• Les années douces

    Voilà maintenant que je vais présenter la dernière oeuvre de Taniguchi que j'ai pu acheter lors de la promotion de mon magasin. Il s'agit d'une série en 2 tomes seulement, adaptation d'un roman du même nom, écrit par Hiromi Kawakami. Mais j'espère que ce ne sera pas la dernière série de Taniguchi qui entrera en ma possession.

     

    annees_douces2Fiche technique :

    • Titre VO : Sensei no Kaban
    • Scénariste : Hiromi Kawakami (Roman)
    • Editeur VO : Futabasha
    • Magazine de prépublication : Action magazine
    • Nombre de volumes VO : 2 (série terminée)
    • Années : 2009
    • Editeur VF : Casterman
    • Nombre de volumes VF : 2 (série terminée)

    Synopsis :

    Tsukiko Omachi est une femme célibataire de 37 ans. Elle travaille et va souvent manger dans un restaurant. Elle fait un jour la rencontre dans ce restaurant de son ancien professeur de japonais et de littérature japonaise, monsieur Harutsuna Matsumoto. Une certaine complicité va naître entre ce vieil homme d'une soixantaine d'années et la jeune femme au fur et à mesure des rencontres dans ce restaurant. Et Tsukiko l'appelle affectueusement "le maître" et pas autrement. Tous les deux conservent leurs habitudes et quand ils ne se voient pas, cela ne change en rien leur comportement. Pourtant, une curieuse idylle ne serait-elle pas en train de naître entre l'ancienne élève et son ancien professeur? Et que penserons les gens de leur différence d'âge?

    annees_doucesMon avis :

    Je ne sais pas vraiment pourquoi mais quelque chose me dérange dans cette petite série. Cela est peut-être dû à l'énorme différence d'âge entre les 2 personnages qui tombent amoureux (il est vrai que 30 ans de différence, ça fait quand même beaucoup). Ou alors, c'est le comportement des 2 protagonistes que je n'arrive pas du tout à comprendre, que ce soit Tsukiko dans ses choix et le maître dans ses hatitudes. Ou alors c'est un mélange des 2. Quoi qu'il en soit, ce quelque chose m'a empêcher de bien apprécier cette adaptation de roman. Je n'ai sans doute pas le même état d'esprit poétique que la romancière Kawakami. Cependant, il faut admettre que certaines scènes font chaud au coeur et reprennent finalement des moments de la vie quotidienne (mort, séparation, colère, tristesse, joie et autres) et sans le talent de Taniguchi pour ses dessins et sa magnifique mise en image, je n'aurais certainement pas apprecié du tout ce récit. Sans doute pas le meilleur Taniguchi mais peut-être une belle histoire pour ceux qui aiment les histoires d'amour compliquées et pour qui une grosse différence d'âge en amour ne repousse pas.

    Cronos


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :