• Voilà la suite de la liste des personnages de Les gardiens du Louvre. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Vincent van Gogh (PH)

    scan 1485Ce célèbre peintre néerlandais est surtout connu pour des tableaux comme celui des tournesols, mais aussi pour ses troubles mentaux et son oreille coupée. Durant l'un de ses voyages dans l'univers des gardiens du Louvre, un dessinateur japonais, en ballade à Auvers-sur-Oise, dernier lieu de résidence du peintre, fait la rencontre de van Gogh. Celui-ci, pipe à la bouche, semble faire des croquis pour ses futurs tableaux. L'asiatique reconnaît presque immédiatement l'artiste qui déclare ne pas aimer l'air de la ville et se sentir calme et serein à la campagne, dont il a peint les décors un grand nombre de fois. Van Gogh se propose d'ailleurs de montrer à cet inconnu les tableaux qu'il a peint. Le dessinateur dévoile être japonais et le peintre nomme quelques artistes de là-bas qui l'inspirent beaucoup. En prenant son sac, il fait tomber un revolver, sans doute celui qui causera sa mort en 1890. Mais Vincent rassure le dessinateur car l'arme n'est pas chargée. De retour au village, le duo monte au dessus d'un restaurant et ils arrivent à l'atelier de van Gogh, petit, mais dont le loyer n'est pas élevé. Le peintre dit avoir peint environ 70 toiles depuis son arrivée à Auvers-sur-Oise. Le japonais se montre émerveillé mais a l'impression de délirer, d'être dans un rêve. Vincent pense alors qu'ils se ressemblent un peu. Il montre ensuite son dernier tableau, intitulé "Le jardin de Daubigny", qu'il n'a pas encore mis en couleurs. Il explique alors en détails comment il voit cette étape, quelle couleur il va utiliser pour chaque élément. A la fin des explications, van Gogh et son atelier disparaissent et on ne le verra plus par la suite.

    • Première apparition : Chapitre 3 : Le jardin de Daubigny.
    • Statut : Décédé.

    scan 1486Antoine de Saint-Exupéry (PH)

    Cet écrivain français, célèbre pour son roman "Le petit prince", le fut aussi parce qu'il fut un aviateur qui disparu du côté de Marseille, à bord d'un avion, le 31 juillet 1944. Un dessinateur japonais de 2013 est transporté mystérieusement dans le Paris de 1939, dans les couloirs vides du Louvre, vidé de toutes ses oeuvres, et dont seuls les cadres des tableaux trainent, à même le sol. Là, le pilote exprime toute sa colère et son dégoût à propos de la défaite éclair de la France et de l'arrivée des nazis sur le territoire français. Pour lui, son pays a regressé de 1000 ans de civilisation. Le 14 juin, jour de capitulation française, l'état-major n'avait toujours pas réagi, n'ayant pas encore compris ce qui se passait. L'écrivain déclare avoir aussi le coeur serré. Il explique qu'une semaine avant le début des affrontements, le musée a fermé ses portes et a tout fait pour mettre les oeuvres à l'abri de la mainmise nazie. Malgré les difficultés, les ouvriers et employés français, sous la direction du directeur des musées nationaux, Jacques Jaujard, ont évacué un grand nombre d'oeuvre d'art, les sauvant parfois de la destruction. Certaines oeuvres furent mises au sous-sol et dans les galeries, seules restèrent les cadres vides. Pour de Saint-Exupéry, voir cela est un désastre. L'aviateur s'en va ensuite et il n'apparaît plus par la suite.

    • Première apparition : Chapitre 4 : Paris, 1939.
    • Statut : Décédé.

    Jacques Jaujard (PH)

    scan 1493En 1939, Jacques Jaujard était le directeur des musées nationaux français, ainsi que le responsable de l'opération visant à évacuer un maximum d'oeuvres d'art du musée du Louvre, afin que celles-ci ne tombent pas entre les mains des nazis. Cette opération a permis de sauver un grand nombre d'oeuvres. Quelques peu avant le début de cette opération, Jacques a fait un discours aux employés et ouvriers qui allaient commencer l'évacuation. Pour Jaujard, la guerre était devenue inévitable et le temps était compté pour mener à bien leur opération. Il a fait une liste des oeuvres à évacuer et annonce que le condiotionnement commencera le 25 août. Les employés ont travaillé 12 heures par jour et pour les archives, il fallait déjà 400 caisses. Les oeuvres non déplacée furent laissées dans le sous-sol et les cadres des tableaux furent posées à même le sol, dans des galeries vides. Lors de son évacuation, "Le radeau de la Méduse", tableau imposant, faillit brûler en touchant des câbles électriques, amorçant un début de feu. Jaujard décida de déplacer aussi "La victoire de Samothrace", une grande statue de marbre qui représentait pour Jacques la victoire du Louvre. L'homme observa la manoeuvre en retenant son souffle. Le 26 décembre, l'opération fut enfin terminée. Après l'ababdon de Paris par les français, Jaujard ordonna de déplacer les oeuvres vers le sud-ouest. C'est grâce à ses choix que Jaujard obtint l'estime du comte Wolff-Metternich, le directeur du kunstschutz, le bureau de protection des oeuvres d'art. On n'en apprendra pas plus sur Jaujard dans ce récit.

    • Première apparition : Chapitre 4 : Paris, 1939.
    • Statut : Décédé.

    scan 1494Pierre Schommer (PH)

    Cet homme était le responsable de l'évacuation des peintures du musée du Louvre en 1939, juste avant l'invasion nazie. Il s'occupa notamment du déplacement de la Joconde, le tableau le plus connu au monde. Après avoir été mis dans une caisse en spéciale en bois de peuplier, le tableau fut installé sur un chevalet à suspensions pour absorber les chocs lors du transport. Le chevalet était fermement fixé à l'arrière d'un camion. Pierre demanda à ce qu'un autre camion et une voiture le suivent, tandis que lui va se mettre à l'arrière du camion, juste à côté du tableau. Mais le problème, c'est que pour maintenir une température constante, il fallait isoler le caisson. Schommer resta ainsi dans l'obscurité durant tout le trajet jusqu'à Chauvigny. Cependant, durant les 6 heures de trajet, Pierre commença à manquer d'oxygène et était proche de l'asphyxie. A l'arrivée, les employés appelèrent rapidement une ambulance et Schommer fut sauvé. Nous n'en apprendrons pas plus sur ce personnage.

    • Première apparition : Chapitre 4 : Paris, 1939.
    • Statut : Décédé.

    Keiko

    scan 1495Il s'agit de l'épouse du dessinateur japonais qui visite le musée du Louvre. Keiko est décédée 2 ans auparavant, probablement lors du tsunami de 2011. Pourtant, au détour d'un couloir du musée, le dessinateur retrouve sa femme. Celle-ci lui rappelle que le Louvre est l'endroit qu'ils s'étaient promis de visiter ensembles. Keiko se dit heureuse que ce rêve se réalise mais son homme se demande si tout cela est réel. La femme lui répond que ça l'est pour un instant et que c'est lui qui l'a appelé. Keiko le rassure en lui disant qu'il ne doit pas s'inquiéter pour elle et qu'elle ne souffre plus. Le japonais prend sa femme dans ses bras, très heureux de la revoir mais celle-ci disparaît déjà. La Victoire de Samothrace expliquera que c'est l'inconscient du dessinateur qui a permis cette apparition temporaire. On ne voit plus Keiko par la suite.

    • Première apparition : Epilogue : Voyegeur en un sanctuaire séculaire.
    • Statut : Décédée.

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique