• Zipang : Personnages (6; Tomes 38 à 43)

    Voilà la quatrième suite de la sixième page de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Thomas

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Décédé de la malaria dans un camp de prisonniers à Singapour.
    • Statut au volume 43 : Décédé de la malaria dans un camp de prisonniers à Singapour.

    Contre-amiral Takazumi Oka (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Jirô Yoshimura

    Volume 39

    Alors qu'il est 6h30 au Japon, Yonai, Kikuchi, Momoi et Yoshimura rejoignent Kisaragi au quartier général de la marine à Yokosuka. L'amiral Soemu Toyoda révèle à l'ancien premier ministre qu'ils ont reçu un message de la division de défense de Saipan, qui dit que le bombardement des appareils américains qui était attendu sur l'île n'a toujours pas eu lieu. De plus, ils ont été informés que la flotte américaine a subi des dégâts durant les attaques aériennes de jour et durant la bataille navale nocturne. Mais cela étonne Toyoda que cela puisse perturber les plans des américains. Yonai lui répond qu'une armée est formée de personnes de tous les horizons et qu'il y aura autant de personnalités différentes que de soldats. Par contre, quand il faut agir en groupe avec un plan, la marge de manoeuvre devient extrêmement réduite, avec les problèmes de ravitaillement, la nécessité de victoire et les pertes humaines. Tous ces éléments font que les mouvements d'une armée ne sont jamais prévisibles, pour le Japon tout comme pour les Etats-Unis. Et Yonai sait de quoi il parle pour avoir déjà dirigé une armée. Pour lui, il est impossible que l’armée américaine aurait choisi de retarder une opération dans laquelle le destin de sa nation est en jeu. Toyoda est pourtant sûr de ses informations. Yonai en déduit alors que ce choix vient de Washington et du président Roosevelt. Toyoda est étonné que Roosevelt soit impliqué dans cette situation, et Yonai explique que ces changements ne sont pas dictés par la marine impériale ou par le gouvernement japonais, mais par un ex-capitaine de corvette. Il demande alors à Kikuchi son avis sur ce qu'il devrait faire. Momoi et Yoshimura semble attendre la réponse, et le capitaine répond que si l'ancien premier ministre lui demande, il est prêt à l'aider. Yoshimura n'intervient pas durant la discussion, et c'est sa dernière apparition dans ce tome.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.

    Volume 42

    Le temps passe et il est déjà 9 heures à Yokosuka. Yoshimura, Kikuchi et Momoi sont en train d'attendre le retour de Yonai dans un couloir. Yoshimura s’inquiète d'ailleurs de ne pas voir revenir l'ancien premier ministre, et le capitaine est d'accord de dire que Yonai tarde. Tous les 2 savent que dans les Mariannes, il est déjà plus de 10 heures. C'est la seule fois que Yoshimura apparaît dans ce tome.

    Volume 43

    Alors qu'il est déjà 18h45, le quartier général de la marine à Yokosuka reçoit un message des troupes de défense de Saipan, indiquant que les forces américaines se retirent des Mariannes. Yoshimura semble assez surpris par cette nouvelle, et commence à discuter, tout comme Kikuchi, avec le soldat qui vient d'annoncer cette nouvelle. Yonai déclare que l'armée américaine va être obligée de stopper son invasion de l'océan Pacifique, et les japonais et américains vont se surveiller de très près. La situation va se figer, et l'ancien premier ministre suggère au capitaine et à Yoshimura de rentrer à Tokyo. Tous les 2 acceptent, et Momoi les suit. Par la suite, en avril 1944, la cour impériale retire sa confiance envers le gouvernement Tôjô. Un quatrième gouvernement Konoe est constitué, avec Yonai comme ministre, et la paix est finalement signée entre le Japon et les Etats-Unis le 2 octobre 1944, sur l'île Oahu, à Hawaï. Puis la guerre se termine en Europe et une guerre froide débute entre Etats-Unis et Russie. Par après, Yoshimura semble collaborer avec Kikuchi et Yonai pour maintenir la paix. Puis, en mai 1953, Yoshimura et Kisaragi accompagnent Kikuchi et Momoi à l'aéroport, et le capitaine remarque qu'il est rare de voir Yoshimura et Kisaragi ensemble. Il les avertit cependant que le Japon d'après-guerre qu'il a connu et celui qu'ils vivent en ce moment sont différents. La bataille d'Okinawa et les bombardements de l'île d'Hondo n'ont pas eu lieu, ainsi que les 2 explosions atomiques. Le pays a pu ainsi éviter une occupation américaine mais la démocratisation est fragile et les classes sociales instables. De plus, le sentiment de libération né de la fin de la guerre disparaît en fonction des progrès économiques. Le peuple a un sentiment d'insatisfaction en voyant le peut qu'il a gagné et ce qu'il a perdu. Les gens critiquent donc le gouvernement qui aurait dû continuer la guerre, les plus sévères étant ceux qui n'ont pas connu le front. Pour Kikuchi, le Japon ne connaîtra pas une croissance aussi fulgurante que ce qu'il a vécu. Mais personne ne le sait avec certitude, et au moins, la vie de millions de personnes a pu être sauvé. Par la suite, Kikuchi et Momoi disparaissent avec l'avion dans lequel ils ont embarqué, et on ne voit plus Yoshimura par la suite.

    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Yôkichi Kadomatsu

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Yôichirô Kadomatsu

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 (alternatif) : Tué après avoir été renversé par une voiture à Ginza en 1942.
    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 (alternatif) : Tué après avoir été renversé par une voiture à Ginza en 1942.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Yuri Danilov

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Lieutenant Katsumi Kisaragi

    Volume 39

    A 6h30, alors qu'il est toujours au quartier général de la marine de Yokosuka, Kisaragi est rejoint par Yonai, Kikuchi, Yoshimura et Momoi. Là, l'amiral Soemu Toyoda annonce à l'ancien premier ministre que d’après un message envoyé par la division de défense de Saipan, l'attaque aérienne américaine qui était attendue en ce jour sur l'île n'a toujours pas eu lieu. Yonai est étonné, et Toyoda continue en disant que d’après leurs informations, la flotte américaine a subi des dégâts suites aux attaques aériennes durant la journée, et aussi dus à la bataille navale de nuit. Néanmoins, cela ne devraient pas perturber les plans des américains. L'ancien premier ministre explique alors qu'une armée est composée d'hommes de divers horizons et qu'il y a autant hommes que de personnalités différentes. Du coup, quand il s'agit d'appliquer un plan en groupe, la marge de manoeuvre est largement restreinte, avec notamment les problèmes de ravitaillement, la peur de perdre des hommes et le besoin de victoire. Ces éléments font qu'une armée n'est jamais prévisible. C'est le cas pour l’armée japonaise, mais aussi pour l’armée américaine. Yonai le sait car il a déjà dirigé une armée. C'est pourquoi il ne veut pas croire que les américains aient retardé leur opération dans laquelle le destin de leur nation est en jeu. Toyoda est pourtant certain de ce qu'il dit, et l'ancien premier ministre en conclut que ce changement vient de la maison blanche. Toyoda est surpris que le président Roosevelt soit impliqué dans cette situation, et Yonai continue en ajoutant que ces changements n'ont pas été dictés par la marine impériale ou par le gouvernement japonais, mais par l'attitude d'un ex-capitaine de corvette. Yonai demande ensuite à Kikuchi ce qu'il devrait faire. Le capitaine lui répond que s'il lui demande, il peut l'aider. Kisaragi, lui, reste assis et stoïque durant toute la conversation, comme à son habitude. C'est la seule fois que l'on voit Kisaragi dans ce tome.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.

    Volume 43

    A Yokosuka, Kisaragi et les autres finissent par apprendre que la flotte américaine s'est retirée des Mariannes, que le Yamato a été coulé et que la bombe atomique a explosé après la naufrage du cuirassé. Par contre, le Mirai a lui aussi été coulé et il n'en reste apparemment aucun survivant. Ensuite, en avril 1944, la cour impériale retire sa confiance envers le gouvernement Tôjô et un nouveau gouvernement Konoe, duquel fait partie Yonai, est mis en place. Celui-ci signe la paix avec les américains sur l'île d'Oahu, à Hawaï, le 2 octobre 1944. Par la suite, Kikuchi participe énormément au processus de paix en devenant le bras droit de Yonai, ministre de la marine. Sous le regard du lieutenant, le capitaine travaille sur des mesures visant à montrer au monde la démilitarisation du pays, vivant cloîtré dans un hôtel à proximité du ministère de la marine et se faisant aider par Momoi. Kisaragi a observé à plusieurs reprises les discussions parfois houleuses entre Kikuchi et Yonai. Pour Kisaragi, Kikuchi lui apparaissait d'abord comme un idéaliste éloquent, mais il avait une grande force de persuasion et la connaissance du futur d'où il venait, ce qui fait qu'il parvient à convaincre Yonai et son entourage. Puis, en 1953, Kikuchi et Momoi doivent prendre un avion, et le capitaine remarque que Kisaragi est avec Yoshimura, ce qui est rare. Il explique que le Japon d'après-guerre est différent de celui qu'il a connu, la bataille d'Okinawa, le bombardement d'Hondo et les 2 explosions sur Hiroshima et Nagasaki n'ayant pas eu lieu. Le Japon n'a donc pas connu l'occupation américaine, mais sa démocratisation n'est pas suffisante. De plus, le sentiment de libération né après la guerre se dissipe au rythme des progrès économiques du pays. Les gens ont un sentiment d'insatisfaction avec le peu qu'ils ont gagné et tout ce qu'ils ont perdu. Ils en veulent au gouvernement qui n'a pas poursuivi la guerre, les plus virulents étant ceux qui n'ont pas connu le front. Le Japon ne connaîtra donc peut-être pas la croissance aussi impressionnante que celle qu'il a déjà vécu. Mais au moins, des millions de vies ont été épargnées, ce qui le satisfait. Kisaragi et Yoshimura écoutent attentivement, mais malheureusement, l'avion finira par disparaître en mer sans laisser de traces. Quatre ans plus tard, Kisaragi reçoit des nouvelles de Kadomatsu, qui a survécu et qui vit maintenant aux Etats-Unis, dans le Massachusetts. Il influence la vie économique sous le nom de Denis Matsuoka et est devenu riche, mais vit dans une chaise roulante. Kisaragi vient lui rendre visite en 1957, et explique que son titre a changé, mais que son travail est le même. Kadomatsu le trouve plus détendu et en voyant son nom sur la liste des officiels en visite à Washington, il l'a fait venir. Il parle ensuite du capitaine Umezu, le membre le plus vieux du Mirai, qui était né en 1951. Kadomatsu a envoyé à Nishinomiya un membre de son agence de communication, et dans son rapport reçu il y a quelques jours, Kadomatsu a découvert qu'Umezu est bien né à la même date et qu'il est vivant. Il est en primaire, et pourtant, Kadomatsu a gardé les lunettes que lui a remis Kisaragi. Il ne sait pas si ce Umezu sera le même que celui qu'il a connu, mais il est troublé. Par contre, il n'a pas trouvé de trace de Kikuchi et Momoi. Kisaragi lui explique donc ce qu'il lui est arrivé, mais aussi qu'au moment de signer la paix avec les Etats-Unis, la marine a été placée sous le contrôle du capitaine Taki, qui a fait des démarches auprès de tous les arsenaux du pays, pour convaincre tout le monde de participer à la paix. Quant à l'armée de terre, c'est le capitaine Uryû qui s'en est chargé, ayant employé selon les rumeurs des méthodes inavouables. Uryû s'est ensuite retiré de l'armée et de la vie publique. Kadomatsu veut savoir ce qu'a fait Ishiwara, et Kisaragi lui dit qu'il s'est impliqué dans les affaires du pays mais a refusé les sollicitations du gouvernement, ne s'est pas prononcé officiellement et s'est retiré dans sa région natale de Tsuruoka. Après cette longue discussion, Kisaragi décide de s'en aller, et tous les 2 espèrent se revoir. Kisaragi n'apparaît plus par la suite.

    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    Colonel Andô

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Inconnu.
    • Statut au volume 43 : Inconnu.

    Lieutenant Chô

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 43 : Supposé vivant.

    L'empereur Aixinjueluo Puyi (PH)

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 41 : Tué d'une balle en plein front par Kusaka.
    • Statut au volume 43 : Tué d'une balle en plein front par Kusaka.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :