. Mais si j'y parviens malgré tout, je me ferai un plaisir de vous faire part de mon avis sur ces oeuvres.

    Sur ce, bonne lecture.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la seconde suite de la treizième page de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Yôko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivante.

    Masahiko

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    Lieutenant Tachibana

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Décédé par noyade dans le naufrage du porte-avion Ryûjô.
    • Statut au volume 38 : Décédé par noyade dans le naufrage du porte-avion Ryûjô.

    Lieutenant Shinohara

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Décédé après avoir succombé aux tortures infligées par la police spéciale du bureau de Kôjimachi.
    • Statut au volume 38 : Décédé après avoir succombé aux tortures infligées par la police spéciale du bureau de Kôjimachi.

    Lieutenant Shibata

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Vivant.
    • Statut au volume 38 : Vivant.

    Subhash Chandra Bose (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    Chô

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    Mao Zedong (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    Michael Lindsay

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    Tse

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 34 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 38 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire