• 20th century boys : Personnages (9/?; Tomes 7 à 11)

    Voilà la huitième suite de la liste des personnages de 20th century boys.  Ceux-ci sont toujours par ordre d'apparition.

     

    Okano

    Volume 7

    En 2014, Okano est une élève du lycée municipal de Shin-Okubo. Elle fait partie des survivantes du grand bain de sang de l'an 2000, qui a eu lieu le soir du 31 décembre 2000. Ce soir-là, partout dans le monde, des terroristes ont diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang, et qui avait déjà fait des ravages dans plusieurs villes du globe en 1997. De plus, à Tokyo, où se trouvait l'instigateur de ces attaques, Kenji Endô, un robot géant est apparu, semant la panique et le virus mortel. Fort heureusement, Ami, le leader masqué d'une organisation qui est devenu le parti de l'amitié, est venu faire face au robot avec la tour qui a servi à l'exposition universelle d'Osaka en 1970. De plus, les dirigeants du parti ont distribué un vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret. Ami est devenu le sauveur de l'humanité et son parti dirige désormais le Japon. Pour leur dossier d'histoire, Okano et ses camarades doivent choisir une personnalité ou un événement de l'histoire du Japon. Il s'adresse d'abord à Inoue avant de passer à Egawa, pour ensuite interroger Okano sur son choix. Celle-ci veut travailler sur Abe no Seimei. Cela étonne le professeur, qui espère qu'elle ne va quand même pas travailler sur les esprits. Okano répond que c'était un devin qui pratiquait la divination chinoise. Le professeur rétorque qu'il le sait bien, et lui conseille de montrer comment il s'est implanté dans la capitale, car c'est un sujet d'examen classique. Le professeur s'adresse ensuite à Kyôko Koizumi. Celle-ci n'avait pas vraiment fait son choix, mais comme elle ne peut pas prendre Hitler, elle ouvre son manuel et tombe sur Kenji Endô, qu'elle prend comme sujet. Son professeur essaie de la dissuader à cause de la difficulté. Il se rappelle aussi qu'il était lui-même lycéen au moment du grand bain de sang. Il finit par se laisser convaincre. On ne voit plus Okano par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 10 : Supposé vivante.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivante.

    Kyôko Koizumi

    Volume 7

    Il s'agit d'une élève du lycée municipal de Shin-Okubo, en 2014. Comme elle arrive en retard à son cours, elle essaie de se faufiler à l’intérieur de la classe sans être aperçue par son professeur. Celui-ci l'appelle, et Kyôko est obligée de se montrer. Le professeur remarque qu'elle est au fond de la classe alors que sa place est devant. Kyôko prétend qu'elle cherche une lentille, et le professeur lui demande quel sujet elle a choisi. Ne comprenant pas, Kyôko interroge son amie, qui lui répond qu'il fallait choisir un événement ou un personnage pour le dossier d'histoire. Kyôko dit alors qu'elle a pris Hitler, mais son professeur lui rappelle qu'il faut un lien avec l'histoire du Japon. Elle prend son manuel et tombe par hasard sur une photo de la bande de Kenji Endô. En 2000, celui-ci était le responsable du grand bain de sang de l'an 2000, qui s'est produit le soir du nouvel an. Il avait fait apparaître un robot géant en plein Tokyo, qui diffusait un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, et de nombreux terroristes à travers le monde avaient aussi diffusé le virus le même soir. Heureusement, Ami, leader mystérieux et masqué d'un groupe devenu le parti de l’amitié, a procuré un vaccin à ce virus qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes, et il a affronté le robot qui a fini par exploser. Ami dirige maintenant le Japon et est devenu le sauveur de l’humanité. Kyôko choisit donc Kenji Endô comme sujet. Le professeur essaie de l'en dissuader, et se rappelle qu'il était lui-même lycéen lors du grand bain de sang. Mais Kyôko trouve étrange la photo de la bande de Kenji, qui est près du robot et qui semble s'y opposer plutôt que de le télécommander. Après les cours, Kyôko s'effondre, et dit à son amie qu'elle a suivi le groupe The Eloïm Essaïm, dont le guitariste, Damien Yoshida, est craquant. Elle veut aller les suivre de mercredi à dimanche, mais son amie lui rappelle que le devoir est pour lundi. Tout comme le professeur, elle lui conseille d'abandonner, car dans la classe d'à côté, une fille, Kanna Endô, a pété les plombs quand le professeur a parlé de Kenji Endô, et a frappé un enseignant et cassé une vitre. Kyôko se rend alors au mémorial d'Ami, là où le robot a explosé, et elle croise un vieil homme qui mange des ramens au milieu de la place vide. La lycéenne lui en demande la raison, et l'homme répond que c'est parce que Kenji adorait ça. Il se met alors à parler de bowling, et d'une partie jouée par Kenji avec un snake-eye au dixième tour. Ensuite, il s'en va, mais Kyôko le suit pour en savoir plus sur Kenji et dit que c'est pour son cours d'hist0ire. Le vieil homme lui demande de quoi écrire, et signe un autographe. Kyôko s'en fout, mais c'est alors que plein de vagabonds vont vers le vieil homme et lui demandent un autographe. Ils disent à la lycéenne qu'elle a de la chance d'en recevoir un du premier touriste de l'espace. Kyôko prend le vieil homme à part, qu'elle a finalement reconnu comme étant Kyûtarô Kaminaga, mais que tout le monde surnomme Dieu. Il était autrefois SDF, mais grâce à des rêves prémonitoires, il est devenu riche avec la bourse. Il s'en fout, mais attends que le bowling revienne à la mode. Des policiers arrivent ensuite, et bousculent les sans-abris pour qu'ils partent. Kyôko veut intervenir, mais Dieu la dissuade, car les vagabonds reviendront le lendemain. Le vieil homme accepte ensuite de raconter ce qu'il s'est passé lors du grand bain de sang. Il raconte qu'en effet, Kenji et ses amis d'enfance se sont opposés au robot géant, en fait envoyé par Ami. Durant leurs tentatives pour arrêter le robot, l'un d'eux, Fukube, est mort en tombant du haut d'un immeuble. Dieu, lui, était avec d'autres SDF dans les égouts, à surveiller Kanna, la nièce de Kenji. Ils écoutaient ce que faisaient Kenji et ses amis grâce aux talkies-walkies, et en prenant une camionnette, l'un d'eux a mis la chanson "20th century boy" des T-rex. C'est alors qu'ils ont fait une découverte en passant sous le robot géant...

    Volume 8

    Dieu raconte que Kenji et ses amis ont compris que le robot géant n'était en fait qu'une baudruche géante camouflée. Kenji est monté seul à bord et y a mis des explosifs. C'est à ce moment qu'Ami est apparu avec la tour de l'exposition universelle d'Osaka. Le robot a explosé pile à minuit, et Kenji a péri. Kyôko comprend que tout ce qu'il y a dans son manuel est inventé par Ami et le parti de l'amitié. De plus Dieu cherche Kanna, et prévient la lycéenne qu'elle a intérêt à se taire si elle veut rester en vie. En parcourant les vieux journaux, Kyôko apprend que plein de personnes sont mortes de façons inexpliquées. Elle veut donc abandonner son sujet, mais son professeur refuse. Il explique que comme quelqu'un s'est intéressé à ce sujet, il a dû prévenir la commission à l'éducation, et que Kyôko va aller faire un entraînement à Ami-Land. Celle-ci pense qu'on va lui laver le cerveau, mais tout est déjà réglé. Kyôko décide donc de fuguer, mais il est trop tard. Dans le bus qui l'emmène, l'hôtesse leur fait tordre une cuillère. Ensuite, dans le parc, Kyôko se fait avoir par Kenji dans une attraction de simulation. La dreamnavigator Takamatsu leur dit qu'ils arriveront à la fin de l'attraction dans une semaine, et dit à Kyôko de jeter son mouchoir à terre. Soudain, un homme débarque et balaie le mouchoir avant de s'en aller. Kyôko continue les attractions, dans lesquelles Kenji et ses amis sont tous décrits comme des dangereux terroristes. Le soir, dans les bains publics, Kyôko a l'impression de voir quelqu'un les espionner. Ensuite, dans sa chambre, elle décide d'écouter Eloïm Essaïm avec son casque, mais Takamatsu débarque et lui confisque ce casque. Kyôko pense donc qu'il y a des caméras dans la chambre, et la fouille. Derrière un tableau, elle voit un minuscule message d'appel au secours, et ne pouvant appeler l'extérieur, elle choisit de fuir. Mais dans le parc, elle est poursuivie par les dreamnavigators, et en se cachant, elle voit que Takamatsu a trouvé une autre fugueuse. Elle lui fait une piqûre de sédatif, et annonce qu'ils ont un volontaire pour Ami-World. Kyôko craint que ce ne soit pire qu'Ami-Land, mais se fait surprendre par l'homme ne l'entretien, qu'elle reconnaît comme étant celui qui l'a espionné dans le bain, car il parle d'une photo de ce moment. Kyôko le suit, et une fois arrivés sous le parc, elle découvre un endroit très sale, contrairement à la surface. Kyôko continue à le suivre et finit à l'extérieur du parc, où 2 hommes appellent commandant le nettoyeur. Celui-ci se révèle être Yoshitsune, un ami de Kenji, et emmène la lycéenne dans sa base secrète où se trouvent des photos de ses amis disparus. Il explique qu'on l'a cru mort car il a perdu son portefeuille à côté du cadavre d'une personne qui lui ressemblait. Kyôko dit vouloir rentrer chez elle, mais Yoshitsune la prévient que les dreamnavigators vont la chercher jusqu'à l'autre bout du monde pour l'envoyer à Ami-World. Et si elle est parmi les 2 derniers des 50 lycéens qui sont arrivés, ce sera aussi le cas. Sa seule manière d'y échapper est de terminer les attractions et de finir parmi les 3 premiers. Ceux-ci auront le droit de faire le niveau bonus. Yoshitsune a déjà permis à un garçon d'y parvenir, mais celui-ci est sorti du niveau avec un sourire béat, laissant juste un teruteru bozu et de minuscules messages d'appels à l'aide dans sa chambre, qui est celle de Kyôko maintenant. Yoshitsune lui conseille donc de ne pas réfléchir durant les attractions mais de garder sa volonté. Kyôko y parvient et termine troisième de son groupe. Mais Yoshitsune lui annonce qu'un jour, il a nettoyé la salle du niveau bonus, dont le sol était couvert de sang. En commençant l'attraction, Kyôko découvre qu'elle se trouve dans un quartier de 1971, où Kenji et ses amis sont encore des enfants. En les suivant, la lycéenne voit que la bande va récupérer une balle de base-ball qu'un garçon a laissé filer parmi des chiens dangereux. Ils s'enfuient ensuite, et Kenji propose à Kyôko d'aller dormir dans leur base secrète, faite d'herbe tressée. Kenji vient la chercher en pleine nuit car ils vont faire un test de courage à la villa de la côte de la pendue, une maison abandonnée où il y aurait un fantôme. Le groupe de garçon pénètre dans la villa, et au détour d'un escalier, ils trouvent un teruteru bozu qui les fait éclater de rire. Tous décident de rentrer, à l'exception de Kenji et Otcho, qui vont à l'étage. Mais Kyôko rentre à nouveau dans la villa car elle veut parler d'Ami à Kenji et Otcho. En arrivant près du Teruteru bozu, elle voit 2 garçons cachés derrière, l'un d'eux menaçant l'autre de le tuer s'il parle...

    Volume 9

    Kyôko s'apprête à retirer le drap et à voir qui sont les 2 garçons qui se parlent, mais elle se fait soudainement attraper le bras par la version jeune de Yoshitsune, qui lui dit qu'il ne vaut mieux pas regarder. Soudain, un cri se fait entendre, et Kenji et Otcho dévalent les escaliers en courant. Ils sont suivis par les 2 garçons qui se cachaient, et Kyôko n'a pas le temps de voir leurs visages. Elle et Yoshitsune prennent eux aussi la fuite, et le lendemain, la lycéenne aperçoit Yoshitsune. Elle l'attrape et lui dit qu'ils doivent découvrir qui se cachait sous le teruteru bozu, ajoutant qu'il sera plus tard un commandant. Yoshitsune ne comprend rien, mais connaît déjà l'identité d'un des 2 garçons, celui qui était menacé par son camarade, car celui-ci, venu récemment dans l'école, portait encore les chaussures de son ancienne école. Il s'agit de Sadakiyo, qui fait des trucs bizarres sur le toit de l'école, comme parler avec les extraterrestres. Kyôko et Yoshitsune vont sur place, et trouve le garçon, qui porte un masque. Celui-ci leur dit que c'est Ami qui lui a demandé de faire le teruteru bozu, et qu'il se trouve derrière eux. La lycéenne et Yoshitsune se retournent pour voir un autre garçon, portant un masque différent. Kyôko lui dit de retirer son masque, mais Sadakiyo ne veut pas car si elle voit son visage, Ami le tuera. Yoshitsune ne veut pas le faire non plus, mais la lycéenne est déterminée à retrouver une vie calme. Elle veut arracher le masque, mais Yoshitsune la retient. Ami demande alors si ils pourront être amis s'il retire son masque. Ami enlève celui-ci, et en voyant le visage, Kyôko pousse un horrible cri d'horreur qui la fait sortir du niveau bonus. Epuisée, elle se repose sur son lit, et Yoshitsune vient la voir pour s'excuser car il n'a pas compris assez vite les messages de son prédécesseur, et qu'il aurait pu éviter d'envoyer la lycéenne dans un endroit aussi dangereux. Les souvenirs dans le niveau bonus de Kyôko sont flous, mais elle se souvient que Yoshitsune a essayé de l'aider. Celui-ci lui dit de tout oublier, et qu'ils ne se reverront plus. Yoshitsune sort de la chambre, et Kyôko dit qu'elle a vu quelque chose d'horrible qui n'était pas de ce monde. C'est la dernière apparition de Kyôko dans ce tome.

    Volume 10

    De retour dans sa vie quotidienne, Kyôko retrouve le groupe Eloïm Essaïm, et constate que le guitariste Damien Yoshida n'est plus là. Médusa lui apprend qu'il a été viré du groupe, car il aurait vendu son âme au diable. Kyôko en fait des cauchemars, et a toujours l'impression d’être espionnée. De retour à l’école, elle trouve que les professeurs se comportent bizarrement malgré ses retards. De plus, son amie se montre jalouse que Kyôko soit allée à Ami-Land. Kyôko essaie de la dissuader d'aller là-bas, mais la fille explique qu'elle vont avoir un nouveau professeur d'anglais, mais aussi de Kanna est de retour au lycée. Elles la croisent d'ailleurs dans le couloir, et Kyôko tente de lui adresser la parole, mais Kanna s'en va. Kyoko choisit alors de l'espionner, et remarque entre autres que Kanna est respectée par les mafias thaïlandaise et chinoise. Mais dans un café, alors que Kanna hurle pour changer de chaîne de télévision, Kyôko s’aperçoit que la dreamnavigator Takamatsu est là, et qu'elle a vu qu'elle enquêtait sur Kanna. Elle passe alors un coup de fil pour obtenir une place pour Ami-World, ce qui effraie Kyôko, qui promet d’être sage et de soutenir Ami. Comme cela ne fonctionne pas, elle essaie à nouveau de convaincre ses parents qu'ils vont essayer de lui faire un lavage de cerveau. Mais ceux-ci veulent fêter son invitation à Ami-World, et pensent que leur fille a de la chance. De plus Takamatsu lui a dit qu'il était inutile de fuir. Mais Kyôko trouve sur la carte que lui avait donné Yoshitsune une adresse d'urgence. Sur place, elle trouve une cabine téléphonique. Quand l'appareil sonne, elle décroche, et elle explique la situation à Yoshitsune, qui dit avoir eu une promotion pour Ami-World. Il apprend que Kanna va bien, et va tenter de venir chercher Kyôko un peu plus tard. Ensuite, de retour en classe, au moment où elle découvre le visage du nouveau professeur d'anglais, Kyôko pousse soudainement un énorme cri d'effroi avant de perdre connaissance. Par après, elle est réveillée par Kanna, dans l'infirmerie. Les cours sont finis, et Kyôko raconte tout ce qui lui est arrivé, et révèle que le visage qu'elle a vu quand Ami a retiré son masque dans la simulation était celui du professeur d'anglais. Kanna va dans la salle des professeurs, pendant que Kyôko va chercher ses affaires en classe. Mais là-bas se trouve le professeur d'anglais, Kiyoshi Sada, surnommé Sadakiyo. Celui-ci souhaite raccompagner la lycéenne chez elle, et l’emmène dans sa voiture de sport, se précipitant quand il se met à pleuvoir. Dans la voiture, Kyôko remarque une réplique d'un robot mais confond Tetsujin 28 avec Gundam. Sadakiyo se fâche car elle n'y connait rien, et la lycéenne révèle avoir vu un shônen magazine dans le simulateur d'Ami-Land. Le professeur décide alors de l'emmener chez lui, où Kyôko découvre de nombreux magazines et figurines, mais aussi des masques. Sadakiyo arrive alors avec des boissons, mais aussi le masque d'Ami sur le visage. Mais étrangement, l'homme s'adresse à quelqu'un qu'il appelle maman, alors que la jeune fille ne voit personne. Ensuite, le professeur invite Kyôko à manger et lui demande si elle est une gentille ou une méchante. Il demande aussi si elle connaît le nouveau cahier de prédictions. Sadakiyo s’énerve à nouveau envers cette "maman", puis le téléphone sonne. Comprenant qu'il s'agit de la directrice de l’école, Kyôko prend le combiné pour dire qu'elle est là, mais l'homme coupe la communication. Il va prendre une batte de base-ball, et va détruire un ordinateur dans la chambre d'à côté. Il dit alors vouloir rencontre Kanna, sachant que les dreamnavigators vont envoyer Kyôko à Ami-World. Il ajoute qu’après avoir détruit "maman", ceux-ci vont venir. Ceux-ci arrivent effectivement, et s'adresse à Sadakiyo comme étant un directeur, mais celui-ci met de l'essence sur la porte et dit être un enseignant protégeant son élève. Il révèle à Kyôko qu'ils sont dans le musée d'Ami, reproduction de sa maison. Sadakiyo est même prêt à montrer son visage. Il prend des photos d'une excursion de primaire, et montre une photo d'Ami. Sadakiyo raconte qu'enfant, il était martyrisé, mais qu'un jour, en pénétrant dans la base secrète de la bande de Kenji, il a fait la connaissance d'Ami, qu'il pensait être un véritable ami. Mais il estime maintenant qu'il a été utilisé. Il met le feu à la maison, et ils repartent en voiture, forçant le passage. Sadakiyo continue en disant qu'il n'y a pas de photo de lui de l'excursion, et que tout le monde le croit mort puisque personne ne connaît son visage. Kyôko suggère d'aller voir son ancien instituteur de primaire, et grâce à son nom, ils le retrouvent dans une maison de retraite. Le vieil homme ne semble pas le reconnaître, mais va dans une armoire et sort une photo de Sadakiyo durant l'excursion. On ne voit plus Kyôko par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 7, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Koizumi".
    • Statut au volume 10 : Vivante.

    Volume 11

    Sur le toit de l'hospice, Sadakiyo raconte à Kyôko que durant l’été 2002, Mon-chan, l'un des amis de Kenji, en venus le voir pour savoir si Sadakiyo connaissait l’identité d'Ami, qui était aussi dans leur classe de primaire. Mon-chan l'a retrouvé grâce à une carte de voeux que Sadakiyo avait envoyé à son ancien instituteur. Kyôko propose d'aller maintenant dans un restaurant ouvert 24h/24, mais Sadakiyo lui explique que la maison de repos est encerclée par les dreamnavigators. Ils sont venus prendre Kyôko, mais aussi "rompre" le traître Sadakiyo qui en sait trop, c'est-à-dire le tuer. Il tend un mémo écrit par Mon-chan avec les informations qu'il a pu récolter sur Ami. Celui-ci est couvert de sang, et Sadakiyo explique que c'est celui de Mon-chan, qu'il a tué en le frappant avec une grosse pierre, sur les ordres d'Ami. Mais il y a quelques temps, il a vu Kanna faire un discours dans une église pour rallier les mafias thaïlandaise et chinoise à sa cause. Depuis, il doute fort d’être un gentil. Il veut que Kyôko parte avec les résidents de la maison de retraite, mais soudain, une lumière éclaire le ciel nocturne. Ils pensent d'abord à des extraterrestres, avant de se rendre compte qu'il s'agit d'un hélicoptère, d’où en sort Yoshitsune. Juste après, Kanna arrive par les escaliers. Kyôko explique que Sadakiyo l'a aidé, mais celui-ci pense ne pas être comme ils le croient, et ferme la porte des escaliers derrière lui, laissant les autres enfermés dehors. Kanna dit pourtant que Kenji n'a jamais pensé que Sadakiyo puisse être Ami, car il ne voulait pas tricher. Mais Sadakiyo a pris sa décision et part affronter les dreamnavigators seul. Les autres s'en vont en hélicoptère et vont dans l'une des bases secrètes de Yoshitsune. Kyôko veut rentrer chez elle, mais comme elle a vu une photo d'Ami enfant, Yukiji, une autre amie d'enfance de Kenji, et Yoshitsune refusent de la laisser partir car c'est elle la plus en danger de tous. En effet, le journal parle d'une voiture de sport calcinée avec un corps à l’intérieur, s'agissant certainement de Sadakiyo. Kyôko panique, tandis que les autres tentent de déchiffrer le mémo de Mon-chan. Ils arrivent à comprendre que Kiriko Endô, la mère de Kanna, serait passée par la ville de Naruhama en 2002, et la jeune fille décide d'y aller seule. Pendant ce temps, Kyôko reste dans la base secrète et regarde des émissions comiques à la télévision. Mais Yukiji amène des albums photos de la primaire, pour que Kyôko reconnaisse Ami dessus. Cependant, la lycéenne ne reconnaît personne. Elle ne s'en sort pas et hésite, pointant même Yoshitsune. Même ce dernier a oublié plusieurs noms. C'est à ce moment que la télévision annonce l'apparition en Afrique d'un nouveau virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Juste après, Yoshitsune parvient à déchiffrer le nom de Yamane dans le mémo de Mon-chan, avec en dessous marqué "même classe"...

    • Statut au volume 11 : Vivante.

    Takamatsu

    Volume 8

    Cette femme aux airs de garçon manqué travaille comme dreamnavigator dans un parc d'attractions un peu spécial qui se nomme Ami-land. Il s'agit en fait d'un endroit pour laver le cerveau de ceux qui doutent du leader du Japon en 2014, Ami. Celui-ci est, en 1997, le leader masqué d'une organisation à la limite de la secte, qui devient un peu plus tard le parti de l'amitié. Le soir du 31 décembre 2000, Ami a fait répandre partout à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants. Il a fait croire à tout le monde que le responsable de ce virus était Kenji Endô, qu'il a réussi à faire passer pour un terroriste. Dans le même temps, il a fait apparaître à Tokyo un robot géant, en fait une grosse baudruche gonflée et camouflée, en plein milieu de Tokyo pour semer la panique. Mais comme le virus était déjà apparu dans plusieurs villes en 1997, les dirigeants du parti de l'amitié font croire qu'ils ont trouvé en secret un vaccin au virus, et qu'ils vont le distribuer à travers le monde. De plus, Ami va faire semblant d'aller s'opposer au robot géant pour se faire passer pour le sauveur de l'humanité. Tout fonctionne comme il le souhaite, et il devient le dirigeant du Japon, instaurant un régime autoritaire, faisant enfermer ses opposants, et envoyant ceux qui doutent de lui à Ami-land. En 2014, Takamatsu accueille un groupe de lycéens et vient leur dire, après qu'ils se soient fait avoir dans une attraction virtuelle face à Kenji et ses amis d'enfance, qu'ils vont s'habituer et que dans une semaine, ils viendront à bout de l'attraction. Une fille demande si elles pourront battre Kenji et Ochiai, et Takamatsu répond qu'elles pourront y arriver en un seul coup. Elle veut les emmener vers une autre attraction, et une fille, Kyôko Koizumi, ne voit pas de poubelle pour son mouchoir. Takamatsu lui dit de le jeter par terre, et quand elle s'exécute, un homme arrive très vite et emporte le mouchoir. Takamatsu dit qu'avec les dreamcleaners, ils n'ont pas la moindre poussière. Le soir venu, Takamatsu apprend, sans doute par des caméras de surveillance, que Koizumi a pris avec elle un casque de musique, ce qui est interdit. Elle va donc dans sa chambre et confisque l'objet, l'invitant ensuite à bien dormir. Un peu plus tard dans la nuit, une des filles s'échappe de sa chambre et les dreamnavigators la recherchent. Takamatsu finit par la trouver dans un bosquet, et lui dit de ne pas avoir peur, alors qu'elle est effrayée. Takamatsu sort une seringue avec un sédatif, et l'injecte dans le bras de la jeune fille. Elle déclare ensuite qu'elle a un volontaire pour Ami-World, qui doit être pire qu'Ami-Land. La fille est emmenée, et quelques temps par après, Takamatsu remarque que Koizumi fait des gros progrès. Elle dit qu'elle trouve sa volonté superbe, et verse même des larmes. Elle lui propose donc de recommencer l'exercice de tir où elle était mauvaise. Enfin, Takamatsu annonce le classement des 50 lycéens, dont les 2 derniers seront envoyés à Ami-World, mais dont les 3 premiers pourront aller dans le niveau bonus de l'attraction fatale. Koizumi est placée en troisième place, mais Takamatsu ne dit pas que plusieurs personnes se sont déjà suicidées lors de ce niveau. Alors que les 3 premiers s'apprêtent à entrer dans le niveau bonus, Takamatsu leur dit de profiter de ce monde merveilleux. C'est la dernière apparition de Takamatsu dans ce tome.

    Volume 9

    Soudain, alors que les 3 lycéens sont encore dans le niveau bonus, une panne d'électricité survient, éteignant le simulateur du niveau bonus. Des cris se font entendre, et les dreamnavigators constatent que 2 des lycéens se sont suicidés, une fille s'étant tailladé les veines. Seule Kyôko Koizumi a survécu. Pendant ce temps, Takamatsu se rend dans les locaux électriques et comprend en voyant des traces que ce n'était pas un simple accident, mais que quelqu'un a arrêté l'attraction depuis l'un de ces panneaux électriques. Takamatsu n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    Volume 10

    Après avoir quitté Ami-Land, Takamatsu est l'une des personnes qui suit Kyôko Koizumi pour constater si le lavage de cerveau a bien fonctionné. Mais elle constate que Koizumi espionne Kanna Endô, la nièce de Kenji. Face à la lycéenne, la dreamnavigator passe un coup de fil et dit qu'elle a besoin en urgence d'une place pour Ami-World. Cependant, il y a 5 personnes en attente. Takamatsu demande s'ils ne peuvent rien faire car elle a un rêveur imparfait, que c'est un élément dangereux, et qu'elle a été une fille très vilaine. Elle obtient ainsi une réservation d'urgence, devant l'air effrayé de Koizumi. La dreamnavigator lui annonce qu'ils devraient venir la chercher dans les 48 heures, et qu'il est inutile de fuir car il y a toujours un dreamnavigator près d'elle. Peu après, Takamatsu reçoit un appel de Mme Harukawa, la proviseur du lycée de Koizumi et de Kanna Endô. Ensemble, elles parlent de Koizumi, de Kanna et de Kiyoshi Sada, alias Sadakiyo, un ancien camarade de classe de Kenji et complice d'Ami. Mais celui-ci semble avoir envie de trahir Ami. Takamatsu veut l'appeler, mais Mme Harukawa répond qu'elle va le faire. Quelques instants plus tard, Mme Harukawa rappelle le dreamnavigator et déclare que I6 a fait un F, et que Koizumi est avec Sadakiyo au musée d'Ami. Elle raccroche, et on ne voit plus Takamatsu par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 8, dans le chapitre intitulé "Chapitre 5. Ami-land".
    • Statut au volume 10 : Vivante.

    Volume 11

    Dans ce tome, on apprend que Takamatsu est la maîtresse de Manjûme Inshû, le bras droit d'Ami, qu'il tient beaucoup à elle, et qu'elle serait prête à faire n'importe quoi pour lui. La dreamnavigator se rend dans le bureau de Manjûme, député, pour lui expliquer la situation en ce qui concerne Sadakiyo et Koizumi, qui se sont réfugiés dans une maison de retraite. Manjûme lui propose de s'asseoir, et Takamatsu lui fait remarquer qu'il doit être le dernier député à fumer, alors que la bâtiment est non-fumeur. Manjûme lui répond que c'est lui qui fixe les règles. La dreamnavigator dit qu'elle n'a pas le temps et veut l'autorisation du député pour faire rompre Sadakiyo, c'est-à-dire le tuer. Manjûme la trouve impatiente car ils doivent d'abord réussir l'exposition universelle, et s'occuper du pape, le tout pour qu'Ami devienne le président du monde. Mais pour Takamatsu, Sadakiyo est devenu incontrôlable, et que Harukawa l'a prévenu que les pouvoirs de Kanna se sont réveillés. Le député veut le dire à Ami, mais la dreamnavigator s'y oppose car Sadakiyo a en sa possession le mémo de Mon-chan, un ami de Kenji qui a récolté des informations sensibles sur Ami. De plus, Otcho, autre ami de Kenji, s'est évadé de prison, et Yukiji a de nombreuses activités illicites. Manjûme ne s'en inquiète pas, mais Takamatsu pense qu'ensemble, ils peuvent découvrir le mensonge de 1970, et Ami aussi. Le député en rigole, même s'il sait que ce n'est pas drôle, puis la dreamnavigator décide de retourner sur place tout en attendant l'appel de Manjûme. Mais avant le départ de Takamatsu, le député lui demande si elle est enfin prête à accepter de porter l'enfant d'Ami par insémination artificielle. La dreamnavigator lui rappelle alors que c'est lui qui fixe les règles. Une fois sur place, Takamatsu apprend que ses hommes ont capturé un homme qui rôdait, et elle accepte de l'envoyer à Ami-Land. Elle reçoit ensuite un appel qui lui donne le feu vert pour une rupture de tout le bâtiment. Mais soudain, une voiture déboule à pleine vitesse et se met à klaxonner bruyamment. Takamatsu entend le nom de Kanna, et la voit entrer dans la maison de repos par une fenêtre, sans que les dreamnavigators puissent l'attraper. De plus, un hélicoptère inconnu arrive au-dessus du bâtiment. Comme la situation se complique, Takamatsu ordonne de détruire le bâtiment en le faisant exploser. Son homme s’inquiète des voisins, mais la dreamnavigator veut que ce soit vite fait, quitte à éliminer Kanna. Quelques instants par après, un homme vient lui faire remarquer que Sadakiyo sort de l'immeuble en menaçant de brûler des objets de collection appartenant à Ami, et auxquels il tient. Un autre montre que les voisins sont là. Agacée, Takamatsu accepte de laisser partir Sadakiyo, et c'est sa dernière apparition dans ce tome.

    • Statut au volume 11 : Vivante.

    Namio Haru

    Volume 8

    Il s'agit d'un chanteur populaire japonais qui a survécu au soir du 31 décembre 2000, surnommé le grand bain de sang de l'an 2000. Cette nuit, un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, a été diffusé partout à travers le monde par des terroristes ayant tous un lien avec un japonais, Kenji Endô. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu et a semé le chaos en diffusant le virus dans la ville. Cependant, Ami, le leader masqué d'une étrange organisation devenue le parti de l'amitié par la suite, a choisit de s'opposer au robot en venant avec la tour du soleil provenant de l'exposition universelle d'Osaka de 1970. De plus les dirigeants de son parti ont distribué le vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des ravages dans plusieurs villes en 1997. Après l'explosion du robot géant, Ami est devenu le sauveur de l'humanité, et son parti dirige depuis le Japon. Alors que l'an 2015 approche, Namio Haru se trouve être le chanteur de la chanson officielle de l'exposition universelle de 2015, qui doit se dérouler à Tokyo. Maquillé, et vêtu d'une tenue traditionnelle japonaise, Namio Haru chante "Hello ! Hello ! L'expo !" sur la chaîne officielle. C'est tout ce que l'on apprendra sur Namio Haru dans ce tome.

    Volume 10

    La chanson de Namio Haru continue de passer sur les radios, et le disque de cette chanson commence à être disponible chez les disquaires, avec le soutien d'Ami. Nous n'en apprendrons cependant pas plus sur Namio Haru dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 8, dans le chapitre intitulé "Chapitre 6. La fuite".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Le yakuza

    Volume 9

    Cet homme dont on ne connaît pas le nom semble être un yakuza habillé avec un kimono. Il fait partie des survivants de la nuit du 31 décembre 2000, surnommé le grand bain de sang de l'an 2000. Ce soir-là, des terroristes ont diffusé à travers le monde un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. De plus, à Tokyo, un robot géant est apparu et a semé la panique. C'est alors qu'Ami, le leader masqué du parti de l’amitié, est intervenu et a distribué un vaccin au virus, que le parti avait mis au point en secret, le virus ayant déjà fait des dégâts en 1997 dans plusieurs villes. Il est ainsi devenu le sauveur de l’humanité et le dirigeant du Japon, et en a fait un régime autoritaire. En 2014, le yakuza se trouve dans un casino géré par les mafias. Il joue à des machines à sous, mais une jeune fille lui conseille de passer sur la machine d'à côté, qui devrait être gagnante. Le yakuza s’exécute et gagne effectivement. Il demande à la jeune fille comment elle a fait, et lui suggère de ne pas tricher car les pêcheurs en ont marre de trouver des cadavres sans doigt ni visage. Pour lui, ce n'est pas un endroit pour les amateurs, mais l'adolescente lui demande s'il n'y a pas moyen de gagner de plus gros gains. Le yakuza lui parle alors du rapid Nabokov, un jeu de cartes russe qui a disparu car on pouvait gagner beaucoup en un seul coup, mais aussi perdre beaucoup, ce qui a entraîné des suicides. De plus, on pouvait tricher trop facilement. Le yakuza déconseille à la jeune fille de s'y mettre, mais celle-ci lui demande d'expliquer les règles. Après l'avoir fait, ils arrivent à la table de rapid Nabokov. Un homme arrive et souhaite rejouer, mais il est refusé par le croupier qui lui dit qu'il ne peut pas encore rembourser sa dette. Le croupier appelle les nettoyeurs qui vont abattre le joueur endetté. L'adolescente, Kanna, se met ensuite directement à jouer, et gagne à plusieurs reprises, attirant les curieux. C'est alors qu'un des joueurs s'énerve car il estime que la jeune fille triche, mais le yakuza sort son couteau et le menace, lui disant qu'une novice ne peut pas tricher. Il conseille ensuite à Kanna de partir car ses adversaires sont ruinés, mais la jeune fille déclare que la banque est encore debout. Elle mise tout et à un moment, si elle sort un 2 de coeur, elle peut ruiner le casino. La tension est telle que le croupier et plusieurs joueurs sortent une arme, mais aussi l'ami policier de Kanna. Le yakuza, qui menace le croupier de son couteau, dit que les jeux sont faits. La jeune fille déclare alors qu'elle est prête à rendre l'argent au casino à condition qu'on vienne l'aider. Tout le monde se rue sur les jetons, et Kanna leur donne rendez-vous au petit matin près des ruines de l'ancienne mairie. Le yakuza l'agrippe et la fait sortir, car le casino n'en restera pas là. Peu avant le rendez-vous, Kanna est sur place avec ses 2 amis et le yakuza, mais personne ne vient. Celui-ci demande pourquoi la jeune fille demande de l'aide à des mafiosi, et Kanna répond qu'elle veut se battre contre la police et le gouvernement. Le yakuza pense que ce sont peut-être des terroristes, mais Kanna lui rétorque que non. Le yakuza dit avoir l'impression d'avoir vu une voyante, et a pris la dernière carte qui devait être révélée, qui est en fait un 6 de pique. Soudain, une foule immense arrive sur la place. Ne pouvant leur parler à tous, Kanna décide de chercher un meilleur endroit et va dans l'église de Kabukichô demander l'aide du père Nitani, un ancien yakuza. Celui-ci donne son accord, et alors que la foule s'amasse devant l'établissement, l'inspecteur Chôno, ami de Kanna, dit que si cela se passe mal, cela va être le carnage. Mais la jeune fille est déterminée. Elle déclare directement qu'elle n'a plus d'argent à donner, puis tord une cuillère, parlant de ses talents. Elle désigne ensuite un représentant pour la mafia thaïlandaise, pour la chinoise, et pour les sans-abris. Elle veut une poignée de main sincère, et le yakuza dit que c'est la première fois qu'il voit quelqu'un d'aussi calme. C'est alors que les boss des 2 mafias se montrent. Kanna leur dit qu'Ami va assassiner le pape en accusant les mafias du crime, comme il a fait avec son oncle Kenji. Soudain, un homme sort un fusil à pompe et menace l'adolescente. Ensuite, un homme barbu pénètre dans l'église en brisant un vitrail, et s'interpose entre la jeune fille et le tireur. Un coup de feu retentit, mais c'est le tireur qui s'effondre. Le barbu se saisit de son arme et sort de l'église pour trouver celui qui a tiré. On ne voit plus le yakuza par la suite dans ce tome.

    Volume 10

    Tandis que l'homme barbu continue à chercher le tireur, les mafieux présents dans l'église annoncent que la police arrive sur les lieux, et tous veulent partir. Mais Kanna demande aux 2 boss de rester encore un peu. Elle dit que celui qui a été abattu était un policier et qu'elle ne peut avoir confiance en personne, mais qu'elle croit plus en eux qu'en la police. Elle veut donc qu'ils l'aident à protéger le pape. Le boss thaïlandais dit qu'il connaît bien l'homme barbu, surnommée Shôgun, et qu'il ne veut plus se retrouver face à lui. Le boss chinois dit qu'il tient à son business et ne veut pas se faire des ennemis dans le monde entier. Les 2 hommes se serrent donc la main, déclarant ainsi une trêve dans la guerre des clans. Le yakuza dit qu'elle vient de gagner une sacrée partie. Ensuite, l'ami de Kanna, l'inspecteur Chôno, dit qu'il va retenir ses collègues pendant que les autres s'en vont. Le yakuza s'en va aussi, et il n'apparaît plus par la suite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 9, dans le chapitre intitulé "Chapitre 3. Le vrai combat".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Médusa Inoue

    Volume 10

    Il s'agit du chanteur du groupe de hardcore Eloïm Essaïm, groupe dont les 4 membres sont maquillés dans le même style que Kiss, avec les 4 symboles d'un jeu de cartes traditionnel au milieu du visage. Tous ont survécu au grand bain de sang de l'an 2000, c'est-à-dire la nuit du 31 décembre 2000. Lors de celle-ci, un robot géant est apparu en plein Tokyo, diffusant un virus mortel vidant ses victimes de leur sang, et semant ainsi la panique. Ce même virus, déjà apparu en 1997 dans plusieurs villes du globe, est aussi diffusé partout dans le monde par des terroristes ayant apparemment tous un lien avec le japonais Kenji Endô. Heureusement, Ami, le leader masqué d'une organisation devenue le parti de l'amitié, s'est opposé au robot, et les dirigeants de son parti ont distribué un vaccin au virus, qu'ils avaient mis au point en secret. Ils sont ainsi devenus les sauveurs de l'humanité, et en 2014, ils dirigent le Japon. Après un concert, Médusa et ses copains rangent leurs instruments dans un véhicule, assaillis par les groupies, et Médusa demande à Lucifer s'ils se font un restaurant. Kyôko Koizumi, l'une de leurs plus ferventes fans, l'accoste alors, et Médusa se dit que cela faisait longtemps car il ne la voyait plus les suivre. Kyôko explique qu'elle avait des choses à faire, et Médusa lui annonce qu'ils vont faire une tournée dans le Tohoku, et qu'il compte sur elle. Kyôko demande où se trouve Damien Yoshida, le guitariste, et Médusa lui répond qu'il a été viré à cause d'une divergence de vision musicale. Kyôko trouve pourtant qu'ils jouaient bien ensemble, et Médusa explique qu'ils sont un groupe avec des mélodies que tout le monde peut reprendre en coeur, et Damien s'est mis à faire des solos de guitare de 20 à 30 minutes, parce qu'il aurait rencontré le diable. Celui-ci l'aurait rencontré au carrefour de Nishi-Nippori et lui aurait vendu son âme pour un truc génial. Kyôko se demande si c'est pour cela qu'il jouait aussi longtemps, mais cela faisait fuir les fans, et les autres membres lui ont demandé d'arrêter. Yoshida a alors répondu que le diable le surveillait, qu'il ne pouvait plus s'échapper, et qu'il viendrait le chercher n'importe où. C'est la dernière apparition de Médusa dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. Le Carrefour".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Kôji A Roméro

    Volume 10

    Kôji est un jeune guitariste qui fait partie du groupe hardcore Eloïm Essaïm, ses 4 membres arborant des maquillages similaires à ceux de Kiss, ayant chacun l'un des symboles d'un jeu de cartes classique sur le visage. Il remplace Damien Yoshida, qui a été viré après avoir apparemment vendu son âme au diable pour un truc génial. Il faisait des solos de guitare de 20 à 30 minutes, ce qui faisait fuir les fans. Kôji est aussi un survivant du grand bain de sang de l'an 2000. En effet, le soir du 31 décembre 2000, un robot géant est apparu en plein Tokyo a diffusé un virus mortel, visant ses victimes de leur sang en quelques instants. Le même virus, qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes du globe, est aussi diffusé partout dans le monde par des terroristes. Mais Ami, le chef d'une organisation devenu le parti de l’amitié, s'est opposé au robot géant et a distribué un vaccin que son parti a développé en secret. Les dirigeant du parti sont ainsi devenus les sauveurs de l’humanité et ils dirigent depuis le Japon. En 2014, après un concert, alors que le groupe range son matériel dans un véhicule, une lycéenne, Kyôko Koizumi, interpelle Médusa, le leader du groupe. Celui-ci explique l’éviction de Damien Yoshida, et Kôji en profite pour se présenter, un peu timidement. Kôji n'apparaît plus ensuite dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 2. Le Carrefour".
    • Statut au volume 10 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Supposé vivant.

    Mme Harukawa

    Volume 10

    Cet dame est, en 2014, la directrice du lycée municipal de Shin-Okubo. Elle a survécu à la nuit du 31 décembre 2000, qui a été surnommé par la suite le grand bain de sang de l'an 2000. Ce soir-là, un robot géant est apparu en plein Tokyo et a diffusé un virus mortel qui vide ses victimes de leur sang. Ce même virus avait déjà sévi dans plusieurs villes en 1997, et est aussi diffusé partout à travers le monde par des terroristes. Ceux-ci semblent tous liés à un japonais, Kenji Endô. Mais Ami, le leader masqué d'une organisation qui est devenu le parti de l’amitié, utilise la tour du soleil de l'exposition universelle d'Osaka pour faire face au robot. Dans le même temps, les dirigeants de son parti distribuent un vaccin qu'ils ont mis au point en secret. Après avoir sauvé le monde, Ami et son parti deviennent les sauveurs de l’humanité, et dirigent le Japon depuis. Dans le lycée de Mme Harukawa se trouve Kanna Endô, la nièce de Kenji, mais qui est aussi la fille cachée d'Ami. Celle-ci se montre assez agressive avec ses professeurs, et cause pas mal de problèmes. Un soir, après les cours, celle-ci se trouve dans la salle des professeurs et semble harceler l'un des enseignants. Mme Harukawa se demande ce qu'il se passe, et le professeur dit que Kanna veut avoir les coordonnées de Mr Sada, le nouveau professeur d'anglais. La directrice doit justement aller le voir pour une réunion qu'ils avaient fixé. Il a dû oublier le rendez-vous et est rentré chez lui. Elle propose donc à Kanna Endô d'y aller ensemble, ajoutant de choisir vite car il va pleuvoir. la lycéenne accepte, et une fois dans la voiture, un orage se déclenche. Mme Harukawa se dit rassurée que Kanna vienne maintenant régulièrement en cours après avoir brisé une fenêtre et avoir été recherchée par la police. Elle dit qu'en tant que pédagogue, elle ne doit pas faire de particularisme, ni abandonner ses élèves. Elle les estime comme ses propres enfants, et qu'une mère ne doit pas abandonner ses enfants. Elle dit manquer de tact car Kanna a eu une vie difficile, ayant été séparée de sa mère étant jeune. La directrice dit de ne pas lui en vouloir car cette femme devait avoir ses raisons, et la lycéenne n'est pas en colère contre elle. Mme Harukawa a cependant des réticences à l'appeler la sainte mère, car elle la trouve irresponsable. Kanna ne semble pas comprendre de quoi la directrice parle, qui comprend que la jeune fille doit se sentir révoltée et méfiante. Mme Harukawa dit que Kanna lui a été confiée jusqu'à ce qu'on vienne la chercher, mais que Sada est arrivée plus tôt que prévu, et qu'il voulait lui parler, alors qu'il a du boulot avec la direction du musée d'Ami. La directrice reçoit alors un appel de la dreamnavigator Takamatsu, chargée de laver le cerveau des jeunes réticents au régime d'Ami. Les 2 femmes parlent dans un langage codé, et Mme Harukawa dit qu'elle va appeler Sada. Celui-ci n'a pas d'image, et la directrice lui demande où se trouve Kyôko Koizumi, une élève qui doit être envoyée dans un camp de redressement déguisé en parc d'attractions. Sada prétend ne pas l'avoir vue, mais Kyôko fait soudainement entendre sa voix et appelle à l'aide. Mme Harukawa prévient alors Takamatsu, et Kanna se demande qui elle est vraiment. Celle-ci répond qu'elle aimerait bien que Kanna lui obtienne une entrevue avec Ami pour discuter avec lui en tant que pédagogue, et révèle qu'il est le père de Kanna. Soudain, un éclair touche la voiture, qui part en vrille et percute le rail de sécurité...

    • Première apparition : Volume 10, dans le chapitre intitulé "Chapitre 11. Coup de tonnerre".
    • Statut au volume 10 : Vivante.
    • Statut au volume 11 : Supposé décédée (Tuée par Kanna ?).

    Volume 11

    Alors qu'un appel signale à Mme Harukawa que Sada et Koizumi se sont enfuis du musée d'Ami, et que celui-ci est en feu, la directrice semble avoir fort mal et s’étouffer. Elle supplie Kanna d’arrêter, alors que celle-ci lui demande de répéter ce qu'elle a dit à propos d'Ami juste avant l'accident. Tout en continuant à avoir mal, Mme Harukawa dit que Kanna fait parti des élus et qu'elle est la fille d'Ami. Juste après cela, la douleur semble fortement s'intensifier, à tel point que la directrice semble ne plus pouvoir le supporter. Ses lunettes se brisent, et il semblerait qu'elle décède dans un long cri d'agonie.

    Tsutomu

    Volume 11

    Il s'agit d'une jeune homme de 2014, qui semble avoir un certain intérêt pour les objets vintage. Il a survécu au grand bain de sang de l'an 2000, le soir du 31 décembre de cette année, durant laquelle un robot géant est apparu en plein Tokyo et a semé la panique en diffusant un virus mortel, qui vide ses victimes de leur sang en quelques instants, et qui avait déjà sévi en 1997 dans plusieurs villes du monde. Ce même virus est aussi diffusé sur toute la planète par des terroristes. Cependant, Ami, le leader d'une organisation japonaise qui est devenue le parti de l’amitié, s'est dressé face à ce robot, et les dirigeants de son parti ont distribué un vaccin au virus, qui avait été mis au point en secret. Suite à ces événements, Ami et son parti sont devenus les sauveurs de l’humanité, et ils dirigent depuis le Japon, dont ils en ont fait un régime autoritaire. Un soir, Tsutomu repère une Toyota 2000 GT, alors qu'il croyait qu'elles avaient disparu, avec un vieux et une lycéenne à l’intérieur. Ses copains l'appellent et Tsutomu leur dit que ce n'est pas le moment. Il les invite à venir voir, et ceux-ci répondent qu'ils ont une lycéenne dans leur voiture. Peu après, Tsutomu rappelle ses amis, qui lui rétorquent de se casser car ils sont sur un coup. Tsutomu leur dit qu'il est à côté de la Toyota, et la leur montre. Il dévoile que l'avant est abîmé, et que c'est à chialer, tandis que les occupants de la voiture sont entrés dans une maison de repos. Il se demande ce qu'ils font à l’intérieur. Ses amis raccrochent, mais Tsutomu les appelle encore une fois pour leur signaler un truc louche. En effet, la maison de retraite est en train d’être encerclée. Soudain, ces inconnus s'en prennent à Tsutomu, le capturent, le ligotent, le bâillonnent et le mettent à l’arrière d'un véhicule. Peu après, ils montrent leur capture à une femme, puis disent qu'ils vont envoyer Tsutomu à Ami-Land. Ensuite, la voiture des amis de Tsutomu débarque à toute vitesse. Ses amis, ainsi qu'une lycéenne en sortent, et celle-ci dit aux garçons de prendre leur ami et de foutre le camp. Elle ajoute de mettre la musique à fond et de klaxonner pour réveiller tout le quartier. Les amis de Tsutomu font ce que la lycéenne a dit, prennent leur copain encore bâillonné, et partent en disant qu'ils vont réveiller toute la ville. C'est la dernière apparition de Tsutomu dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 1. Les profondeurs du désespoir".
    • Statut au volume 11 : Vivant.
    • Statut au volume 11 : Vivant.

    Mme Yamakura

    Volume 11

    Mme Yamakura est une habitante de Naruhama, une petite ville de campagne sans grand intérêt. Cette ville est toujours triste, mais vers 1994, un grand hôpital a été construit sur la falaise, près de la mer. La population a grandi, mais une maladie vidant ses victimes de leur sang a tout arrêté. Il y a eu 3 morts, et une femme médecin, Kiriko Endô, a réussi à soigner les malades. Après ces événements, le maire a étouffé l'affaire, et le projet de faire passer l'autoroute par la ville a été oublié. Par la suite, le soir du 31 décembre 2000, le virus a été diffusé partout dans le monde par des terroristes, faisant 150.000 morts. Le monde a été sauvé par le parti de l’amitié, dirigé par son leader masqué Ami, qui a distribué un vaccin qu'ils avaient développé en secret. Mme Yamakura a survécu à cet événement, appelé le grand bain de sang de l'an 2000. Ensuite, durant l’été 2002, a lieu à Naruhama un festival du film. Pour l'occasion, plusieurs habitants ont été filmés pour délivrer un message à un proche. Mme Yamakura a été filmée, mais elle disait en rigolant qu'elle n'avait rien à dire à son mari, et qu'elle avait honte, tout en rougissant. C'est tout ce que l'on apprend sur Mme Yamakura dans ce tome.

    • Première apparition : Volume 11, dans le chapitre intitulé "Chapitre 10. Le message d'une mère".
    • Statut au volume 11 : Inconnu.
    • Statut au volume 11 : Inconnu.

    A suivre...

    Cronos


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :