• Voilà la septième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Le pape

    Volume 5

    Il s'agit du souverain pontife à la tête du Vatican en 2014. On ne connaît pas son nom. Par contre, on sait qu'il a survécu au soir du grand bain de sang de l'an 2000. Il s'agit en fait de la nuit du 31 décembre 2000. Ce soir-là, un robot géant est apparu en plein Tokyo, semant la panique. De plus, il diffusait un virus mortel qui vidait ses victimes de leur sang en quelques instants. Ce même virus, qui sévissait depuis 1997 dans quelques villes de la planète, était aussi diffusé partout à travers le monde par des terroristes, tous liés à un certain Kenji Endô, un japonais. C'est alors que les membres du parti de l’amitié japonais ont révélé qu'ils venaient de trouver en secret un vaccin au virus. Le mystérieux dirigeant de ce parti, Ami, un homme masqué, était d'abord le leader d'une organisation sans nom, avant de devenir un parti. Celui-ci part seul faire face au robot géant. La machine finit par exploser pile à minuit, blessant Ami, mais mettant fin au carnage. Suite à cela, Ami et les dirigeants du parti de l’amitié sont devenus les sauveurs de l’humanité. C'est donc en toute logique qu'en 2014, le pape annonce sa venue au Japon, dans le quartier chaud de Kabukichô. Là-bas se trouve un prêtre, le père Nitani, que le souverain pontife connaît, comme l'atteste une photo dans l’église locale. C'est tout ce que l'on apprendra sur le pape dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 5, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Chôcho".
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.

    Britney

    Volume 6

    Britney est un travesti qui travaille dans le quartier de Kabukichô, à Tokyo. Il a survécu au grand bain de sang de l'an 2000. Il s'agit du soir du 31 décembre 2000, lorsque un robot géant est apparu en pleine ville et a semé le chaos. De plus, ce robot a diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce même virus a aussi été diffusé à travers le monde par des groupes terroristes. Heureusement, Ami, le mystérieux dirigeant d'une organisation à la limite de la secte, et qui est devenu plus tard le parti de l'amitié, est venu avec un vaccin contre le virus, élaboré en secret car ce virus avait déjà sévi dans quelques villes du monde en 1997. Ami et les dirigeants du parti de l'amitié sont ainsi devenu les sauveurs de l'humanité, et ce sont eux qui dirigent le Japon en 2014. Un soir, alors qu'il voulait prendre une bière dans une ruelle, Britney a entendu une dispute entre 2 hommes et s'est caché derrière les caisses. C'est alors que l'un d'eux, un policier japonais avec un grain de beauté sur le visage, a abattu le chinois en lui mettant son fusil à pompe dans la bouche. En tant que témoin, Britney sait qu'il a été vu par un vieil homme avec une pancarte, et va se cacher dans l'entrepôt abandonné où il s'exerce à la danse. C'est là qu'il est retrouvé par Maraya, un autre travesti, et Kanna, une jeune fille ui est serveuse chez Mr Zhen, un restaurant chinois. Britney tombe dans les bras de son ami, et Kanna lui dit que Mr Zhen n'est pas si méchant si on paie ses repas. Mais Britney raconte le meurtre, et la jeune fille comprend que c'est pour cela que la police le recherche. Britney ne veut pas décrire le coupable, ni aller au commissariat, mais Kanna pense qu'ils n'ont pas le choix. Cependant, une fois sur place, le meurtrier, l'agent Honkan, s'adresse à la jeune fille, et Britney, le visage caché, se met à trembler en reconnaissant sa voix, et le désigne comme coupable. Ils retournent donc à l'entrepôt, où Kanna apporte à manger pour Britney. Celui-ci en a les larmes aux yeux tellement c'est bon. Comme Honkan sait probablement que c'est Britney le témoin, celui-ci doit partir, et la jeune fille propose d'aller chez sa grand-mère, à Yamagata. Britney est triste pour son rêve de devenir danseuse, et Kanna lui passe de l'argent pour le voyage. Néanmoins, Britney doit encore aller prendre le rasoir de son père chez lui, celui-ci étant décédé lors du grand bain de sang et son rasoir étant un souvenir qu'il tenait dans la main au moment de sa mort. Kanna accepte d'aller le chercher. Celle-ci fait aussi plusieurs crochets par la chambre de la pension où elle loge, et apprend que la police est déjà passé chez sa grand-mère. Mr Zhen a prêté de l'argent à la jeune fille, mais Britney se dit qu'il ne pourra pas toujours échapper à la police. Kanna demande alors plus d'informations sur le meurtre pour confondre le coupable. Mais Britney se rappelle seulement que la victime parlait chinois. En traduisant, la jeune fille comprend qu'il parlait de l'assassinat du pape, et soudain, elle aperçoit la présence d'un jeune inspecteur. Dans le même temps, Kanna apprend que le chinois parlait aussi d'Ami. Le policier essaie de calmer la jeune fille, qui hurle à Britney de fuir. Mais pour l'inspecteur, c'est une affaire qui les dépasse, et veut qu'on lui fasse confiance, ce que Kanna refuse d'abord. Mais le policier, Chôno, a des relations haut placées et va aller le voir. Quand il revient, il annonce qu'ils n'ont plus besoin de se cacher et a apporté des vêtements d'homme pour Britney, ce qui le choque. Mais la jeune fille est méfiante, et avant de retourner au restaurant, elle fouille le policier à la recherche d'émetteurs ou de micros. Elle ne trouve que des amulettes, données à Chôno par sa mère, ce qui fait bien rire Kanna et les 2 travestis. Une fois la jeune fille partie, l'inspecteur sort des bières. Eméché, Britney montre ses talents de danseuse, puis invite Chôno pour être son cavalier. Elle remercie celui-ci et Kanna pour leur aide, mais soudain, un coup de feu retentit, et Britney est tué sur le coup, d'une balle de fusil à pompe dans le dos, tiré par Honkan.

    • Première apparition : Volume 6, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Le témoin".
    • Statut au volume 8 : Tué par Honkan d'un coup de fusil à pompe dans le dos.
    • Statut au volume 12 : Tué par Honkan d'un coup de fusil à pompe dans le dos.

    Agent Honkan

    Volume 6

    Cet agent de police de quartier travaille à Kabukichô, dans la capitale japonaise. Le soir du 31 décembre 2000, il a survécu au grand bain de sang de l'an 2000. Durant cette nuit, un robot géant est apparu en pleine ville et a diffusé un virus mortel, vidant ses victimes de son sang. Ce même virus a aussi été diffusé partout dans le monde. C'est alors qu'est intervenu Ami, le mystérieux leader masqué d'une organisation proche d'une secte, qui est ensuite devenu le parti de l'amitié. Cette organisation a trouvé en secret un vaccin au virus, qui avait déjà été remarqué dans plusieurs villes en 1997. Faisant face aux terroristes du monde entier, et se trouvant blessé par l'explosion du robot géant, Ami et son parti sont devenus les sauveurs de l'humanité. En 2014, ce sont ses dirigeants qui ont le pouvoir au Japon, en faisant un état autoritaire. Alors que le pape doit bientôt venir faire une visite à Kabukichô, Honkan fait sa ronde et entre dans le restaurant de Mr Zhen. Celui-ci et sa serveuse, Kanna Endô, soupire car ils espéraient des clients, alors que l'agent est jute venu faire remplir un formulaire. Mais Zhen n'est pas content car la mise sous contrôle policier de la zone a fait que les clients ont peur et ne viennent plus. Honkan répond qu'il n'y peut rien, et Zhen lui demande de commander quelque chose. L'agent rétorque qu'il vient pourtant souvent, et c'est à ce moment que la jeune fille le reconnaît, confirmant ses dires. Pour Kanna, les flics ne peuvent pas être gentils, comme par exemple le jeune inspecteur Chôno qui rentre à ce moment. Honkan le salue, puis s'en va continuer son travail. Mais plus tard, on apprend que Honkan est un tueur à la solde d'Ami, et qu'il a abattu un chinois dans une ruelle, d'une balle de fusil à pompe en plein dans la bouche. Cependant, un témoin, un travesti du nom de Britney, l'a vu, et il doit donc l'éliminer. Il sait que Chôno, honnête mais naïf, enquête sur la possibilité que ce soit un policier qui a tué le chinois, mais il couvre ses traces. Dans la commissariat, il a aussi vu Britney en compagnie de Kanna et d'un autre travesti, Maraya, et il les cherche. Mais Chôno vient voir le chef de la police, Yama, une connaissance de son grand-père décédé, lui expliquant qu'il a trouvé Britney, et qu'il sait que le meurtrier est Honkan, croyant avoir à faire avec une personne de confiance. Cependant, il ne sait pas que Yama est aussi un complice d'Ami, et une fois le jeune inspecteur parti, il dit à Honkan de ne pas se faire voir cette fois-ci, et que le jeune doit se calmer. L'agent trouve Chôno et Britney grâce à des émetteurs cachés dans les talismans que la mère du jeune homme lui avait donné. Honkan abat Britney d'une balle dans le dos et s'apprête à tuer Chôno, mais Kanna arrive par derrière et le frappe par derrière avec une poêle. Elle dit à Chôno de tirer, mais celui-ci prend trop de temps et quand il presse la gâchette, Honkan a le temps de se cacher avant de prendre la fuite. On ne voit plus Honkan par la suite dans ce tome.

    Volume 7

    Honkan est toujours à la recherche de Kanna, Chôno et Britney, mais il apprend en même temps que le numéro 3, un détenu de la prison de la Luciole des mers, s'est évadé. Celui-ci est un complice de Kenji Endô, l'oncle de Kanna, qui a été désigné par le gouvernement japonais comme le responsable du grand bain de sang de l'an 2000. Un soir, pour une raison inexpliquée, Honkan s'attaque à Yû, un sans-abri, et le frappe à mort avec ses poings. Honkan s'en va ensuite en regardant si personne ne l'a vu, et essuie son poing ensanglanté. Peu après, l'agent participe à une opération visant à faire dégager, par la force si nécessaire, tous les vagabonds et leurs cartons d'un passage public, en vue de la venue du pape dans le quartier. Honkan reconnaît alors le numéro 3, qui s'enfuit avec le codétenu avec lequel il s'est évadé. Honkan se lance à leur poursuite et arrive dans un quartier désert. Là, il voit le numéro 3 se rendre dans une ruelle. Il sort alors son arme et lui tire une balle en pleine tête, de dos, et sans sommation. Mais en retournant le cadavre, il se rend compte qu'il ne s'agit pas du numéro 3 mais d'un inconnu lui ressemblant de dos. Honkan ne se montre pas choqué et continue de chercher les 2 évadés. Honkan n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 6, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Le témoin".
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.

    Volume 9

    Au commissariat de Kabukichô, alors qu'il a fini son service de nuit, Honkan surprend une conversation entre un agent et 2 inspecteurs parlant d'une réunion des mafias thaïlandaise et chinoise, ainsi que des clochards, dans l'église du quartier. Il se rappelle alors que dans le "nouveau cahier de prédictions", il était écrit qu'un rassemblement doit avoir lieu en 2014 dans l'église de Shinjuku, qu'un sauveur se lèvera, mais qu'il se fera tuer. En fait, ce cahier a été écrit par Ami quand il était enfant, faisant des prédictions sur ce qu'il se passerait dans le futur, quand les méchants attaqueront la terre, copiant ainsi ce qu'avaient fait Kenji et sa bande avec le "cahier de prédictions". L'agent en discussion avec les inspecteurs dit à Honkan qu'il a bien travaillé, et celui-ci quitte le commissariat en mettant sa veste, mais le sourire aux lèvres, sachant que Kanna devrait se trouver à l'église de Kabukichô. Sur place, tout en cachant son fusil à pompe sous son manteau, Honkan se mêle à la foule composée de mafieux thaïlandais et chinois, mais aussi de sans-abris. Il se dirige doucement vers le pupitre, d'où Kanna fait un discours, et tout en récitant les paroles du nouveau cahier de prédictions, il sort son arme. Kanna, elle, déclare qu'Ami va tuer le pape, et qu'il accusera les mafias pour ce meurtre, demandant donc la collaboration de ceux-ci pour protéger le souverain pontife. Soudain, une femme hurle à Kanna de se baisser. Tous ceux qui sont autour de Honkan s'écartent, et celui-ci pointe son arme vers la jeune fille. Chôno, lui aussi présent, veut intervenir, mais Honkan tire pour l'en empêcher. Soudain, le vitrail au-dessus de Kanna se brise, et le numéro 3 pénètre dans l'église pour s'interposer entre la jeune fille et Honkan. Ce dernier s'apprête à tirer, mais quand le coup de feu résonne, c'est lui qui s'écroule, touché mortellement. Alors que le numéro 3 s'approche prudemment, Honkan comprend que c'est lui le sauveur. Il clame alors sa fidélité pour Ami avant de succomber...

    • Statut au volume 12 : Tué par le numéro 13 d'une balle.

    Kakuta

    Volume 6

    Kakuta est un jeune dessinateur de mangas, qui travaillait à la pension Tokiwa avec Ujiki et Kaneko. Il a survécu au grand bain de sang de l'an 2000. En effet le soir du 31 décembre 2000, un virus mortel, vidant ses victimes de leur sang, a été diffusé partout dans le monde par des terroristes. A Tokyo, c'est un robot géant qui a répandu ce virus, semant la mort dans la ville. C'est à ce moment qu'est intervenu Ami. Celui-ci, un homme masqué, fut d'abord le leader d'une organisation proche d'une secte, qui est devenu ensuite le parti de l’amitié. Ses dirigeants ont trouvé en secret un vaccin au virus, qui avait déjà sévi dans plusieurs villes en 1997. Quant à Ami, il s'oppose au robot géant, qui explose et le blesse. Du coup, les dirigeants du parti de l’amitié sont considérés comme les sauveurs de l’humanité, et ils prennent les rennes du Japon, le transformant en un pays autoritaire. Et en 2014, Kakuta dessine un manga qui est contre la nouvelle loi de protection de la jeunesse. Il est donc arrêté et transporté vers la prison de la Luciole des mers, dans la baie de Tokyo. Un homme lui demande combien de personnes il a buté, et Kakuta lui répond qu'il a juste dessiné un manga. Un gardien frappe le mangaka dans la nuque. Ensuite, après une inspection rectale, le directeur de la prison se présente, disant qu'ils ont eu un jugement juste et sacré, et qu'ils ne retourneront jamais à Tokyo, étant les pires criminels. En apprenant cela, le dessinateur tombe dans les pommes, étant à nouveau frappé par un gardien. A son réveil dans une cellule, son colocataire, 1342, se présente, et lui dit que désormais, il s'appelle 1498. Il lui explique aussi que son prédécesseur, après être revenu du quartier de sécurité, est mort. Dans le quartier de sécurité, il y aurait un monstre, toujours vivant alors que cela fait 14 ans qu'il est là. Il aurait buté des gens pour les manger. 1342 demande ensuite à Kakuta de lui faire son portrait en manga. Mais une fois fait, les gardiens arrivent, et 1342 conseille au dessinateur de se mettre le crayon dans l'anus, ce qu'il fait avec douleur. Mais les gardiens découvrent le dessin et emmènent Kakuta au quartier de sécurité. Là, l'un des gardiens veut briser la main du mangaka, mais son collègue lui dit d’arrêter car un détenu menace de lui crever un oeil avec une aiguille. Kakuta est vite mis en cellule, et des gardes arrivent en renfort pour venir maîtriser l'autre détenu qui est sans doute le monstre. Une fois seuls, le dessinateur commence à lui parler, expliquant que la collection de mangas de son père a brûlé durant le bain de sang de l'an 2000, et que l'histoire qui l'a fait arrêter est celle d'un justicier qui est en fait le même que celui qui veut détruire la terre. Le monstre commence à ricaner et lui explique que le seul moyen de continuer à dessiner est de se barrer de là. Kakuta désespère, mais est finalement prêt à aider le monstre. Soudain, il remarque qu'il y a quelqu'un dans sa cellule. Il s'agit du monstre, le numéro 3, qui a réussi à creuser un tunnel venant de sa cellule vers celle du mangaka. Il en a fait un autre avec une vieille cuillère, et demande à Kakuta de dessiner un leurre pour camoufler les trous, tout en montant la garde. Le numéro 3 explique qu'il s'est libéré en faisant jouer ses articulations. Et tous ceux qui l'ont aidé dans ses tentatives d’évasion sont morts. Il demande ensuite des nouvelles de l’extérieur, et Kakuta raconte que la nouvelle voisine d'Ujiki et Kaneko écoute une cassette d'un autre âge, avec la musique de son oncle, et que sa tante s'appelle Yukiji, la police s’intéressant à ces 2 femmes. Le numéro 3 demande alors le nom de cette jeune fille, pour savoir si ce ne serait pas Kanna. Le mangaka lui répond que oui, ne sachant pas comment il le sait, et le numéro 3 déclare qu'ils sont leurs derniers espoirs. Il ajoute qu'il s'appelle Shôgun. Par la suite, il lui parle du film "La grande évasion", dont il s'est inspiré, mais dont il ne veut pas raconter la fin. Puis, il demande à Kakuta de récolter des informations sur les courants marins. Du coup, à sa sortie du quartier de sécurité, le mangaka apprend qu'il est devenu le centre d’intérêt des sadiques et des violeurs. Mais il part plutôt chercher des informations chez le "facteur" à propos du numéro 13, un tueur d'Ami. Durant la sortie quotidienne à l’extérieur, Kakuta étudie les courants en laissant échapper une balle de base-ball, avant de se faire tabasser par d'autres détenus. De retour au quartier de sécurité pour 2 semaines, il dit à Shôgun que le numéro 13 doit faire un assassinat à Kabukichô durant la visite du pape. Mais il doit sortir avant 2 semaines, sinon il risque d’être tué par les autres détenus...

    Volume 7

    Shôgun et Kakuta parviennent à percer un trou vers un conduit d’aération, et Shôgun dit à Kakuta de se dépêcher car il n'a pas beaucoup d'essence dans le briquet qu'il a fauché à un garde. Le dessinateur lui dit qu'il rêvait à faire un manga sur cette situation avant de se mettre en mouvement. Après l'extinction du briquet, ils continuent leur chemin, et en passant au-dessus d'une réserve où 3 gardiens discutent en fumant, Shôgun ouvre la grille, descend, et neutralise les 3 hommes avec une barre en fer prise sur place. Après avoir pris un sac plastique et une lampe torche, le duo poursuit son chemin et pénètre dans un long tunnel, ancien accès vers Tokyo. Quand ils aperçoivent de l'eau, Kakuta pense que c'est fichu car tout est inondé, mais Shôgun lui dit qu'un de ses amis d'enfance écrivait toujours des chansons, quel que soit la situation, et même si personne ne l’écoutait, pour qu'un jour, quelqu'un le comprenne. Ce même ami ne savait pas nager et avait peur de l'eau à l’époque, mais avait battu Shôgun à celui qui restait le plus longtemps sous l'eau. Le mangaka accepte de continuer. Ils nagent mais se retrouvent ensuite bloqués par des débris qui bloquent le chemin. Kakuta ricane de manière amère, mais Shôgun va chercher le couloir d’évacuation sous l'eau. Voulant le suivre, le dessinateur fait une réserve d'air avec le sac plastique et plonge. Son pantalon se retrouve soudainement coincé, et Kakuta se rappelle son arrivée à la pension Tokiwa, quant il a été accueilli par Takarazuka, Ujiki et Kaneko. Il est secouru par Shôgun, qui lui montre à la surface qu'ils ont trouvé une issue vers la lumière. Content, le mangaka remonte à l'air libre, mais Shôgun le fait redescendre et demande ce que Kakuta voit, n’étant plus habitué à la lumière. Le dessinateur aperçoit alors des hélicoptères qui les recherchent. Le soir venu, ils nagent jusqu'à un bateau de pêche, où Shôgun parle thaïlandais. Il parie que ceux-ci sont des braconniers thaïlandais, et cela s’avère juste. Les braconniers les mènent jusqu’à Tokyo, où Shôgun découvre qu'Ami a l'intention de faire une reproduction de l'exposition universelle de 1970, à Osaka. Par la suite, le duo se mêle aux sans-abris, dont l'un d'eux a été battu à mort par un policier, et par qui ils apprennent que les autorités recherchent une fugueuse de 17 ans. Ils arrivent à Shinjuku, où ils sont découverts par la police, et poursuivis par l'un d'eux. Ce dernier abat d'ailleurs sans sommation un homme qui ressemble de dos à Shôgun. Celui-ci veut d'ailleurs aller contacter seul la mafia thaïlandaise, suggérant à Kakuta de se faire publier. Mais voulant raconter l'histoire de Shôgun, le dessinateur lui demande ce qu'il a fait. Shôgun raconte alors que son ami était Kenji Endô, considéré comme le responsable du bain de sang de l'an 2000. Ami, qui était aussi un camarade de classe de Shôgun et de Kenji, avait en fait tout organisé, et accusait à tort Kenji. Kakuta se rend compte que c'est le scénario de son dernier manga, et que c'est exactement le contraire des livres d'histoire sur le grand bain de sang. Kenji et ses amis ont essayé d’arrêter le robot géant, mais durant la nuit, ils ont perdu l'un des leurs, Fukube, qui est tombé du haut d'un immeuble avec un clone d'Ami. Kenji et Shôgun sont ensuite arrivés en camion sous le robot et ont fait une découverte...

    Volume 8

    Shôgun explique que le robot géant n'était qu'une immense baudruche camouflée, et dont les chenilles étaient cachées pour faire croire à des pas. Kenji est le seul à être monté dessus, empêchant Shôgun de l'accompagner. Il a installé de la dynamite, qui a explosé à minuit pile, détruisant le robot à l'endroit où se trouve maintenant le mémorial d'Ami. Et c'est ainsi que Shôgun termine son récit. On ne voit plus Kakuta par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 6, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. La luciole des mers".
    • Statut au volume 8 : Vivant.

    Volume 9

    Kakuta et Shôgun restent ensemble et se mêlent aux sans-abris. Soudain, ils entendent qu'une jeune fille a commencé à distribuer de l'argent après avoir ruiné un casino clandestin géré par les différentes mafias. Cette jeune fille doit apparemment faire un discours dans l'église de Kabukichô, et tous les vagabonds se ruent sur place. Kakuta se demande qui peut bien être cette gamine, et s'il va se passer quelque chose. Mais sans un mot, Shôgun se dirige lui aussi vers l'église. Sur place, la foule, composée de sans-abris, mais aussi de mafieux thaïlandais et chinois, est telle que le duo ne peut pénétrer dans l'église. Alors que des cris de panique se font entendre à l'intérieur, Shôgun choisit de rentrer en passant à travers un vitrail, tandis que le mangaka reste à l'extérieur. Un coup de feu retentit ensuite, et quelques instants après, Shôgun sort de l'église avec un fusil à pompe. Kakuta lui signale que le coup de feu provenait d'une fenêtre dans le haut d'un immeuble. Shôgun dit à tout le monde d'encercler le building, et au mangaka de ne pas le suivre. Mais celui-ci veut être présent. Ils arrivent sur le toit, Kakuta suivant Shôgun, mais le jeune homme s'aperçoit rapidement qu'il a une arme braqué au-dessus de sa tête. Il lève les mains, et le tireur, qui est le numéro 13, cite le passage d'un cahier qui dit que le sauveur se lèvera durant le rassemblement, mais qu'il se fera tuer. Il montre à Shôgun qu'il s'agit du "nouveau cahier de prédictions", et parle d'une mer sacrée. Il comprend alors que cela parle plutôt de la mère sacrée, tandis qu'un hélicoptère arrive pour le prendre. Alors que le numéro 13 monte sur l'échelle de corde, il dit que la mère sacrée est la mère de Kanna, la jeune fille qui est en fait la nièce de Kenji et la fille d'Ami, et qui était la jeune fille présente dans l'église pour le discours...

    Volume 10

    Peu après le départ du numéro 13, la police débarque en nombre dans le quartier et commence à disperser la foule. Kakuta se dit qu'ils doivent partir car ils vont certainement fouiller l'immeuble. Il demande à Shôgun comment ils vont sortir, et celui-ci lui répond qu'ils vont aller vers le building d'en face en passant par la fenêtre et en se suspendant à un câble. Shôgun demande au mangaka s'il a peur, et celui-ci rétorque que depuis qu'il est avec lui, il a pris l'habitude. Il choisit donc de passer devant. Mais avant d'y aller, il demande à Shôgun s'il a pu rencontrer leur dernier espoir dans cette église. L'homme répond que oui, et Kakuta sort par la fenêtre, accroché au câble, et exprimant sa peur. Kakuta n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 11

    Comme Shôgun connaît la mère de Kanna, il sait qu'elle a étudié la bactériologie. Du coup, en se renseignant parmi les vagabonds, il apprend que les actions de la société pharmaceutique Daifuku ont soudainement augmenté juste après le grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le laboratoire s'est associé au parti de l'amitié et a été le premier à produire le vaccin contre le virus mortel. Du coup, la société est devenue le premier laboratoire pharmaceutique du monde. Durant 14 ans, la société a été dirigé par un certain Yamane, et un certain Dokura pour adjoint. Mais Yamane a récemment disparu, et pour le trouver, Shôgun et Kakuta doivent questionner Dokura. Le mangaka se met donc sur le trajet de la voiture de Dokura, faisant croire qu'il est un ouvrier qui règle la circulation à l'entrée de travaux sur la route. Quand la voiture s'arrête, il prétend qu'il y a une déviation. Le chauffeur lui répond qu'ils auraient pu le signaler plus tôt, et Kakuta dit qu'il y avait un panneau 50 mètres plus haut. Le chauffeur se retourne, déclarant qu'il n'y en avait pas, et le mangaka dit qu'il se situait près du distributeur. Alors que le chauffeur ne se rappelle pas avoir vu un distributeur, Kakuta profite de son inattention pour lui mettre une chaîne autour du cou, attachée au poteau juste à côté. Kakuta admet qu'il n'y a plus de distributeur de mangas, puis prend la fuite, laissant Shôgun se charger de neutraliser les gardes du corps. Après cela, Shôgun interroge Dokura, et celui-ci accepte de les mener chez lui où se trouve la dernière adresse de Yamane. C'est la dernière apparition de Kakuta dans ce tome.

    Volume 12

    Shôgun a obtenu une adresse de Yamane datant de 2003, et avec Kakuta, ils se rendent sur place. Cependant, la maison est abandonnée, le mangaka se demande ce qu'ils vont faire. C'est alors que la vieille voisine, qui les prend pour des voleurs, les interpelle. Shôgun fait alors croire que Kakuta est un ancien collègue de Yamane. La vieille dame révèle alors que celui-ci a déménagé il y a environ 4 ans, à la mort de son père, et qu'il est retourné chez ses parents. Elle leur remet l'adresse, et Shôgun s'aperçoit qu'il s'agit du quartier de son enfance. Il se rappelle à ce moment que Yamane est aussi l'un de ses camarades de classe de primaire. Et comme la maison de ses parents a été transformée en parking, Shôgun sait qu'ils doivent aller à son ancienne école primaire. En effet, Yamane lui avait révélé à l'époque qu'il transmettait des messages secrets avec un autre élève, sans doute Ami, grâce à un livre de la bibliothèque que personne n'emprunte. Là-bas, ils pénètrent par effraction mais ne trouvent pas le livre en question. Pourtant, Shôgun ne veut pas abandonner. Peu après, Kakuta va aux toilettes, mais ne se sent pas rassuré dans ce bâtiment vide. Par la suite, épuisé, la mangaka voit un livre de Stephen King et se rappelle que ses oeuvres étaient souvent en 2 volumes, mais qu'une fois, son père n'avait pas acheté la seconde partie d'un de ces romans. Shôgun comprend alors que le livre est une suite dont le premier tome n'est pas présent. Kakuta se demande pourquoi garder un tel livre si ils n'ont pas le premier volume, et Shôgun lui répond que ce second tome doit être dédicacé. Ils découvrent alors rapidement dans un livre une feuille convoquant une réunion secrète dans la salle de biologie le soir du nouvel an 2015. Et comme c'est ce même jour, le duo se dirige vers la salle de biologie. Sur le chemin, Shôgun explique que durant leur enfance, Donkey, l'un de ses amis ne croyant pas aux fantômes, a vu quelque chose qui l'a effrayé et qui l'a fait sauter depuis la fenêtre du premier étage pour s'enfuir. Sur place se trouve Yamane, qui explique avoir été présent quand Donkey a été effrayé. Ce jour-là, selon Yamane, Ami est mort et est ressuscité. D'ailleurs, Ami devrait venir pour le tuer. Des pas se font alors entendre dans le couloir, tandis que Yamane explique n'être qu'un chercheur qui trouve un virus avant de trouver son vaccin, puis de trouver un virus plus résistant, et ainsi de suite. Mais en 2003, Kiriko endô, la soeur de Kenji est venu le voir. Ensuite, il a cherché à échapper à Ami, jusqu'à recevoir sa convocation à la réunion secrète. C'est alors qu'Ami entre dans la salle, avec son masque sur le visage. Celui-ci parle de la base secrète, du cahier de prédictions et de ce qu'il y a dedans, et aussi de cuillères tordues. Avec Yamane, ils ont fait le nouveau cahier de prédictions pour faire mieux que la bande de Kenji. Mais Yamane sait maintenant que tout ce que disait Ami étaient des mensonges qu'il essayait de faire passer pour vrai. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a tué Donkey, qui a tout vu en 1971 dans la salle de biologie. Mais Ami annonce que la salle est encerclée par ses hommes. Soudain, Yamane sort une arme à feu et tire sur Ami. Celui-ci tombe et essaie de se relever, mais s'effondre, mort. Yamane quitte alors la salle, mais un coup de feu retentit et il s'écroule. Shôgun décide alors de retirer le masque d'Ami, révélant ainsi le visage de Fukube, censé être mort lors du grand bain de sang...

    • Statut au volume 12 : Vivant.

    Kazuya Ama

    Volume 6

    Cet homme est en 2014 le directeur de la prison de la Luciole des mers, dans la baie de Tokyo. Le soir du 31 décembre 2000, qui est connu comme étant la nuit du grand bain de sang de l'an 2000, un robot géant est apparu dans la capitale japonaise et a semé le chaos, diffusant notamment un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce même virus a été diffusé partout à travers le monde par des terroristes, ayant apparemment tous un lien avec Kenji Endô, un japonais. Mais Ami, le mystérieux dirigeant d'une ancienne organisation qui est devenue le parti de l'amitié, s'est opposé au robot et son parti a annoncé qu'ils avaient trouvé un vaccin au virus, qui avait déjà sévi dans plusieurs villes du globe en 1997. C'est pour cela que Ami et les dirigeants du parti de l'amitié sont devenus les sauveurs de l'humanité. En 2014, ce sont donc eux qui dirigent le Japon, dans un état qui est devenu totalitaire. Les personnes qui sont envoyés à la Luciole des mers n'ont aucun espoir d'en sortir libre, et ils peuvent y être enfermé rien que pour avoir dessiné des mangas. De plus, tous les prisonniers portent un numéro, qui leur servent désormais de nom. Kazuya vient se présenter aux nouveaux pensionnaires, portant les numéros 1494 à 1500. Il leur dit qu'ils sont là suite à un jugement juste et sacré, et leur explique que l'ancien complexe touristique, relié à la capitale par un tunnel, est devenu une prison, suite à la destruction du pont et du tunnel les reliant à la ville. N'ayant plus d'accès direct, l'endroit est à présent une île, et une prison qui accueille les pires criminels depuis 2001. Il termine en disant que tous les pensionnaires ont été condamnés à plus de 80 ans de prison, et qu'ils ne pourront plus voir que les lumières de Tokyo, au loin. En entendant cela, l'un des prisonniers s'évanouit. Plus tard, Kazuya accueille dans son bureau le numéro 13. Celui-ci est aussi un tueur pour Ami, et on le laisse sortir chaque fois qu'il a une mission. Pour cette fois-ci, Kazuya lui annonce que cela se passera à Kabukichô, et est prêt à donner un plan. Numéro 13 n'en veut pas, et le directeur lui précise que le quartier a changé, mais pour le tueur, cela n'a pas modifié l'axe de la terre. Kazuya explique que cette fois-ci, c'est quelqu'un de très important, semblant hésiter un peu. Ensuite, il ajoute qu'il va préparer sa sortie. Mais le numéro 13 aimerait auparavant aller voir quelqu'un dans le quartier de sécurité, au sous-sol. Il s'agit du numéro 3, un ancien allié de Kenji Endô. C'est la dernière apparition de Kazuya Ama dans ce tome.

    Volume 7

    Peu après avoir fait sortir le numéro 13, Kazuya Ama apprend que 2 prisonniers se sont évadés de leur cellule du quartier de sécurité, et qu'ils sont introuvables. Il s'agit des numéros 3 et 1498. Le commandant en chef des gardiens, Kimura vient prévenir le directeur qu'il y a 150 hommes sur les côtes de Kisarazu et que 35 navires ratissent les environs de la prison. Toutes les forces participent aux recherches, mais les fugitifs sont introuvables. Pour Kazuya Ama, peu importe le numéro 1498, mais il demande à Kimura s'il sait ce que signifie laisser partir le numéro 3. Le gardien est au courant, et le directeur déclare être au courant qu'il a acheté une maison à Kisarazu, un pavillon neuf avec 4 chambres, un grand salon et un jardin. Kazuya Ama dit que cette maison doit plaire à la femme et aux enfants de Kimura, avant de faire des insinuations sur l’évasion du numéro 3, prévenant que les hivers dans la prison spéciale numéro 17 sont rudes. Donc, si ce détenu n'est pas retrouvé, le directeur devra peut-être annoncer le départ de Kimura pour cette prison. Il suggère donc de fouiller toute la baie si nécessaire, mais de retrouver le numéro 3 au plus vite. Il ajoute que Kimura sera peut-être muté à la prison numéro 17, mais que lui on ne lui pardonnera pas, tout en tremblant à cette idée. Il faut donc trouver les détenus, morts ou vifs, car personne ne s'est jamais évadé de cette prison, et en vitesse. On ne voit plus Kazuya Ama par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 6, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. La luciole des mers".
    • Statut au volume 8 : supposé vivant.
    • Statut au volume 12 : supposé vivant.

    Nanako

    Volume 6

    Nanako semble être une idole japonaise, qui aurait fait carrière soit dans la chanson, soit en tant qu'actrice, à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Son image est d'ailleurs utilisée pour différents objets, dont des cartes de téléphone, dont une où elle apparaît souriante en maillot de bain une pièce. Cette carte de téléphone date de 1992, c'est-à-dire apparemment juste avant la la retraite de Nanako, et en 2014, il s'agit d'un objet de collection. C'est tout ce que l'on apprendra sur Nanako dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 6, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. Une plâtrée de coups".
    • Statut au volume 8 : Inconnu.
    • Statut au volume 12 : inconnu.

    Takarazuka

    Volume 7

    Takarazuka est un mangaka qui travaillait autrefois à la pension Tokiwa avec Ujiki et Kaneko, et qui est l'un des survivants du grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, des terroristes ont diffusé partout dans le monde un virus mortel, et à Tokyo, un robot géant a semé la panique. Cependant, le parti de l’amitié et son mystérieux dirigeant masqué, Ami, sont arrivés avec un vaccin qu'ils avaient mis au point en secret, le virus ayant déjà sévi dans plusieurs villes du globe en 1997. Ami lui-même est allé s'opposer au robot et a failli périr. Après ces événements, les dirigeants du parti de l’amitié sont devenus les sauveurs de l’humanité, et ont transformé le Japon en un pays autoritaire et presque totalitaire. Vers 2014, un nouveau dessinateur, Kakuta, est arrivé à la pension Tokiwa, et Takarazuka s'est présenté à lui, tout comme ses assistants. Ils se sont tout de suite mis au travail pour réaliser, comme ils le disent, des mangas intéressants. On apprenait dans le tome précédent, de la bouche d'Ujiki et Kaneko, que Takarazuka, tout comme d'autres mangakas, a été arrêté par les autorités pour avoir fait un manga qui a déplu au gouvernement, à cause d'une nouvelle loi sur la protection de la jeunesse. Il a probablement été enfermé dans la prison de la Luciole des mers, où se retrouvent les pires criminels, et a plus que probablement péri sur place. C'est tout ce que l'on apprendra sur Takarazuka dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. L'air frais".
    • Statut au volume 8 : Supposé décédé.
    • Statut au volume 12 : Supposé décédé.

    Kimura

    Volume 7

    Il s'agit du commandant en chef des gardiens de la prison de la Luciole des mers. Cette dernière est, en 2014, une prison située sur une île dans la baie de Tokyo, réservée aux criminels les plus dangereux du Japon. Mais Kimura a aussi survécu au grand bain de sang de l'an 2000. Le soir du 31 décembre 2000, un virus mortel avait été propagé partout dans le monde, et un robot géant était apparu en plein Tokyo. Hors, le monde a été sauvé par Ami, le mystérieux dirigeant masqué du parti de l’amitié. Et c'est le terroriste Kenji Endô qui a été considéré comme le responsable de cette tragédie. Depuis, les dirigeants du parti de l’amitié sont à la tête du Japon, et en ont fait un état autoritaire, voire totalitaire. Même des mangakas dont les oeuvres n'ont pas plus au gouvernement se retrouvent à la Lucioles de mers pour le restant de leurs jours, s'ils survivent. Mais un jour, le détenu numéro 3, un ancien allié de Kenji Endô, et emprisonné depuis 14 ans, parvient à s’évader avec le détenu 1498. Kimura vient annoncer au directeur de la prison, Kazuya Ama, que 150 hommes sont sur les côtes de Kisarazu, et que 35 navires fouillent les alentours de la prison. Toutes les forces participent aux recherches, mais les 2 évadés restent introuvables. Pour Kazuya Ama, peu importe 1498, mais il demande à Kimura s'il sait ce que signifie l’évasion du numéro 3. Le gardien dit être au courant, et le directeur déclare savoir que Kimura a acheté une maison à Kisarazu, un pavillon neuf avec 4 chambres, un grand salon et un jardin, qui doivent plaire à sa femme et ses enfants. Kazuya Ama continue en disant que les hivers de la prison spéciale numéro 17 sont très froids, et si Kimura ne retrouve pas le numéro 3, il sera muté là-bas. Les gardiens doivent fouiller toute la baie si nécessaire, mais doivent retrouver le numéro 3 au plus vite, mort ou vif. Tout en tremblant, il dit que lui, on ne lui pardonnera pas. Il termine en disant que personne ne s'est échappé de la Luciole des mers, et qu'il faut lui amener le cadavre du numéro 3 au plus vite. On ne voit plus Kimura ensuite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. L'accostage".
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.

    Inoue

    Volume 7

    Cet élève étudie au lycée municipal de Shin-Okubo, en 2014. Un jour, une semaine après les avoir prévenu, le professeur suppose que ses élèves ont choisi leur sujet pour leur dossier sur l'histoire du Japon. Et il commence par demander à Inoue. Celui-ci se lève, hésite un peu, et annonce qu'il veut travailler sur Musashi Miyamoto. Le professeur est d'accord, mais ne veut pas qu'Inoue se limite aux techniques de combat, et qu'il se penche aussi sur son époque. Inoue acquiesce, puis le professeur interroge dans l'ordre Egawa, Okano puis Kyôko Koizumi. Cette dernière n'ayant pas fait son choix, et ne pouvant pas prendre Hitler, prend son manuel et tombe par hasard sur le terroriste responsable du grand bain de sang de l'an 2000, Kenji Endô. Effectivement, le soir du 31 décembre 2000, un robot géant est apparu en plein Tokyo et a semé le chaos, tout en diffusant un virus mortel, celui-ci apparaissant le même jour partout dans le monde. Le monde a été sauvé grâce à l'intervention d'Ami, le mystérieux leader du parti de l’amitié, et de ses dirigeants. Pendant qu'Ami s'opposait au robot, le parti a distribué un vaccin qu'ils avaient mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des victimes en 1997 dans plusieurs villes du globe. Et Kenji Endô a été jugé responsable de ce drame. Malgré les réticences du professeur, qui se souvient nostalgique qu'il était lycéen lors de cette tragédie, Koizumi ne change pas d'avis. Le professeur finit par céder, et c'est la dernière apparition d'Inoue dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.

    Egawa

    Volume 7

    Il s'agit d'un élève du lycée municipal de Shin-Okubo. Il fait partie des survivants du grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, un robot géant a semé le chaos dans Tokyo, et un virus mortel a été répandu par des terroristes partout à travers le monde. Heureusement, Ami, le leader masqué du parti de l’amitié, est allé seul faire face au robot géant, tandis que les dirigeants du parti ont distribué un vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret car le virus avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes de la planète. Ami et les dirigeants du parti de l’amitié sont donc devenus les sauveurs de l’humanité, et en 2014, ils sont à la tête du Japon, devenu un pays autoritaire. En 2014, le professeur d'Egawa demande à ses élèves s'il ont choisi l'événement ou la personnalité japonaise qu'ils veulent prendre pour sujet pour leur dossier d'histoire sur le Japon. Après avoir interrogé Inoue, le professeur s'adresse à Egawa, qui dit souhaiter travailler sur la guerre russo-japonaise. Le professeur est interloqué, et Egawa précise qu'il voudrait travailler sur le conseiller Akiyama de la marine impériale. Pour le professeur, cela pourrait être intéressant, mais il prévient Egawa que ça ne sort pas souvent aux examens. Le professeur interroge ensuite Okano, puis Kyôko Koizumi qui, n'ayant pas vraiment choisi son sujet, et ne pouvant prendre Hitler, décide de travailler sur Kenji Endô, le terroriste responsable du grand bain de sang de l'an 2000, contre l'avis du professeur, qui se rappelle qu'il était lycéen au moment des événements. Koizumi obtient finalement le sujet, et Okano n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 8 : Supposé vivant.
    • Statut au volume 12 : Supposé vivant.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la suite de la huitième page de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Le pape

    Volume 13

    Au début de l'an 2015, les médias japonais annoncent qu'Ami a été tué par un inconnu alors qu'il se trouvait de nuit dans une école primaire de la capitale nippone. Alors qu'il doit bientôt se rendre au Japon, le pape débute une messe en l'honneur du sauveur de l’humanité, disant qu'il se trouve maintenant aux côtés du saint esprit. Il ajoute qu'Ami restera toujours avec eux. Le pape continue ensuite sa messe, et c'est la seule fois qu'il apparaît dans ce tome.

    Volume 15

    Suite au décès d'Ami, le Vatican envisageait d'annuler la venue du pape au Japon, mais il a finalement été décidé de maintenir ce voyage. Alors que l'avion du souverain pontife arrive en vue du Japon, les conseillers du pape veulent voir avec lui son emploi du temps, dont la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle dans 3 jours, et un discours à l’assemblée nationale japonaise, le lendemain de son arrivée, à propos de l’arrivée d'un nouveau virus mortel. Le pape demande pour quand est la visite de Shinjuku, où son ami Nitani l'attend, et on lui répond qu'ils envisagent de faire cette visite dans 2 jours. Le jour suivant, le pape fait effectivement son discours à l’assemblée nationale, parlant du nouveau virus tuant des gens chaque jour comme une nouvelle épreuve divine. On apprend alors qu'en 2001, le pape n’était encore que prêtre dans le village de Seilin, dans la province du Gansu, en République populaire de Chine. A l’époque, le virus mortel faisait rage dans le village, et le bureau du parti de l’amitié de Pékin a envoyé au prêtre des vaccins qu'ils ont mis dans un camion. Mais comme il ne sait pas conduire, le prêtre a besoin d'un chauffeur. Il demande dans un bar, mais comme il pleut énormément et que Seilin est dans la montagne, personne ne veut prendre le risque d'aller là-bas. Résigné, le prêtre tente de faire démarrer le camion quand un japonais pénètre dans le véhicule et lui dit de se pousser. Il démarre le camion, et le prêtre le remercie en italien, avant de dire que c'est Dieu qui l'envoie. Mais l'homme dit ne pas croire en Dieu. Il admet aussi être poursuivi par la police pour avoir tué quelqu'un au Japon, afin de venger son père. Sur le trajet, l'homme, Nitani, dit n'en avoir rien à faire des vaccins, et sait que s'il est renvoyé au Japon, il se fera tuer. Le prêtre lui dit que Dieu le pardonne, et Nitani rétorque que ça lui fait une belle jambe. Ils arrivent alors devant un petit pont en bois sur le point de céder à cause du courant d'eau très fort. Le prêtre descend du camion et dit qu'il va retenir les piliers du pont pendant que Nitani passe. Celui-ci le traite alors de fou car il va risquer sa vie. Il enlève sa veste, révélant ses tatouages de yakuza, et décide de prendre la place du prêtre. Celui-ci lui dit encore une fois que Dieu le pardonnera, mais pour Nitani, qui a transformé pas mal de gens en légumes avec la drogue, et tué d'autres, il en a trop fait pour être pardonné. Mais le prêtre lui dit de remonter dans le camion car de toute façon, il ne sait pas conduire. De plus, selon lui, Dieu le protège. Il ajoute qu'il a laissé une bonne bouteille de vin au village, et qu'ils vont la boire ensemble après cette épreuve. Nitani passe de justesse avec le camion, mais le pont cède et le prêtre est emporté par le courant. Il parvient néanmoins à s'en sortir et retrouve Nitani au village avec la bouteille. C'est depuis cette époque que Nitani est devenu prêtre. En 2015, le pape arrive à Kabukichô avec sa voiture spéciale, et une fois dans l’église, il dit à Nitani qu'il la trouve belle. Il ajoute que s'ils en ont l'occasion, ils boiront une bonne bouteille ensemble. Soudain, Nitani lui murmure de quitter le pays car il est en danger. Les conseillers font ensuite sortir le pape, et celui-ci dit à Nitani qu'il ne craint rien car il a survécu au torrent en 2001. Le lendemain, lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle, le pape entame son discours en face du cercueil d'Ami. Soudain, celui-ci se lève et se dirige vers le souverain pontife, qui pense à un miracle. Soudain, un coup de feu résonne, et Ami plonge sur le pape pour le protéger, recevant une balle dans l’épaule. Le souverain pontife veut l'aider, mais il est emmené par ses gardes du corps. Il croise Nitani qui dit que c'est une mise en scène, mais les gardes du corps bouscule Nitani et continuent leur chemin avec le pape. On ne voit plus le pape par la suite dans ce tome.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Britney

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Tué par Honkan d'un coup de fusil à pompe dans le dos.
    • Statut au volume 20 : Tué par Honkan d'un coup de fusil à pompe dans le dos.

    Agent Honkan

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Tué par le numéro 13 d'une balle.
    • Statut au volume 20 : Tué par le numéro 13 d'une balle.

    Kakuta

    Volume 13

    Après le décès d'Ami, Kakuta et Shôgun doivent partir, et ce dernier connaît un passage secret qu'il utilisait quand il était gamin. En passant au-dessus d'un mur, le mangaka fait une légère chute, et juste après, Shôgun remarque que l'un de ses amis d'enfance, Maruo, est là lui aussi, en compagnie de la fameuse Kanna, la nièce de Kenji et la fille d'Ami. Shôgun fait part de la mort de Fukube, et ensemble, ils rejoignent Yoshitsune, un autre ami de Kenji, qui dirige un petit groupe de rebelles. A la télévision, tous annoncent le décès du leader. Shôgun confirme qu'il s'agissait bien de Fukube. Plusieurs pleurent de joie ou sont soulagés que cela soit fini. Pour Kakuta, il a l'impression de la fin d'un manga interrompu. Il dit que cela arrive quand une série n'a pas de succès, et qu'elle s’arrête avec plein de questions en suspens. Pour Shôgun, ce n'est pas fini, mais ils sont vivants. Kakuta retourne ensuite à la pension Tokiwa en compagnie de Shôgun et de Kanna, et où il retrouve Ujiki et Kaneko les larmes aux yeux. En voyant des plumes et des planches, Kakuta se rend compte que ses amis ont continué à dessiner des mangas. Ujiki et Kaneko admettent qu'ils ne se vendent pas du tout, et demandent si Kakuta a vu Takarazuka, Nishimori ou Aotsuka à la Luciole des mers. Mais Kakuta est obligé de répondre non. Ujiki et Kaneko pensent les revoir avec l'amnistie qui a été prononcée, et Kakuta s'interroge de savoir s'ils sont en vie, avouant s’être évadé pour éviter la mort. Cependant, il veut croire au retour des autres, et pendant ce temps, ils vont dessiner des mangas décrivant la réalité. Les 2 autres sont hésitants, mais Kakuta est convaincu qu'ils doivent le faire et le répandre dans le monde. De plus, il a déjà un héro et veut prendre Shôgun comme modèle. Mais celui-ci est déjà parti. Kanna part le chercher, et c'est la dernière apparition de Kakuta dans ce tome.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Kazuya Ama

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Nanako

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : inconnu.

    Takarazuka

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Supposé décédé.
    • Statut au volume 20 : Supposé décédé.

    Kimura

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Inoue

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    Egawa

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 16 : Inconnu.
    • Statut au volume 20 : Inconnu.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la suite de la huitième page de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Le pape

    Volume 21

    Suite aux événements qui se sont produit à la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle, Ami est devenu le président du monde. De plus, dans le même temps, partout dans le monde, des représentants en costume, et portant une mallette et un masque à gaz, sont apparus mystérieusement et ont commencé à diffuser le nouveau virus mortel, faisant des ravages parmi la population. L’ère chrétienne a dès lors pris fin pour devenir l’ère d'Ami, et celui-ci a fait bâtir un immense mur autour de Tokyo, disant vouloir protéger ses habitants du virus, mais les coupant complètement du reste du monde. Le pape, quant à lui, a commencé à comprendre qu'Ami était un imposteur et a manipulé la population mondiale. En l'an 3 après Ami, il a donc envoyé une lettre à Nitani pour que celui-ci vienne au Vatican pour lui parler. Mais le cardinal Manuel, qui est un proche d'Ami, isole le pape, et fait croire au reste du monde que le souverain pontife est gravement malade. Celui-ci, pour éviter d’être empoisonné par Ami et ses sbires, ne fait confiance à aucun prêtre, mais plutôt à un des anciens habitants de Seilin, qui vit maintenant à Rome, et qui est le patron d'un restaurant chinois appelé "le dragon d'argent". C'est le fils de ce cuistot, Shaoron, qui vient 3 fois par jour au Vatican en passant par un passage secret dans les égouts et qui fournit à manger au pape. Celui-ci prévient Shaoron de ne faire confiance qu'à un prêtre japonais qui a une tête qui fait peur mais qui est gentil, et qui porte des tatouages sur le corps. Un jour, Shaoron annonce qu'il a trouvé le prêtre japonais, et le souverain pontife le charge de dire à Nitani qu'il va y avoir un conclave, et que le cardinal Manuel sera normalement choisi. Il admet avoir eu tort de donner sa bénédiction à Ami, et donne un CD avec des informations sur le cardinal Manuel. Le pape a ensuite ajouté que comme dans le village en Chine, il ne mourra pas. C'est la dernière apparition du pape dans ce tome.

    Volume 2 de 21st century boys

    Toujours en l'an 3 après Ami, celui-ci apparaît à la télévision officielle japonaise et annonce qu'un nouveau virus va faire son apparition, avec l'attaque d'extraterrestres. Cependant, il déclare aussi que ses prédictions sont en fait toutes fausses, et qu'il est l'instigateur du grand bain de sang de l'an 2000, ainsi que des différentes virus. Il annonce enfin qu'il va détruire l'humanité en une semaine. Cependant, la personne qui avait été considéré comme le terroriste du bain de sang de l'an 2000, Kenji Endô, ainsi que ses amis, organisent un concert gratuit sur le site de l'exposition universelle de Tokyo pour protéger les habitants de cette ville. Dans le même temps, ils arrêtent un nouveau robot géant et les soucoupes volantes envoyées par Ami, et contenant le nouveau virus. Dans le processus, Ami finit par trouver la mort. Avec ce décès, le pape retrouve sa liberté et guérit rapidement. Il retrouve ainsi le père Nitani, mais aussi son allié, le père Luciano, qui ont aidé à faire éclater la vérité. Ceux-ci sont ravis de voir le souverain pontife en bonne santé, et ce dernier les remercie. Un cardinal vient les interrompre car il a appris qu'au Japon, le robot s'est remis en marche, menaçant le monde. Le pape demande à Nitani s'il y a des gens au Japon qui ont combattu avec lui. Nitani et Luciano répondent que oui et qu'ils ont combattu avec tout leur coeur pour défendre la paix. Le souverain pontife suggère alors de prier pour eux. Finalement, Kenji et ses amis parviennent une nouvelle fois à sauver le monde, et ils sont invités à venir aux Nations Unies. Là-bas, Kenji et Otcho ne viennent pas, mais le pape est présent et leur remet à chacun une médaille. L'un d'eux, Yoshitsune, fait ensuite un discours, et on ne voit plus le pape par la suite.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Vivant.

    Britney

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par Honkan d'un coup de fusil à pompe dans le dos.

    Agent Honkan

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Tué par le numéro 13 d'une balle.

    Kakuta

    Volume 22

    Quelques temps après le décès d'Ami se déroule la cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle. Durant celle-ci, le pape fait un discours alors qu'il se tient en face du cercueil d'Ami. Soudain, à la stupeur générale, Ami se lève de son cercueil et se dirige vers le pape. Ensuite, un coup de feu retentit et Ami plonge sur le souverain pontife pour le protéger, prenant une balle dans l'épaule à sa place. Par la suite, et face à ce miracle, l'ère chrétienne prend fin et devient l'ère d'Ami. Dans le même temps, des représentants en costumes, et portant une mallette et un masque à gaz, apparaissent un peu partout dans le monde et commencent à diffuser un nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Pour soi-disant protéger la population de Tokyo de ce virus, Ami, devenu président du monde, fait ériger un mur géant tout autour de la capitale japonaise. Malheureusement, juste avant que ce mur soit construit, Ujiki doit se rendre à Miyagi car sa mère est malade, et il s'inquiète pour elle. Et ensuite, il ne peut plus revenir à Tokyo car les voyages sont devenus interdits, à part pour quelques privilégiés. En l'an 3 après Ami, Kakuta et Kaneko sont toujours seuls à la pension Tokiwa à dessiner des mangas. Mais un jour, Ami annonce à la télévision officielle qu'il va y avoir un nouveau virus, et que les extraterrestres vont attaquer. Ensuite, il révèle que ses prédictions sont toutes fausses, et qu'il a en fait tout organisé. Il annonce alors qu'il va détruire l'humanité en une semaine. Alors qu'il y a 2 jours de panique totale, et que même la propriétaire de la pension décide de partir, les 2 mangakas continuent à dessiner. Ensuite vient le calme. Et un soir venu, un travesti du nom de Maraya déboule à la pension avec Kanna dans ses bras. Celle-ci avait organisé un concert gratuit sur le site de l'exposition universelle car elle sentait que la population serait protégée là-bas, mais elle s'est effondrée d'épuisement. Kakuta et Kaneko s'inquiétaient pour elle car cela faisait un moment qu'ils ne l'avaient pas vu. Ils disent à Maraya qu'ils dessinaient des mangas, ne trouvant pas une bonne fin avec l'absence d'Ujiki, mais le travesti pense que ce n'est pas le moment. Pourtant, Kakuta pense que c'est justement le moment. Maraya veut laver les affaires de Kanna, mais Kakuta voit quelque chose en tomber, et voit qu'il s'agit d'une émetteur. Juste après, le trio entend un robot géant qui s'approche de la pension, et quand ils veulent prévenir Kanna, celle-ci s'est déjà réveillée et fait face à l'engin. Celui-ci s'arrête alors d'un coup, et la jeune fille s'effondre à nouveau. Elle dit que son oncle Kenji, qui est apparemment vivant, lui aurait dit en rêve de retourner vite sur le site de l'exposition universelle. Sur place, ils apprennent que les soucoupes volantes envoyées par Ami ont toutes été détruites, et les 2 mangakas retrouvent Ujiki qui est revenu avec Kenji depuis le nord. Ensuite, Kenji arrive sur la scène et joue 3 morceaux devant une foule excitée. En revenant dans les coulisses, il retrouvent sa nièce, qu'il prend dans ses bras, devant tous ses amis réunis, ainsi que Maraya, Kakuta, Kaneko, Ujiki et encore d'autres, tous émus aux larmes...

    Volume 2 de 21st century boys

    Après le concert sur le site de l'exposition universelle, tous apprennent le décès d'Ami dans le crash d'une de ses soucoupes volantes. Suite à cela, les troupes des Nations Unies débarquent à Tokyo pour y faire régner l'ordre. Les 3 mangakas, quant à eux, de nouveau réunis, se remettent au travail à la pension. Ujiki se demande alors quand les Nations Unies vont retirer le robot géant qui est encore juste à côté de la pension. Ses collègues lui répondent qu'ils ont déjà beaucoup à faire pour réorganiser le vie de habitants, et que le retrait des déchets n'est pas une priorité. Mais cela met tout de même Ujiki mal à l'aise. Kakuta préfère parler de la fin de leur histoire, après que leur héro ait sauvé le monde. Il pense qu'ils ne peuvent pas finir là-dessus. Ujiki propose de trouver un nouvel ennemi, mais Kakuta aimerait savoir ce qu'ils font du héro à la fin. Kaneko pense qu'il va mourir, et Ujiki ne veut pas le tuer. De plus, après un moment, il prend de l'âge. Kakuta dit alors que c'est pour cette raison qu'il part ou qu'il meurt. Ujiki ne voit pas d'autre solution, mais soudain, il a l'impression de voir bouger le robot. Kakuta pense que c'est l fatigue car ils ont enchaîné les nuits blanches, et ils vont donc se reposer un peu. Mais le robot finit effectivement par bouger et les 3 mangakas se lancent à sa poursuite, alors qu'il se dirige vers le parc à thème. Ujiki fait des croquis, mais Kakuta se demande qui est le héro qui va venir les sauver si c'est comme dans un manga. Ils se résignent à voir arriver la fin du monde, mais soudain, ils voient arriver Kenji sur sa mobylette. Kakuta dit à Ujiki de faire des crayonnés, car c'est lui leur héro. La mobylette tombe en panne sèche, et après un coup de pied, Kenji décide de continuer à pied, et les 3 mangakas choisissent de le suivre. Ensuite, alors que la radio de la ville diffuse la chanson de Kenji grâce à des hauts-parleurs, celui-ci parvient à faire chuter le robot géant et à sauver le monde une nouvelle fois. Kakuta n'apparaît plus par la suite.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Vivant.

    Kazuya Ama

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    Nanako

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    Takarazuka

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Supposé décédé.

    Kimura

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    Inoue

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    Egawa

    Ce personnage n'apparaît pas dans ces tomes.

    • Statut au volume 2 de 21st century boys : Inconnu.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique