• Zipang : Résumés des tomes (17 à 20)

    Voici la quatrième suite des résumés des tomes de la série. Ces fiches seront complétées au fur et à mesure. ATTENTION : ces résumés contiennent des spoilers (révélations de l'intrigue).

     

    Volume 17

    scan 1398Chapitres : Sillage 177 : Opération commune; Sillage 178 : La fierté du commandant Sin; Sillage 179 : La ligne à franchir; Sillage 180 : La mer de la solitude; Sillage 181 : Le bombardement de l'île de Ceylan; Sillage 182 : Deuxième offensive; Sillage 183 : Le retour de l'appareil; Sillage 184 : Jauge de carburant à zéro; Sillage 185 : Dans le squall; Sillage 186 : Veillée d'armes en golfe du Bengale; Sillage 187 : Dans le ciel du Bengale; Sillage 188 : Privés de radio.

    Nouveaux personnages : Amiral Mineichi Koga, amiral Shigeru Fukudome, commandant Sin, colonel Langley, vice-amiral Kakuji Kakuta, lieutenant Ashikawa, capitaine Akiyama, Tamura, Sugawara, Harrison, commandant Epstein, premier maitre Okishima.

    Résumé : Taki, Kusaka et le Mirai préparent leur opération dans l'océan indien mais à cause des risques d'attaque dans le pacifique, les amiraux Koga et Fukudome ne leur donnent que des navires de seconde zone. A Chittagong (actuel Bangladesh), le commandant Sin, un ancien ami de Bose, se dit prêt à devoir affronter ce dernier s'il attaquait l'Inde britannique. Arrivés à proximité de l'île de Ceylan, le Mirai abat un appareil de reconnaissance avant le départ des bombardiers qui décollent des portes-avions japonais. Grâce au brouillage des ondes du Mirai, la première vague est un succès. Mais si 50 appareils de la seconde vague ne reviennent pas, cela signifie l'annulation du reste de l'opération. Le capitaine Akiyama, pilotant justement ce cinquantième avion, est poursuivi par un mosquito britannique mais est secouru par le Mirai. Akiyama revient donc sur le porte-avions avec une jauge à zéro. Après ce succès, la flotte se sépare en 2, Kusaka et une partie allant à Bombay, tandis que Taki et le Mirai accompagnent le reste dans le golfe du Bengale. Tandis que Bose déplace ses troupes depuis Singapour, les britanniques sont sur le qui-vive. Tachibana et Okishima sont prêtés au Ryûjô pour qu'ils puissent établir une communication durant la prochaine attaque, malgré le brouillage. Cependant, dès l'enclenchement de l'ECM, les britanniques savent qu'ils vont être attaqués et le commandant Sin et ses hommes essayent de faire décoller un maximum d'avions. Comprenant que l'attaque risque d'être un fiasco, Taki fait décoller en urgence la seconde vague. A Chittagong, le colonel Langley calcule la position supposée du porte-avion japonais...

    Mon avis : Voilà un tome qui fait la part belle à l'action, ce qui n'est pas pour me déplaire. De plus, cette bataille n'existe absolument pas dans notre histoire, ce qui présente un intérêt encore plus particulier. L'auteur maîtrise d'ailleurs ces combats avec un grand soin, rien n'étant laissé au hasard. Il n'oublie pas par exemple d'ajouter des complications à l'opération lancée par la marine impériale et le Mirai, comme des navires de seconde zone et une réplique de l'armée indo-britannique. A propos de celle-ci, il est particulièrement intéressant de se pencher sur le mouvement d'indépendance de l'Inde lors de cette guerre. On connaît Gandhi, mais pour les européens, Bose l'est beaucoup moins, ce qui nous permet de voir une facette peu reluisante du mouvement d'indépendance, inspiré par la force et la violence. Les détails techniques du volume sont toujours impressionnants et nous permet de nous plonger dans un suspens haletant d'un bout à l'autre du tome. Un très bon volume, qui rentre dans un rythme de croisière avec suspens, stratégie, morts et combats.

     

    Volume 18

    scan 1401Chapitres : Sillage 189 : Les craintes du capitaine Kusaka; Sillage 190 : Lancement de la contre-offensive; Sillage 191 : Dog fight; Sillage 192 : Le titre de champion; Sillage 193 : Le choix du 1re classe Tachibana; Sillage 194 : La bataille du Ryûjô; Sillage 195 : Première ligne; Sillage 196 : Le naufrage du Ryûjô; Sillage 197 : La lumière au fond de l'eau.

    Nouveaux personnages : Harada, capitaine Aoshima, lieutenant Ajis.

    Résumé : La première escadrille est exterminée par les avions anglo-indiens, tandis que Langley communique à Sin la position des porte-avions ennemis, avant de se faire tuer. Voyant les appareils britanniques se diriger vers le Ryûjô et les autres navires, Kikuchi décide d'intervenir. Mais Taki refuse, voulant préserver le Mirai. Tachibana est aussi de son avis. Akiyama et la seconde escadrille décollent pour intercepter leurs ennemis mais ils sont tous abattus et Akiyama ne parvient même pas à détruire le spitfire de Sin. Alors que le reste des avions anglo-indiens se dirigent vers eux, la flotte japonaise tente d'aller se dissimuler dans un squall. La bataille s'engage et Tachibana et Okishima ne veulent toujours pas quitter le porte-avions. Cependant, une bombe finit par toucher le gouvernail et Tachibana se retrouver seul, coincé dans la salle de communications, alors qu'Okishima est parti aux nouvelles. Le navire est en train de couler et Tachibana choisit de faire son travail jusqu'au bout. Taki, lui, doit sauter à l'eau alors que le navire s'engouffre dans les profondeurs de l'océan. Il parvient de justesse à remonter à la surface. Après cette victoire, les derniers avions de Sin et de ses hommes retournent à leur base, ne sachant pas que le Mirai se trouve sur leur chemin et s'apprête à les abattre...

    Mon avis : Le présent tome est uniquement consacré à l'action, ou presque en tout cas. Car, en effet, Tachibana se pose des questions sur ce que représente la guerre et ses conséquences. Les questions qu'il se pose sont intéressantes et elle ne manqueront pas de perturber les autres membres du Mirai par la suite. Cette fois-ci le navire du futur n'est pas directement en danger mais certains de ses passagers le sont au cours de la bataille. L'auteur, comme à chaque fois, manie avec intelligence son sujet et nous montre plusieurs affrontements différents dans un seul volume. Tous nous montrent un aspect assez réaliste de la guerre, avec des bons pilotes qui sont tués en mission, de nombreux morts dont les corps sont parfois déchiquetés, et la peur qui nous prend aux tripes quand on est face à la mort. Le suspens parcourt tout ce tome et on se met à douter que les japonais puissent gagner, même avec un navire comme le Mirai. Un volume palpitant pour les fans d'action pure. Pour les personnages ou les détails historiques, il faudra sans doute attendre un peu.

     

    Volume 19

    scan 1404Chapitres : Sillage 198 : La réponse du capitaine Kikuchi; Sillage 199 : Le bombardement de Bombay; Sillage 200 : Au-dessus de 2 millions de personnes; Sillage 201 : La route vers Tokyo; Sillage 202 : Un nouveau départ; Sillage 203 : Le sous-marin Igô; Sillage 204 : Pour ceux qui y croient; Sillage 205 : Le dernier indice; Sillage 206 : Là où se tient Kurata.

    Nouveaux personnages : Lieutenant Teraoka, Ernest J. King, Chester W. Nimitz, Douglas MacArthur, Hotta, Akiko.

    Résumé : Malgré le fait qu'Oguri s'oppose à abattre les avions britanniques rescapés de l'attaque du Ryûjô, Kikuchi maintient son ordre et fait tirer sur les appareils. Seul Sin s'en sort vivant. Pendant ce temps, Kusaka et le reste de la flotte arrivent près de Bombay et envoient les bombardiers provoquer la panique dans la ville. Alors que les 2 parties de la flotte se retrouvent, Churchill est mis au courant des attaques en Indes et demande l'aide des américains. Lors d'une réunion stratégique, MacArthur annonce vouloir aller libérer les Philippines mais Roosevelt déclare que les Etats-Unis vont aller dans les Mariannes, tombant ainsi dans le piège préparé par Kusaka. Kadomatsu et ses hommes embarquent dans un sous-marin de transport de marchandises, sous le commandement du capitaine Hotta, dans lequel ils se rendent à Palau. Ils ne peuvent pas être repérés, ni par les alliés, ni par les japonais, pour ne pas que Taki et Kusaka ne prennent connaissance de leurs déplacements. A Rangoon, Bose retrouve Sin dans l'une des prisons locales. Dans la banlieue de Nankin, Umezu et Kisaragi ont retrouvé la trace de Kurata et l'identifient comme étant celui qui conçoit de la bombe atomique. Ils découvrent le navire qui sert de fabrique et profitent que le scientifique se rende dans une maison close pour le prendre en otage...

    Mon avis : Ce tome nous montre la fin de la bataille dans le golfe du Bengale. Celle-ci est expédiée mais ne manque pas de mentionner que l'équipage du Mirai va encore un peu plus loin dans son implication. Vient ensuite un passage intéressant avec de nouveaux personnages historique, et pas des moindres puisqu'on y retrouve le général MacArthur. Même s'il n'y a pas de combats, la tension est bien présentée dans le passage avec Kadomatsu. Mais le plus passionnant est la fin de ce volume qui nous ramène à l'un des éléments les plus important, la fabrication de la bombe atomique. Ce tome fait donc une nouvelle transition et change de lieu d'action. On peut juste regretter que la conversation entre Bose et Sin ne soit pas plus étoffée. Un tome agréable, qui distille astucieusement l'action, le suspens, la stratégie, les réflexions philosophiques et les éléments historiques. On ne peut qu'attendre avec une certaine impatience de connaître la suite.

     

    Volume 20

    scan 1407Chapitres : Sillage 207 : Enlèvement; Sillage 208 : Le "Luis Frois"; Sillage 209 : Passage en force; Sillage 210 : Le devenir de l'uranium; Sillage 211 : Saburô Umezu; Sillage 212 : Rides sur l'eau; Sillage 213 : Le successeur du navire; Sillage 214 : L'officier de marine de la salle des archives; Sillage 215 : La mer de Sibuyan.

    Nouveaux personnages : Capitaine de corvette Yoshinori Tateishi.

    Résumé : Umezu et Kisaragi tentent de convaincre Kurata de renoncer à la fabrication de la bombe atomique, en vain. Umezu emmène alors le professeur au bateau pour se débarrasser de l'uranium. Mais ils sont repérés à la sortie de l'hôtel et Yoshimura se prépare à déplacer l'élément radioactif. Quand Umezu arrive, il se barricade avec Kurata et l'uranium dans la cabine du capitaine. L'armée de terre encercle le bateau et veut passer en force mais un navire de la marine, averti par Kisaragi, intervient. Ishiwara n'a d'autres choix que de saboter le "Luis Frois" pour obliger Umezu à sortir et ainsi garder son secret. Pourtant, le commandant du Mirai choisit de prendre l'un des caissons d'uranium avec lui pour le jeter en mer. Cependant, à l'extérieur, l'un des hommes d'Ishiwara blesse mortellement Umezu qui annonce à Kurata que l'avenir du Japon est maintenant entre ses mains. Umezu et l'uranium chutent dans la cale du bateau qui coule au fond de l'eau. Kisaragi a juste le temps de récupérer les lunettes du commandant du Mirai pour les remettre plus tard à Kadomatsu. Ce dernier, dans le sous-marin, reçoit un message qui lui annonce le décès d'Umezu. Kusaka, lui, transmet ce même message à Kikuchi. Celui-ci choisit d'annoncer la terrible nouvelle à l'équipage du Mirai qui est sous le choc. Oguri pense que c'est une erreur. C'est à ce moment que Kusaka décide de montrer le futur du Japon à Taki, dans la salle des archives du Mirai. Après, Oguri espionne une conversation entre Kikuchi et Kusaka qui parlent de couler un sous-marin qui transporterait Yôsuke et ses hommes. D'ailleurs, l'un des navires de patrouille, le Shimakaze, et son commandant, le capitaine Yoshinori Tateishi, croisent la route de l'Igo du capitaine Hotta...

    Mon avis : Ce tome voit le départ de l'un des membres du Mirai. Et c'est la surprise générale car je ne pensais pas que l'auteur aurait eu l'audace de faire périr ce personnage important. C'est tant mieux car cela donne encore plus de puissance au récit, déjà gâté par pas mal de réflexions, notamment sur la bombe atomique. L'action sur le navire portuguais prend la majeure partie du tome, et même si elle n'est pas absolument fantastique, elle laisse place au suspens que sait si bien gérer Kawaguchi. Le décès cité précédemment aura sans nul doute des répercussions sur l'équipage du Mirai et la suite des événements. La fin du volume est annonciatrice d'un bel affrontement entre 2 équipages du même camp, l'un ne pouvant se révéler à l'autre. On ne peut donc qu'attendre la suite avec impatience. L'auteur maîtrise décidement bien son sujet et sait comment nous ballader, enchaînant les situations tendues et les scènes d'action avec une facilité déconcertante, le tout restant fluide et bien détaillé. Un tome captivant qui représente sans doute un tournant dans le récit.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :