• Zipang : Personnages (Tomes 41 à 43)

    Voilà la cinquième suite de la première page des personnages de Zipang. Attention : ces fiches contiennents des spoilers.

     

    Capitaine de vaisseau Saburô Umezu

    scan 1763Volume 43

    Tout comme le Saburô Umezu qui a voyagé dans le temps, un autre Umezu naît le 20 janvier 1951 dans le quartier d'Ikedachô, à Nishinomiya. Il est le troisième fils d'un marchand de produits de la mer. A 6 ans, il devient fan de l'équipe des Hanshin Tigers. Par la suite, ce Saburô alternatif suit le même parcours professionnel que celui qui est décédé, dans l'armée de défense, et il devient commandant d'un nouveau Mirai. Son équipage est le même que celui qui a voyagé dans le temps, à la seule exception de Kadomatsu, qui est le seul à avoir survécu jusque là. Avant d'embarquer, Umezu et ses hommes défilent devant le public, puis, une fois à bord, Saburô dit à ses hommes de saluer la foule avant le départ. Et contrairement au Mirai qui a coulé, ce navire parvient à Pearl Harbor sans le moindre incident, avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Décédé en faisant une chute après s'être fait tirer dessus par un soldat japonais.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Capitaine de frégate Yôsuke Kadomatsu

    scan 1747Volume 41

    Sachant que sa jambe est fichue, Yôsuke décide de faire croire à ses hommes, via la radio que tient Kusaka, qu'il abandonne et que la seule chose qu'il veut, c'est retrouver égoïstement sa femme et ses enfants. Il dit ne pas vraiment se soucier si la bombe explose et supplie Kusaka de le tuer pour abréger ses souffrances, car il sait qu'il ne retrouvera jamais les siens. Mais Kusaka n'est pas dupe et sait que la manoeuvre vise à enlever les derniers remords au Mirai pour qu'ils tirent les missiles. Kusaka prend plutôt un pied de biche pour délivrer la jambe de Kadomatsu, toujours coincée par une caisse. Kusaka jète la radio, et le commandant en second du croiseur remarque que Kusaka ne voit plus de son oeil gauche. Une fois Kadomatsu libre, Kusaka l'aide et ils sortent tous les 2 pour prendre le dernier canot de sauvetage du navire. Kusaka dit avoir beaucoup de respect pour les membres du Mirai qui restent fidèles à l'idée que chaque vie est importante. Yôsuke, lui, pense à la décision que doit prendre Asô, à savoir appuyer sur le bouton de lancement des missiles pour que la mort de leurs compagnons ne soit pas vaine. Kusaka dépose Kadomatsu à l'extérieur et remarque l'arrivée de destroyers américains. Pour le commandant en second, le croiseur les tiendra à l'écart. Kusaka a donc perdu et devra arrêter le compte à rebours. Mais Kusaka a une autre idée en tête et envoie un message lumineux aux américains, leur disant d'aborder le Yamato à 10 heures, c'est-à-dire à l'opposée d'où se trouve le croiseur afin qu'il n'apparaisse plus sur le radar de ce qui reste du SH60J. Pourtant, les américains signalent qu'ils ont repéré une attaque du Mirai, ce qui ravit Kadomatsu. Kusaka choisit alors de quitter rapidement le navire et dit à Kadomatsu qu'il va chercher le canot après l'avoir mis à l'eau. Juste avant de plonger dans l'eau, Yôsuke voit les tomahawks arriver. Puis, dans l'eau, il ne voit pas Kusaka arriver et s'accroche au cuirassé, ne sachant pas nager avec sa jambe blessée, mais il ne tient pas longtemps. Heureusement, Kusaka arrive à temps avec le canot, et tous les 2 s'y accrochent...

    scan 1764Volume 42

    Yôsuke monte sur le canot, et, comme le Yamato va bientôt couler, il tente de faire monter Kusaka à bord. Hors, celui-ci, qui s'est blessé gravement à la tête en allant chercher le canot, remercie Kadomatsu et lui dit qu'il ne survivra pas à cause de sa blessure. Il s'en remet donc au commandant en second du Mirai, mais celui-ci refuse de collaborer à son plan. Yôsuke accepte d'écouter Kusaka, mais celui-ci révèle que si Kadomatsu l'écoute, il ne pourra plus repartir et devra renoncer à son Japon. Kusaka lui dit de survivre et lui annonce tout ce qu'il avait prévu. En entendant cela, le commandant en second tremble et se demande si son interlocuteur est sérieux. Puis la réserve de munitions du cuirassé explose, et le naufrage du navire crée un courant qui renverse le canot et envoie Yôsuke à la mer. Pourtant, celui-ci ne lâche pas le canot, et agrippe le bras de Kusaka. Mais ce dernier lui dit de le laisser couler car sinon ils mourront tous les 2. Finalement, Kadomatsu cède et lâche le bras de Kusaka. Celui-ci est entraîné dans le tourbillon, et le commandant en second du Mirai, le voit sombrer dans l'eau avant de remonter grâce au canot qu'il n'a pas lâché et qui refait surface. Yôsuke se dit à ce moment qu'il va vivre l'après-guerre pour la seconde fois. Il regarde en direction du croiseur qui subissait les assauts des américains. Le Mirai voulait empêcher les américains de s'approcher du Yamato avant que celui-ci ne coule, mais les américains voulaient absolument la bombe atomique. Ces derniers s'arrêtent donc de tirer puisque le cuirassé est au fond de la mer, mais le croiseur est touché et coule en quelques instants, ce qui fait pousser un cri de rage et d'impuissance à Kadomatsu. Il voit ensuite un navire américain s'approcher et lui fait signe en utilisant le flash de l'appareil photo que lui avait confié Katagiri. Après avoir attiré l'attention du destroyer, le capitaine jète l'appareil qui ne lui est plus utile et attend qu'on vienne le secourir...

    scan 1765Volume 43

    Kadomatsu est transporté à bord du destroyer américain et fait la connaissance du capitaine Harry Kernell. Yôsuke accepte de répondre aux questions à l'unique condition que les américains aillent sauver ses équipiers qui se trouvent sur un canot de sauvetage à la dérive. Mais les Etats-Unis ont autorisé Kernell à sauver uniquement Kadomatsu pour éviter trop d'éléments perturbateurs. Mais Yôsuke veut faire un marché avec Kernell pour lui révéler les informations sur la bombe atomique. Il renonce à son identité, à son futur et sa nationalité pour aller à Washington. Par la suite, Kadomatsu arrive par avion à Kwajalein. Là-bas, il retrouve le journaliste qu'il avait faillit abattre dans l'atoll de Tarawa, le lieutenant Gould. Tout les 2 embarquent le lendemain dans un B-29 superfortress. Yôsuke apprend avant le départ que la cinquième flotte américaine se serait retiré de Saipan. A Washington, il prend le nom de Denis Matsuoka et rencontre le président par l'intermédiaire de Kernell et du capitaine Clark de l'ONI. Il raconte l'évolution de la guerre, ce qui pousse les Etats-Unis à opter pour un accord de paix avec le Japon. Par la suite, Kadomatsu utilise ses connaissances pour s'enrichir et devenir un personnage incontournable pour Washington et le monde de la finance. Il se déplace maintenant en chaise roulante, sa jambe droite étant fichue et 14 ans plus tard, le 13 décembre, Yôsuke va déposer des fleurs comme chaque année à la même date sur une tombe sans inscription ni nom, en mémoire de ses amis disparus. Il croise Gould au cimetière qui le salue puis retourne dans sa villa du Massachussetts car il reçoit la visite de Kisaragi qu'il n'a pas vu depuis la guerre. Il révèle à celui-ci qu'il a envoyé quelqu'un au Japon pour constater la naissance il y a 6 ans d'un Saburô Umezu, exactement à la même date que celui qui était le commandant du Mirai. Ensuite, Kisaragi explique que Momoi, et surtout Kikuchi, ont beaucoup aidé Yonai dans l'établissement d'un gouvernement favorable à la paix, toujours en restant dans l'ombre et parfois dans des débats très vifs. Il dévoile aussi que Taki a maîtrisé la marine et que le capitaine Uryû a fait taire les partisans de la guerre dans l'armée de terre, avant de démissionner et disparaître. Ishiwara, lui s'est retiré. Mais le plus important, c'est que Kikuchi et Momoi ont disparu dans l'avion dans lequel ils ont embarqué il y a 4 ans. Après cette visite de Kisaragi, Yôsuke se montre reconnaissant pour ce qu'a fait Masayuki et décide de retourner au Japon. Douze ans plus tard, au téléphone, il rassure Taki, devenu secrétaire général du parti libéral, sur l'avenir du Japon. Par après, en 2005, il découvre qu'un Mirai, copie quasi conforme du sien, va bientôt prendre la mer. Il voit à la télévision le petit-fils du professeur Kurata, créateur de la première bombe atomique, puis étudie l'équipage du croiseur qui est le même que celui qu'il a connu, à l'exception de son absence. Il comprend donc que son père est mort pour qu'il ne puisse pas exister en double exemplaire. Enfin, il assiste un peu ému à l'embarquement et salue depuis le quai ses anciens amis qui reviendront sans le moindre incident.

    • Statut au volume 43 : Vivant.

    Capitaine de corvette Masayuki Kikuchi

    scan 1748Volume 42

    Masayuki est toujours à Yokosuka, en compagnie de Momoi et de Yoshimura, et il est un peu plus de 9 heures. Il semble inquiet et en train d'attendre Yonai qui est en train de faire quelque chose ailleurs. Il regarde alors Yoshimura et lui dit que Yonai tarde à venir. Yoshimura Acquiesce et ils évoquent tous les 2 le fait que dans les Mariannes, il est déjà plus de 10 heures. Kikuchi regarde ensuite vers la fenêtre et pense certainement à ses amis qui sont là-bas. C'est la seule fois que l'on voit le chef canonnier dans ce tome.

    Volume 43

    A 18h45, heure locale de Yokosuka, la marine impériale reçoit un message provenant des troupes de défense de Saipan, et indiquant que la flotte américaine commence à se retirer. Cela signifie que l'opération d'invasion des Mariannes a échoué. Il n'y a pas d'indications d'explosion nucléaire mais Kikuchi et Momoi ne reçoivent plus les appels programmés du Mirai. Pour Yonai, les Etats-Unis vont stopper leur invasion de l'océan pacifique, et Japonais et américains vont se surveiller de très près, figeant la situation. L'amiral décide donc de rentrer à Tokyo, et Kikuchi et Yoshimura sont prêts à le suivre, Momoi leur emboitant le pas. Masayuki appris plus tard que le Mirai avait coulé et qu'il n'y avait apparemment aucun survivant. Quelques mois plus tard, en avril 1944, l'empereur retira sa confiance dans le gouvernement de Tôjô. Un gouvernement Konoe se forma, et Yonai devint ministre de la marine, avec Masayuki comme bras droit. La paix fut signée le 2 octobre 1944. L'ancien chef canonnier s'impliqua beaucoup dans le maintien de la paix et dans la politique du Japon d'après-guerre. scan 1766Une série de mesures prises par le pays correspondait d'ailleurs avec les idées de Kikuchi. Il vécut dans un hôtel en face du ministère de la marine, lisant beaucoup de documents et se faisant aider par Momoi. Chaque visite de Yonai fut l'occasion de discussions, parfois très vives, entre les 2 hommes. Grâce à son expérience du futur, Masayuki fut convainquant à de nombreuses reprises. En mai 1953, Kikuchi et Momoi devaient embarquer dans un avion charter en direction de Naha, dans la préfecture d'Okinawa. Avant de partir, l'ancien chef canonnier prévient Kisaragi et Yoshimura que le Japon d'après-guerre est différent, que la démocratisation est insuffisante, que les classes sociales sont instables, et que le sentiment de libération né après la guerre se dissipe. Pour lui, les gens sont insatisfait envers la paix, et critiquent le gouvernement pour avoir arrêté la guerre, les plus dures venant de ceux qui n'ont pas connu le front. Ce Japon ne connaîtra pas une croissance aussi impressionnante que celle qu'il a vécu dans le futur, mais il sait que grâce à la paix, de nombreuses personnes ont pu vivre plus longtemps. Mais l'avion disparut en mer de Chine, sans laisser la moindre trace, tuant probablement Kikuchi et Momoi. Pourtant, un Masayuki alternatif naquit exactement à la même date que l'original. Il devient lui aussi capitaine et fait partie de l'équipage du nouveau Mirai, comme tous les autres, décédés eux aussi. Seul Kadomatsu, encore vivant, n'a pas de double dans ce futur alternatif. Avant le départ, Kôhei dit à Masayuki qu'il a l'impression qu'il manque quelqu'un sur le pont, et Kikuchi lui répond qu'il a le même sentiment alors que tout le monde est à bord. A l'appel d'Umezu, tous saluent le public puis partent pour un voyage en mer vers Pearl Harbor qui se fera cette fois-ci sans incident...

    • Statut au volume 43 : Probablement décédé dans la disparition de l'avion dans lequel il avait embarqué.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    scan 1767Capitaine de corvette Kôhei Oguri

    Volume 43

    Malgré les changements de l'histoire, un Kôhei, pareil à celui qui a voyagé dans le temps, naît à la même date. Celui-ci suit le même parcours que l'original et fait partie de l'armée de défense, mais aussi du premier équipage du nouveau Mirai, tout comme tous ceux qui ont voyagé dans le temps et péri depuis. Seul Kadomatsu n'est pas là, étant le seul à avoir survécu jusque là. Après avoir défilé devant la foule, les membres du croiseur montent à bord. Oguri dit alors à Kikuchi avoir l'étrange impression qu'il manque quelqu'un sur le pont alors que ce n'est pas possible. Masayuki admet alors avoir la même impression. Pour Kôhei, il n'y a pas lieu de penser cela car l'équipage est complet. Umezu ordonne ensuite de saluer le public et le navire peut partir. Celui-ci, contrairement à celui qui a voyagé dans le temps, parviendra à Pearl Harbor sans encombre, avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Décédé en chutant d'un hélicoptère après avoir été blessé par la mitrailleuse d'un hydravion.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Premier maître Yanagi

    scan 1749Volume 41

    Alors que les 5 passagers du canot continuent de ramer, ils aperçoivent une lueur au-dessus de l'eau, en direction du Mirai. Ils supposent donc qu'il s'agissait des flammes de lancement pour les missiles. C'est alors qu'ils voient arriver 2 tomahawks qui foncent vers le Yamato et qui devraient le toucher dans quelques secondes. Yanagi est étonné comme tous les autres, et c'est sa seule apparition dans ce tome.

    Volume 42

    Les passagers du canot voient le Mirai tirer sur un destroyer américain qui cherche à s'approcher du Yamato, puis d'autre navires américains riposter car ils veulent absolument s'emparer de la bombe atomique. Le cuirassé finit par sombrer et tous s'inquiètent du sort du capitaine. Pour Sugimoto, ils doivent y croire, mais pour l'instant, ils doivent tout faire pour qu'eux, ainsi que le Mirai, survivent. Après le naufrage du Yamato, le groupe observe les obus qui continuent à pleuvoir en direction du croiseur. Ils savent que leurs amis font tout ce qu'ils peuvent, mais Yanagi dit qu'ils ne pourront pas le faire indéfiniment. scan 1768Pour les passagers, leurs amis doivent d'abord penser à se mettre hors de portée avant de penser à venir les sauver. Soudain, les tirs cessent, mais un dernier obus parvient juste à toucher le croiseur qui coule en quelques instants, sous les yeux ébahis des passagers du canot. Yanagi ferme les yeux et rage sur son impuissance devant ce spectacle qui signe la fin de leur voyage. L'un d'eux jète son arme à l'eau et tente de ramer pour aller aider ses amis, mais Sugimoto le retient car il ne peut rien faire. Tous fondent alors en larmes et Yanagi n'apparaît plus dans ce tome.

    Volume 43

    Les 5 survivants du canot de sauvetage, n'ayant plus de navire où retourner, ont décidé d'attacher un tissu blanc à l'une de leurs rames pour hisser le drapeau blanc. Cependant, personne ne vient à leur secours et le groupe finit par périr, que ce soit de soif ou de faim. Malgré tout, un Yanagi alternatif, né dans ce nouveau futur, vient à la vie exactement à la même date que l'original. Et comme celui-ci, il fait partie de l'armée de défense et forme l'équipage du nouveau Mirai qui doit partir vers Pearl Harbor en juin 2005. L'équipage du croiseur est le même que celui qui a coulé, à l'exception de Kadomatsu, qui est le seul venu du futur à ne pas avoir péri. Les membres du Mirai défilent devant le public avant d'embarquer et avant de partir, Umezu leur dit de saluer la foule. Ce croiseur et son équipage parviendront à Pearl Harbor sans encombre...

    • Statut au volume 43 : Décédé, probablement de faim et de déshydratation en pleine mer.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Maître Fujiki

    Volume 42

    Tout comme ses collègues du Mirai, Fujiki est projeté en 1942, en plein guerre du pacifique. Durant tout le récit, on ne le voit plus mais on suppose qu'il survit aux attaques des américains qui ont décollé du porte-avion Wasp et qu'il continue à naviguer avec le croiseur. Un an et demi plus tard, lui et ses compagnons sont tous derrière le capitaine en second, Kadomatsu, Umezu étant décédé, pour empêcher le capitaine Takumi Kusaka de la marine impériale d'utiliser la première bombe atomique de l'histoire contre les américains. Plusieurs de ses compagnons décèdent mais ils finissent pas tirer 2 tomahawks sur un point faible du Yamato pour le couler avec la bombe qui est à son bord, et dont le compte à rebours a été déclenché. Ils doivent cependant empêcher un destroyer américain de s'approcher pour que ses passagers ne s'emparent pas de la bombe, dont le décompte ne peut plus être arrêté. La flotte américaine riposte alors et attaque le Mirai. Après le naufrage du cuirassé, l'équipage du croiseur accepte de se rendre et les américains cessent leurs tirs. Cependant, un dernier obus touche le Mirai et le fait sombrer en quelques instants, emportant dans la mort tous ceux qui sont à bord, Fujiki y compris.

    Volume 43

    Malgré les changements de l'histoire, le Fujiki de cette ligne du temps naît presque exactement comme celui qui avait voyagé dans le temps. Il fait partie de l'équipage du nouveau Mirai, qui est aussi le même que celui qui s'est retrouvé en pleine guerre du Pacifique, excepté pour Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu jusque là. Après avoir défilé devant le public, les membres du Mirai montent à bord et saluent la foule sur ordre d'Umezu. Il partent ensuite et, contrairement à l'équipage du Mirai de Kadomatsu, le navire arrive à Pearl Harbor sans le moindre encombre...

    • Statut au volume 43 : Décédé, probablement dans le naufrage du Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Katagiri

    scan 1750Volume 41

    Pendant que le Mirai résiste aux assauts de l'armée américaine, l'équipe de Kadomatsu monte sur le Yamato. Malheureusement, Ôme est tué et le Yamato se remet en marche, puis le SH60J, qui cherchait à faire croire aux américains que le croiseur est toujours capables de tirer des missiles, se crashe sur le croiseur, tuant ses 2 pilotes. Ensuite, l'équipe d'intervention parvient à localiser la bombe, mais perd encore le lieutenant Yonekura et le chef Katsuragi parce que Kusaka a piégé le hangar contenant la bombe en la remplissant d'eau. Ils déclenchent ensuite par accident le compte à rebours de la bombe et comme ils ne peuvent pas arrêter le décompte, le commandant en second décide de négocier avec Kusaka. Il demande à celui-ci d'arrêter le compte à rebours et en échange, il accepte de ne pas faire lancer les missiles qui seront attirés par le système de guidage installé sur le cuirassé. De plus, il demande à Kusaka que ses hommes puissent partir en toute sécurité. Kusaka accepte, mais pendant ce temps, le croiseur apprend que la flotte américaine se dirige vers le Yamato pour en prendre possession. Alors que le reste de l'équipage du cuirassé évacue le navire, et que l'équipe d'intervention du Mirai peut partir saine et sauve, Kadomatsu se retrouve seul face à Kusaka. Celui-ci réussit à blesser le commandant en second du croiseur à la jambe, et dit au Mirai que la vie de leur capitaine est entre leurs mains, car ils peuvent décider de lancer les missiles ou non. Les membres du croiseur décident de faire confiance à Kadomatsu mais veulent attendre le dernier moment pour lancer les missiles afin de laisser un maximum de temps au commandant en second pour quitter le Yamato. Ils s'apprêtent à appuyer sur le bouton quand ils sortiront d'un grain, et Katagiri observe la situation avec attention depuis sa cabine, tout en restant silencieux. C'est la seule fois que nous le voyons dans ce tome.

    scan 1769Volume 42

    Les missiles du Mirai touchent le Yamato de plein fouet, mais avant que celui-ci ne coule, quelques destroyers américains tentent de monter à bord pour récupérer la bombe atomique. Du coup, le croiseur tire dans leur direction pour les retenir. Mais le reste de la flotte américaine riposte et attaque alors le Mirai. Le cuirassé finit par sombrer dans l'eau et l'équipage du Mirai décide de se rendre aux américains. Du coup, ceux-ci cessent leurs tirs et tous, Katagiri compris, poussent un soupir de soulagement. Malheureusement, un dernier obus touche le croiseur en transperçant le hangar en poupe. Le lieutenant Kirino ordonne l'évacuation du navire mais celui-ci est projeté en l'air par la déflagration de l'obus, en dessous du Mirai. Le journaliste voit ses pellicules lui échapper et il tente de les rattraper. Il est cependant trop tard car le croiseur se brise en 2 et coule en quelques instants, tuant tous ses passagers, dont Katagiri.

    Volume 43

    Même si l'histoire a été modifiée, un autre Katagiri naît et se trouve être exactement le même que celui qui est décédé lors du naufrage du Mirai. Il est aussi le journaliste choisi pour accompagner en 2005 l'équipage du nouveau Mirai, qui est lui aussi le même que celui qui a voyagé dans le temps, à l'exception de l'absence de Kadomatsu, le seul à avoir survécu jusqu'à cette date. Le journaliste suit l'équipage qui parade devant la foule avant de monter à bord du croiseur. Ses membres saluent le public puis le navire prend la mer. Celui-ci, au contraire de son autre version qui a voyagé dans le temps, atteindra Pearl Harbor sans le moindre incident, avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Décédé dans le naufrage du Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Chef Ôme

    scan 1770Volume 43

    Après la fin de la guerre, un autre Ôme naît. Celui-ci, qui a exactement la même date de naissance que l'Ôme qui a voyagé dans le temps, a aussi eu le même parcours dans l'armée de défense et il a été retenu pour constituer, en 2005, l'équipage du nouveau navire aegis, qui se nomme lui aussi Mirai. Cet équipage est le même que celui qui a voyagé dans le temps, à l'exception de Kadomatsu qui est le seul à avoir survécu jusque là. Les membres du croiseur défile devant la foule puis, une fois à bord, Umezu leur dit de saluer le public avant le départ. Contrairement au Mirai qui a voyagé dans le temps, celui-ci parvient à Pearl Harbor sans incident, avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Décédé en se faisant sauter avec une grenade.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    Lieutenant Momoi

    scan 1772Volume 42

    Momoi, Kikuchi et Yoshimura attendent le retour de Yonai qui est occupé ailleurs, et le chef canonnier du Mirai trouve qu'il tarde à venir. Yoshimura est d'accord, et ils se disent que dans les Mariannes, il est déjà 10 heures passées. Momoi, quant à elle reste silencieuse, aux côtés de Kikuchi. C'est la seule fois qu'elle apparaît dans ce tome.

    Volume 43

    A 18h45, heure de Yokosuka, la marine impériale reçoit un message des troupes de défense de Saipan, indiquant que la flotte américaine a commencé à se retirer, ce qui signifie que l'invasion des Mariannes par les Etats-Unis a échoué. Momoi se demande ce qu'il est advenu de la bombe atomique mais sait que si elle avait explosé, le message l'aurait évoqué. Mais ce qui l'inquiète, c'est qu'ils ne reçoivent plus d'appel programmé du Mirai. Elle sait que Kikuchi doit s'en inquiéter aussi. C'est le moment que choisit alors Yonai pour retourner à Tokyo et préparer la paix avec les américains. Kikuchi et Yoshimura sont prêts, mais Momoi souhaiterait pourtant rester là jusqu'à en savoir plus sur ce qu'il est arrivé au croiseur. Par la suite, ils apprennent que le Mirai a coulé avec son équipage. scan 1771En avril 1944, l'empereur retire alors sa confiance au gouvernement Tôjô et un quatrième gouvernement Konoe est formé, avec Yonai comme ministre de la marine. Puis, le 2 octobre, la paix est signée avec les Etats-Unis. L'armée impériale se transforme en armée de défense, et l'ancien chef canonnier du croiseur oeuvre beaucoup pour la politique de paix du Japon, ainsi que sur de nombreuses réformes, dans l'ombre du ministre Yonai. Il vit cloîtré dans un hôtel en face du ministère de la marine, en compagnie de Momoi, qui le soutient et lui sert le thé. Quand Yonai vient leur rendre visite, les 2 hommes discutent, et ont parfois des débats très vifs. Mais Kikuchi parvient souvent à convaincre grâce à sa connaissance de l'après-guerre. En mai 1953, Kikuchi et Momoi doivent se rendre à Naha, dans la préfecture d'Okinawa. Kisaragi et Yoshimura sont là pour les saluer, et l'ancien chef canonnier leur dit que le Japon de l'après-guerre est différent de celui qu'il a connu, que la démocratisation est insuffisante, et que le sentiment de libération du peuple se dissipe, car ils ont l'impression d'avoir plus perdu que gagné, surtout parmi ceux qui n'ont pas connu le front. Il est certain que la croissance n'est pas aussi impressionnante que celle de son futur, mais, pour lui, la paix a permi à beaucoup de vivre plus longtemps. L'avion charter dans lequel Kikuchi et Momoi ont embarqué disparaît ensuite en mer de Chine, sans laisser de traces, ce qui signifie qu'ils sont morts tous les 2. Pourtant, une autre Momoi, exactement comme la précédente, naît et suit le même parcours que l'originale, étant choisie pour constituer l'équipage d'un nouveau Mirai. En 2005, l'équipage, copie conforme de celui qui a voyagé dans le temps, à part Kadomatsu, qui est le seul à avoir survécu jusque là, défile devant la foule, et à l'appel d'Umezu, il salue le public avant son départ. Le navire parviendra à Pearl Harbor sans le moindre incident, et avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Probablement décédée dans la disparition de l'avion dans lequel elle avait embarqué.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivante.

    Lieutenant Mamoru Satake

    Volume 43

    Après la guerre, un autre Mamoru Satake naît, exactement à la même date que l'original. Il suit quasiment le même parcours professionnel que celui qui a voyagé dans le temps et a été choisi pour faire partie de l'équipage d'un nouveau Mirai, tout comme toutes les versions alternatives de ceux qui ont péri avec le croiseur. Seul Kadomatsu a survécu et vieilli, et ne voit pas une version alternative de lui-même naître et faire partie de cet équipage. Après être passés devant le public, les membres du croiseur embarquent et Umezu ordonne de saluer la foule avant le départ. Le navire parvient cette fois-ci à Pearl Harbor sans problème, avec tout son équipage...

    • Statut au volume 43 : Décédé en se jetant avec l'umitori sur une bombe pour protéger le Mirai.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :