• Voilà la suite de la liste des personnages de L'orme du Caucase. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    scan 920Yôko Kuwano

     

    Yôko est une jeune femme de 25 ans. Lorsqu'elle avait environ 2 ans, ses parents ont divorcé et on n'est pas sûr que Yôko connaisse l'existence de son vrai père. Suite à cela, sa mère est retourné à Ôsaka et elle s'est marié au directeur d'un grand hôpital d'une ville de province, Mr Kuwano. Yôko considère cet homme comme son père. Elle a fait l'école des beaux-arts d'Ôsaka et se passionne pour la peinture. Elle a déjà été sélectionnée pour des expositions publiques et inaugure enfin sa première exposition personnelle de peinture à la galerie Kikusai. Pour cela, elle pose avec ses parents pour le journal local. Durant l'exposition, elle discute avec sa mère et d'autres personnes. A un moment, un homme achète l'un de ses tableaux la représentant avec l'une de ses vieilles poupées cousues par sa mère. Yôko va donc remercier cet homme, sans savoir qu'il s'agit de son père biologique. L'homme la complimente pour son travail et Yôko le remercie de ne pas être une de ses connaissances. Mr Iwasaki remarque aussi sa bague de fiançailles et la félicite pour son mariage en octobre prochain. Finalement, quand l'homme sort de la galerie, Yôko et sa mère le salue une dernière fois pour le remercier.

     

     

    • Apparition : "La petite fille à la poupée".
    • Statut : Vivante.

     

     

    scan 932Mme Kuwano

    Cette dame fut autrefois mariée à Mr Iwasaki. A l'époque, 23 ans auparavant, elle avait 26 ans, et leur mariage avait eu lieu juste après leur sortie de l'université. Mais après l'ouverture de son agence de graphisme à Shibuya, Mr Iwasaki se montra beaucoup moins présent à la maison. Il travaillait jusque tard dans la nuit et ne rentrait que rarement. Sa femme, seule avec leur fille, finit par le soupçonner à raison de l'avoir trompé. Elle décida donc un jour de partir avec Yôko pour retourner chez ses parents à Ôsaka, alors qu'une fois encore, Mr Iwasaki n'était pas à la maison. A partir de ce moment-là, elle ne voulait plus le voir et laissa ses parents régler le divorce et ne laissa pas Yôko voir son père. Mme Kuwano se remaria avec le directeur d'un grand hôpital et s'installa dans une ville de province. Et donc, 23 ans plus tard, sa fille présente sa première exposition personnelle de peinture à la galerie Kikusai. scan 933Durant celle-ci, elle sort à un moment, sans savoir que son ex-mari se trouve dans la salle. Quand elle revient avec des connaissances, celui-ci a acheté l'un des tableaux. Puis, au moment où il quitte la galerie, Yôko et sa mère le salue pour le remercier. C'est là que Mme Kuwano reconnaît son ex-époux. Elle sort alors elle aussi dans la rue, faisant comprendre à Mr Iwasaki qu'elle l'a reconnu, et le salue encore une dernière fois. Celui-ci lui rend la pareille pour la remercier de l'éducation de leur fille.

    • Apparition : "La petite fille à la poupée".
    • Statut : Vivante.

    Seizô Sakamoto

    scan 934Mr Sakamoto est un retraité de 65 ans. Il a 2 enfants, une fille et un fils, et il vit chez ce dernier. La société pour laquelle il travaillait l'a mis à la retraite et une autre firme dans laquelle il est allé l'a licencié il y a 2 ans. Membre d'une fratrie de 4 garçons, il a appris que son frère aîné a quitté le domicile de son fils il y a 8 ans et que depuis, il vit seul. Il est maintenant depuis un mois dans un petit hôtel de Shinjuku. Comme il a 69 ans, Seizô s'inquiète pour lui et part pour essayer de le convaincre de retourner chez son fils. A l'entrée, un homme sort et Sakamoto lui demande s'il connaît son frère. L'homme lui répond de demander à la réception. Là-bas, la dame lui donne le numéro de la chambre, indiquant qu'il regarde sans doute le sumo à la télévision. Reconnaissant Tetsuyoshi, Seizô monte à l'étage et frappe à la porte. Son frère vient lui ouvrir et manque de peu la défaite de son favori. Alors que Tetsuyoshi prépare du thé, Mr Sakamoto inspecte la chambre. La discussion s'engage et l'aîné prévient son cadet que celui-ci est en train de s'empâter. A un moment, l'homme de l'entrée vient voir comment va son ami. En fait, il s'inquiétait parce qu'une autre personne était déjà venu tenter de convaincre Tetsuyoshi de retourner chez son fils. Celui-ci dit profiter de sa liberté et être satisfait après une journée de travail. En fait, chez son fils, il s'est senti être mis à l'écart et ses outils de couvreur étaient peu appréciés. C'est finalement Tetsuyoshi qui propose à son frère de venir loger avec lui. Mr Sakamoto sent, à ce moment-là, qu'il vient de recevoir une gifle en pleine figure et que donc, il n'arrivera pas à convaincre son frère alors que lui commence à douter. Au moment de se quitter, Tetsuyoshi et son ami se prépare à aller au bentô avant de se coucher. Alors qu'il voit partir son frère, Seizô sait que Tetsuyoshi ne changera jamais, quel que soit son âge...

    • Apparition : "La vie de mon frère".
    • Statut : Vivant.

    Tetsuyoshi Sakamoto

    scan 935Il s'agit de l'aîné d'une famille de 4 garçons. Père de 2 fils, il a maintenant 69 ans. Etant donné qu'il est l'aîné, c'est lui qui a repris l'entreprise familiale de couvreur. Pourtant, malgré son âge, il continue de monter sur les toits. Comme ses enfants sont devenus indépendants et que sa femme est décédée, son fils aîné a décidé de loger son père chez lui. Pourtant, il y a 8 ans, il a quitté cette maison pour pouvoir vivre seul. ET il y a 1 mois environ, il s'est installé dans un hôtel minable du quartier de Shinjuku. Depuis longtemps, il est grand amateur de sumo et supporte le plus souvent les petits gabarits. Un jour, alors qu'il regarde un match à la télévision, l'un de ses frères, Seizô, vient lui rendre visite. Celui-ci, qui a aussi 2 enfants, un fils et une fille, se trouve maintenant à la retraite et vit avec sa femme chez son fils. Les 2 frères ne s'étaient pas vu depuis 10 ans. A un moment, le voisin de Tetsuyoshi vient voir si tout va bien car il y a quelques temps, un autre de ses frères était venu essayer de le convaincre de retourner chez son fils, ce qu'il a refusé. En effet, il explique à Seizô qu'ainsi, il est libre et il mange ce qu'il a gagné à la sueur de son front. De plus, il s'est senti de plus en plus mis à l'écart et son travail de couvreur était peu apprécié dans le voisinage. Seizô essaye de le convaincre mais Tetsuyoshi trouve toujours une réponse. C'est finalement ce dernier qui demande à son frère de venir s'installer avec lui. Après cette discussion, Tetsuyoshi part avec son ami pour le sentô avant d'aller se coucher tôt, laissant son frère à l'entrée de l'hôtel.

    • Apparition : "La vie de mon frère".
    • Statut : Vivant.

    scan 936Kyôko Komakiscan 937

    Kyôko est une mère de famille de 2 enfants qui a 33 ans et qui va recevoir son frère de 3 ans son cadet qu'elle n'a plus vu depuis 12 ans. Alors que les 2 enfants partent pour l'école, Mr Komaki demande à sa femme de retenir ce frère qu'il n'a jamais vu pour qu'il puisse boire un verre avec lui. Kyôko se remémore que 25 ans plus tôt, leurs parents divorçaient et qu'elle devait aller chez ses grands-parents maternels tandis que son frère restait chez son père et son magasin de vélos. Kyôko s'inquiétait beaucoup pour Shin'Ichi mais sa mère ne se faisait pas de soucis. Trois ans plus tard, quand celle-ci décida de se remarier, elle envoya la jeune fille retourner chez son père qui avait déjà une nouvelle femme. Sur place, Kyôko se réhabituait à son ancienne maison mais pas au nouveau caractère de son frère qui se montrait très distant. La nouvelle femme de son père passait tous les caprices de ce jeune garçon qui, selon Kyôko, n'avait pas du tout grandi. Quand elle demanda à Shin'Ichi s'il avait oublié sa vrai mère, le garçon répondait que cette nouvelle femme était sa vraie mère. scan 938De son côté, la jeune fille n'arrivait pas à éprouver de la sympathie pour cette femme et ce sentiment se trouva grandi avec le temps. scan 939Pour échapper à ces sombres pensées, Kyôko pensait déjà depuis longtemps à quitter la maison et à vivre seule. Ainsi lorsqu'elle obtint son diplôme de secondaire, elle déclara vouloir aller à Tokyo pour y étudier et fit un chantage affectif. En ville, après 6 mois seulement, elle arrêta l'école de graphisme et passa comme hôtesse à temps plein. Son père lui coupa les vivres pour essayer de la faire revenir mais cela ne fonctionna pas. Quelques années plus tard, Shin'Ichi, alors en première année d'université, parvint à retrouver sa soeur après que celle-ci se soit fait abandonner pour la troisième fois par un homme. Il lui révèle que leur mère est venue seule à Tokyo pour essayer de la retrouver parce que leur père ne pouvait pas se déplacer. Le jeune homme explique alors qu'il a eu très dur à s'habituer à sa nouvelle mère et qu'il s'est senti abandonné par sa vrai mère. De plus, quand Kyôko est venue habiter avec eux, ce fut encore plus dur. Après ces aveux, Shin'Ichi est parti sous une pluie diluvienne, sans prendre de parapluie. Peu après, Kyôko a trouvé un emploi stable dans une société de construction et y a rencontré son mari. Aujourd'hui, le père de Kyôko est mort depuis 7 ans et Shin'Ichi est venu parler de la succession. Il appelle pour prévenir qu'il pleut beaucoup alors qu'il est à la gare. Consciente que son frère lui a ouvert les yeux, Kyôko tient à venir le chercher avec un parapluie...

    • Apparition : "Le parapluie".
    • Statut : Vivante.

     

    scan 940Mr Komaki

    Il s'agit du mari de Kyôko. Ils travaillaient tous les 2 dans une petite société de construction. Ils se marièrent après moins de 2 ans de relation. Comme ils n'avaient pas beaucoup d'argent, ils se contentèrent de faire enregistrer leur union, sans faire de cérémonie. Kyôko ne prévint sa famille que bien plus tard. De ce mariage sont nés 2 enfants, une fille et un garçon. Un jour, Kyôko doit recevoir la visite de son petit frère qu'elle n'a pas vu depuis 12 ans. Après le départ de leurs enfants pour l'école, Mr Komaki invite sa femme à retenir ce frère qu'il n'a jamais vu, histoire de prendre son temps et de pouvoir boire un verre avec lui. Il quitte ensuite la maison pour le travail et on ne le voit plus par la suite.

    • Apparition : "Le parapluie".
    • Statut : Vivant.

    scan 946Shin'Ichi

    Shin'Ichi est un homme de presque 30 ans dont les parents ont divorcé alors qu'il en avait 5. Son père tenait un magasin de vélos d'une petite ville du Kansaï. Lui et son ex-femme décidèrent que Shin'Ichi devait rester avec son père, tandis que Kyôko, sa soeur de 8 ans devait partir avec sa mère. Le père de Shin'Ichi se remaria assez rapidement et le garçon se crut abandonné par sa mère. Mais 3 ans plus tard, sa mère se remaria elle aussi et envoye Kyôko vivre chez son père. scan 947Shin'Ichi eut beaucoup de mal à s'adapter à sa nouvelle mère et le retour de sa soeur n'arrangea pas les les choses. Pourtant, il resta assez puéril. Il dormait avec sa nouvelle mère qui lui passait presque tous ses caprices. Quand Kyôko lui demanda s'il avait oublié sa vrai mère, le garçon lui répondit sèchement que sa vrai mère était celle qui vivait avec eux. A la fin de ses études, Kyôko partit pour Tokyo, contre l'avis de son père. Plus tard, le père coupa les vivres de sa fille pour essayer de la faire rentrer mais cela ne marcha pas. Plusieurs années par après, alors que Shin'Ichi était en première année d'université, il retrouva la trace de sa soeur qui avait changé de nombreuses fois de travail et de logement. Il lui annonce que leur mère était venue à Tokyo pour essayer de la retrouver, car son mari ne pouvait quitter la boutique, mais sans succès. scan 948C'est à ce moment-là qu'il révèle ce qu'il a ressenti envers sa vrai mère et la seconde femme de son père. Blessé, il partit sous une pluie battante, sans parapluie. Aujourd'hui, 12 ans plus tard, alors qu'ils ne se sont pas revu depuis, leur père est mort depuis 7 ans et Shin'Ichi vient rendre visite à sa soeur pour discuter de la succession. Ils sont tous les 2 mariés et ont chacun 2 enfants. Alors qu'il arrive à la gare, il constate qu'il pleut. Il téléphone alors à Kyôko qui insiste pour venir avec un parapluie.

    • Apparition : "Le parapluie".
    • Statut : Vivant.

    Mme Ôtani

    scan 949Cette retraitée vit seule dans une petite ville de la préfecture de Shizuoka, depuis que son mari est décédé il y a 28 ans, et que ses enfants, un garçon et 2 filles, ont quitté la maison pour leur indépendance. Elle a fait un mariage de convenance et son mari est mort à 30 ans. Aujourd'hui, elle est allé loger chez son fils et sa belle-fille pour l'été. Ce couple a un garçon en troisième année de collège et une fille en dernière année de primaire. Le fils de Mme Ôtani voudrait que sa mère vende sa maison pour venir vivre chez lui mais la vieille dame sait qu'il veut s'acheter une plus grande maison avec l'argent de la vente. De plus, elle ne veut pas être un fardeau pour lui. Un jour, alors qu'elle se reposait sur un banc près du musée qu'elle n'avait visité qu'une seule fois, un homme s'adressa à elle en disant que la lumière du soleil dessinait selon lui un visage sur le mur du musée. Pour lui, ce visage souriait quand il était heureux et pleurait quand il était triste. C'est ainsi que la conversation s'engagea entre les 2 retaités. Deux mois durant, chaque soir, Mme Ôtani se rend dans le parc pour voir cet inconnu et parler avec lui. N'ayant rien dit à son fils ou sa belle-fille, ceux-ci s'inquiète de la voir partir tous les soirs avant le coucher du soleil. Ils la sermonent mais celle-ci n'y prête pas attention. Par contre, elle se rend compte qu'elle est en train de tomber amoureuse de l'inconnu. A la mi-septembre, le fils de Mme Ôtani annonce qu'il n'insistera plus pour que sa mère vende sa maison. Cela signifie aussi pour la vieille dame qu'il est temps de rentrer chez elle. Elle va alors au parc mais son amoureux ne s'y trouve pas. Elle s'inquiète car elle ne sait pas où il habite. Durant 5 jours, l'homme ne se présente pas à leur rendez-vous quotidien et Mme Ôtani se sent stupide d'être tombé amoureuse à son âge. Le jour suivant, résignée, elle se rend une dernière fois près du musée. Là-bas, une jeune fille l'interpelle. Il s'agit de la petite-fille du vieil homme. Celui-ci est tombé et s'est fracturé la hanche. La jeune fille remet alors une lettre d'amour à Mme Ôtani dans laquelle l'inconnu dit se sentir ridicule et espère revoir la dame. Cette dernière répond qu'elle retourne maintenant à Shizuoka mais qu'elle reviendra quand son amoureux sera rétabli. Juste après le départ de la jeune fille, La vieille dame aperçoit le visage sur le mur du musée en train de sourire.

    • Apparition : "Les environs du musée".
    • Statut : Vivante.

    A suivre dans le prochain article.

    Cronos


    votre commentaire
  • Voilà la seconde suite de la liste des personnages de L'orme du Caucase. Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Le vieil homme

    scan 950Il s'agit d'un homme à la retraite qui se promène dans un parc près d'un musée. Un jour d'été, il croise une dame et lui dit que la lumière qui passe à travers les arbres et qui illumine le mur du musée, lui fait penser à un visage. Celui-ci sourit les jours où il est heureux et il pleure quand il est triste. La dame, Mme Ôtani, répond qu'elle voit un visage qui pleure et elle raconte que son fils la pousse à vendre sa maison dans la préfecture de Shizuoka pour venir vivre avec lui et sa femme. Cependant, La vieille dame aime sa liberté et son indépendance, et refuse d'être un fardeau. Ainsi s'engage la conversation entre les 2 vieilles personnes. Depuis ce jour, tous les 2 se donnent rendez-vous chaque jour sur le banc et discutent pendant un moment. Le vieil homme tombe amoureux de la dame et ils se voient ainsi durant 2 mois. Il raconte d'ailleurs qu'il a une fiancée à sa petite-fille à qui il a appris à jouer au go. Cependant, un jour de mi-septembre, l'homme tombe et se fracture la hanche. Immobilisé, il écrit une lettre pour son amoureuse qu'il confie à sa petite-fille pour la remettre à Mme Ôtani. Dans la lettre, le vieil homme demande à son amoureuse si ils auront l'occasion de se revoir une fois qu'il sera rétabli. Les premiers jours, la jeune fille ne trouve pas Mme Ôtani mais finalement, elle lui remet la lettre. L'homme reçoit comme réponse que la dame repart d'abord chez elle à Shizuoka mais reviendra avec plaisir. Elle les invite même chez elle, lui et sa petite-fille, pour les vacances d'hiver.

    • Apparition : "Les environs du musée".
    • Statut : Vivant.

    La jeune fille

    scan 951Le grand-père de cette fille vit seul chez lui et a rencontré récemment une dame dont il est tombé amoureux. Il en a fait part à sa petite-fille avec qui il a des liens proches et à qui il a appris à jouer au go. Hors, à la mi-septembre, alors qu'il allait tous les jours voir son amoureuse depuis 2 mois, il tombe et se fracture la hanche. Il demande donc à sa petite-fille de remmettre une lettre d'amour à Mme Ôtani et de lui transmettre sa réponse. La jeune fille part donc en vélo, en cachette de ses parents, pour le parc près du musée. Cependant, durant les 2 premiers jours, elle attend sur le mauvais banc, car celui où son grand-père rencontre son amoureuse se trouve sour le gingko. Heureusement, le troisième jour, la jeune fille trouve Mme Ôtani et lui remet la lettre, tout en disant ce qu'il est arrivé à son grand-père. Elle attend la réponse et la vieille dame explique qu'elle va maintenant retourner dans la préfecture de Shizuoka mais que quand l'homme sera guéri, elle reviendra le voir. Elle invite d'ailleurs le vieil homme et sa petite-fille à venir chez elle durant les vacances d'hiver. Ensuite, la jeune s'en va pour apporter la bonne nouvelle à son grand-père.

    • Apparition : "Les environs du musée".
    • Statut : Vivante.

    Hiroshi

    scan 952Hiroshi est un petit garçon qui a un frère de 2 ans son cadet, Yôji. Autrefois, ils habitaient dans une petite maison de Musashino et avaient une chienne, Koro. Cependant, leur père était violent et avait frappé à plusieurs reprises leur mère et Hiroshi quand il tentait de s'interposer. C'est alors que les parents ont divorcé et que le père est parti. La mère et les enfants vécurent encore un an dans la maison avant de déménager dans un appartement d'un immeuble social. Malheureusement, ils durent se séparer de la chienne. La mère interdisait à ses 2 garçons de revoir Koro car après cela, ce serait encore plus difficile de lui dire au revoir ou adieu. Pourtant, toutes les nuits, les 2 enfants entendirent des aboiements et Yôji est persuadé qu'il s'agit de leur chienne. Ne pouvant quitter la maison seul sans être remarqué, les 2 frères attendirent le dimanche pour pouvoir traverser la forêt et revoir Koro. A l'entrée de la forêt, Hiroshi fit promettre à son frère de ne pas avoir peur et de ne pas pleurer. Après un moment, les jambes d'Hiroshi sont attaquées par un grand nombre de moustique et, apeuré, il conseille à Yôji de fuir. Une fois seul et débarrassé de la plupart des insectes, Hiroshi se cacha de son frère, un peu par rancoeur d'avoir toujours pris les coups de leur père à la place de Yôji qui dormait tranquillement. Il se montra finalement et Yôji lui raconte qu'il y a 3 étranges jeunes hommes. En allant voir, la peur au ventre, Hiroshi se fait interpellé par les 3 inconnus. Ceux-ci soignent les jambes d'Hiroshi puis lui indiquent un chemin. Hiroshi, ému, remercie les 3 hommes et son cadet en fait de même. Ils sortent finalement de la forêt et retrouve leur chien. Après l'avoir salué, les 2 enfants repartent et Hiroshi comprend que leur chien a peut-être été piqué car le chien qu'ils ont vu était un mâle. Mais cela, il ne le dira pas à son frère.

    • Apparition : "Dans la forêt".
    • Statut : Vivant.

    Yôji

    scan 957Il s'agit du petit frère d'Hiroshi. Auparavant, toute la famille vivait dans une petite maison de Musashino. Ils avaient un jardin avec une niche, ainsi qu'une chienne du nom de Koro, de la race d'Akita. Elle aboyait la nuit pour protéger la famille. Cependant, le père des 2 garçons se montrait parfois violent avec sa femme et Hiroshi qui essayait de s'interposer. Ce fut la raison du divorce et du départ de leur père. Les 2 enfants et leur mère vécurent encore un an dans cette maison pour ensuite déménager dans un appartement d'un immeuble social pas très loin de leur ancienne maison. Ils durent cependant se séparer de Koro. Les 2 garçons tentaient de convaincre leur mère de pouvoir revoir leur chienne mais celle-ci pensait que cela serait encore plus douloureux de lui dire au revoir juste après. Pourtant, la nuit, les 2 enfants entendaient l'aboiement d'un chien et Yôji est persuadé qu'il s'agit de Koro. Ils décidèrent donc, un dimanche, de traverser la forêt qui les séparait du quartier résidentiel, afin de revoir leur chienne. Avant de commencer, Hiroshi fit promettre à Yôji de ne pas faire demi-tour et de ne pas pleurer. Une fois dans les bois, le cadet remarque que son frère est attaqué en masse par les moustiques. L'aîné demande alors à Yôji de courir. Plus loin, voyant 3 hommes bizarres, le petit garçon revient sur ses pas et cherche son frère. quand celui-ci se montre, ils partent à la rencontre des 3 étranges personnes. Ceux-ci, très aimables, soignent les piqûres d'Hiroshi qui se met à verser des larmes. Ce dernier remercie les 3 jeunes gens et Yôji l'imite. Une fois sortis de la forêt grâce aux indications des étudiants, les 2 enfants cherchent leur chienne et finissent par la trouver. Après l'avoir cajolé, les 2 frères s'en vont. Yôji est satisfait et se demande s'il n'iront pas encore la voir une autre fois. Il ne saura cependant pas qu'il s'agissait d'un mâle et non d'une femelle.

    • Apparition : "Dans la forêt".
    • Statut : Vivant.

    Koro

    scan 958Cette chienne appartient à la race d'Akita. Elle vivait avec Hiroshi et Yôji dans une petite maison de Musashino. Elle avait 2 ans et sur ses pattes arrière, elle faisait à peu près la taille d'Hiroshi. Elle aboyait très peu à l'exception de la nuit où elle hurlait à chaque bruit suspect. La famille pouvait ainsi dormir sur ses 2 oreilles, même quand le père n'était pas là. Malheureusement, un an après le départ du père, la famille dut déménager dans un logement social et se séparer de la chienne. On ne sait pas ce qu'il advint de Koro mais il est possible que la mère ait dû l'emmener chez le vétérinaire pour la faire piquer.

    • Apparition : "Dans la forêt".
    • Statut : Inconnu.

    Noémie

    scan 959Cette française est originaire d'une petite ville de banlieue de Paris. A 19 ans, elle s'était installé dans la capitale et étudiait la peinture. Lors d'un soirée organisée par des amis, elle fit la rencontre d'Haruki, un japonais de 10 ans son aîné. Ce fut le coup de foudre et ils décidèrent rapidement de se marier, contre l'avis de leurs parents respectifs. Ensuite, Haruki dut retourner au Japon et il emmena sa femme, épousée dans la plus stricte intimité, avec lui. Le couple se rendit à Nagasaki, où habitaient le frère du japonais, ainsi que sa mère. Ne parlant pas le japonais, Noémie se contenta d'observer sa belle-mère. Ensuite, à Tokyo, la jeune femme peignait tandis que son mari partait travailler. Un jour, elle découvrit le Katazome, une méthode de teinture des tissus avec un pochoir, et voulut faire sienne cette technique artistique. Elle appris alors le japonais et développa son art. Mais 3 ans après son arrivée au Japon, Haruki eut une attaque cardiaque et, après avoir tenté de s'informer dans une librairie étrangère, ne comprenant pas tout, son mari décèda à son retour à l'hôpital. Folle de chagrin, Noémie ne put accepter que les collègues d'Haruki préparent sur les murs le tissu mortuaire traditionnel. Elle leur supplia de partir et le lendemain, c'est sa belle-mère et son beau-frère qui arrivèrent. Mécontents, ils lui demandèrent de respecter les traditions et la belle-mère de la jeune femme pris les choses en main. Durant la cérémonie funèbre, la française ne sut exprimer sa tristesse en japonais mais elle comprit les reproches qu'on lui faisait. Ensuite, après que sa mère soit restée avec elle durant 6 mois, Noémie décida de rester au Japon. Elle perfectionna son japonais, fit un atelier de français et améliora son art. Six ans plus tard, une de ses oeuvres réposentant Nagasaki, et intitulé "son pays natal" fut sélectionné pour la Nitten, une prestigieuse exposition annuelle qui choisit rarement des oeuvres étrangères. Elle ne prévint pas sa belle-mère, avec qui elle n'avait plus de contact depuis la mort d'Haruki, de cet honneur. Elle comprennait cependant beaucoup mieux qu'elle furent les sentiments de cette femme qui ne pouvait pas communiquer avec sa belle-fille. Noémie écrivait par contre à sa mère en lui faisant part de sa décision de devenir japonaise. Le dernier jour de l'exposition, ses amis la poussèrent vers l'endroit où se trouvait son oeuvre. Elle y découvrit sa belle-mère qui la félicita pour ce qu'elle avait fait et qui s'excusa de l'avoir abandonné, ne sachant pas que la française était restée au Japon. Toutes les 2 en larmes, les 2 femmes s'étreignirent en pensant à Haruki...

    • Apparition : "Son pays natal".
    • Statut : Vivante.

    scan 960Haruki

    Haruki est un japonais qui fut envoyé en France, à Paris, par la compagnie aérienne pour laquelle il travaillait. Sur place, lors d'une soirée organisée par des amis, il fit la connaissance de Noémie. Entre eux 2, ce fut immédiatement le coup de foudre. Malgré leur différentes nationalités, ils se savaient l'un pour l'autre. Ils se marièrent donc, même sans l'approbation de leurs parents. Peu après, Haruki dut rentrer au pays et il emporta avec lui sa femme. Ils se rendirent d'abord à Nagasaki où la mère et le frère d'Haruki vivaient. Ensuite, après cette visite durant laquelle le courant ne passa pas entre Noémie et la mère d'Haruki, le couple retourna à Tokyo où le japonais travailla tandis que son épouse restait à la maison pour peindre. Un jour, alors qu'ils allèrent à une exposition où Noémie fut ébloue par le Katazome, une méthode de teinture des tissus avec un pochoir. La jeune femme voulut faire sienne cette technique artistique. Haruki en fut content et l'encouragea. Cependant, le bonheur fut de courte durée car 3 ans après leur arrivée au Japon, Haruki fut victime d'une attaque cardiaque. A la deuxième attaque, il fut emmené à l'hôpital. Son état s'aggrava et il décèda peu après.

    • Apparition : "Son pays natal".
    • Statut : Décédé.

    scan 961La mère d'Haruki

    Cette est la mère de 2 garçons. Veuve très jeune, elle s'est occupé elle-même de leur éducation. Elle vit maintenant à Nagasaki, chez son fils aîné. Le cadet, Haruki, est parti en France pour le boulot et il a rencontré là-bas une française du nom de Noémie. Le couple voulut se marier malgré la forte réticence de leurs parents. Après le mariage qu se fit donc sans la famille, Haruki retourna au pays avec sa nouvelle femme. Ils se rendirent à Nagasaki et la vieille dame fit la connaissance de sa belle-fille de 19 ans qui ne parlait pas un mot de japonais. La jeune femme se contenta d'observer sa belle-mère. Le couple retourna ensuite à Tokyo mais 3 ans plus tard, Haruki décèda suite à une attaque cardiaque. Noémie avait arraché le tissu traditionnel noir et blanc que les collègues de son mari étaient en train d'installer et la vieille dame décida de se rendre à Tokyo avec son fils aîné. Mécontente, Elle dit à sa belle-fille qu'il fallait respecter les traditions et s'occupa de la cérémonie funèbre. Durant celle-ci, les reproches faits à la femme d'Haruki se firent nombreux. Par après, la vieille dame reçu 2 lettres de Noémie auxquelles elle ne répondit pas. scan 962Pourtant, 6 ans après le décès d'Haruki, elle apprit que la jeune française se trouvait toujours au Japon et qu'une de ses oeuvres d'art avait été sélectionné pour le Nitten, une prestigieuse exposition annuelle. Les amis de Noémie invitèrent la vieille dame à aller voir cette oeuvre, intitulée "son apys natal" et représentant Nagasaki. Durant la visite, les 2 femmes se retrouvèrent face à face devant l'oeuvre. La vieille dame félicita sa belle-fille et s'excusa de l'avoir abandonné. Toutes les 2 les larmes aux yeux, elle se prirent dans les bras et se réconcilièrent...

    • Apparition : "Son pays natal".
    • Statut : Vivante.

    Cronos


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique