• Zipang : Personnages (12/?)

    Voilà la onzième suite de la liste des personnages de Zipang. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Professeur Leo Pasvolsky (PH)

    Volume 14

    Cet homme est l'adjoint spécial au département d’état des Etats-Unis durant la seconde guerre mondiale. Au début de l’année 1943, un homme vient annoncer à Pasvolsky et au secrétaire d’état, Cordell Hull, que le président Franklin Roosevelt a annulé la réunion du matin, sous prétexte qu'il est grippé et qu'il n'est pas en état de se présenter. Une autre personne le trouvait pourtant en pleine forme le jour précédent, lors de la conférence au club de la chambre du commerce. Pasvolsky sait que c'est parce qu'il ne veut pas répondre à des questions suite à sa déclaration de Casablanca. En effet, le 24 janvier, à Casablanca, au Maroc, lors d'une conférence de presse commune avec Winston Churchill, le premier ministre britannique, il a lâché une proposition de reddition sans condition. Pour Pasvolsky, exiger cela de troupes ennemies sur le front, cela s'est déjà vu, mais l'exiger d'une nation entière, c'est une demande extrêmement forte, et encore jamais vue dans l'histoire moderne. Le professeur continue en disant que ce n'est pas une paix négociée, mais ordonnée, laissant ainsi les mains libres aux vainqueurs. Pour Hull, refuser une paix issue de négociations revient à dire que le président n'a plus besoin de professionnels de la diplomatie comme eux. Tout en citant l'attaque de Carthage par Rome, il imagine la résistance que peut opposer le peuple qui se sent acculé. Pour le cas de Carthage, cela dura 3 ans, et leur civilisation a disparu complètement. Pour le secrétaire, une reddition sans condition signifie un vainqueur très puissant et beaucoup de victimes. Cela implique un démembrement des systèmes politiques japonais et allemand, et au-delà de l’établissement de systèmes démocratiques partout dans le monde, cela sert leur nation en garantissant l’élargissement du libre-échange, qui est la base de la paix dans le monde. Hors, s'il s'agit d'une guerre d'extermination, leur ministère devient inutile. De toute façon, ce sont ceux qui ignorent la diplomatie qui les ont menés là. Un homme dit que pourtant, la cote de popularité de Roosevelt est en hausse, et Pasvolsky lui répond que le président a touché les sentiments refoulés des citoyens en temps de guerre. Pour Hull, Roosevelt est quelqu'un qui aime négocier directement avec le peuple, et bien qu'amateur dans le domaine, il cherche à faire de la diplomatie tout seul. Tous voient le secrétaire d'état préparer sa mallette, et le professeur lui demande où il va. Hull répond qu'il va à la maison blanche. Tous sont surpris, surtout que le président est grippé. Le secrétaire d'état leur rétorque que lorsqu'on oublie qu'on est nu, il n'est as étonnant d'attraper la grippe. En mettant son chapeau, il dit que si le président est prêt à jouer les malades, c'est que lui et le département sont encore des remèdes. Et même s'il doit lui tenir la bouche fermée pour qu'il l'avale, Roosevelt prendra le remède amer qu'il va lui apporter. Hull s'en va ensuite, et on ne voit plus Pasvolsky par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Sir Winston Churchill (PH)

    Volume 14

    Churchill est le premier ministre britannique durant la seconde guerre mondiale. Il est en poste depuis le mois de mai 1940 et mène son pays en guerre contre les pays de l'Axe, c'est-à-dire l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Figure de proue des alliés, il peut compter depuis décembre 1941 et l'attaque sur Pearl Harbor par les japonais, sur le soutien des Etats-Unis, dirigés par le président Franklin Roosevelt. Le 24 janvier 1943 se tient à Casablanca, au Maroc, la troisième conférence au sommet des forces alliées, à laquelle participent Churchill et Roosevelt. C'est alors que lors d'une conférence de presse commune avec le premier ministre britannique, le président américain lâche sans prévenir une proposition de reddition sans condition des forces de l'Axe. Alors que cela s'est déjà fait sur le front d'exiger une reddition sans condition, cela n'est pas le cas pour une nation entière dans l'histoire moderne. La proposition surprend donc Churchill, qui ne dit rien, et Roosevelt continue en disant que c'est un moyen logique d'assurer la paix dans le monde à l'avenir. Il ne veut pas dire cependant un anéantissement des populations d'Italie, d'Allemagne et du Japon, mais l'anéantissement de la volonté d'envahir les autres pays et de soumettre les autres peuples. C'est la seule fois que Churchill apparaît dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Franklin D. Roosevelt (PH)

    Volume 14

    Il s'agit du 32ème président des Etats-Unis d'Amérique, en fonction depuis le mois de mars 1933, et issu du parti démocrate. Suite à l'attaque des japonais à Pearl Harbor en décembre 1941, il entre en guerre contre les pays de l'Axe, à savoir le Japon, l'Allemagne et l'Italie, avec comme principal allié la Grande-Bretagne, et dans une moindre mesure, l'Union Soviétique de Staline. Par la suite, le 23 janvier 1943, alors qu'il est à Casablanca, au Maroc, pour la troisième conférence au sommet des forces alliées, il lâche sans prévenir lors d'une conférence de presse commune avec sir Winston Churchill, premier ministre britannique, une proposition de reddition sans condition des pays de l'Axe, chose qui n'est pas encore arrivée dans l'histoire moderne pour un pays. Pour Roosevelt, c'est un moyen logique de garantir la paix dans le monde à l'avenir. Pourtant, pour lui, cela ne signifie pas l'anéantissement des peuples italiens, allemands et japonais, mais l'anéantissement de la volonté d'envahir les autres pays et de soumettre les autres peuples. Ensuite, le président sourit pour les photographes de presse, et cette déclaration lui vaut une hausse de sa cote de popularité. Peu après, de retour à Washington, il se fait porter malade auprès du département d'état de Cordell Hull, car il veut éviter les questions à propos de sa déclaration de Casablanca. On ne voit plus Roosevelt par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Sillage 151 : Le secrétaire d’état, Cordell Hull".
    • Statut au volume 14 : Vivant.

    Satoko

    Volume 14

    Satoko est une jeune fille qui fait partie des nombreuses victimes du grand tremblement de terre de Kobe, le 17 janvier 1995. Elle est ensevelie sous les décombres d'un bâtiment qui s'est écroulé sur elle. Là, elle survit durant toute une journée, et les opérations pour la sortir de là ne commencent que le lendemain. Celle-ci prend plus de 6 heures, et elle est finalement retirée vivante des décombres par un homme de la force de défense de la marine, le lieutenant Yôsuke Kadomatsu, mis sous les ordres de la composante terrestre de cette force. Satoko est mise sur un brancard et recouverte d'une couverture. Ses parents arrivent rapidement à ses côtés, et son père lui parle de vive voix. C'est la seule apparition de Satoko dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Zipang - Hors-série : Ce que l'on doit protéger (2ème partie)".
    • Statut au volume 14 : Supposé vivante.

    Mme Umezu

    Volume 14

    Cette femme est l'épouse de Saburô Umezu qui, en janvier 1995, est capitaine dans la force d'autodéfense de la marine japonaise, et le commandant en second de la base de Hanshin, près de Kobe. Le 17 janvier a lieu un terrible tremblement de terre, mais Saburô, pris par ses devoirs de militaire, n'appelle même pas sa maison pour savoir si ses enfants et sa femme vont bien. Heureusement, seuls les carreaux de la salle de bain sont tombés, et le mur de l'entrée s'est effondré, le reste étant resté intact. Quelques jours plus tard, Mme Umezu et ses enfants apprennent que les navires de la force d'autodéfense vont autoriser les membres de la composante terrestre, mais aussi les habitants, à monter à bord afin qu'ils puissent y prendre une douche, les dégâts étant très importants dans la ville. La famille y retrouve alors Saburô, qui semble un peu étonné de les voir. Son épouse lui explique que cela fait longtemps qu'ils ne se sont pas lavé correctement. Saburô demande l'état de la maison, et sa femme lui répond, tandis que son fils lui dit qu'il aurait quand même pu les appeler. Saburô présente alors le lieutenant Yôsuke Kadomatsu, de Kure, qui l'a aidé pour aider les nombreuses victimes du tremblement de terre. Mme Umezu évoque alors le fait qu'à la maison, son mari est comme un phare en plein jour et qu'il ne sait pas se rendre utile. Elle suppose donc qu'il en est de même à son travail, et cela l'inquiète. Kadomatsu est interloqué, et Saburô dit qu'il est inutile d'en rajouter. Il ajoute qu'il ne va pas rentrer pendant quelques jours, et qu'il compte donc sur sa femme. Celle-ci lui répond par l'affirmative, et dit à son mari de prendre bien soin de lui. Mme Umezu n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 14, dans le chapitre intitulé "Zipang - Hors-série : Ce que l'on doit protéger (2ème partie)".
    • Statut au volume 14 : Supposé vivante.

    A suivre...

    Cronos


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :