• Zipang : Résumés des tomes (29 à 32)

    Voici la septième suite des résumés des tomes de la série. Ces fiches seront complétées au fur et à mesure. ATTENTION : ces résumés contiennent des spoilers (révélations de l'intrigue).

     

    Volume 29

    scan 1457Chapitres : Sillage 288 : La flotte au clair de lune; Sillage 289 : L'obscurité de la nuit au clair de lune; Sillage 290 : Traverser la pluie de bombes; Sillage 291 : Le moment de vérité; Sillage 292 : L'ennemi dans le creux de la main; Sillage 293 : Flotte combinée, à l'assaut; Sillage 294 : Déballage; Sillage 295 : 1h30 du matin; Sillage 296 : Bataille de torpilles.

    Nouveaux personnages : Lieutenant Nojiri, lieutenant Takase, Maître Sakai.

    Résumé : Les 2 flottes se rapprochent l'une de l'autre et les japonais finissent par repérer leurs ennemis sur leurs radars. Sur le papier, les américains ont l'avantage grâce à leurs radars plus perfectionnés, synchronisés avec leurs canons. Mais alors que Mitscher commence à faire tirer les canons, les japonais font décoller des hydravions de reconnaissance qui lachent des paillettes d'aluminium. Celles-ci brouillent les radars américains. A bord du Yamato, les rebelles se préparent à agir mais le maître Kuramoto est tué par un cable sectionné par un obus. Kôgami doit donc surmonter ses blessures pour aller déballer la bombe. Alors que le vent se lève et disperse les paillettes, les flottes sont maintenant capables de se voir. Japonais et américains entrent alors dans une bataille navale,  à coups de canon. Durant l'assaut, Kernel est blessé et perd son oeil gauche. Pendant ce temps, Gould, lui, pense que le Mirai va se montrer près des forces de débarquement. Mitscher ordonne à sa flotte de garder sa formation et de foncer sur l'ennemi. Ceux-ci se préparent à envoyer des torpilles qui ne laissent pas de sillage, ce qui n'effraie pas Mitscher. Sur le Yamato, la bombe est déballée et sur le Musashi, Kusaka envoie un message pour le Mirai car ça fait juste un an et demi qu'il a été sauvé par Kadomatsu. Face aux torpilles, les américains ont du mal à lutter, tandis que sur le Yamato, la drogue mis dans la nourriture de ses passagers commence à faire son effet. Le lieutenant médecin Shimazu sait que quelque chose se trame sur le navire...

    Mon avis : Le plan de Kusaka met du temps à se mettre en place, mais en attendant, je me régale de voir cette bataille navale de haut niveau. Alors que jusqu'à présent, les avions étaient la plupart du temps au centre des affrontements contre les navires, cette fois-ci, tout se déroule à coups de canon et de torpilles. Les détails sur les technologies en possession des américains et des japonais à cette époque permet de mieux comprendre ce qui s'est passé dans la réalité. Les morts et les blessures, crues et sans détour, continuent de nous plonger au coeur de l'horreur de la guerre. Et il n'y a pas que la force et la rapidité de réaction qui compte car ici, les stratégies sont de première importance, ce qui évite le bourrinage. On attend juste de voir le Mirai entrer véritablement en action au lieu d'être un observateur. Un excellent tome, mais on pourrait regretter un petit peu les longueurs de l'auteur qui avance vraiment à pas de souris.

     

    Volume 30

    scan 1467Chapitres : Sillage 297 : Le Yamato agit; Sillage 298 : Ceux qui commandent; Sillage 299 : Une autre bataille; Sillage 300 : Le Mirai agit; Sillage 301 : L'heure de la séparation; Sillage 302 : Dans la fumée; Sillage 303 : Le navire de guerre en acier; Sillage 304 : La lettre de Jim Maclaury; Sillage 305 : L'inquiétude du général.

    Nouveaux personnages : Général Leslie Richard Groves, capitaine Jim Maclaury, lieutenant Suzuki.

    Résumé : Alors que la bataille bat son plein, Shimazu fait son rapport au commandant Ôno sur ses soupçons de sabotage. C'est alors que la passerelle reçoit un appel de Kôgami qui annonce la mutinerie. Le lieutenant Nojiri enferme alors le commandement dans la passerelle et va dans la passerelle de quart pour prendre les rennes du navire. Les rebelles font ensuite décoller un hydravion de reconnaissance pour répérer les troupes de débarquement alliées. A bord de l'Iowa, Kernel aperçoit cet avion, tout comme les membres du Mirai qui le détectent. Ceux-ci décident de passer à l'action en identifiant le Yamato et le Musashi. Ils s'approchent de la zone de conflit et confirme que le navire A est bien le Yamato. Celui-ci a cessé de naviguer en zigzag et se dirige maintenant plein nord. Pendant ce temps, à Tokyo, Yonai rencontre Yoshimura et ils discutent de comment mettre fin au conflit. Sur sa route, le Yamato rencontre un destroyer américain à la dérive et le percute de plein fouet, ne pouvant plus manoeuvrer pour l'éviter. Le Mirai se lance à sa poursuite. A Kwajalein, Clark reçoit une lettre du capitaine Jim Maclaury, affecté au projet Manhattan, qui lui fait part de son inquiétude sur un sujet sensible. Au Danemark, l'assistant du professeur Krüge, Klaus, avait donné des informations à la résistance comme quoi Krüge aurait cédé de l'uranium à un asiatique pur la fabrication d'une bombe atomique. Mais comme il n'y a aucune confirmation, Maclaury hésite à en faire part au général Groves. Clark conseille à son ami de rapporter cette histoire. En apprenant cela, Groves ordonne à Maclaury de faire toute la lumière sur cette affaire, espérant qu'il ne s'agit là que d'une rumeur et que les Etats-Unis seront les premiers à détenir l'arme nucléaire. Dans les Mariannes, l'hydravion japonais trouve la flotte de débarquement américaine...

    Mon avis : Le véritable plan de Kusaka commence enfin à se mettre en marche. C'est une bonne nouvelle car le Mirai se met lui aussi en action, même s'ils ne font que suivre le Yamato. Entretemps, nous avons tout le loisir de continuer à observer les dégâts d'une grande bataille navale. Dans ce tome, nous avons le retour d'un élément qui avait été éclipsé durant un temps. je parle de l'apparition de nouveaux personnages historiques. Ici, c'est le responsable militaire du projet Manhattan qui se présente à nous. Même s'il ne fait pas grand chose, c'est intéressant de le voir puisque la bombe atomique est au centre de l'attention du Mirai. En espérant que cela ne soit pas sa seule apparition. Malgré le niveau qui s'améliore, le tome est loin de toute critique puisque le rythme reste assez lent et que le Mirai n'a pas encore tiré le moindre coup de canon. Mais bon, on prend son mal en patience et l'auteur distille néanmoins habilement son suspens. Un bon volume, mais qui pourrait être encore meilleur.

     

    Volume 31

    scan 1470Chapitres : Sillage 306 : Découverte des troupes de débarquement; Sillage 307 : Vol de liaison; Sillage 308 : Eléments indéterminés; Sillage 309 : Réponse; Sillage 310 : L'homme de la situation; Sillage 311 : L'oeil de "l'intrus"; Sillage 312 : Bataille contre le Yamato; Sillage 313 : Ce qui ne change pas; Sillage 314 : Le deuxième message lumineux.

    Nouveaux personnages : Fumimaro Konoe.

    Résumé : L'hydravion de reconnaissance a trouvé la flotte de débarquement américaine mais le Mirai coupe les communications avec l'ECM. Kusaka décide alors de se rendre lui-même près du Yamato avec un autre hydravion. Sur le cuirassé, Kôgami comprend qu'il s'agit des éléments indéterminés dont lui parlait Kusaka. Nojiri aperçoit le Mirai qui leur demande de stopper les moteurs par signaux lumineux. Mais Kogami ordonne de faire feu sur le navire inconnu en guise de réponse. Le Mirai esquive les obus sans problèmes mais doit se rapprocher afin de faire mouche à coup sûr, sans faire de victimes. Pendant ce temps, Taki est en train de parler au duc Fumimaro Konoe, ancien premier ministre, afin qu'il l'aide à renverser le gouvernement militaire et à reprendre le pouvoir avec l'aide de Yonai. Mais ce dernier n'aime pas que le résultat prime sur la manière. Alors que la bataille navale entre américains et japonais se calme enfin, Le Mirai arrive à portée de tir et abat d'un coup le télémètre du Yamato. Juste après, Kusaka arrive et révèle par signaux lumineux la position de la flotte de débarquement. Il demande aussi au cuirassé de se préparer à une bataille antiaérienne. Et Kadomatsu et Oguri, inquiets, semblent savoir ce qui va venir...

    Mon avis : Le Mirai entre enfin en action. Cette fois-ci, la véritable bataille a commencé. Le navire de Kadomatsu a beau avoir un avantage certain en termes de technologie, ses membres n'en sont pas moins des membres d'une force de défense, ce qui fait qu'ils se mettent volontairement plus en danger que les soldats de l'empire, et ce, afin d'épargner le plus de vies possibles. Le Mirai n'a donc pas si facile que ça face au Yamato. Mais on voit que Kusaka a plus d'un tour dans son sac et a déjà pensé à une riposte. Cela fait toujours plaisir de voir cet affrontement entre différentes stratégies et plans minutieusement préparés, à la place de combats de force pure. De plus, il est difficile de prévoir ce qui va réellement se passer, ce qui est une qualité indéniable. Et l'auteur réussit du coup à maintenir son suspens. Un très bon tome, à l'action presque omniprésente mais pleine de détails, et laissant le côté historique presque complètement de côté. Personnellement, j'en redemande.

     

    Volume 32

    scan 1473Chapitres : Sillage 315 : Bombes incendiaires; Sillage 316 : A la seconde près; Sillage 317 : La dernière option; Sillage 318 : La demande du capitaine Oguri; Sillage 319 : La décision de ceux qui décollent; Sillage 320 : Répondez; Sillage 321 : Point d'attaque; Sillage 322 : Un tireur à 5 km; Sillage 323 : Cross point.

    Résumé : Kadomatsu et Oguri ont compris que Kusaka va utiliser des bombes sanshiki, dispositifs à retardement contenant des boues de caoutchouc, ce qui est idéal contre le Mirai dont le blindage est assez fin, le bateau étant prévu pour les batailles à longue distance. Mais Kadomatsu et les siens doivent encore atteindre la tour de commande arrière. Le Mirai parvient à toucher leur objectif mais dans l'instant d'après, un obus sanshiki endommage sérieusement les systèmes de radars. Le CIC se retrouvant dans le noir, le Mirai doit s'éloigner du Yamato pour revoir sa stratégie. Pendant ce temps, les américains remarquent que les perturbations des radars se sont soudainement arrêtées. Le lieutenant Hayashibara demande à Kadomatsu de pouvoir mener la prochaine offensive avec le SH60J. Oguri, lui, veut faire partie de l'opération pour pouvoir donner son accord. Ils seront accompagnés par le maître principal Ôme, qui n'a plus rien à faire dans le CIC. Ils embarquent des lance-roquettes à bord de l'hélicoptère, tandis que les américains font décoller des avions de reconnaissance. Gould monte à bord de l'un d'eux. Alors que la bataille navale entre américains et japonais continue, Oguri tire les premières roquettes sur la cheminée du Yamato, à 5 km de distance à l'arrière du navire. Le SH60J esquive facilement la riposte antiaérienne et l'avion de reconnaissance où se trouve Kusaka n'oppose pour l'instant pas de résistance. Pendant ce temps, l'avion de Gould communique avec l'Iowa pour lui dire qu'ils ont repéré 2 navires se dirigeant vers la flotte de débarquement. Kernell lui répond alors que le lieutenant risque bien d'être témoin d'un événement très important pour le futur...

    Mon avis : Les premières difficultés pour le Mirai semblent arriver dans ce tome. On s'aperçoit donc que le plan de Kusaka est sacrément bien préparé. Cela peut paraître un peu exagéré tellement Kusaka a une bonne connaissance des points forts et des points faibles du Mirai, mais on s'y fait néanmoins assez facilement. La bataille devient de plus en plus passionnante car Kadomatsu et les siens vont devoir redoubler d'imagination pour stopper le Yamato, sans pour autant le couler, ce qui condamnerait ses passagers et serait contraire à leur éthique de force de défense. La description des assauts, du matériel employé, ou les termes techniques sont d'une telle précision et d'un tel détail qu'on se plonge aisément au coeur de ces affrontements. On pourrait juste regretter que le rythme reste parfois assez calme. L'auteur nous montre toujours qu'il sait où il va et qu'il a bien préparé cette bataille finale. Un bon tome qui se lit assez facilement, et qui entretient bien son suspens, en espérant juste encore un peu plus de tension et moins de temps morts.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :